C’est pas ton affaire, Manu ? Mais c’est la nôtre !

Publié par le 26 Oct, 2019 dans Blog | 8 commentaires

C’est pas ton affaire, Manu ? Mais c’est la nôtre !

« Le voile dans l’espace public, c’est pas mon affaire »

Quel mépris pour les Français !

Emmanuel Macron n’a définitivement aucune compassion pour les Français !

Qu’ils ne nous aiment pas, nous les Français qui tenons à notre identité, à notre culture et à notre façon de vivre, à vrai dire, on s’en fout :

Ça n’est pas notre affaire !

Mais qu’Emmanuel Macron oublie le rôle du président de la République qui, élu au suffrage universel direct, est censé représenter TOUS les Français, est inadmissible !

Et le malaise ressenti par les Français à propos du voile est une réalité ! D’une part par la présence de ces femmes voilées dans la rue, mais surtout par l’augmentation constante de leur nombre.

Personnellement, j’éprouve un véritable malaise presque physique quand je croise ces fantômes bâchés de noir, cachant leur visage et leur corps. Les femmes françaises ont suffisamment combattu les discriminations qui les frappaient pour qu’on n’accepte pas aujourd’hui une telle régression.

Honte à tous les gauchistes féministes qui choisissent l’islam contre les femmes !

Voici un très bon édito de Georges Michel, colonel à la retraite, paru sur Boulevard Voltaire :

Emmanuel Macron : circulez, y a rien à voile

Bon, voilà, on a la position d’Emmanuel Macron, et donc – vous verrez – de La République en marche, sur le port du voile : « Le port du voile dans l’espace public n’est pas mon affaire. » Cela a au moins le mérite d’être clair. Déclaration faite à La Réunion. Et le Président précise : « Dans les services publics, à l’école, c’est mon affaire. Dans les services publics, il y a un devoir de neutralité. Quand on éduque nos enfants, on demande qu’il n’y ait pas de signe religieux ostentatoire. Après, ce qui se passe dans l’espace public, c’est pas l’affaire de l’État ou du président de la République. »

Passons sur la trivialité du « c’est pas mon affaire ». Autrement dit, rien à faire, pour ne pas dire plus ou pire. Rappelons-nous les propos du candidat Macron : « Il n’y a pas de culture française. »Au fond, le « c’est pas mon affaire » relève de la même philosophie : la France est une sorte d’« open space » où l’on peut vivre, s’habiller comme on veut. Traditions, us et coutumes, tout ça, c’est pas mon affaire. Venez et vivez en France comme vous êtes. Le trop subtil « pas souhaitable » de Jean-Michel Blanquer, au sujet du port du voile, n’aura pas tenu longtemps et ce qui n’était « pas conforme à la civilité », selon les mots de Macron en avril 2018 devant Bourdin et Plenel, n’est donc pas l’affaire de l’État. Dans un pays comme la France, façonné, conformé par l’État, ces propos résonnent bien curieusement. On aimerait, du reste, que dans bien des domaines, ça soit un peu plus l’affaire de l’État et dans d’autres, en revanche, un peu moins…

En tout cas, la prise de position du président de la République, que l’on peut qualifier de libérale, à l’évidence, ne peut qu’encourager le communautarisme. Ce communautarisme que, dans le même temps, il dénonce ! Mais Emmanuel Macron n’est pas à une contradiction près. En effet, que dit-il dans le même discours ? « Le voile, aujourd’hui, est utilisé dans certains quartiers, est utilisé dans certaines circonstances, par certains – qui ne sont pas majoritaires -, comme un élément de revendication, et comme un des instruments de séparatisme dans la République, de ce qu’on appelle un communautarisme. » On peut d’ores et déjà prendre les paris que, dans les semaines et les mois qui vont venir, le port du voile va se propager à grande vitesse dans le pays, après ce « c’est pas mon affaire » qui ne peut être perçu que comme un encouragement. On peut même imaginer des voiles sur lesquels seront imprimés “C’est pas ton affaire”. On prend les paris ?

Emmanuel Macron ne veut pas affronter, aujourd’hui, le problème de face. Ne veut et, peut-être, ne peut. Comme l’a très bien résumé Gilles-William Goldnadel, « Bellatar plutôt que Blanquer. Trudeau plutôt que de Gaulle. La fuite plutôt que le courage. »

Georges Michel pour Boulevard Voltaire.

J’ajoute les résultats d’un tout récent sondage Ifop concernant le voile islamique et paru dans le JDD :

  • Pour 78% es Français, le modèle français issu de la loi de 1905 sur la séparation des églises et de l’État « est en danger » (+4 par rapport à une précédente étude en mars),
  • 80% considèrent que la question de la laïcité « se pose différemment s’agissant de la religion musulmane« ,
  • 61% jugent même l’islam « incompatible avec les valeurs de la société française » (+8 par rapport à février 2018),
  • 72% des Français veulent interdire le port de signes religieux dans les entreprises du secteur privé,
  • 73 % souhaite l’interdiction de tout signe ostensible pour les parents accompagnant des sorties scolaires,
  • 75 % souhaite que l’interdiction soit étendue aux usagers des services publics.

Concernant l’immigration, le clivage droite-gauche est plus que jamais présent ! Voici la répartition des opinions sur l’incompatibilité de l’islam avec la République selon la préférence partisane :

C’est sans appel ! Le voile islamique est bien l’affaire des Français et ils ont tranché !

Merci de tweeter cet article :





8 Réponses à “C’est pas ton affaire, Manu ? Mais c’est la nôtre !”

  1. Richard Mauden dit:

    Ghislain Benhessa Valeurs actuelles : « Le discours de fermeté de Macron après l’attentat de la préfecture de police de Paris ne doit pas faire oublier que le président pratique le “en même temps” sur les questions de terrorisme et d’islamisme. À chaque attentat, le même rituel. Premièrement, réfuter la logique pour éviter de stigmatiser : surtout, ne pas déduire d’une attaque au couteau contre les forces de l’ordre qu’il s’agit, selon toute vraisemblance, d’un acte terroriste. Deuxièmement, sortir les violons de la compassion et allumer les bougies : voici venu le temps du recueillement et de l’hommage aux victimes. Troisièmement, faire vibrer la corde sensible de l’unité nationale à la télé : c’est l’heure du discours solennel vantant la résistance millénaire d’une nation française ayant toujours su affronter orages et tempêtes. (Pas de risque zéro pour les attentats islamistes !)

  2. Le problème est que nous approchons des municipales (et qui dit municipales dits sénatoriales… donc majorité sénatoriale à prendre afin de confirmer sa dictature)

    Donc, il lui faut essayer de récupérer les voix islamistes qui lui manquent!
    Sans doute pour cela qu’il lèche leurs babouches.

  3. Ce président usurpateur qui baigne dans sa schizophrénie « du en même temps » montre régulièrement, sous prétexte de calcul électoral, des signes d’immaturité sévére.
    C’est du même niveau
    que « la colonisation est un crime contre l’humanité »
    ou : « il n’y a pas de culture française »
    ou  » qu’ils viennent me chercher »
    Là ou certains de ses amis gauchistes finissent par reconnaître ici un risque de partition (Hollande) et là un risque de guerre civile (Collomb), pour lui la provocation du voile n’est pas son affaire.
    Ce type est un malade comme l’a bien décrit le célèbre psychiatre Italien (Pr Segatory).

    • Je ne peux pas voir Macron en peinture, mais attendons encore un peu avant de décréter que c’est un psychopathe, sur l’expertise d’un seul psychiatre, qui ne l’a jamais approché, qui plus est.

      Mais pour le reste, je suis d’accord avec vous: immaturité et faux-culterie… 🙂

  4. jacques boudet dit:

    Découvert par Jacques Attali, conseiller de Hollande,
    tour de manège chez Rothschild,
    ministre des finances de Hollande.‎
    Le pacte « socialo-fasciste » de 1986 : ‎
    Mitterrand Jean-Marie LE PEN s’avéra :‎
    ‎ »Jean-Marie fais nous PEUR », TA GAMELLE PERPÉTUELLE.‎

    Étiqueté « Perdreau de l’Année »

    Imposé par le COUP d’ETAT JUDICIAIRE qui écarta Fillon.‎

    Politiciens, se gausser du peuple entre soi, ça baigne, mais

    MACRON sue la Haine, le Mépris, la Vanité, l’Arrogance.‎

    ‎« Y a une couille dans le piano ! »‎

    Crocodile septentenaire !‎

  5. jacques boudet dit:

    Voile, horaires spéciaux piscine-burkini soit
    MAIS transports saoudiens :
    Bus : hommes devant – cloison – femmes au fond.
    Pick-up taxis : hommes devant, femmes dans la benne.‎

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *