Chirac est mort … Vive Jacques !

Publié par le 27 Sep, 2019 dans Blog | 14 commentaires

Chirac est mort … Vive Jacques !

Hier, Jacques Chirac nous a quittés. On ne peut que saluer son parcours, député, maire de Paris, premier ministre et président de la République, et cette incroyable énergie qui l’a animé pendant quatre décennies de sa vie politique.

Nos premières pensées vont à Bernadette, son épouse qui ne lui fit jamais défaut, dans ses succès comme dans ses échecs.

Depuis hier, c’est un déferlement de louanges sur toutes les chaines de télévision. Qu’on soit de droite ou de gauche, on salue l’homme qui aimait les Français. D’ailleurs, on salue plus l’homme que le président.

Une authentique empathie pour les Français pris un par un …

Il était amusant de remarquer que chaque témoignage, le plus souvent positif pour l’ancien président, résonne, en creux, comme une critique des acteurs politiques de l’époque actuelle.

En province, on entend : « Chirac savait écouter. Il était très simple. Il aimait sincèrement tous les Français ! » sous-entendu « Ce n’est pas comme le président de la Start up-Nation ! »

A Paris, on témoigne : « Chirac fut un grand maire de Paris ! Il a fait briller Paris dans le monde entier ! » Et en écho, on imagine « Ce n’est pas comme aujourd’hui, avec la saleté repoussante de la ville et les camps de migrants ! »

A bien des égards, Emmanuel Macron est l’exact contraire de Jacques Chirac !

Personnellement, mes sentiments sont contradictoires vis-à-vis de Jacques Chirac. Partant d’une admiration pour lui qui dura de longues années, tout s’est gâté peu après son accession à l’Elysée. J’avais suivi l’homme de droite et une fois élu, je découvris qu’il était en fait radical-socialiste.

Il suffit de revoir les caricatures que faisaient de Chirac les humoristes : Thierry Le Luron, le bébête show, les guignols pour se rappeler qu’il était vu comme un véritable homme de droite. J’entends encore Thierry Le Luron imiter Chirac à l’Assemblée nationale : « Mesdames et messieurs les députés de droite, Mesdames et messieurs les dépités de gauche … »

Concernant l’Europe, on connut un Chirac très réservé. Rappelez-vous l’appel de Cochin quand il traitait l’UDF de « Parti de l’étranger » ! Et pourtant, il laissa l’Europe devenir le monstre bureaucratique et bien-pensant qu’on connait aujourd’hui.

Sur l’immigration, souvenons-nous des conclusions des Etats généraux de l’immigration tenus en 1990 et des principales mesures retenues conjointement par le RPR et l’UDF de l’époque :

Des mesures que ne démentirait pas aujourd’hui le Rassemblement national mais depuis longtemps abandonnées par l’UMP après la fusion entre le RPR et l’UDF. Tous les responsables de la droite et du centre de l’époque étaient présents de Charles Pasqua à François Bayrou.

La descente aux enfers de la droite date de la fusion du RPR avec l’UDF. Les valeurs de droite allaient progressivement se dissoudre dans le rata tiédasse du centre. Les électeurs de droite, trahis, allaient partir peu à peu vers l’extrême droite.

Je sais qu’il n’est pas « convenable » de critiquer un homme politique décédé. Mais voir les Français plébisciter un homme qu’ils rejetaient en masse, en fin de mandat, est assez gênant. Et la petite musique qu’on entend et qui prétend que Jacques Chirac fut le dernier « grand président » de la V ème République, sonne faux à mes oreilles.

D’abord, ce serait mettre dans le même sac de Gaulle, Mitterrand et Chirac ce qui me laisse sans voix. Faire voter la retraite à 60 ans alors qu’on savait que la durée de vie s’allongeait d’un trimestre par an, n’est pas digne d’un homme d’Etat !

A mon sens, seul De Gaulle mérite ce titre !

Mais je ne veux pas accabler Jacques Chirac, car les Français ont les présidents qu’ils méritent ! Les Français ne veulent pas d’un grand président, ils veulent juste un bon président, c’est à dire quelqu’un qui ne les brusque pas, qui les console en cas de catastrophe ou d’attentat.

En tout cas, tout sauf un réformateur !

Malheureusement, la France a besoin de réformes profondes !

On tentera néanmoins d’oublier tous ces griefs contre Chirac pour garder l’image de Jacques, un bon vivant, d’une grande humanité et d’une grande proximité avec les Français.

Chirac est mort … Vive Jacques !

Je vois que Christian Vanneste a un peu la même approche différentiée que la mienne :

Christian Vanneste : « Jacques Chirac a été humainement très attachant mais politiquement décevant »

J’ajoute cet éloge funèbre prononcé par Eric Zemmour … dès 2015 :

Merci de tweeter cet article :





14 Réponses à “Chirac est mort … Vive Jacques !”

  1. Si Jacques Chirac a droit à son jour de deuil national et à un hommage de la nation, Valéry Giscard D’Estaing,François Hollande, Nicolas Sarkozy et Macron auront-ils aussi droit au leur ?
    Pour Macron, c’est déjà fait : c’est de son vivant et tout armé qu’il est entré dans l’ histoire de France 😉

    En tout cas, si vous voulez prendre des vacances pour taquiner la truite ou le gougeon et ainsi échapper au déluge et à l’overdose d’hommages, vous pouvez le faire maintenant.

  2. Grand merci d’avoir si bien remis l’église au milieu du village. Étant du même avis je ne savais trop comment exprimer l’ambiguïté que je ressens : sympathie pour l’homme, mais beaucoup de réserves sur son action, ou son inaction selon les cas.
    Reposes en paix Jacques…

  3. Je suis comme vous.

    Un grande sympathie pour l’homme malgré tous ses défauts, par son côté bon vivant, proche des gens, et je pense son amour réel de la France. Il a aussi toujours eu le souci de ne pas diviser les français.

    Une admiration pour un homme de grande culture, qui a su se faire reconnaitre notamment en Asie et en Afrique, et qui lègue un musée qui est une vraie réussite.

    Une fascination pour la bête politique, et le personnage d’une autre époque.

    Un sentiment bien plus mitigé pour le Président qu’il fut.
    Il laisse un bilan assez pauvre, hormis le volet international où il fut effectivement à son meilleur.
    Il a laissé glisser progressivement la Droite RPR glisser à gauche, et abandonné Séguin a qui il devait sa victoire en 1995.
    Il a capitulé en rase campagne face aux syndicats en 1995
    Sa dissolution mal inspirée a provoqué le catastrophique quinquennat Jospin/Aubry & co dont la France n’a pas fini de payer la note. (à noter l’immonde hommage de Jospin, qui révèle à quel point ce personnage méritait sa raclée en 2002)
    Son 2e mandat a été bien timide, ne réformant qu’avec parcimonie et marqué par son opposition avec Sarkozy.
    Même si je me dis quand même que cette période était meilleure que ce qui a lieu depuis 2012.

    Donc repose en paix Jacques, en espérant que la bière est aussi bonne là où tu vas que celle que tu appréciais tant ici bas.

    • je partage totalement ce commentaire, et l’article de Christian. Un type sympathique et attachant, tout en sachant imposer le respect, et qui n’a pas déshonoré les postes qu’il a occupés. Le dernier d’une génération.

  4. De mortuis nihil nisi bonum disaient les Latins, aussi ne ferais-je pas de commentaire.

  5. Chirac fossoyeur de la France. Il a permis l accession à la présidence de Mitterrand par ses magouilles. Il n’a rien fait pour reformer la France pendant 12 ans, il avait la justice aux trousses. Un road Movie. Il s’en est sorti grâce à son copain de Tulle.
    Impressionnant la cécité des français.

  6. La vieillesse, le temps, la maladie ont effacé les mauvais souvenirs …
    Souvenons-nous de la mort de Mitterrand, et de la mise en scène du pauvre labrador, triste bien sûr, suivant le cortège, et de l’image de Gilbert, tenant la main de Mazarine, images qui firent pleurer le bon peuple et oublier toutes les turpitudes et saloperies dont il s’était rendu coupable !

  7. De meme,
    sympathie pour l’homme, mais beaucoup de réserves sur son action.
    Avec le souvenir des medias qui s’attaquaient comme il le pouvait a sa politique, d’une façon souvent degueulasse.

    Repose en paix Jacques…

  8. Chirac fossoyeur de la France. Il a contribué à l’avènement de Mitterand par ses magouilles. Il n’a fait aucune réforme de fond au cours de ses 2 mandats sur fond de problèmes judiciaires. Il a voté pour Hollande. Grace à lui Jospin a produit les 35 heures. Bravo !

    • entièrement d’accord pourtant je suis de droite, que des discours et aucune réforme, effectivement en 2012 il a appelé à voter HOLLANDE son ami de Tulle contre celui qui l’a cependant soutenu en 2002 et qui a appeler à voter au second pour lui , la seule chose qui l’intéressait, LE POUVOIR, lors des élections le duel avec LE PEN il a caresse le poil de la gauche comme le fait Macron un coup à droite un coup à gauche, en un mot des Traitres , aucune valeur à mes yeux, lors de son mandat il a fait des frais de bouche je précise 4000 en FRANCS par jour, il est parti à l’Ile Maurice à 20000 francs la journée. La seule chose valable à mes yeux il a dit non à la guerre IRAK.
      Petite piqure de rappel :
      Lors de l’élection présidentielle de 2002,
      Alors que Nicolas Sarkozy est longtemps perçu comme possible Premier ministre, Jacques Chirac lui préfère Jean-Pierre Raffarin. Le 7 mai 2002, il est nommé ministre de l’Intérieur,

      Aucun respect ni pour lui ni encore moins pour MITTERAND

  9. jacques boudet dit:

    Requiescat in pace
    Et lux perpetua luceat ei

     » Savetier pas plus haut que la chausse  » est de trop pour les nullités actuelles.

  10. Certes, l’homme était apprécié pour son côté humain et chaleureux, c’était aussi un animal politique, à la longue carrière politique, mais que restera-t-il de son bilan en tant que président de la République ?

    Dissolution ratée de 1997, référendum européen perdu en 2005…Chirac traité de super-menteur après les révélations sur le système mis en place à la mairie de Paris quand il en était maire…avant de devenir le Père de la nation, par la magie d’un second tour contre Jean Marie le Pen.

    Peu de chose, en vérité…

    Et puis cette détestable idolâtrie, au moment du décès, avec défilé devant le catafalque(?), signature d’un livre d’or et jour de deuil national, qui fait moins ressembler la France à une république qu’à une vulgaire autocratie bananière où la foule défile devant le cercueil du « cher leader »…

  11. « avant de devenir le Père de la nation, par la magie d’un second tour contre Jean Marie le Pen ».

    L’Histoire est un serpent qui se mord la queue!!!!!!

  12. Ayant appris son décès pendant mes vacances, j’ai simplement dit : « un gaucho incompétent de moins »

    J’ai voté Chirac contre Lepen (je n’arrive pas à voir du positif dans le FN/RN), et, cependant, « en même temps » je le regrette!

    Chirac était minable, absolument pas à sa place et la cohabitation nous a mis dans une panade dans laquelle nous continuons d’avancer.

    Je suis comme Christian : « Je sais qu’il n’est pas « convenable » de critiquer un homme politique décédé. Mais voir les Français plébisciter un homme qu’ils rejetaient en masse, en fin de mandat, est assez gênant. Et la petite musique qu’on entend et qui prétend que Jacques Chirac fut le dernier « grand président » de la V ème République, sonne faux à mes oreilles.
    Mais je ne veux pas accabler Jacques Chirac, car les Français ont les présidents qu’ils méritent !

    Ensuite pour dire vrai, je ne me suis jamais sentie concernée par la mort d’un personnage médiatico-politico-pipolesque que ce soit et donc je n’ai jamais ressenti de la peine ou de la tristesse à l’annonce de leur mort.

    Je plaints la famille, l’entourage proche, car un décès dans ce cas est toujours triste et parfois difficile à vivre, mais je ne vois absolument pas en quoi cela pourrait me toucher, puisque je n’ai aucun affectif pour des gens que je ne connais que par presse interposée.

    En rentrant, j’ai lu les bourdes faites par jupiter avant et pendant ces « hommages ».
    Ce -petit- président des français, se prenant pour un dieu est vraiment lamentable.
    (voir article de V.A.: Emmanuel Macron voulait “présider” la messe d’hommage à Jacques Chirac)

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *