Canada : du vivre-ensemble au vivre-séparé !

Publié par le 6 Nov, 2021 dans Blog | 3 commentaires

Canada : du vivre-ensemble au vivre-séparé !

Nos cousins canadiens sont devenus fous !

Sous le mandat du fou-furieux progressiste Justin Trudeau, le pays ne jure plus que par la pureté ethnique en privilégiant les autochtones issus des peuples pré-colombiens.

Certains postes dans les organismes publics ne peuvent être tenus que par des « pré-colombiens purs » qui peuvent prouver qu’ils n’ont pas une goutte de sang européen !

Au Canada, le racialisme fait des ravages comme nous l’explique cet article de Causeur :

Le Canada, pays de la pureté raciale… autochtone

Les origines autochtones « non pures » de la professeure et conférencière canadienne Carrie Bourassa font polémique

Les dernières années ont vu le Canada se transformer en racialocratie. C’était à prévoir: alors qu’il visait officiellement à assurer le «vivre-ensemble», le multiculturalisme a débouché sur un régime de vivre-séparé dans lequel les origines ethniques occupent une place prépondérante. 

Politique officielle intégrée à la Constitution de 1982, le multiculturalisme est venu rétablir des frontières entre des groupes pourtant promis au mélange, dans une curieuse logique confondant intégration et rejet de la société d’accueil. Il s’agit en gros d’un projet d’ingénierie sociale maintenant artificiellement les communautés dans leurs bulles.

De la «réconciliation» à l’obsession des origines

C’est toutefois sous l’impulsion du mouvement décolonial que le multiculturalisme canadien s’est transformé en obsession des origines, pour ne pas dire en véritable psychose raciale. Depuis la remise en question de la Conquête de l’Amérique et le légitime projet de revalorisation des Premières Nations, jamais la race n’a autant été au cœur du débat public. À tel point que des historiens jouent maintenant à la police généalogique en se chargeant de vérifier la «pureté raciale» des «Autochtones» embauchés par divers organismes au nom du grand projet de «réconciliation» promu par le premier ministre fédéral, Justin Trudeau. Vous avez bien lu: des historiens remontent dans l’arbre généalogique de certains citoyens pour s’assurer que leurs ancêtres leur permettent bien d’occuper tel poste dans un organisme public. 

D’un côté, le Canada serait «systémiquement» raciste, mais de l’autre, c’est un pays où des gens ont avantage à appartenir à une minorité ethnoculturelle, et en particulier à se dire membre d’une Première Nation. C’est payant être membre d’une minorité opprimée. 

D’un côté, le Canada serait le fruit de méchants Français et Anglais ayant dépouillé les nations précolombiennes de leurs terres et de leur culture (ce qui est vrai avec plusieurs nuances et sans jugement anachroniques), mais de l’autre, il sacralise la diversité au point d’en faire une religion d’État. Ce n’est presque pas paradoxal!

Pureté raciale demandée

Une nouvelle affaire illustre bien ce tournant ultra-racialiste. Le 1er novembre, le réseau Radio-Canada a révélé que la directrice scientifique de l’Institut de la santé des Autochtones, Carrie Bourassa, avait été placée en congé sans solde pour une durée indéterminée pour un manquement aux nouvelles règles ethniques en vigueur. Sa faute: s’être présentée comme membre des peuples métisse, anichinabée et tlingit, alors que des chercheurs viennent de trouver la trace de sang européen dans son arbre généalogique. Après les tests de Covid-19, des tests de «pureté raciale». 

Pour se défendre, Mme Bourassa a déclaré «ne pas être en mesure de produire des preuves généalogiques de son ascendance autochtone», selon les mots de Radio-Canada. L’Université de la Saskatchewan, où Mme Bourassa est professeure au Département de santé communautaire et d’épidémiologie, a aussi annoncé qu’elle la suspendait de ses fonctions jusqu’à tant que toute la lumière soit faite sur ses origines.

Chaque mois, des histoires semblables sortent dans les médias canadiens. En novembre 2019, la presse avait révélé que la toute première élue autochtone de la Ville de Montréal, Marie-Josée Parent, n’était finalement pas amérindienne. Des recherches approfondies sur ses origines permirent aussi de le découvrir. Une histoire qui en annonçait plusieurs autres.

Des « faux Autochtones » à qui sont accordés des privilèges  

Est donc apparu ces dernières années le phénomène des «faux Autochtones, signe de ce pays très très raciste où il vaut quand même mieux appartenir à un groupe «racisé» pour obtenir différents privilèges… 

Ces imposteurs sévissent à l’université et dans la fonction publique, mais aussi dans les prisons, où les Autochtones qui «s’auto-identifient» comme tels ont droit à de meilleurs repas issus du terroir. Les vrais et faux Amérindiens ont aussi le droit de fréquenter un centre spirituel où ils peuvent discuter et échanger sur leur vision très animiste du monde. 

Le statut d’Autochtone leur permet enfin de recevoir des visites privées, avec la possibilité de rapports sexuels et de faire instruire leur dossier plus rapidement que les détenus «blancs». Une mascarade dénoncée par les représentants des «vrais Autochtones», lesquels hésiteraient toutefois aussi à révéler leur arbre généalogique, le métissage étant l’un des plus importants legs de la colonisation. 

Jérôme Blanchet-Gravel pour Causeur.

Il nous faut nous préparer à cette vague de wokisme qui va tenter de nous pervertir dans les années qui viennent !

D’autant plus qu’il se trouvera nombre de « collabos » dans les rangs de la gauche progressive pour lui ouvrir toutes les portes !

Merci de tweeter cet article :





3 Réponses à “Canada : du vivre-ensemble au vivre-séparé !”

  1. Finalement, Adolf a réussi à imposer ses idées, la race über alles. La classification du Mischlinge va devenir primordiale pour avoir sa place dans la société.

  2. L’apartheid se met en place sous couvert de cupablisation comme on l’avait plus ou moins deviné, au lieu du multicuturalisme et de la diversité heureuse tant vanté proclamant l’egalité pour tous…

    On commence a s’eloigner de la diversité heureuse pour chasser tous les blancs, pour les defavoriser, les ostraciser et encore plus… et les eliminer du pouvoir, a toutes les places, on les defavorisent sur tous les domaines…
    Ou est la diversité heureuse, le vivrensemble…

    En europe ca sera avec les arrabes, et les groupes lgbtpd++, les islamocollabo devront ceder aussi leur places et subir un apartheid sous d’autre forme d’accusations, et decupabilisation…comme tout le monde blanc.

    Les idiots de legbtpd++ qui ne veulent pas entendre les avertissement, auront pour avenir la taule ou l’execution capitale, car les arabes ne badine pas avec l’homosexualité…

    Les politiciens collabo devront aussi ceder leur places ou croupir dans les prisons, car jugés trop peu honnetes…

    Ces memes imbeciles, n’ecoutent pas la voix de la raison, seront, comme les autres,
    ils disparaitront simplement grace a leur politiques de diversité, de creolisation, d’arabisation plus exactement, qu’ils continuent de faire.

    ils deviendront des sous fifres, des sous citoyens grace a un apartheid qui sera la nouvelle norme de base pour tout individu, tout sera basé sur la couleur, la race, hitler en avair revé, les dingos l’ont fait… au canada, et ensuite partout ailleurs.

    J’imagine les deputés europeens en train de faire la danse du ventre pour amuser le peuple de remplacement…

    Ce sera la nouvelle civilisation avec des nouveaux moeurs, les deputes comme le peuples seront obligés de s’y soumettre.

    m schappia comme le gouvernement, parmis les plus jeunes, ne pourront garder leur cultures, car celle ci sera culpabilisé,
    car construite par des blancs, il devront devenir comme le leur demanderont leur nouveau maitres, et se defaire de la culture des blancs, completement.

    Apres avoir trahi le peuple comme le demande l’europe, ils deviendront les nouveaux sous citoyens, qui devront obeir a des nouvelles lois, une nouvelle religion, une nouvelle civilisation.

    Ca va pas beaucoup les changer, il ont toujours obei pour une gamelle ou une bonne place… ils obeiront a d’autres chefs…

    Ces c… molles de bien pensant, dans le gouvernement pourront vanter le vivrensemble, la diversité, comme ils le font deja, mais sous d’autres maitre.

    J’imagine aussi a merkel et les islamocollabo en europe en train de faire la danse du ventre, devant leur nouveau chefs…

    Moultes sites les ont averties, ils continuent de fermer les yeux, ou collabore, ils preferent insulter ceux qui denonce ces derives, ils construisent leur futur, libre a eux de choisir.

  3. Si les politiciens des années 50, encore sensés, pouvaient voir et juger ce qui ce passent, leurs premiers actes seraient de mettre immédiatement en prisons tous ceux qui divisent volontairement la societé, detruisent avec des idéologies affublé d’une façade humanitaire pour mieux tromper ceux qui attaquent les blancs, ce declarant en fait leur pire ennemis, pour que s’etablissent une société ou serait finalement exclus a vie les blancs sur lesquels déja tous les tords sont mis.

    La « guerre » contre les blancs continue et trouve d’autres méthodes pour les condamner.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Il faut déconstruire les déconstructeurs ! D’urgence ! | A droite fièrement ! - […] un article précédent, je dénonçais ce racialisme exacerbé qui sévit désormais au Canada avec cette chasse aux […]

Répondre à Le Nain Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *