Ça va mieux quand c’est un noir qui le dit !

Publié par le 20 Juil, 2020 dans Blog | 8 commentaires

Ça va mieux quand c’est un noir qui le dit !

Vous êtes excédé par la complaisance de la presse avec Assa Traoré ? Vous déplorez la discrétion médiatique relative de cette même presse sur les assassinats de Blancs perpétrés par des immigrés ?

Vous êtes furieux qu’on vous traite de raciste, de colonialiste, d’esclavagiste par des gens que la France a accueillis généreusement, éduqués, nourris et bien souvent biberonnés aux prestations sociales ?

Oui, alors comme moi, vous vous énervez, vous commencez à avoir envie de répondre à nos détracteurs et vos paroles commencent à dépasser un peu vos pensées !

J’ai appris que la chaine d’infos BFMTV avait consacré un long documentaire au parcours d’Assa Traoré, devenue, avec l’aide des médias,  l’icône de ceux qui dénoncent les violences policières. Son président, et néanmoins délinquant « GPAiste« , Marc-Olivier Fogiel, se permet pourtant de donner des leçons de morale à la chaine concurrente CNews, qui selon lui, est

« une chaine d’opinion, trop à droite, trop clivante ! »

C’est vous Marc-Olivier qui clivez grave !

Si vous voulez vous calmer, écoutez cette interview de Patrice Quarteron, Français noir, et ancien boxeur originaire du quartier sensible de la Grande Borne.

Cela fait énormément de bien d’entendre ces paroles sensées et mesurées qui nous prouvent que si toutes les vies de noirs comptent, ils ne nous haïssent pas tous :

Merci de tweeter cet article :





8 Réponses à “Ça va mieux quand c’est un noir qui le dit !”

  1. Marie-Pierre CHANCELIER dit:

    Bonjour Christian Balboa.

    Vous voulez vous faire encore un peu plus de bien ? Je vous relaie, depuis la revue Front Populaire de Michel Onfray, cette lettre ouverte à Assa Traoré de Stella Kamnga « On veut respirer ».

     » Bonjour Assa,

    J’espère que tu ne te sens pas trop oppressée aujourd’hui. Moi, si. À vrai dire, tu m’étouffes !

    Ce qu’il y a de scandaleux chez toi, c’est que ton discours ne correspond en rien à ton parcours. On n’a jamais vu en France une victime de « racisme systémique » être aussi libre que toi, Assa Traoré.

    Dans les vraies dictatures, dans les vrais régimes oppressifs, les victimes n’ont pas la parole, elles ne font pas la Une des journaux, n’organisent pas de manifestations illégales, ne sont pas régulièrement invitées par les médias de masse. Leur seul droit est de se taire ou, s’ils en ont la chance, de s’enfuir. Souvent, elles sont mises en prison sans procès équitable. Ou kidnappées, comme l’a été récemment le président du premier parti d’opposition au Mali, Soumaila Cissé.

    Dans les vraies dictatures, personne n’oserait contester une décision de justice pour mener sa revanche personnelle, diffamer le pays qui vous a vu grandir et régler ses comptes dans la rue et dans les médias. Dans tous ces pays où les droits de l’Homme n’existent pas, tu n’aurais jamais pu bénéficier de cet arrêt maladie d’une durée d’un an qui t’a bien servi pour passer ton temps à militer, le tout avec la complicité de la fondation OPEJ-Baron Edmond de Rothschild, dont tu étais l’employée.

    Assa, tu ne luttes pas pour défendre une cause et encore moins pour protéger une communauté. Tu luttes dans le seul but de promouvoir ta propre personne. Si Molière t’avait connu, il aurait peut-être écrit « La Victime imaginaire », à moins d’être trop dégoûté par ton numéro de télé-réalité. Tu prétends défendre la condition des Noirs ? La vie d’un homme noir ou d’une femme noire a plus de valeur en France qu’en Afrique et tu le sais très bien. Tu veux défendre les victimes de « racisme systémique » ? Alors rejoins le combat des Harratines en Mauritanie, dénonce et marche contre l’esclavage des Noirs par les arabo-berbères au Sahel, engage-toi contre le servage, contre le tribalisme ! La France a le dos large et pendant que tu l’accuses de tous les maux, tu éloignes une partie de la jeunesse de la connaissance de la Vérité que tu prétends pourtant si bien servir.

    Samedi 18 juillet, tu vas à nouveau défiler dans la rue. Cette fois-ci, tu ne seras pas seulement accompagnée par tes suiveurs habituels, tu seras aussi entourée de militants d’Europe Écologie Les Verts, pour faire cause commune. Après avoir trahi la cause de l’antiracisme, tu vas trahir la cause de l’écologie. Votre slogan est « On étouffe ». Aucun pays dans le monde n’est épargné par le dérèglement climatique et la France ne fait pas exception. Mais pourquoi dire que tu étouffes en France ? Ce n’est ni le pays le plus pollueur de la planète (regarde ce qui se passe en Chine, aux États-Unis, au Qatar…!) ni le territoire où les changements sont les plus rudes de nos jours. Mais je ne t’ai jamais entendue parler du sort des millions de réfugiés climatiques africains…

    On respirera tous beaucoup mieux quand tu auras compris que dans le monde réel, en dehors de ton noyau de fans et autres alliés cyniques, tu as l’air profondément ridicule. L’écologie et la justice sociale méritent d’autres défenseurs qu’une escroc comme toi. « 

    • Les medias et le gouvernement lui offrent une tribune, pourquoi s’en priver? Faudrait juste lui expliquer que grâce à elle et ses semblables (en idée quelle que soit leur couleur de peau, leur couleur politique est rouge ou verte!), le racisme est en train de grossir en France.
      Les reportages, les films et séries, les faits-divers, on pourrait croire que la population hexagonale est à 80% de couleur noire! Seuls les couples mixtes sont heureux, ils savent choisir leur fournisseur d’énergie ou de téléphonie, ils ont la meilleure assurance, la voiture la plus confortable, ils mangent bio grâce aux meilleurs magasins….. listes non exhaustives!
      J’ai une pensée pour ceux, d’où qu’ils viennent et pour quelque raison que se soit, qui se sont intégrés mais qui subissent les méfaits de ce racisme qui se développe.

    • Magnifique réplique.
      Elle est formidable cette petite Stella, que j’ai entendue pour la 1ère fois dans la vidéo chez Bercoff. Bon sens, culture, amour de la France.

      Pour rebondir sur la conclusion de Christian, je suis persuadé de très nombreux noirs ou immigrés en France ne « haïssent » pas les blancs / les « de souche » et au contraire aiment la culture et le mode de vie de notre pays. Simplement, une partie qui a souvent grandi dans certaines banlieues, nous voue effectivement une véritable haine. D’autres ont simplement compris quel profit personnel ils pouvaient tirer de ce business. Enfin, les régimes pourris de certains pays d’origine et les intégristes religieux tirent les ficelles pour étendre leur influence.
      Le reste de la population concernée, souvent peu éduqué, mais pas toujours, est instrumentalisé.

      Malheureusement, à cause de ces gens là toujours plus radicalisés et hermétiques à toute raison, la nuance, la pondération deviennent un sport de plus en compliqué de nos jours…

      • jacques boudet dit:

        Des blancs, encore des blancs, toujours des blancs
        Depuis 1981 des peuplades « chance pour la France » s’installent,
        « Tout en Couleurs » et LGBTQUIA+!
        Le Blanc disparu, retour dans les arbres s’il en reste après le criquet migrateur.

        République plus festive y a pas !

  2. j’ai écoute le discours de Michel ONFRAY à la télé hier soir
    UN RÉGAL pas tendre avec Macron

    Vidéo] Une Afro-américaine vandalise le slogan Black Lives Matter face à la Trump Tower
    Cette femme de 29 ans a également recouvert de peinture noire deux autres slogans à Harlem et Brooklyn. 

  3. Quelqu’un de bien ce Patrice Quarteron.

    Quand a Onfray il a mis a nu l’escroc qui raconte tout et n’importe quoi.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Lettre à Assa … | A droite fièrement ! - […] le témoignage de Patrice Quarteron à qui j’ai récemment consacré un article, je souhaite donner la parole à Stella Kamnga…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *