Ce qu’il faudrait pour le pays, par Maxime Tandonnet

Publié par le 17 Jan, 2020 dans Blog | 4 commentaires

Ce qu’il faudrait pour le pays, par Maxime Tandonnet

J’ai eu la chance de croiser personnellement, dans une réunion de « blogueurs de droite », Maxime Tandonnet, qui m’avait alors impressionné par sa simplicité et son charisme.

Je recommande la lecture de son blog dans laquelle on trouve le détail de son parcours qui lui a fait croiser à deux reprises la route de Nicolas Sarkozy.

D’abord en 2002, dans le cabinet du ministère de l’intérieur puis, de 2007 à 2011, dans le cabinet de la présidence de la République. Pendant ces deux périodes, il traite divers sujets régaliens tels que les politiques migratoires et d’intégration, et la sécurité des biens et des personnes.

Il vient de publier sur son blog l’article suivant qui propose une voie pour sortir de l’impasse démocratique dans laquelle Emmanuel Macron a conduit la France :

Laissons aux idiots l’illusion de l’homme ou la femme providentiel dont l’élection ou la réélection à l’Elysée serait synonyme du passage des ténèbres à la lumières ou de l’avènement d’un nouveau monde. L’expérience ne leur aurait-elle donc pas suffi ? En 2022 l’élection présidentielle ne produira évidemment pas de miracle. Il faudrait souhaiter que la personnalité du prochain chef de l’Etat soit de nature à ramener l’apaisement, la sagesse, le sens de la nation, de l’unité et du destin national, tourné vers l’avenir de nos enfants.

La « moins mauvaise » des solutions serait un homme ou une femme d’expérience, d’image rassembleuse et capable de se situer au-dessus de la mêlée, d’incarner une forme de sagesse collective et sens de l’Etat, dans une perspective historique, impartiale, et de contribuer ainsi à arracher la France au climat de déchirement, de chaos et d’hystérie, et l’Elysée au vertige du spectacle narcissique. Des noms ? Par exemple des personnalités aussi diverses que celles de M. Védrine, M. Larcher, M. Guaino, M. Chevènement, le général de Villiers, etc…

Le président reviendrait aux fondamentaux de la politique étrangère et de la défense, garant du destin de la France à long terme, de son indépendance, de la concorde européenne de l’Atlantique à l’Oural, s’engagerait à instaurer par référendum le septennat non renouvelable.

Puis l’élection d’une Assemblée nationale sur la base d’une recomposition politique générale, apurée des étiquettes classiques, sur un programme de redressement national (lutte contre la dette publique et les déficits, restauration de l’autorité de l’Etat, de la maîtrise des frontières et de l’intelligence par l’école) suivie de la nomination d’un Premier ministre et d’un Gouvernement, chargés d’appliquer ce programme sous le contrôle effectif de la nouvelle majorité – majorité d’idées plutôt qu’issue de combinaisons d’états-majors.

La place du héros – celui qui dirige le redressement d’une main ferme, sur deux ans, en prenant les risques et les coups au nom d’une majorité politique, et assumant sa responsabilité devant elle – est à Matignon et non à l’Elysée. Utopie? Rêverie? Imagination débridée? Non, simple bon sens démocratique.

Reste l’essentiel: dans cet univers de manipulation et d’illusions, le bons sens a-t-il une chance infime – infime – de l’emporter ?

Maxime Tandonnet.

Je partage le pessimisme de la dernière phrase de ce texte. Emmanuel Macron, même s’il parvient à faire voter sa réforme des retraites, va laisser la France dans un état de frustration terrible. Si, en 2022, le même choix qu’en 2017 nous est offert – c’est à dire  entre la peste et le choléra – je prédis une abstention et un vote blanc massifs ce qui délégitimera totalement Macron pour son second quinquennat. Cela fera perdre à la France 5 années supplémentaires.

Merci de tweeter cet article :





4 Réponses à “Ce qu’il faudrait pour le pays, par Maxime Tandonnet”

  1. maria-miguel Bechet dit:

    Certainement pas les personnalités citées par Maxime Tandonnet, dont par ailleurs, j’apprécie la qualité de ses articles.

  2. Un nouveau proces se fera contre N Sarkozy au mois d’octobre, sur encore la meme affaire des ecoutes,
    et le temps de trainer l’affaire par la magistrature de goche,
    comme par hasard jusqu’au presidentielle et un peu apres, ou plus, pour faire semblant de rien…

    A moins que les effets du proces soit largement suffisant pour detruire les chances de la (fausse) droite,
    but recherché par le syteme et la goche :
    tribunal et media de goche,
    vont nous refaire une affaire dans l’affaire, pour trainer en longueur, et atteindre ses veritable objectifs, politicien.

    Emploie fictif utilisé par beaucoup de politicien :
    Affaire Fillon : des milliers d’heures
    affaire m Lepen, ( extremiste de droite) juste quelques heures…

    La pseudo justice de goche sortira l’affaire ou une autre et la developpera differement, pour refaire, a l’aide de medias, une destruction de chance pour la droite, voulue par un ensemble de gens de goche.

    En ayant couvert N Sarkozy de toutes les saloperie possible et inimaginable inventés ou imaginé, la goche a reussi detruire la confiance en cet homme,
    et a creer l’homme parfait pour la goche, qui va servir d’epouvantail pour detruire la droite…

    N Sarkozy est devenu un homme sur lequel ils peuvent salir , conspuer, detruire son image, inventé tout un stratageme pour agraver son cas…
    Tout est possible pour la goche…

    D Trump est un autre exemple de droite, que la goche/democrate ( une des plus pourrie du monde), essais de detruire par tous les moyens, chaque pays a la meme methode,
    la destruction de l’adversaire par des moyen soi disant legaux…

    La goche a toujours su exploiter l’ultra bassesse humaine, tres au dessous du niveau du caniveau, de tout temps, c’est dans son adn que de developper ces aspects ragoutants.

    2022, ne sera pas une nouveauté, a moins d’un miracle et comme ca ne court pas le rues…
    comme il le veulent,

  3. Une seule solution, virer Macron dés le premier tour en votant pour tout sauf lui.
    Ensuite il sera toujours temps de voir ceux qui restent au 2ème tour

  4. Il a peur de finir 3ème au premier tour, alors il se prépare en catimini des procès et des verdicts destinés à exclure les plus dangereux (Méluche a gauche de la goche) / dangereuses (Marine sur sa droite et Ségolène sur sa gauche).
    Trois enquêtes déjà ouvertes sur les leaders ou possibles leaders des partis d’opposition qui devraient orienter les écuries adverses vers la préparation d’un bon projet plutôt que d’un bon poulain qui sera à coup sûr abattu avant le départ.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *