Confinement vôtre …

Publié par le 10 Avr, 2020 dans Blog | 3 commentaires

Confinement vôtre …

Ce matin, sortons de la pandémie et de la politique …

Tout hors-sujet sera le le bienvenu,
par ces temps de sinistrose …

La toile grouille de témoignages de personnes, victimes du confinement, qui cherchent à communiquer avec d’autres en racontant leur quotidien, en échangeant des recettes de cuisine ou en proposant des tutos pour fabriquer des masques …

Le Net transporte habituellement tellement de haine et – disons-le carrément – de conneries, que l’on doit se réjouir aujourd’hui d’y voir passer autant de témoignages positifs et de marques d’humanité.

Essayons de positiver les difficultés et de rêver un peu …

Je vous propose ce matin un texte de Suzanne qui nous parle un peu de son confinement :

Bonjour,

Depuis un moment, je voulais écrire sur le confinement. Que faire pendant le confinement ?

Christian54 me parlait de ses retrouvailles avec la lecture, et moi, je parlais de mon jardin. Puis, nous avons échangé, nombre d’amis et moi sur ces occupations, finalement retrouvées dans la joie.

Lecture

Romans, essais, philosophie,

Je suis en train de relire un des livres écrit par l’un de mes amis, Yves Bossut, artiste peintre et écrivain à ses heures. : « L’art, un sens à ma vie ».

J’y retrouve un passage de George Sand, qui éclaire la recherche de l’artiste :

Tout ce que l’artiste peut espérer de mieux, c’est d’engager ceux qui ont des yeux à regarder aussi.

Il écrit, à propos du peintre :

Apprendre, il le fait, à ne pas vouloir mettre des mots sur des émotions, pour ne pas les briser. C’est aussi, la leçon du peintre « qui s’écrit partout sur la toile », sans un mot

En ce qui concerne ce qu’il appelle l’art spiritualisé, il cite Mallarmé :

L’art, parvenu à la pleine possession de ses moyens, tend à transcender, à rejoindre dans l’une ou l’autre direction familières aux âmes hautes, le royaume spirituel et à montrer l’invisible.

Pour lui, mon ami,

L’art spirituel doit servir à rendre les gens heureux, dans un langage accessible à tous et par une volonté d’élever l’âme vers la beauté. L’art doit montrer ce qui est, avec la poésie qui s’y cache ; la poésie comme vocation spirituelle qui donne tout sens à notre vie.

Que ces écrits me mènent loin de ce bazar actuel, loin de ces écrits polémiques, loin de l’écriture inclusive, loin de ces chansons de rap, loin de ces discours ministériels.

Un havre de paix, une élévation au-delà du confinement.

A voir, cette page de WikiMonde consacre à Yves Bossut et pour admirer beaucoup de ses oeuvres.

Nature

Ce qui est possible selon les normes imposées par l’ « Ausweis der Kommandantur », puisque certains de mes amis ont leur jardin à plus de 1km de leur logement, et n’ont plus le droit de se promener sur les bords de notre rivière ou en forêt, fussent-ils à plus de 1 m les uns des autres (en général, comptez entre 1 km entre chacun, 200 m peut être au plus près, lors des promenades au bord de la rivière en « centre-ville  élargi »

Moi, j’ai la chance d’avoir un immense jardin, où je peux me promener sans risque de croiser humain qui vive, mais où je rencontre biches, faisans, grenouilles, hirondelles, oiseaux de toutes sortes, écureuils et où les abeilles qui logent dans l’une de mes cheminées (qui leur est strictement réservée !) depuis des années, butinent les fleurs juste écloses.

Impossible de vous envoyer ce mélange divin de parfum du lilas sauvage avec celui des pivoines, des giroflées et des amélanchiers, en attendant celui des lilas cultivés, des glycines, des roses, des seringas…

Et puis bien sûr le jardinage : s’occuper de ce petit paradis (enfin pour nous), semer les graines potagères, désherber (à la main, nous jardinons bio), pailler, mulcher, contre-piquer, repiquer, tailler pour, dans un mois ou deux, commencer à ramasser fraises, petits pois … en attendant les autres produits du jardin qui iront faire avec leurs diverses couleur, des tableaux d’art dans nos assiettes et ajouter au gout, leur couleur, et leurs odeurs sublimes.

 Liens sociaux

Téléphone aux plus âgés, aux malades, aux amis et à la famille éloignée, Mails, et autres techniques modernes (qui ne peuvent être utilisées chez nous pour cause de zone blanche : même whatsApp et Face-Time en WIFI ne fonctionnant pas ou mal)

C’est peut-être là, que le confinement est le plus difficile à vivre. Un contact réel, un sourire partagé, sont des petits bonheurs que nous ne pouvons pas, pour l’instant, cueillir avec ferveur.

Lorsque ce confinement sera terminé, j’ai de nombreuses idées qui grandissent dans mon esprit pour soutenir ceux qui, dans ces périodes particulières, n’auront pu dire un dernier au revoir à leurs parents partis vers d’autres cieux, qui ont du mal à se remettre de leur solitude.

Arts

Peintures, chants, musiques …

J’aimais dessiner, mais ce n’est pas dans mes occupations premières.

J’échange (téléphone, mails, LinkedIn avec mes nombreux amis artistes peintres et/ou écrivains.

J’espère que ces moments leur permettront de peindre des toiles merveilleuses permettant de transcender cette période difficile Et j’ai hâte de contempler leurs œuvres

Chants aussi, bien que notre chorale soit en arrêt, nous nous devons de répéter et répéter sans cesse.

Oh nous savons que notre prochain concert sera reporté (il devait être en juin, mais plus de deux mois sans répétions font que nous ne serons pas prêts pour le présenter !

( De l’opérette à la comédie musicale, de Rossini à Bernstein, en passant par Verdi Tchaïkovski, Bizet, Wagner, Gounod, Donizetti, Chabrier, et Whitacre !)

Dans un style différent, nous venons de recevoir l’enregistrement de notre dernier concert : La messe de Sainte Cécile de Gounod, Ste Cécile patronne des musiciens (je suis alto et j’ai épousé un baryton : quelle chance, non ?)

Mais peut être pourrons nous avoir notre audition de fin d’année, obligatoire pour tous ceux qui suivent les cours de Technique Vocale à l’Ecole de Musique ! Là encore des morceaux d’opérette, mais aussi d’opéra.

La musique proprement dite ? J’ai arrêté le piano il y a si longtemps.

Eh puis, il fait beau : je n’ai pas envie de reprendre mes gammes.

Mais j’aime écouter de la belle musique (donc pas la musique moderne, qui écorche mes pauvres oreilles de vieille dame).

Quoi Encore ?

La méditation, la relaxation, devant cette nature merveilleuse, qui permettent de me resourcer (et, ceci a été prouvé scientifiquement, de stimuler l’immunité !)

Je fais quelques photos..

La cuisine… Oui. Le ménage, le lavage, le repassage ? Bouh, je déteste cela, mais je suis bien obligée, hygiène exige.

Voilà des petits trucs qui font que pour moi, le confinement me permet de vivre dans ma bulle de bien-être.

Et vous, que faites-vous ?

Je plains  et pense à tous ceux qui n’ont pas ma chance. Ceux qui sont coincés dans un petit appartement, avec enfants, malades, et avec cette nécessité d « Ausweis der Kommandantur » pour sortir faire trois pas autour d’un paté de maison, triste et gris sous le soleil d’avril.

La lecture, comme dirait le malade de l’Elysée est possible, la peinture, le chant … Mais il me manquerait la nature, le ciel bleu, le vent qui caresse mon visage et fait s’envoler mes cheveux.

Alors à vous de raconter vos journées, tristes ou gaies.

C’est tellement important de partager.

Amicalement à tous

Suzanne pour A droite, fièrement !.

Un grand merci à Suzanne pour ce moment bucolique et culturel …

Puisque Suzanne nous y engage, je me permets d’apporter moi-aussi ma contribution musicale avec un petit morceau que j’ai enregistré sur ma fidèle Gibson.

Il s’agit d’une ballade A la manière de Santana, qui je l’espère, « n’écorchera pas trop les oreilles » de Suzanne …

Merci de tweeter cet article :





3 Réponses à “Confinement vôtre …”

  1. Je relis Braudel, Civilisation matérielle, économie et capitalisme, XVème-XVIIIème siècle en trois volumes, j’en suis au troisième. J’attaquerai ensuite le livre de Kantorowicz Laudes Regiae, une étude des acclamations liturgiques et du culte du souverain au Moyen-Age que j’ai acheté juste avant l’enfermement obligatoire.

    Je n’ai pas de jardin, je suis incapable de planter un clou, je contribue à animer un forum d’histoire et j’ai quelques jeux de stratégie sur mon ordinateur.

    J’ai de quoi voir venir, 2000 livres dans mes bibliothèques, quelques centaines sur un disque dur externe téléchargés sur Gallica, avec entre autre l’incomparable revue Le Tour du Monde parue entre 1860 et 1900 qui contient que des récits de voyage d’une époque où voyager était une aventure dépaysante.

    J’ai de quoi tenir longtemps, au besoin, Fnac ou Amazon seront mes amis.

  2. Bonjour à tous les confinés qui ne font rien et à ceux qui continuent à travailler de chez eux ou sur leur lieu de travail.

    Pour des raisons de santé, il y a déjà six ans que je suis confinée, mais j’ai la chance d’avoir une villa avec jardin et d’habiter une des régions les plus ensoleillées de France métropole.

    C’est dire que ma vie n’a pas beaucoup changé, la seule chose qui me désespère, c’est de voir mes enfants et petits-enfants derrière un écran, sans pouvoir les embrasser; mais rassurée de les savoir en bonne santé.

    Je sais que la colère est mauvaise conseillère, mais je ne peux m’empêcher d’en vouloir à tous ceux qui savaient et n’ont rien fait pour minimiser cette situation: la France, comme les autres pays, aura du mal à s’en remettre, et ne pourra compter que sur elle-même.

    Bien sûr, ils nous diront qu’ils sont fiers de nous, de tous ceux qui auront porté le pays à bout de bras durant cette période, ils auront oublié comment ils avaient maltraité les manifestations des soignants, des pompiers, des policiers, des routiers, des gilets jaunes.

    Et si le temps présent n’est pas à la polémique, faudra pas oublier de nous rappeler à leur bon souvenir le moment venu.

    Bon courage à tous, c’est bien parti pour durer, même après le déconfinement! (tiens l’ordi ne connait pas ce mot, c’est mauvais signe!).

    • jacques boudet dit:

      Dieu que le Macronisme est Joli !

      Vieux, malades chroniques, tarés handicapés; chômeurs professionnels, assistés, RIENS

      RAUS LOS LOS

      CORONAVIRUS Oint de Nacht und Nebel.

      ADOLF doucement les sarcasmes!

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *