Chienlit partout, justice nulle part !

Publié par le 23 Mai, 2020 dans Blog | 6 commentaires

Chienlit partout, justice nulle part !

Du point de vue de la démocratie, la République des juges est déjà, en soi, insupportable et inacceptable !

Mais quand, en plus, les décisions de ces juges paraissent iniques et idéologiquement orientées, cela ébranle les fondements mêmes de la démocratie.

Quand par exemple des juges ose déclarer que le racisme anti-blanc n’existe pas, on perçoit bien de quel côté ils penchent.

On devine immédiatement qui sera poursuivi et qui ne le sera pas !

J’ai relevé trois exemples portant sur des occupations illégales de bâtiments publics. Ils illustrent parfaitement le deux poids, deux mesures qui règne dans certains prétoires :

  1. L’envahissement de la basilique Saint-Denis par des militants pro-migrants,
  2. La manifestation des Femen dans la cathédrale Notre-Dame de Paris,
  3. L’occupation de la mosquée de Poitiers par Génération identitaire

1 – L’envahissement de la basilique Saint-Denis

Le 18 mars 2018, quelque 80 militants, d’après Le Parisien, du collectif Coordination des sans-papiers (CSP93) ont pénétré dans la basilique de Saint-Denis, en banlieue de Paris, pour protester contre le projet de loi Asile et immigration du gouvernement et défendre l’accueil des migrants. Selon un autre collectif (Paris d’Exil), «150 sans-papiers» étaient également présents.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/48944-miilitants-pro-migrants-investissent-basilique

Un tweet d’une association pro-migrant dramatise l’évacuation des manifestants :

Voici la vidéo de l’envahissement de la basilique Saint-Denis :

 

La France Insoumise et l’extrême gauche avait soutenu cette manifestation, comme l’a dénoncé un tweet de Marine Le Pen :

Conséquences judiciaires : Aucune poursuite engagée !

2 – Les Femen dans la cathédrale Notre-Dame de Paris

Le 12 février 2013, les Femen avaient célébré à leur manière le renoncement du pape Benoît XVI. Incognito dans le flot des touristes, elles étaient entrées dans la cathédrale avant de tomber le manteau pour se jucher sur le socle de trois cloches, exposées provisoirement dans la nef à l’occasion du jubilé des 850 ans de Notre-Dame de Paris.

Seins nus comme à chacune de leur actions, elles avaient crié «Pope no more» («Plus de pape») en faisant tinter les cloches avec des morceaux de bois.  En ce jour où allait être adoptée à l’Assemblée nationale la loi sur le mariage homosexuel, les militantes avaient aussi scandé sur le parvis «In gay we trust» («Nous croyons en l’homosexualité», parodie de la devise américaine «In God we trust», «Nous croyons en Dieu») ou encore «Dégage homophobe», après avoir été expulsées de la cathédrale.

Conséquences judiciaires : les huit militantes du groupe féministe Femen viennent d’être relaxées pour la troisième fois !

Par contre, trois surveillants qui avaient chassé les Femen hors de l’édifice, avaient été condamnés en première instance à des amendes de 300, 500 et 1.000 euros avec sursis pour des violences sur trois des jeunes femmes, dont l’une avait eu une dent cassée.

3 – L’occupation de la mosquée de Poitiers

Ouest-France nous rappelle les faits :

Le 20 octobre 2012 à l’aube, 73 militants de Génération identitaire avaient investi le chantier de la mosquée, en y déployant des banderoles, et lancé des slogans hostiles à l’immigration et aux musulmans, faisant notamment référence à Charles Martel, censé avoir repoussé les armées du califat à Poitiers au VIII ème siècle.

On notera que Ouest-France semble mettre en doute la réalité de la bataille de Poitiers et la victoire de Charles Martel et qu’il qualifie d’hostiles aux musulmans les slogans suivants :

Souviens-toi de Charles Martel.
Construction de mosquée-immigration-référendum.
L’identité, on s’est battu pour la reprendre, on se battra pour la défendre.
Gaulois, réveille-toi, pas de mosquée chez toi.

Conséquences judiciaires : condamnation à 12 mois de prison avec sursis pour quatre des militants de Génération identitaire, pour le motif suivant :

Incitation à la haine raciale !

Le procès en appel a eu lieu le 20 mai dernier. On attend sans illusion la décision judiciaire …

J’aurais pu également rappeler l’affaire du Col de l’échelle (voir ce précédent article), en avril 2018, où l’association Génération identitaire avait mené une action au col de l’Échelle, point de passage des migrants dans les Hautes-Alpes. Une procédure judiciaire est initiée et trois responsables du groupe seront condamnés, en août 2019, à … six mois de prison ferme.

Dans le même temps le militant pro-migrant Cédric Herrou qui avait convoyé des clandestins en provenance d’Italie n’était condamné qu’à 4 mois avec sursis, jugement cassé par la Cour de cassation s’appuyant sur le Conseil constitutionnel au nom du terme fraternité de notre devise nationale !

En conclusion

Je vous laisse conclure vous même.

Dénoncer la construction d’une nouvelle mosquée  est condamné pour Incitation à la haine raciale, mais profaner une basilique ou une cathédrale catholique entraine la relaxe !

Merci de tweeter cet article :





6 Réponses à “Chienlit partout, justice nulle part !”

  1. jacques boudet dit:

    Que Daesh vienne et «  » s’occupe «  » de cette engeance!

  2. La pseudo justice de goche allie derive ideologique et irrespect envers tous les citoyens de France.

    Ces gens meritent la prison.

  3. Ce n’est pas moins qu’une trahison envers le peuple.

  4. Profitons pour nous défouler, tant que nous pouvons encore nous exprimer à peu près librement : la loi Avia arrive, qui devrait permettre à « une association » de signaler l’article et donc de menacer l’hébergeur du Blog de lourdes sanctions s’il ne le censure pas.
    Christian, il faut commencer à prendre des mesures, pour se mettre à l’abri de ce genre de représailles !

  5. LROEM (la république orwellienne en marche), initie le « Ségur » de la santé pour promettre et discourir une nouvelle fois pour gagner du temps et accoucher d’une souris, après les municipales.

    Les experts seront choisis de façon éclectique, comme pour le haut conseil de santé de la crise de la covid-19 qui s’est plus occupé de sélectionner les remèdes et/ou laboratoires que d’organiser une médecine de guerre.

    Où etaient la mobilisation des combattants de cette « drôle de guerre ».
    Où étaient les rotations de contingents de soignants équipés de matériels de reanimation et respirateurs, organisées en une semaine en hopital de fortune, deux semaines en quatorzaines et une semaine en repos familial.
    Certes des volontaires se sont mobilisés d’eux-même pour soulager les soignants des zones en tension mais une guerre ne se gagne pas qu’avec des volontaires.

    On a préféré exporté les combats en province par des norias de 2 malades en A400-M alors qu’en général, on peut y loger 150 parachutistes, quelle rentabilité de l’heure de vol???
    Je ne parlerai pas des 12 malades par rame de TGV alors que dans l’autre sens, combien de soignants et respirateurs aurions pu y loger pour organiser des hopitaux de fortune.

    C’est comme si, en été, lors des violents incendies de forêt, au lieu d’envoyer des colonnes de pompiers en renfort, on faisait venir le feu dans les autres régions… quelle drôle de guerre !!!

    C’est une habitude de la « Macronie » d’importer les combats en rappatriant, par exemple, des djihadistes sur notre sol et en les remettant en circulation afin d’exposer, in fine, le citoyen « lambda » à la mort.

    On protège le citoyen en l’enfermant chez lui avec du doliprane comme seul remède, en le confinant dans son département, dans les 100 kms, mais pas en évitant d’importer le virus en ne contrôlant ni les aéroports, ni les gares, et encore moins les frontières.

    D’accord pour le « Ségur » de la santé si on vire les responsables de cette hécatombe sanitaire scandaleuse par sa gestion calamiteuse et les mensonges incessants. Il serait bon de dégager ceux qui sont à l’origine des pénuries, ceux qui sont incapables de compter les morts les weekends, qui se trompent sur les chiffres ou omettent d’y joindre ceux décédés à domicile, de nous faire un calcul de la mortalité par hopital, par département. Heureusement qu’il n’y a pas que des gratte-papier

    À quand le « Beauvau » de l’intérieur si on peut se débarrasser de l’equipe de « Kéké Castaner »…

    À quand le « Vendôme » de la justice si on peut faire sauter l’actuelle garde des sceaux…

    À quand le « Matignon » du remaniement du 1er sinistre

    À quant le « Saint-Honoré » du référendum du départ de l’enfant gâté qui joue la comédie en usurpant les costumes de ses prédécesseurs et qui revêt de plus en plus l’habit de celui qu’il a conseillé.

    Putain !!! Vivement 2022 !!!

Répondre à Pseudo49 Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *