Dans toute république digne de ce nom,
le ministre de la santé aurait déjà sauté !

Publié par le 11 Avr, 2020 dans Blog | 7 commentaires

Dans toute république digne de ce nom, le ministre de la santé aurait déjà sauté !

Un article de Marianne met clairement en évidence les liens étroits entre le président de la commission du Haut Conseil de la Santé publique qui conseille le gouvernement dans sa lutte contre le coronavirus et des groupes pharmaceutiques.

Parmi ces groupes figure Gilead qui développe un médicament qui pourrait concurrencer la chloroquine préconisée par le Professeur Raoult.

Tout le monde a également remarqué la hargne que montre le professeur Karine Lacombe dans ses critiques envers Didier Raoult. L’ancien député LREM Joachim Son-Forget l’a interpellé de la sorte :

Vous devez déclarer vos conflits d’intérêts puisque vous avez touché de l’argent de Abbvie qui produit le kaletra et de Gilead qui produit le remdesevir [sic]. Les deux alternatives à l’hydroxychloroquine, bon marché et non protégée.

Dans les pays anglo-saxons, ces révélations auraient immédiatement entrainé la suspension du président de la commission et la démission du ministre de la santé ! Mais pas en France !

D’ailleurs ces informations ne sont pas diffusées ni par les chaines de télévision, ni par les radios de grande écoute qui donnent régulièrement la parole à Karine Lacombe et relayent complaisamment toutes les critiques contre le Professeur Raoult !

Voici quelques éléments rapportés par cet article de Marianne intitulé :

Ambiguïté gouvernementale, liens d’intérêts au sommet de l’Etat : enquête sur la guerre secrète de la chloroquine

Rappelons que la désormais fameuse chloroquine est toujours sujette à l’avis de la commission spécialisée « maladies infectieuses et maladies émergentes » du Haut Conseil de la Santé publique, dont les liens d’intérêts de son président Christian Chidiac avec le laboratoire pharmaceutique Gilead interpellent.

Il faut savoir aussi que le Professeur Raoult entretenait des rapports conflictuels avec le milieu médical parisien, et plus spécifiquement Yves Lévy, mari de l’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn. L’inauguration du nouvel IHU de Marseille en mars 2018 s’est par ailleurs fait sans la présence ministérielle d’Agnès Buzyn.

L’épisode Carry-Le Rouet

A la fin du mois de janvier, les premiers ressortissants français venus de la région de Wuhan, à Carry-le-Rouet, dans les Bouches-du-Rhône. Facilement sécurisable, ce centre de vacances est sélectionné par l’État en raison, notamment, de sa proximité avec l’IHU de Marseille, que dirige Raoult.

Le professeur vient de se porter volontaire, avec ses équipes. Il y voit l’occasion d’appliquer sa méthodologie de mise en « quarantaine biologique », avec tests PCR.

Un mois plus tard, le professeur fait ses premières annonces, évoquant dès le 25 février des “effets prometteurs” .

La guerre au dissident Raoult est alors déclarée

Un article des “Décodeurs” du Monde considère comme “trompeur” le titre d’une de ses vidéos et ses déclarations sont qualifiées d’« infox » par le ministère de la Santé qui tweete : “Aucune étude rigoureuse, publiée dans une revue internationale à comité de lecture indépendant, ne démontre l’efficacité de la chloroquine (Nivaquine) pour lutter contre l’infection au coronavirus chez l’être humain.

Malgré l’absence de nouveaux tests scientifiques, plus les jours passent, plus la vision du protocole du professeur Raoult semble s’imposer dans une partie de l’opinion comme une solution immédiate à l’épidémie du coronavirus. Des personnalités politiques, comme le maire de Nice Christian Estrosi ou encore la députée des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer, testés positif au coronavirus, annoncent avoir essayé le protocole marseillais et être convaincus de son efficacité. Fin mars, outre-Atlantique, en dépit des réticences de plusieurs de ses conseillers scientifiques, Donald Trump se met lui aussi à vanter les mérites de la chloroquine.

Le bricolage des décrets

La panique au plus haut niveau de l’Etat se voit dans l’incohérence des décrets publiés successivement :

Le 23 mars, le Haut Conseil de la santé publique tente de siffler la fin de la récréation Raoult en proposant le décret suivant:

Le Haut Conseil de santé publique recommande de ne pas utiliser de chloroquine en l’absence de recommandation, à l’exception de formes graves, hospitalières, sur décision collégiale des médecins et sous surveillance médicale stricte.

Le 26 mars, surprise ! Dans les colonnes du Journal Officiel, la limitation aux « formes graves » a tout bonnement disparu du décret :

l’hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits aux patients atteints par le Covid-19.

Patatras !

Ces prescriptions interviennent, après décision collégiale, dans le respect des recommandations du Haut Conseil de la santé publique et, en particulier, de l’indication pour les patients atteints de pneumonie oxygéno-requérante ou d’une défaillance d’organe.

Dans la pratique, ce décret tue la chloroquine comme l’indique l’ancien ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy, par ailleurs membre à titre bénévole du conseil d’administration de l’IHU de Marseille, où officie Raoult :

Le décret réserve l’hydroxychloroquine aux cas de pneumopathie avec détresse respiratoire. Mais ce sont justement les cas pour lesquels ce traitement n’est pas efficace. Car en phase de réanimation, la charge virale baisse. On le sait depuis le début  !

Les liens d’intérêts de Christian Chidiac

Christian Chidiac déclare des liens d’intérêts (avantages, rémunérations et/ou conventions) avec de très nombreux groupes de l’industrie pharmaceutique : Pfizer, MSD, Novex Pharma, ViiV Healthcare, AbbVie, Eumedica… Mais aussi Gilead. Le laboratoire pharmaceutique qui fabrique le remdésivir, médicament concurrent de la chloroquine au sein des d’essais cliniques contre le coronavirus. En effet, entre 2014 et 2019, Christian Chidiac déclare plusieurs milliers d’euros d’avantages perçus en transports, repas, hébergements, inscription à des colloques, mais surtout en rémunérations pour l’écriture d’études scientifiques en tant qu' »expert » au service du géant pharmaceutique américain.

Plus troublant encore – qui plus est lorsqu’on préside une commission qui va orienter les choix de traitement du pays face à la pandémie -, sur la même période, Christian Chidiac déclare avoir siégé plusieurs fois au « board » de Gilead. A noter : la vice-présidente de cette commission responsable de conseiller la France dans ses choix thérapeutiques, Céline Cazorla, déclare elle aussi des liens d’intérêts avec Gilead. De même, Bruno Hoen, membre de la commission, déclare avoir siégé au « board » de Gilead.

Ces liens expliquent-ils également les atermoiements de la France à l’égard du professeur Raoult et de ses préconisations ? Certains voudront y croire. En attendant, du côté de l’IHU de Marseille on refuse de s’en remettre à l’essai clinique Discovery en cours, arguant que celui-ci n’expérimente pas l’azithromycine avec la chloroquine et ne teste la molécule, là aussi, que sur les cas graves : « S’ils voulaient saboter l’essai en cours, ils ne pourraient pas mieux s’y prendre« , estime-t-on à regret.

Extraits de l’article d’Etienne Campion pour Marianne.

Vous avez dit « République bananière » ?

Merci de tweeter cet article :





7 Réponses à “Dans toute république digne de ce nom,
le ministre de la santé aurait déjà sauté !”

  1. jacques boudet dit:

    Nous vivons en «  »Dé-Macronie «  »
    les panzers grenadiers aux ordres de Bruxelles prêts à déferler
    pour sauver démocratie sauce Khrouchtchev Brejnev.

    Adolf doucement les sarcasmes!

  2. Richard Mauden dit:

    Valeurs actuelles : Coronavirus : des liens troubles entre labos et conseils scientifiques ? Au sein des deux conseils scientifiques qui justifient le gouvernement dans ses choix face à l’épidémie, plusieurs de ses membres ont des liens d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique et ont reçu des dizaines de milliers d’euros de la part de grands laboratoires. C’est un secret de polichinelle : les lobbies pharmaceutiques vont jouer un grand rôle, aux côtés des gouvernements, dans la lutte contre la pandémie de coronavirus Covid-19 qui se joue actuellement. Selon les informations de Marianne et de Mediapart, plusieurs membres des deux conseils scientifiques sur lesquels le gouvernement se repose dans sa prise de décision auraient des liens d’intérêts importants avec des laboratoires. L’un d’eux s’est vu verser plus de 250 000 euros entre 2014 et 2019, selon les chiffres de la base publique Transparence santé. Et rien qu’en 2018, Big Pharma a déboursé 1,36 milliard d’euros aux professionnels de santé, selon une enquête de la presse régionale parue en janvier dernier.
    $$$ : 450 000 euros d’avantages versés par les laboratoires aux membres des conseils scientifiques ! Si ces relations n’empêchent pas l’indépendance, celle-ci est toutefois sérieusement remise en question.
    Une étude publiée en 2019 montre que les médecins liés aux industriels du secteur prescrivent plus de médicaments que les autres, fait valoir l’hebdomadaire Marianne. En tout, entre les repas, hébergements à l’hôtel, frais de transport et honoraires, les laboratoires ont déboursé 450 000 euros à destination de neuf experts du conseil scientifique et du Comité analyse, recherche et expertise (Care) qui conseillent Macron.
    L’infectiologue Yazdan Yazdanpanah, membre du Care et expert auprès de l’OMS a bénéficié de 96 000 euros d’avantages en cinq ans. « Depuis 2017, j’ai arrêté mes liens avec les laboratoires », assure-t-il auprès de Mediapart. Didier Raoult, qui a annoncé le 24 mars sa démission du conseil scientifique lancé par Macron, n’avait quant à lui rien perçu de la part des industriels. Et on se demande pourquoi un membre éminent du conseil scientifique paravent de Macron assurait : « Il n’y aura pas d’épidémie en France ».
    Qui sont ces généreux laboratoires ? En tête l’américain Merck Sharp and Dohme et le suisse Roche, en pointe dans la recherche contre le virus, ont respectivement versé 118 000 et 116 000 euros d’avantages en cinq ans. Roche a annoncé avoir un nouveau test rapide de dépistage du coronavirus, ceux sur lesquels compte le gouvernement. Au sein du Care, qui compte cinq membres, seule la présidente, Françoise Barré-Simoussi, semble immaculée de tout conflit d’intérêts. Macron est non seulement incapable de gérer le Covid-19, mais il laisse traîner le processus afin que Big Pharma puisse trouver rapidement un vaccin miracle.
    C’est pourquoi le schéma pour dézinguer la chloroquine est parallèle à la diabolisation de Raoult !

  3. Nous avons vécu la même chose avec le lévothyrox nouvelle formule, pour cause de marché avec la Chine

    Les chinois sont intolérants au lactose, il leur fallait un autre excipient, mais ils voulaient une « grande » étude clinique parce que la Lévothyroxine a un métabolisme dépendant des excipients utilisés, aussi anodins soit ils pour la santé, par ailleurs.
    C’est la raison pour laquelle, au tout début des génériques du Lévothyrox, on nous disait bien :
    « Vous avez commencé avec le Lévothyrox? Ne donnez pas de générique.
    Vous avez commencé avec le générique? Ne donnez pas de Lévothyrox »

    J’imagine, mais c’est moi qui le dit, que le labo avait des accointances avec notre ministre du moment et/ou son époux… (Laboratoire Merck Serono)

  4. On ajoute à ça les mensonges sur les masques, la tartufferie Buzin, les pénuries d’équipements en tout genre, et le choix quasi-systématique de la mauvaise doctrine (frontières ouvertes, maintien des élections, choix de ne pas tester, …), n’en jetez plus la coupe est pleine.
    Ce gouvernement devra rendre des comptes le jour venu pour les morts et pour la destruction de notre économie. Peut-on au moins espérer que les électeurs auront un peu de mémoire en 2022 ?
    Par contre, les conseillers qui sont peut-être encore plus responsables, comme d’habitude, ne risqueront rien…

    La seule bonne (ou plutôt moins mauvaise) décision fut que le confinement n’a pas été décrété trop tardivement. Cette décision était nécessaire pour éviter une catastrophe hospitalière, et aussi car la maladie était peu connue, la Chine ayant clairement menti.
    Mais il va falloir en sortir (partiellement au moins) d’urgence, car les conséquences économiques s’il venait à durer de nombreuses semaines seront incalculables et bien plus dramatiques que le mal (combien de morts par suicide, émeutes, alcool, …).
    Il faut très vite permettre à certaines entreprises, PME, commerces de proximité ou moyennes surfaces(libraires, habillement, certains cafés de villages, …) de rouvrir dans des conditions adaptées.
    Déconfiner par zone géographique, par catégorie de population suivant le risque (maintenant qu’il est avéré que la très grande majorité des patients décédées présentent les mêmes profils), tester massivement et confiner les positifs.
    Mais cela suppose que le gouvernement ait mis à profit les 4 semaines écoulées pour en créer les conditions, et là j’ai des doutes…
    Et cela suppose que le groupe qui nous commande (Macron ? le comité scientifique ?) soit capable de remise en cause, ce dont ils semblent incapables pour des raisons de politique ou d’égo.

  5. Pas que le ministre de la santé, celui de l’Intérieur, celui de la justice aussi
    ceci dit macron va prendre la parole demain, il va encore nous sortir des phrases ampoulées, des discours qui n’en finissent pas.
    Comme d’habitude cette allocution sera du faux direct,
    enregistrée préalablement avec lecture sur prompteur, quelle crédibilité accordée à ses propos après cela
    Je n’ai aucune confiance en lui
    L’Hypocrisie est de mise, regardez ce qui se passe aujourd’hui, ceux que macron appelait les illettrés, les gens qui ne sont rien, les fainéants, à savoir, les caissiers de supermarché, les livreurs, les fonctionnaires directement exposés, les transporteurs routiers, les éboueurs, les travailleurs manuels. Ils ont et matraqués chaque weekend et traînés dans la boue pendant la crise des gilets jaunes, et aujourd’hui ils sont adulés, ils sont « les sauveurs de la France confinée, tout comme les urgentistes, le personnel soignant méprisés pendant plus d’un an et qu’aujourd’hui on applaudit tous les soirs, tout ça m’écoeure.
    Demain le retour du mépris se fera tout naturellement j’en suis tristement convaincu.
    Comme je suis certain que les mensonges d’hier (mensonge sur les masques et protection, mensonge sur le manque d’anticipation, mensonge sur les mesures qui n’ont pas été prises. mensonges aussi, sur les raisons pour lesquelles ces mesures n’ont pas été prises puisque buzyn les auraient alertés etc…
    seront aussi les mensonges de demain

  6. On peut ausi rajouter la porte mensongere du gouvernement, qui n’hesite pas a mentir, a prendre les gens pour des imbeciles.etc…
    La marque des mediocres…

    La Petite maison dans la prairie remplacé par des episodes ou les gens sont des …personnes de couleurs,
    ca fera monter le rassemblement national de MLP.

    Sur canal satellite, des documentaires sur Hitler 1 a 2 fois par semaine sont monté a 2 a 3 fois par jour pour que personnes ne vote pour faire passer le RN au pouvoir.

    Les infos, les programmes, les documentaires, l’education, tout est orienté controlés…

    On retrouvera a nouveau MLP contre macron.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *