De toute façon, c’est trop tard, une réflexion d’esclave !

Publié par le 13 Nov, 2019 dans Blog | 4 commentaires

De toute façon, c’est trop tard, une réflexion d’esclave !

« De toute façon, c’est trop tard … »
Voilà une réflexion d’esclave.

Coincés entre la mer et la falaise des Thermopyles, les 300 Spartiates de Léonidas, eux, ne trouvaient pas que c’était « trop tard ».

Ils se battaient pour la liberté de leur pays.

Ils ont tenu en respect l’armée perse qui n’était pas 10 fois supérieure … ni même 100 fois … Selon des estimations historiques actuelles, l’armée de Xerxès face aux Spartiates était MILLE FOIS supérieure en nombre. (1) 

Et leur sacrifice n’a pas été vain : pendant ce précieux temps, au prix du sang et des larmes de Sparte, les autres cités grecques ont pu organiser la résistance. Et protéger leur indépendance.

Telle était l’introduction d’un communiqué du site Damoclès qui appelle à la résistance des Français contre l’islamisation de la France. Un appel plus que jamais nécessaire après la honteuse manifestation contre l’islamophobie et ses scandaleux débordements et tellement éclairants sur les objectifs de l’islam radical.

Voici le reste du texte de Damoclès :

Car pour l’homme libre, il n’est jamais « trop tard », tant qu’il ne baisse pas les bras.

Aujourd’hui, nous ne sommes pas coincés dans un ravin face à une armée monstrueuse. Mais le danger est le même.

  • Le gouvernement laisse venir sans aucun contrôle une immigration massive débridée.
  • Les djihadistes infiltrent les services de l’État, et notamment les services de renseignement, comme s’ils entraient dans une mosquée …
  • Les médias gavés de subventions organisent la censure dans les journaux, à la télévision et sur les réseaux sociaux, n’hésitant pas à lancer de véritables chasses aux sorcières …
  • L’État à l’administration soviétique étouffe les initiatives dans l’œuf et matraque les Français d’impôts …

C’est votre liberté qui est en jeuCelle de votre famille, celle de vos proches. 

Celle de la France.

Si vous regardez ce message confortablement installé devant votre écran, si n’avez pas une lame sous la gorge, tant que vous respirez, vous pouvez encore défendre votre liberté.
 
Et vous le faites déjà. Vos lances ne sont pas de bois et de fer.  La première de vos armes, c’est votre conviction, votre détermination. Alors bravo et merci pour votre engagement. Votre deuxième arme, ce sont vos mots.
 
Avec Damoclès, Premier Média de mobilisation, vous participez à la guérilla culturelle.
 
En octobre, les Damoclésiens ont lancé leur nouvelle Arme de mobilisation massive, une belle innovation militante pour injecter des idées dans le débat publicAlors que se préparait le débat parlementaire sur l’immigration, en deux semaines à peine, plus de 64 000 emails ont été envoyés directement aux députés. D’après des informations de première source, je peux vous dire que ces emails ont été un coup de tonnerre qui a résonné entre les murs de l’Assemblée nationale !
 
Les Républicains, par exemple, ont dû se concerter en urgence pour écrire une réponse commune et de nombreux Damoclésiens l’ont reçue.
Et les députés d’autres groupes parlementaires, de toutes les sensibilités, ont déjà répondu individuellement à des Damoclésiens.
 
BRAVO à tous ceux qui ont osé faire entendre leur voix ! Vous obligez les députés à mettre des mots sur les vrais problèmes.
 
Bien sûr le combat du vocabulaire continue. Ce combat est primordial, car il guide les idées. Et les idées mènent aux actes. Et les actes, aux victoires.
 
Regardez comme le Parlement européen vient de rejeter un texte pro-ONG immigrationnistes. Damoclès a activement dénoncé la complicité de fait de ces organisations avec les passeurs. Par la pétition demandant la dissolution des ONG complices, portée par plus de 30 000 signataires et un activisme déterminé sur les réseaux sociaux, nous nous sommes battus sur le champs des mots et des idées. Et nous gagnons du terrain.
 
Nos adversaires le savent bien et c’est pour cela qu’ils cherchent à nous faire taire.

C’est tout l’enjeu de notre campagne contre la censure et pour défendre la liberté d’expression . Nous l’avons lancée suite à l’ouverture de l’enquête du parquet contre Éric Zemmour et son discours sur l’immigration et l’islam. En moins d’un mois, 70 000 Damoclésiens se sont levés ! Et d’autres viennent chaque jour renforcer les rangs.
 
Même progression dans notre combat culturel contre l’islamisation de la France : la pétition grossit et réunit désormais plus de 50 000 signataires, alors que le voile islamique envahit tous les médias.
 
Sur tous ces fronts, nous continuons le combat, jour après jour. Et toutes les victoires que nous arrachons, c’est vous qui les remportez.

Car vous êtes l’essence même de Damoclès. Et je suis fier de me battre à vos côtés.
 
Pour la France !

Samuel Lafont et l’équipe de Damoclès
 
PS :Damoclès est le Premier Média de mobilisation grâce à vous, grâce à vos actions. Aujourd’hui, vous pouvez agir en transférant cet email à votre carnet d’adresses, pour faire connaître votre engagement à vos proches et leur donner envie d’agir comme vous !
 
Nous sommes déjà plus d’un demi-million. Et plus nous serons nombreux, plus nous remporterons des victoires qui marqueront l’Histoire de France. Un immense merci.
 
(1) Hérodote, dans ses Histoires, parlait même de 2,6 millions de soldats perses, doublés du personnel de soutien ! Les estimations modernes vont de 70 000 à 300 000 soldats. Les 300 soldats de Sparte n’ont pu compter que sur le renfort de 700 soldats de Thespies, mus par le même courage. Puisse notre résistance s’en inspirer !

Merci de tweeter cet article :





4 Réponses à “De toute façon, c’est trop tard, une réflexion d’esclave !”

  1. « J’ai appris à être brave en tout temps et à combattre aux premiers rangs des Troyens, pour gagner une immense gloire à mon père et à moi-même. Sans doute, je le sais en mon âme et mon cœur : un jour viendra où elle périra, la sainte Ilion, et Priam, et le peuple de Priam à la bonne pique »

    Homère, L’Illiade.

    « Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles.
    Nous avions entendu parler de mondes disparus tout entiers, d’empires coulés à pic avec tous leurs hommes et tous leurs engins ; descendus au fond inexplorable des siècles avec leurs dieux et leurs lois, leurs académies et leurs sciences pures et appliquées, avec leurs grammaires, leurs dictionnaires, leurs classiques, leurs romantiques et leurs symbolistes, leurs critiques et les critiques de leurs critiques. Nous savions bien que toute la terre apparente est faite de cendres, que la cendre signifie quelque chose. Nous apercevions à travers l’épaisseur de l’histoire, les fantômes d’immenses navires qui furent chargés de richesse et d’esprit. Nous ne pouvions pas les compter. Mais ces naufrages, après tout, n’étaient pas notre affaire.

    Élam, Ninive, Babylone étaient de beaux noms vagues, et la ruine totale de ces mondes avait aussi peu de signification pour nous que leur existence même. Mais France, Angleterre, Russie… ce seraient aussi de beaux noms. Lusitania aussi est un beau nom. Et nous voyons maintenant que l’abîme de l’histoire est assez grand pour tout le monde. Nous sentons qu’une civilisation a la même fragilité qu’une vie. Les circonstances qui enverraient les œuvres de Keats et celles de Baudelaire rejoindre les oeuvres de Ménandre ne sont plus du tout inconcevables : elles sont dans les journaux. »

    Paul Valéry.

    J’ai toujours été pessimiste, je constate simplement que ce qui a fait notre civilisation disparaît à vive allure, même auprès de ceux qui s’en réclament, le savoir existe de moins en moins, y compris auprès de ceux qui devraient le transmettre, les repères de notre civilisation sont peu à peu détruits, la liberté de penser grignotée un peu plus chaque jour. Les Lacédémoniens étaient gouvernés et commandés et avaient une haute opinion de leur cité et de leurs valeurs, ce qui n’est plus le cas de nos élites que nous élisons en fonction de la propagande journalistique du moment.

    J’ai l’impression d’être Sidoine Apollinaire constatant la déchéance de Rome.

    Le Nain

  2. Un article qui met aux points des initiatives NON raciste, NON haineaux, NON d’extreme droite,
    mais seulement un article qui entend defendre les valeurs de la vraie republique, valeurs NON defendue par les zelites, les merdias, et autres collabos en tout genre, dont melanchon…

    Une vraie republique defend ses valeurs, de meme les vrais cytoyens defendent ses valeurs,
    a l’inverse des merdias, et des politiciens plus ou moins vereux ou collabos, ou trop laxistes…

    Les communautarismes NON justiciables dans une société, NON controlés, detruisent ses bases, lesquels ne sont defendues que par des vrais cytoyens, et des politiciens vraiment attachés a leurs pays, et non soudoyés, corrompus, par des avantages divers ou par une ideologie qu’il imposent massivement au travers des merdias et de la pseudo justice avec ses deux poids deux mesure, et qui s’en prend aux cytoyen honnete defendant les valeurs de la republique… sous de fallacieux pretextes.

    • L’inversement des valeurs avec des merdias usant du deux poids deux mesures:

      https://www.a-droite-fierement.fr/meme-avec-les-djihadistes-la-presse-est-complaisante/

      Les tocards dans les medias ne recule devant rien pour etablir des portraits plutot sympathiques des djihadistes tueurs, et sans aucun remord sur leur activités…

      Ces minus de pseudos journalistes, compatissant a leur edgard, sont les premiers a etre intolerant envers des cytoyens honnetes qui craignent que l’europe et ses anciennes vrais valeurs se perdent totalement sous la coupe du radicalisme, sinon sous une autre culture, moins evolué dans bien des domaines…

  3. jacques boudet dit:

    Si le pire devait advenir en France, que tous les responsables, complices, sympathisants, sachent qu’ils ne trouveront
    aucun refuge dans le monde !

    Internet réseaux sociaux smart-phone permettront de les traquer ainsi que leurs parentèles sans trêves ni merci.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *