Danièle Obono, on n’en veut pas de ta République !

Publié par le 31 Août, 2020 dans Blog | 9 commentaires

Danièle Obono, on n’en veut pas de ta République !

« J’ai mal à ma République ! J’ai mal à ma France ! »

Danièle Obono a tenté, au micro de BFMTV, de faire pleurer dans les chaumières en se drapant dans les habits de la députée de la République humiliée par l’ignoble satan d’un journal d’extrême droite !

Mais de quelle République, de quelle France, parle la députée rebelle, indigéniste et racialiste de la France Insoumise ?

En tout cas, ni de notre France, ni de notre République !

Nous ne voulons pas d’une République dans laquelle une députée – Danièle Obono – dénonce la nomination à Matignon d’un premier ministre … blanc de droite !

Nous laissons à Danièle Obono, une France dans laquelle elle ose défendre Houria Bouteldja, la porte-parole des Indigènes de la République malgré des déclarations fort peu républicaines :

Si une femme noire est violée par un Noir, il est compréhensible qu’elle ne porte pas plainte pour protéger la communauté noire !
La blanchité est une forteresse. Tout Blanc est bâtisseur de cette forteresse !

C’est le reste de la société occidentale, enfin de ce qu’on appelle, nous, les souchiens – parce qu’il faut bien leur donner un nom -, les Blancs, à qui il faut inculquer l’histoire de l’esclavage, de la colonisation.

Houria Bouteldja et son antisémitisme constant

Nous rejetons la France de Danièle Obono dans laquelle une députée – Danièle Obono, toujours – refuse de crier « Vive la France ! » au micro des Grandes Gueules.

Et je pourrais continuer longtemps …

Cette France, Notre France, dans laquelle vous vous drapez hypocritement, cette République que votre mandat de députée déshonore régulièrement …

… vous la haïssez ! Vous nous haïssez !

Oui, je persiste et je signe ! 

Valeurs actuelles ne pouvaient que vous choisir, vous, Danièle Obono, pour vous mettre en contradiction avec votre réécriture constante de l’esclavage.

Je complète cette diatribe en relayant un article paru dans le magazine l’Incorrect :

Pour Valeurs actuelles.

Valeurs actuelles a représenté la députée LFI Obono en esclave, anneau et chaînes de fer au cou. Scandale immédiat au pays de Voltaire et de Charlie. Mais scandale au nom de quoi ?

C’est le petit scandale de la semaine, bien utile d’un côté pour des indigénistes qui tenteront de faire oublier les causes de l’ensauvagement du pays tel qu’il apparait enfin crûment aux Français, de Palavas à Bayonne, et de Lyon à Grenoble ; mais bien utile d’un autre côté pour un gouvernement et une présidence qui ont beau jeu de poser en modérateurs généraux des humeurs politique, naviguant à vue entre la droite et la gauche : Valeurs actuelles a représenté la députée LFI Obono en esclave, anneau et chaînes de fer au cou. Scandale immédiat au pays de Voltaire et de Charlie.

Mais scandale au nom de quoi ?

Que ladite députée ne goûte guère de se voir ainsi dessinée n’est pas un argument suffisant devant la liberté de la presse et d’expression, que l’on sache, sans quoi Jean-Marie Le Pen serait plus millionnaire qu’il ne l’est.

Les contempteurs de l’article, qui ne semblent d’ailleurs pas l’avoir lu mais seulement vu passer les images – c’est plus simple – s’égarent d’ailleurs à parler de caricature : il s’agit de classiques dessins illustrant avec à propos une oeuvre de fiction, publiée sous un pseudonyme collectif dans un hebdomadaire.

Scandale au nom de quoi ? On dirait qu’il faut rappeler au contemporain que si madame Obono est représentée dans telle posture, cela n’implique pas qu’elle soit devenue réellement une esclave noire de la tribu des Saras au XVIIIe siècle, ni même que l’anonyme l’ait souhaité. De même que Rica et Uzbek n’existent pas vraiment dans Les Lettres persanes, précisons-le aux grands enfants qui nous entourent, et qu’il s’agit d’un moyen artistique d’évoquer une vérité. On appelait ça la littérature naguère, ou au moins un genre littéraire. Mais il paraît que ça devrait être interdit puisque c’est ignoble, infâme, indigne de la République. On se demande ce qui est digne de cette République : un plug anal géant, la justice pour Adama ou l’effacement de nos pages d’histoire ?

Le principal tort de Valeurs actuelles est de s’être excusé

Le texte lui-même, pour qui prend la peine de le lire, n’est en rien insultant pour madame Obono. L’auteur est très certainement opposé à sa vision du monde, mais qui cela surprendrait-il ?Sa description du mode de vie des Saras paraît assez fidèle – quoiqu’il leur fasse cultiver le manioc, pourtant importé assez tardivement dans la région par le méchant blanc depuis l’Amérique du sud – et la réalité de l’esclavage afro-africain qu’il évoque assez documentée par les historiens. Sa volonté patente de renvoyer la députée indigéniste à ses contradictions, lui rappelant combien elle vit mieux aujourd’hui au milieu des Français qu’elle conspue que dans une Afrique rêvée des siècles antérieurs, colore le texte d’une dimension humoristique réussie. Bref, c’est l’oeuvre d’un moraliste satirique, exercice dans quoi la littérature française est passée maîtresse. Le seul qui pourrait réclamer des excuses en l’occurrence est un ancien Premier ministre, présenté ici en esclavagiste levantin sous le nom de Bal-al-Dur.

Le principal tort de Valeurs actuelles est de s’être excusé, et l’immense tort des hommes politiques de toute obédience est de s’être cru investis d’un pouvoir de police des moeurs littéraires qu’ils ne possèdent pas dans leur République censément neutre. On attend avec impatience la venue d’un nouveau procureur Pinard, qui incarnera allègrement cette époque rabougrie, dont l’horizon métaphysique oscille entre Monarchie de juillet et Second empire.

Et la liberté française pourra mettre la clef sous la porte.

Jacques de Guillebon pour le magazine L’Incorrect.

PS : Je note que si RTL a ouvert son journal, dimanche matin, par le « scandale Valeurs actuelles versus Obono », il semble que le dit-scandale ait disparu des unes ce lundi. Serait-ce l’effet de mon percutant article de dimanche ?

Merci de tweeter cet article :





9 Réponses à “Danièle Obono, on n’en veut pas de ta République !”

  1. Christian 54 dit:

    Qu’elles soient noires, jaunes, blanches ou vertes ne m’importe pas, ce sont leurs idées qui puent au moins aussi fort que celles des facistes…

  2. Je suis moi aussi énervée que VA se soit excusé! Pourquoi M Castex n’a pas déposé plainte lorsqu’il a été traité de « blanc de droite » le mot « blanc » est-il moins raciste que le mot « noir », être de « droite » est aussi une insulte pour les « gens du bien »! Ne voilà-t-il pas que lui aussi s’en est allé de son petit message de soutien!!!!!
    Et pendant qu’on s’attarde sur ce sujet, on occulte les vrais problèmes: l’ensauvagement d’une partie de la jeunesse, l’économie du pays qui sombre dans un abîme sans fin, les enfants masqués et traumatisés, la peur qui s’installe au sein même de nos foyers, nos vieux qui vont dépérir dans leur isolement.
    Pauvre pays, te relèveras-tu un jour?

  3. Rappel aux hypocrites et aux haineux:

    Scandale Obono : Joséphine Bakhita par sa vie d’esclave apporterait son soutien à Valeurs Actuelles
    https://ripostelaique.com/scandale-obono-josephine-bakhita-apporte-son-soutien-a-valeurs-actuelles.html

    Cette ancienne esclave a ete sauvé par un blanc, italien religieux.

    Combien d’esclaves ont ete vendu pas les noirs et les arabes, obono…

    obono, ou l’hypocrite qui ne crie pas vive la france, mais defend les indigenistes racialiste qui haisse la france et tous les blancs tous traitées de la facon la plus ignoble par une detraquée, car son pere l’a fait grandir dans les complexes.

    L’amie de obono, (qui aime tant la france), Houria Bouteldja a grandie dans une maison ou son pere disait, je cite en gros ce que cette fille a dit de son papa,
    les arabes viennent apres la race des crapauds…

    Complexée depuis on plus jeune age, cette fille a grandie dans la haine de tous ce qui pouvait lui faire mal, et sa haine s’est tournée vers l’homme blanc,
    une haine aveugle, ultra raciste, qui refuse de voir la realitée comme elle est.

    Une haine, comme chez certains qui peut mener a des faux combats humanistes, qui ne sert surtout qu’a rester aveugle.

    Cette personne n’est pas capable de se remettre en cause, ( comme la goche sur sa politique), elle aurait besoin de soutien psychologique, que lui refuse la goche felée comme d’habitude.

    Goche qui prefere une aveugle incompetente, plein de haine, car la goche a dans son adn, la haine contre elle meme,
    haine qu’utilise les indigenistes et les aveugles…

    Quand a la goche, sublime comme d’habitude dans ses degueulasseries habituelle, avec les merdias,
    fond sur toutes les affaires pouvant etre politisée, qu’elle soient vraies ou fausses, pour reduire au silence verités comme mensonges, selon ces interets.

    Voila goche, humaine, et sincere comme d’habitude.

    • d obono : « J’ai mal à ma République ! J’ai mal à ma France ! »
      Dans ces yeux, pas de coeur, incapable de crier vive la france, et preferant les indigenistes;
      celle ci s’enfonce un peu plus dans l’hypocrisie, voila le niveau de deputée de cette personne, qui a paraitil, d’apres la pseudo bien pensance, une grande qualité, elle est noire…
      ce qui la pseudo bien pensance l’excuse de tout.

      La meme chose pour un blanc, serait valorisé ou devalorisé selon son degré de droititude par la pseudo bien pensance.

      Pour la goche et la pseudo bien pensance :

      Droite = mechant,
      goche = gentil
      noirs = ultra gentil…

      Les felures de la pseudo bien pensance sont reelles.

    • J’oubliais:
      « J’ai mal à ma République ! J’ai mal à ma France ! »
      obono prefere malgres tout sa culture, on voit derriere sa personne le choix qu’elle a fait,
      iniquement des dessin sur la culture africaine,
      et aucun dessin sur la culture francaise.

      Le choix qu’elle a fait depuis longtemps avec son souten inalterable aux racialiste et indigeniste, demontre un personnage qui sait avancer methodiquement.

      Venant d’une afrique ou elle a vecu longtemps, son coeur est restée pour cette afrique qu’elle aime tant.

      On peut peut pas en dire autant, pour ces actions et soutiens aux indigenistes, qui haissent la france et tous les blancs, auquels obono apporte son soutiens indefectible, de meme qu’a la pseudo culure et la la musique ayant comme titre nique la france… qu’elle aime tant.

      Personnage de contradiction en tant que deputée, incoherente parfois, nous lui souhaitons de resoudre ces incoherences; que soutiens la goche et la pseudo bien pensance, connu pour sa moralitée de deux balle et a geometrie variable.

    • Comme d’habitude, les zozos de la pseudo bien pensance, utilise l’emotion, reelle ou non pour imposer la pseudo justice qui ne penche qu’a goche.

      L’outrance, l’emotion, sont des facteurs qu’utilisera toujours la goche et la pseudo bien pensance,
      grace a ces elements, les methodes les plus basse peuvent etre utilisée pour favoriser la pseudo bien pensance.

      V.A n’a commis aucun sacrilege, sinon une « maladresse » qui peut deplaire a certain et qui utilise a bon escient tous les rouages de la republique, avec la methode que l’on sait.

      obono aime l’afrique, tellement plus que la france, son parcours et ses soutiens, indique ses choix.

      La gogoche en perte de vitesse, mais toujours fidele a elle meme, sera prete a tout renier pour avoir toujours raison.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *