Cachez ces femmes que les féministes ne sauraient voir !

Publié par le 16 Août, 2017 dans Blog | 10 commentaires

Cachez ces femmes que les féministes ne sauraient voir !

C’est dans un article de Boulevard Voltaire intitulé :

« Ceci n’est pas une femme ! »

que j’ai pris connaissance d’un fait divers qui s’est passé à Dannemarie, dans le Haut-Rhin.

Et ce sera donc l’objet de ce premier article de reprise après les vacances.

Un article qui prendra la forme d’un « coup de gueule » !

Enoncé des faits (selon l’article de Boulevard Voltaire) :

Un maire alsacien avait fait installer plusieurs dizaines de panneaux en contreplaqué représentant des silhouettes féminines, afin de rendre hommage aux femmes, dans le cadre d’une opération intitulée :

« 2017 Dannemarie, année de la femme ».

Voici un montage regroupant quelques unes de ces silhouettes :

Voici comment était présentée cet événement municipal dans un petit site local (« Com’da ! »)

JOURNÉE DE LA FEMME À DANNEMARIE LE 11 MARS DE 11H À 21H

Samedi 11 mars, venez nombreux au foyer de la Culture à Dannemarie pour découvrir le 1er Salon de la Femme en Porte d’Alsace. Organisé en collaboration avec la Mairie de Dannemarie, ce rendez-vous mettra à l’honneur des femmes passionnées …

De 11h à 21h, une quinzaine de femmes passionnées par leur métier, vous présenteront leur activité et répondront à vos questions. Tout au long de la journée, vous pourrez participer à des ateliers découvertes, et autres dégustations proposés par les exposantes. Parmi les thèmes abordés sur les différents stands : conseil en image, biographie, gestion de la pensée, massages, coiffure, beauté des mains, soin anti-âge, photos, thés, couture, bien-être, hypnose, bijoux….
Par ailleurs, ne manquez pas à 15h30 la conférence sur la gestion de la pensée proposée par Cathy Hutter.
Et pour clôturer cette belle journée, il vous sera proposé à 19h30 une séance cinéma avec le film « La source des Femmes », une comédie dramatique qui a fait partie de la sélection du festival de Cannes 2011.

La police des mœurs a encore frappé !

C’était sans compter une association féministe : « Les effronté-e-s » (notez la gracieuse écriture « inclusive » – théorie-du-genre-compatible) qui, selon Boulevard Voltaire :

a contesté cette initiative devant le tribunal administratif de Strasbourg aux motifs que « ces panneaux, qui confinent la femme à ses attributs sexuels ou à son rôle reproductif, promeuvent l’infériorité du statut de la femme, qui est réduite à des stéréotypes inspirés du modèle archaïque dominant » et qu’ « en encourageant une conception dévalorisante de la femme, elle favorise les violences à leur encontre ». Bigre ! S’il y a des femmes battues à Dannemarie, l’édile en serait donc partiellement responsable.

Et il s’est trouvé un magistrat administratif pour juger que ces panneaux portaient atteinte à une liberté fondamentale et que l’urgence était telle qu’il fallait ordonner au maire de Dannemarie de les retirer dans un délai de huit jours (avec astreinte de 500 euros par jour de retard en cas de non-exécution de sa décision !).

Et la Justice l’a suivie !

Dans le détail (la décision rendue au nom du peuple français est ici en PDF), le magistrat estime que « les éléments du corps féminin, notamment les bouches, sont grossièrement déformés et les femmes sont représentées d’une manière caricaturale, réduites à un rôle de reproductrice (c’est nous qui soulignons), ou parfois même de façon graveleuse, dans des positions dégradantes, ainsi, notamment, de deux femmes en maillot de bain enlevant leur soutien-gorge » et il martèle que « ces représentations illustrent une conception de la femme, inspirée par des stéréotypes, qui la confine à une fonction de mère et surtout d’objet sexuel ».

Mais, où va la France ?

Dans boulevard Voltaire, l’auteur, Etienne Lahyre, s’étrangle :

Sachez-le : pour M. Michel, magistrat au tribunal administratif de Strasbourg, représenter une femme enceinte, c’est donc dégradant. Dans le monde de M. Michel, les femmes ne donnent pas la vie, elles ne séduisent pas (et autant vous dire qu’elles ne font, bien sûr, jamais de topless…). Dans le monde de M. Michel, un magistrat administratif ne juge plus au nom du peuple français mais au nom d’Osez le féminisme !, en en reprenant jusqu’à sa phraséologie grotesque. Dans le monde de M. Michel, il n’y a plus de femmes et plus d’hommes. Dans le monde de M. Michel, le réel lui-même est un stéréotype.

Les juges, judiciaires et administratifs, se targuent d’être les garants des libertés. Ils sont, en réalité, devenus les petits flics zélés de la police de la pensée, au service de la dictature des minorités agissantes.

Les féministes ont bien changé !

A Dannemarie, aujourd’hui, les féministes trainent en justice un maire pour le dessin d’un soutien-gorge enlevé alors que dans les années 70, ces mêmes féministes les jetaient dans « la poubelle de la liberté » comme nous le rappelle cet article : « Années 70, le combat féministe » :

Le féminisme naissant marque un véritable tournant pour l’acquisition des droits de la femme : promulgation de la loi Veil autorisant l’interruption volontaire de grossesse, création d’un secrétariat d’Etat à la condition féminine, instauration de la journée de la femme… Le soutien gorge est banni ou réduit à son plus simple usage. Il se doit d’être avant tout fonctionnel et éloigné de toutes connotations sexy. Avec Mai 68, il devient le symbole d’une société bourgeoise et misogyne. La libération sexuelle va de paire avec le rejet du soutien-gorge, que les féministes brûlent sur les barricades (en réalité elles les ont simplement jetés dans une « poubelle de la liberté »).  Les années 1950, très re-féminisantes avaient mis au goût du jour des dessous, essentiellement conçus, selon les féministes des années 70, pour la satisfaction des fantasmes masculins.  La sexualité doit s’affranchir de la morale puritaine. Le sexe, débarrassé de ses entraves, devient un mode de communication, d’expression.

En conclusion …

Voilà où en est arrivé le pays de Rabelais, de Molière, celui de Sacha Guitry, mais aussi des peintres comme Edouard Manet, ou des cinéastes français comme Claude Lellouche  ! Bref c’est toute notre tradition de créations artistiques saluant la beauté de la femme qui est désormais mise à l’index !

  • Quand on en est à interdire la représentation d’une femme enceinte parce que cela la résumerait à son rôle de reproductrice,
  • Quand on condamne un dessin la montrant en maillot de bain parce que cela ferait d’elle un simple objet sexuel,
  • Quand la simple stylisation d’une bouche féminine déclenche les foudres de la justice …

… alors on se dit que nous devons immédiatement retirer le mot liberté du fronton de nos mairies et y remplacer égalité par égalitarisme !

Si j’osais, je me risquerais bien à penser que l’islam a de beaux jours devant lui. Car, si l’on suit le raisonnement de ces féministes asexuées, on peut arriver rapidement à l’adoption du voile pour les femmes … Le voile intégral me parait la solution idéale car :

  • On n’y verra plus ces bouches indécentes !
  • On n’y décèlera plus la grossesse dégradante pour l’image de la femme!
  • On cachera ces seins que l’on ne saurait plus voir !
  • Et plus généralement tous ces appâts qui génèrent la concupiscence des hommes !

Oui, mais alors ce sera sans moi !

Nota : ce qui m’a le plus choqué dans le jugement c’est le vocable : « jugement rendu au nom de peuple français » ! Est-ce une imposture ou une forfaiture ?







 

 

 

10 Réponses à “Cachez ces femmes que les féministes ne sauraient voir !”

  1. Bonjour Christian ravis de vous revoir sur le blog.

    Dans les années 70 les femmes « feministes » voulaient la liberté,
    maintenant elle veulent s’enfermer dans des stereotypes genre bien pensance, nul doute que ces personnes auraient fait hurler les femmes des années 70.

    Je cite michel :
    « jugement rendu au nom de peuple français » !

    A quel titre se refere michel pour se targuer de parler au nom de tout le peuple francais ?

    Il n’a pas fait de sondage, donc il ne peut avancer sa theorie pretendant s’appuyer sur le peuple enteir de France.

    Encore un qui prend les devant un peu trop facilement.

  2. Ces feministe oublient de rappeler qu’elle n’ont rien fait contre les agressions sexuelles des femmes en Allemagne, ou plus de 1000 ( et non cent ) femmes ont été agressées, et ou les « feministes » ont brillées par leurs absences.

    Cela est autrement plus grave que la seule sensibilitée auquelles elles se referent pour « juger » de ce qui est decent ou indecent pour DanneMarie.

    De plus appartenir a une association ne permet pas d’avoir automatiquement une sensibilitée, une morale plus fine, mais permet seulement un combat plus actif sur le terrain.

    Le choix de leur jugement, se base sur des criteres de culture, d’environnements, de personnalitée, le tout influencant la sensibilitée de la personne, (on ne peut les comparer aux Femen, ayant une autre culture).

    Combattre pour ameliorer le sort des individus est toujours louable, mais le faire, probablement, sous une influence de « type bien pensance », c’est faire le jeu de quelqu’ uns qui profite de ces situations pour avancer masqué, mais de politiciens peut interessants.

  3. J’en rajoute une autre couche.

    A partir du moment ou le combat est politisée, on peut craindre des « ecarts » surprenants,quand on compares les années 70 et maintenant on est plus que surpris du retour vers moins de libertée.

    Quand on sait que C Autain ( femme devenue politique) a fustigée les personnes pouvant réagir contre les attentats sexuel de cologne,
    et qu’au lieu de defendre exclusivement la femme ( poste honorable ), et seulement la femme, ce pour quoi elle a sa place, elle s’est laissé aller a un discours faisant place au doute,
    puisque elle a defendu les individus musulman, puisque dans l’ensemble, et selon les infos c’etait ce type d’individu qui etaient visés.

    Quand a son choix politique sur l’humain, elle se doit d’adopter une position morale plus conforme, et a tout le moins d’etre moins sur la longueur d’onde de la bien pensance et au contraire plus sur la defense des femmes.

    On peut penser que les feministes actuels, ont subi, dans leur existence, un formatage de la pensée type « bien pensance »,
    sachant que la politisation de ces associations, (afin de parvenir a un combat plus important et plus « efficace » normalement), cree un environnement pas toujours adequat.

    Le doute des Francais s’est installé depuis bien des années quand aux choix des uns et autres association, quand a leur jugements.

    Sachant que le grand remplacement impose un changement obligatoire de culture, on ne peut s’etonner de certaines derives…

  4. Hors sujet,
    mais demontre le mepris des elite envers le peuple :
    http://ripostelaique.com/des-elites-ivres-delles-memes-qui-meprisent-le-peuple.html

  5. Christian, faisons un rêve, un rêve de « vivransamblitude »© comme dirait Ségo : dans un avenir heureux et riant, Dannemarie aura été rebaptisé « bled Danneraïssa », et pourra alors glorifier la pudeur de la femme, la première servante de l’homme croyant, à travers des représentations de niqab, hijab, burka etc …

    Bon rassurez-vous, je plaisante, mais …

  6. Ayant quelques minutes à moi, je viens de passer en vitesse sur V.A (Mercredi 16 août 2017 à 21:26).
    Je viens d’y trouver un article superbe, faisant référence à l’express, que je ne résiste pas à vous faire partager :
    Le voici :

    Dans les colonnes de L’Express ce 16 août, Christophe Barbier épate ses lecteurs avec…un rap écrit pour le chef de l’État.

    Dans un article de politique-fiction, l’éditorialiste de BFMTV a imaginé Sibeth N’Diaye, conseillère en communication d’Emmanuel Macron, lui écrire un texte assez délirant pour l’aider à remonter sa côte de popularité. Celle-ci, 100 jours après son arrivée au pouvoir, est en forte baisse, selon de nombreux sondages.

    “Yo ! Yo ! Je suis le Kid, je suis le boss”

    “Mister Prés, t’es en chute libre auprès des jeunes, ça sent le ground zero pour la rentrée. Pourtant, t’as un bon flow, t’as la bonne attitude, t’es pas dans le bad, t’es un killer. Alors avec Ismaël [Emelien conseiller spécial du président de la République, NDLR], on t’a gratté un rap qui déchire grave, un vrai hymne pour Jupiter. (…) Listen to me [Ecoutes moi, en anglais, NDLR]”, aurait lancé Sibeth N’Diaye à Emmanuel Macron lors de la dernière réunion de cabinet avant les vacances, imaginée par Christophe Barbier.

    “Yo ! Yo ! Je suis le Kid, je suis le boss/Je suis le Prez, pour vous je bosse / Mon blaze, c’est Jupiter, mais please, mec, call me Jup/ Dans les quartiers, la zone, les ghettos et la ZUP/J’commande aux keufs, j’ordonne aux stups.
    A Mossoul, comme à Bamako/J’suis le héros anti-terro/Je suis le king sur la drop zone/Je nique les clones, je ken les drones/Au Blanc-Mesnil ou à Pantin/Chez les bouffons, chez les patins/Dans le 9-3, je suis le 1/Ma poudre c’est perlimpinpin”,
    poursuit le texte.

    Le refrain n’est pas moins recherché :

    “J’ai tapé Trump, t’as vu la trempe ?/Cogner Poutine, c’est ma routine/Tu m’vois ici, j’suis déjà là/Et je laisse gueuler Angela”.

    Par le biais de ce rap-fiction, Christophe Barbier taquine également le chef de l’Etat sur sa présence active sur les réseaux sociaux et dans les médias :

    “Je suis sur Snap, sur Instagram, sur Tinder et sur Telegram/Et si tu cherches mon anagramme/Ça fait Monarc – tout un programme. J’suis pas l’message, je suis l’média/Sur mon passage, c’est l’immédiat/Chacun veut mourir pour la transe/Mois, je veux vivre pour la France”. In fine, ce rap imaginaire se termine par les propos suivants : “T’avais la haine, t’avais le seum/Mais, aujourd’hui, t’es un vrai keum/T’es dans mon clan, t’es dans ma miff/T’as le pouvoir et ça, tu kiffes”.

    Cet article, twitté par un journaliste du Journal du Dimanche, a suscité bon nombre de critiques sur les réseaux sociaux. Certains internautes le jugeant “pathétique”, d’autres l’estimant “raciste”. A tel point que Christophe Barbier a dû se justifier. Contacté par franceinfo, il a affirmé que ce rap n’était “pas du tout” raciste, “d’ailleurs, le plus grand rappeur de l’histoire est blanc, c’est Eminem”. S’il a choisi la conseillère d’Emmanuel Macron pour interpréter ce rap imaginaire, c’est parce qu’elle était “très haute en couleur, très moderne, parlant très cru”. “Je m’étais dit qu’elle allait être un peu mon ambassadrice. Ça me donne un personnage qui crée une novlangue, qui illustre la manière de communiquer d’Emmanuel Macron”. “Avec ce rap, je rends hommage à son talent et à son inventivité. C’est pas les technos coincés qui auraient pu l’inventer”, a-t-il conclu.

    Ce n’est donc pas un hors sujet!
    En effet, outre le fait que M barbier (que je n’apprécie pas, par ailleurs, véritablement, il s’en faut!) ait été traité de raciste par des racistes (« c’est celui qui dit qui est »), je ne doute pas que les féministes montent au créneau car Si-Bête est une femme genrée femme. (il est vrai que si on considère ses origines et son sexe, pardon son genre, elle a tous les atouts pour être la meilleure, la victime, celle qu’on va discriminer positivement, parce qu’elle le vaut bien.

  7. Christian 54 dit:

    La soit disant et si mal nommée « justice » a encore frappé.

    J’ai de plus en plus honte de ces magistrats châtrés qui ne prennent plus que des décisions politiquement « correctes » dans le plus parfait mépris de la devise de la république.

    Vivement que les juges soient élus !

  8. Pour revenir au genre,
    pourquoi les gochistes politique, n’ont pas changés de sexe x fois ???

    A entendre la « bien pensance » le genre serait un moyen normal de vivre,
    pourquoi, depuis bien des siecles, les hommes et femmes n’ont pas changé de sexe ( ou genre ) x fois ????

    La reponse est simple, parce que les gens n’en n’on pas besoin, sauf les ….. gochiste pour leur politique.

    Ceux qui avance la theorie du genre, qui n’est pas prouvé en suede, ( et ailleurs) malgres des recherche scientifique depuis 20 ans en suede,

    Tout ceci c’est du bla bla de gochiste, destiné a faire plaisir au tres faible poucentage d’une partie de la population, ( genre 0,02% voire moins).

    C’est aussi un moyen, pour les politiques de destabiliser les gens, de les rendre instable intellectuellement.

    C’est aussi un moyen, pour remplacer + vite les blancs par d’autre peuple.

    Je n’ai pas vu hollande changer de genre, pourtant il a ete le 1 er president ( normal) a imposer ces idées.

    Lui le president des nouvelles idées, n’a pas change de bord, il donne le parfait exemple, qu’une idée reste… une idée.

    Or sur la toile des « cours » de bien pensance, les personnes donne le sentiment de faire croire que l’on peut passer de l’un a l’autre, juste comme ça, cela n’est pas serieux, et n’est pas prouvable bien sur.

    C’est vrai pour certaine personnes, mais ce n’est pas le cas de 99,99 de la population qui reste comme il sont.

    Les politiciens le savent, mais au nom de la bien pensance, n’en disent rien, voire fonce en avant, si c’etait le contraire, il seraient cloués au pilori par des medias gochistes.

    Il semble que selon la « bien pesnsance » je dois penser correctement, donc, tout politique de goche, ( surtout, et sauf quelques un de droite), doit etre vu comme un homme et une femme a la fois.

    De meme pour la medias, surtout gochiste, sauf pour ceux qui conserve l’esprit traditionel.

    Ainsi, grace a la theorie du genre, un homme politique de goche, ( surtout) et medias ( de goche ), sont a la fois des hommes et des femmes, si j’ai bien compris leur theorie du genre.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *