Cette France qui a rendu les armes

Publié par le 20 Nov, 2017 dans Blog | 4 commentaires

Cette France qui a rendu les armes

A clichy, il a fallu attendre huit mois
pour que la loi soit enfin appliquée !

Et ce n’est pas la police qui a mis un terme aux prières de rue qui bloquaient chaque vendredi une large avenue de la ville de Clichy.

Il aura fallu qu’une cinquantaine d’élus, ceints de l’écharpe tricolore, avec à leur tête la présidente de la région Ile-de-France, se mobilisent pour venir rétablir l’ordre républicain !

Par moment, on se dit que le pouvoir a capitulé devant l’islam politique, au nom du « vivrensemble » et du « padalmagam ».

C’est le constat que fait Eric Zemmour dans une chronique parue ce week-end dans le Figaro Magazine. Une chronique intitulée :

Cette France qui a rendu les armes
alors que reviennent les soldats de Daesch

Ils reviennent. Les hommes, mais aussi les femmes et les enfants. Les soldats de Daech rentrent en France dans leur prétendue patrie. Désillusionnés mais pas repentis. On les craint et on les surveille. Leur retour tombe mal. Ou bien. En pleine commémoration du massacre du Bataclan. il y a deux ans déjà. Témoignages, chansons douces, lâchers de ballons.

Eric Zemmour

Comment se reconstruire ? interrogent les journaux. Pas comment défendre et reconstruire la France. Non, se reconstruire personnellement en tant que victime. Chacun veut bien être une victime mais personne ne veut être un bourreau. La guerre, que proclamaient alors nos dirigeants fiers-à-bras, est bien oubliée. Il n ‘y a plus de guerre par manque de guerriers. Tout le monde est victime, même les criminels, même la mère du criminel, même le frère du criminel.

C’est ce que nous a asséné, avec une emphase indécente, l’avocat Dupont- Moretti. Abdelkader Merah, le mentor de l’homme qui a assassiné des enfants parce qu’ils étaient juifs, et des soldats français parce qu’ils étaient musulmans, et donc « apostats » , méritait donc la protection du droit. C’est notre honneur, nous a ressassé l’avocat. C’est la meilleure manière de ne pas tomber dans le piège que nous tendent les djihadistes, nous rassurent tous les défenseurs de la justice et de l’Etat de droit.

Drôle de dialectique ! 

Les djihadistes nous tueraient seulement  pour montrer la face noire de notre démocratie ; sa face hideuse, répressive, totalitaire. Vieille dialectique qui rappelle celle des terroristes d’extrême gauche des années 1970. Dialectique marxiste qui avait en commun avec nous un fondement philosophique occidental et démocratique. Rien à voir avec les d jihadistes qui tuent pour tuer, terrorisent pour terroriser, massacrent pour effrayer, affaiblir, montrer leur force. Et montrer la faiblesse de leurs ennemis.

En respectant avec scrupules nos règles juridiques, prévues pour des délinquants de droit commun ; en croyant naïvement que chaque djihadiste est un malade qu’il faut soigner, « déradicaliser », qu’il n’est qu’un individu pris dans « une mauvaise passe » ; en refusant une remise en cause de l’islam, qui n ‘est pas seulement une religion, mais aussi un système juridico-politique, nous cultivons nos démons qui s’appellent un culte fétichiste du droit et un psychologisme obsessionnel.

Nous montrons à nos ennemis que nous sommes incapables d’un sursaut, incapables de renoncer à la douceur féminine mais émolliente de nos valeurs pacifiques. Ils ne nous en admirent nullement, contrairement à ce que nous laisse croire un complexe de supériorité désuet ; ils nous en méprisent encore davantage.

« Pas de liberté pour les ennemis de la liberté »

avait clamé Saint- Just, alors que « la patrie (était) en danger ». Nous préférons proclamer à la face de nos ennemis :

« Vous n’aurez pas ma haine  »

Eric Zemmour pour le Figaro Magazine.

Et la guerre des prières de rue va continuer à Clichy …






4 Réponses à “Cette France qui a rendu les armes”

  1. Encore du grand, de l’excellent Zemmour !

  2. Exellent,
    et comme d’habitude, au dessous de tout les ideologues de bas niveau a goche.

  3. « A clichy, il a fallu attendre huit mois
    pour que la loi soit enfin appliquée ! »

    Tiens, c’est bizarre!
    J’avais cru lire que les représentants de cette religion, qui est une chance pour la France (entre autres l’UAMC)pour «diffamation et incitation à la haine raciale», avaient porté plainte .
    En effet, selon chez charmants envahisseurs, Cette idée que les prières de rue sont illégales dans le droit français est fausse. Contactée par Désintox, la préfecture des Hauts-de-Seine avait fourni des éléments de droits permettant de le comprendre : «Les rassemblements de prière sur la voie publique, comme tous les cortèges […], sont régis par le décret-loi du 23 octobre 1935 aujourd’hui codifié à l’article L 211-1 du Code de la sécurité intérieure. A ce titre, une prière collective sur la voie publique suppose, comme pour toute manifestation publique le dépôt d’une déclaration préalable. […] Le Préfet peut choisir d’interdire la manifestation ou de la limiter si les circonstances font craindre des troubles graves à l’ordre public, à compter du jour de la déclaration ou à compter du jour où il en a connaissance s’il n’y a pas eu de déclaration préalable.»

    En clair, une prière de rue n’est pas a priori illégale. Elle doit faire l’objet d’une déclaration auprès des autorités compétentes sur le territoire concerné, ici la préfecture des Hauts-de-Seine, et peut éventuellement être interdite a posteriori (et ce, même si la manifestation n’a pas été déclarée).
    L’Union des associations musulmanes de Clichy (UAMC) affirme avoir déposé en mars, avant la première manifestation, une déclaration générale portant sur tous les vendredis suivants.
    La préfecture a confirmé dans un premier temps ne pas avoir émis d’interdiction, faute de pouvoir établir qu’une telle mesure eût été «strictement nécessaire au maintien de l’ordre public». Les manifestations étaient donc légales, encadrées par des policiers, et agents de renseignement territorial.

    Selon Libération… Oui je lis parfois aussi Libé. Rien de tel que de vérifier sur tout support ce que disent les médias subventionnés par nos impôts.

    J’ignore la suite des événements…
    J’ignorai qu’il y eut autant de « collabos » en France.
    Mon père, résistant au siècle dernier doit se retourner dans sa tombe;!

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *