Ce président qui n’aimait pas les Français …

Publié par le 26 Déc, 2019 dans Blog | 5 commentaires

Ce président qui n’aimait pas les Français …

A la mairie de Paris, on fête dans les ors de la République et aux frais des contribuables parisiens l’Aïd, la fin du ramadan.

Néanmoins, la maire, Anne Hidalgo, a quand même pris la peine de souhaiter de bonnes fêtes de Noël aux Parisiens et aux Parisiennes.

Par contre, à l’Elysée, on n’a pas pris ni le temps, ni la peine, de souhaiter un bon Noël aux Français, avant de courir se réfugier derrière les hauts murs du Fort de Brégençon.

Emmanuel Macron nous avait bien prévenus :

« Il n’y a pas de culture française ! »

C’est donc en toute logique que l’on ne voit pas l’intérêt, à l’Elysée, de souhaiter un bon Noël.

Une fête à connotation chrétienne … Pouahhh !

Par contre, participer au dîner du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman), est un incontournable pour Macron. Anticiperait-il déjà le Grand Remplacement ?

Non ! C’est juste que notre président n’aime pas les Français. Ou plutôt, il les méprise ! Et c’est un sentiment symétriquement partagé par de plus en plus de Français !

Voici une petite vidéo sur le sujet :

J’ajoute, pour enfoncer le clou, les minables explications données par l’Elysée et rapportées dans cet article du Club de Valeurs actuelles :

Contacté, l’Élysée affirme qu’il s’agit d’un mauvais procès fondé sur une information controuvée : « parler « d’absence de vœux » est déplacé ; Emmanuel Macron a participé vendredi à un repas de Noël anticipé avec nos soldats à Abidjan. Cela vous a peut-être échappé, mais il a porté un toast à cette occasion. Du reste, vous noterez que le président ne s’est pas exprimé au moment de Hannouca [fête juive hivernale, NDLR] », explique un conseiller d’Emmanuel Macron.

Lorsqu’on lui fait observer qu’en France, « fille aînée de l’Église », la chrétienté occupe une place singulière – en dehors de toute prétention hégémonique – et que Noël aurait mérité davantage d’égards à ce titre, le conseiller arrondit les angles : « J’entends ce que vous voulez dire mais rassurez-vous, le chef d’État adressera un message d’espérance aux Français lors des traditionnels vœux de fin d’année. Comprenez par ailleurs que dans un contexte social tendu, où de nombreux Français n’ont pu passer Noël en famille, Emmanuel Macron a privilégié la discrétion. »

Ah, ben alors, si les Juifs aussi ont été oubliés, nous sommes rassurés. Il nous reste juste à nous convertir à l’islam !!!

Merci de tweeter cet article :





5 Réponses à “Ce président qui n’aimait pas les Français …”

  1. Commentaire de l’Elysée, le chefaillon n’ayant pas pris lui même le temps de répondre:
    « parler « d’absence de vœux » est déplacé ; Emmanuel Macron a participé vendredi à un repas de Noël anticipé avec nos soldats à Abidjan. Cela vous a peut-être échappé, mais il a porté un toast à cette occasion….rassurez-vous, le chef d’État adressera un message d’espérance aux Français lors des traditionnels vœux de fin d’année….Comprenez par ailleurs que dans un contexte social tendu, où de nombreux Français n’ont pu passer Noël en famille, Emmanuel Macron a privilégié la discrétion. »

    Le maître des horloges a donc décrété que Noel était fêté soit le 20 décembre, soit le 1er janvier, mais surement pas le 25 décembre!

    Je me sens, comment dire, encore fortement humiliée par ce personnage.

    Heureusement qu’il existe, en France des personnes, comme Nadine Morano qui sont capables de nous souhaiter un joyeux Noel.
    J’avoue avoir été ravie de recevoir ses vœux dans ma BAM hier.

    Bravo, Nadine?
    Honte à toi manu

  2. Ainsi, l’antipathie serait réciproque et définitive entre Macron et une majorité de gaulois réfractaires…

    Mais c’est d’exécration que vous devriez parler, dans mon cas, et ce depuis le début de la résistible ascension de l’hologramme vers l’Elysée, tant j’ai immédiatement, d’instinct presque, pris en grippe cet avatar créé par les medias.

  3. Espérons qu’au moment de mettre un bulletin dans l’urne les gens se souviendront que ce type est méprisant, arrogant, cynique, qu’il n’aime qu’une seule chose, sa petite personne, qu’il ne vise qu’une seule chose sa réélection
    Il déteste les seniors (peut être parce qu’il en a épousé une) il déteste les gueux
    Un mauvais président, mais un grand démagogue et un grand dramaturge. Il renonce à sa retraite, enfin tout est relatif, ce n’est pas vraiment le cas;
    Il renonce à siéger au Conseil Constitutionnel, Sarkozy a fait de même on lui a pas tisser des lauriers pour ça, il ne s’en est pas vanté, et les médias n’en ont pas fait état ou si peu
    Ceci étant, il n’est pas à plaindre, peut être attend il des gaulois réfractaires, des gens qui ne sont rien, qu’il fasse de même ?
    C’est ni plus ni moins que de la com, si ça n’avait pas été le cas, il l’aurait fait sans le dire sans le médiatiser ; en ce qui me concerne ce n’est pas cette mascarade qui le fera remonter dans mon estime bien au contraire.
    Nous sommes beaucoup à attendre de savoir où sont passés les 3 millions d’euros encaissés en 2 ans chez Rothschild, car comme on peut le voir sur sa déclaration de patrimoine, il n’a pas de patrimoine, un crédit et peu d’argent.
    il s’attaque aux régimes spéciaux, mais les régimes spéciaux ne sont qu’un prétexte pour faire passer la retraite par point, la preuve, policiers, militaires, routiers, gendarmes, pompiers, mineurs, etc … vont garder leurs régime spéciaux ou plutôt c’est le nouveau mot leur régime « particulier » ça change tout
    Macron a pensé qu’en montant les gens les uns contre les autres il pourrait facilement faire passer sa retraite, par point, il a joué sur la jalousie, l’envie des français de toujours aller voir dans la gamelle du voisin. Il joue la division depuis le début du quinquennat, les retraités contre les actifs, les riches contre les pauvres, les citoyens contre les policiers, etc…il sait que diviser s’est régner mais attention les gens sont de moins en moins dupes de ces manigances.
    Vous feriez de vous interroger pourquoi tient il à cette retraite par point ???? qu’est-ce qui se cache derrière ????
    il veut tout simplement pousser les gens vers la capitalisation, les riches pourront peut être le faire, mais les gueux, les smicards comment peuvent ils capitaliser.
    Tous les médias serviles et obséquieux, tous les intervenants décrépis (Dassier, De closet, Bachelot etc…) qui viennent à longueur d’antenne nous rebattre les oreilles de leurs leçons de morale, « 1000 euros » c’est bien, c’est confortable les gens devraient être content, rappelez moi à combien émargent tous ses donneurs de leçons

  4. macron n’a jamais fait le geste de la croix aux eglises,
    il a une deuxieme bague a l’autre main ( marié 2 fois, ? qui est le 2 eme choix ?),
    macron prefere la religion islam mais pas la catholique…
    macron n’aime pas notre civilisation inculte ( d’apres lui), et surtout criminelle ( toujours d’apres lui).

    Je cite ( hors sujet, enfin juste un peu)

    Destitution : Trump démontre l’imposture des démocrates américains
    https://ripostelaique.com/destitution-trump-demontre-limposture-des-democrates-americains.html

  5. Un ex-Président coûte plus de 2 millions par an, ce n’est pas sa pension de 5000 € qui ruine le contribuable, c’est tout ce qu’il y a avec et à vie, alors que cela ne se justifie qu’un temps après le mandat.
    Pour marquer les esprits, ce sont plutôt les avantages annexes que « Manu » aurait du réduire, surtout dans la durée et conserver cette pension que je trouve même modeste pour le poste occupé. Je n’aborderais pas le salaire que d’autres fonctions cumulables peuvent rapporter si ce n’est un plafond à mettre en place pour éviter un empilement insupportable pour le français moyen.
    Pour ce qui est de Noël, un petit tweet ne lui aurait coûté que quelques minutes pour au moins soutenir les français qui ne peuvent circuler librement en cette période festive et FAMILIALE, je pense que c’est encore un mauvais calcul de sa part.
    Il a lui-même fait avancé le calendrier sciemment, par pure stratégie politique, pour faire passer la retraite à points coûte que coûte quitte à pourrir les fêtes de Noël des français et lâcher prise sur le déséquilibre du temps travaillé entre les différents régimes.
    Qui peut oublier la machination mise en place par la direction de la SNCF et le ministère des transports que je qualifierais de « gagnant-gagnant » consistant à supprimer les wagons réservés aux enfants isolés pour bonder les trains les vendredi et samedi (locations du samedi au samedi) et « en même temps » faire culpabiliser les grévistes d’empêcher les enfants des familles décomposées de rejoindre le parent vivant à l’autre bout de l’hexagone. Le rétropédalage, du à la réaction des français sondés ne s’est pas fait attendre en affrétant le dimanche des TGV entiers pour 5000 enfants qui n’en transporteront in fine que 1000 au total… Fiasco politique une nouvelle fois !!!

    Pour revenir à Noël, le Président doit demander au gouvernement de revoir sa copie parceque que la finalité de la réforme universelle est déjà dévoyée par les arrangements passés ça ou là pour déminer le terrain. En effet, ces accords ne font que pérenniser des régimes rebaptisés « particuliers » et me rappellent le fameux et interminable rattrapage du prix du gasoil sur celui du SP95.
    D’ailleurs, les efforts de convergence des prix des carburants, subis une nouvelle fois par le contribuable et « en faveur » de la planète ont été effacés par la gouvernance suite à la pression des gilets jaunes, en effet, dans certaines stations, le prix du gasoil avait dépassé celui du SP95 en début de crise, maintenant, près de 10 centimes d’euros les séparent de nouveau.

    A vouloir faire une reforme protéiforme, universelle, par points, avec age pivot, en revisant la reversion, en avalant les cagnottes de certains régimes, en voulant toujours plus d’équité et en même temps conserver des spécificités de certains régimes, les néophytes de la politique se sont attaqués à un sujet qui les dépassent. Le résultat ne ressemblera jamais à l’objectif de départ et on entend déjà certains defenseurs de la majorité nous dire que le but n’était pas de faire des économies, alors pourquoi réformer si cela doit nous coûter plus cher.
    Je crois que les dindons de la farce seront les travailleurs du privé et des régimes indépendants qui vont encore payer pour ceux qui ont déjà épargné leur statut.
    Cette réforme est une spoliation pour les uns, une continuité pour quelques uns et un minimum vieillesse pour les autres, c’est le progressisme macronien du en même temps qui se transforme unenouvelle fois en usine à gaz destinée à prendre la main sur l’ensemble des retraites.

    Je crois que lorsque les régimes « particuliers » auront repris le travail, les gaulois réfractaires devront trouver le moyen de pousser le Président à retirer sa réforme ou à la soumettre au peuple sa reforme incompréhensible…
    retrait ou référendum !!!

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *