« Dégagisme » … Et si c’était les Français qu’il fallait dégager

Publié par le 14 Juin, 2017 dans Blog | 16 commentaires

« Dégagisme » … Et si c’était les Français qu’il fallait dégager

Le tsunami « En marche ! » va emporter la majorité des hommes politiques de ce pays. Et les résultats du premier tour des législatives montre que les députés sortants sont « sortis », les bons députés comme les mauvais ! Je pense à des députés comme Eric Woerth qui sont des travailleurs acharnés et des hommes qui ont voué leur vie à la politique.

Il faut voir la sidération de certains députés qui ont labouré leur circonscription depuis des années et qui voient un petit nouveau attirer deux fois plus de suffrages qu’eux par la seule grâce qu’il a mis sur ses affiches, le portrait d’Emmanuel Macron.

Les Français, qui stressent depuis des années, se sont défoulés et ont renversé la table. Indubitablement, un certain nombre de députés profiteurs ou endormis dans leur circonscription vont passer à la trappe et c’est tant mieux ! Mais pour d’autres, on peut parler de gâchis à grande échelle.

« On a les hommes politiques que l’on mérite ! »

Le philosophe Andre Comte-Sponville

Andre Comte-Sponville

C’est une phrase que j’ai déjà plusieurs fois utilisée dans ce blog et je découvre qu’elle a été prononcée par le philosophe André Comte-Sponville comme le rapporte cet article du site de RTL. S’exprimant à propos de l’abstention, il déclare :

« Il faut rappeler que le vote est un droit mais aussi un devoir. Et aussi que dans une démocratie on a les hommes politiques que l’on mérite. Arrêtons de laisser croire qu’il y a 60 millions de Français formidables qui sont dirigés par un quarteron d’imbéciles. Je crois que les Français ont leur responsabilité dans la situation qui est la leur. »

« Le métier de ceux qui nous gouvernent est tellement difficile que les citoyens devraient peut-être arrêter de leur cracher systématiquement dessus et essayer plutôt de les soutenir« .

« La France est un des pays les plus difficiles à gouverner en général et à réformer en particulier. Les Français voudraient que tout s’améliore dans le pays à condition qu’on ne change rien pour eux, en tout cas rien qui ne représente un sacrifice ».

Qui a porté le calamiteux François Hollande au pouvoir ?

La plupart du temps, les Français votent contre. Il fallait virer « l’abominable » Sarkozy ! Peu importe qui on mettait à sa place :

  • Peu importe que Hollande n’ait jamais été ministre, ni sous Mitterrand, ni sous Jospin, ce qui donnait quand même une idée de sa médiocrité,
  • Peu importe qu’il n’ait absolument rien fait à la tête du PS après la cuisante défaite de Lionel Jospin en 2002,
  • Peu importe qu’il ait utilisé une grosse ficelle idéologique en décrétant que « son ennemi, c’était la finance« . Le peuple de gauche a marché !
  • Peu importe qu’il n’ait aucun charisme … On décréta qu’il était sympa et on le propulsa à l’Elysée.

Si on veut être élu, on ne doit pas dire la vérité aux Français !

La France va mal. Elle vit au dessus de ses moyens. Une redistribution sociale excessive étouffe les forces vives de la nation. La France vit à crédit ! Si un homme politique écrit ces vérités dans sa profession de foi, il est carbonisé !

Le dernier exemple en date, c’est François Fillon qui a tenté de rompre cette malédiction en proposant un programme ambitieux, courageux et propres à redresser la France. Il a convaincu dans son camp en remportant largement les primaires.

Mais dès que les Français ont entendu parler de restriction sur les prestations sociales, il a commencé à chuter dans les sondages, bien avant l’affaire PenelopGate !

Les Français qui refusent qu’on leur dise la vérité sont aussi les premiers à hurler quand, confrontés à la réalité du monde, leurs dirigeants ne peuvent tenir leurs promesses !

De la schizophrénie des Français …

L’élection d’Emmanuel Macron, et plus encore son apparente victoire écrasante aux législatives, montrent à quel point les Français sont schizophrènes :

  • Les Français dénoncent le Système et élisent un pur produit du même système !
  • Les Français ont condamné la politique économique de Hollande mais propulse à l’Elysée son conseiller économique et son ministre de l’économie !
  • Les Français veulent, parait-il, des élus irréprochables – et ils ont renouvelé leur confiance à Richard Ferrand dont l’éthique semble pour le moins douteuse !
  • Les Français condamnaient massivement la loi El Khomri, et certains la combattaient violemment dans les rues, et ils portent au pouvoir un président qui leur promet une réforme du code du travail dix fois plus libérale !

La Macromania ne durera qu’un temps

Attention au réveil douloureux et violent qui ne manquera pas de se produire, quand les Français, catégorie par catégorie, vont prendre conscience des efforts demandés.

Car la victoire du mouvement En marche ! et d’Emmanuel Macron sont en trompe-l’oeil !

Le groupe parlementaire du mouvement En marche ! va probablement représenter 75 % des députés du parlement, mais en voix, au premier tour, le mouvement en marche n’a recueilli que moins de 11 % des Français en âge de voter ! Il faut rappeler aussi qu’Emmanuel Macron lui-même n’a réuni que 24 % des suffrages exprimés et seulement 18,5 % des inscrits sur son nom au premier tour de la présidentielle.

Tentons néanmoins de rester optimistes !

La situation économique mondiale s’améliore. Avec l’arrivée d’Emmanuel Macron, il peut se produire un choc psychologique salutaire dans le pays. Si des résultats sont rapidement obtenus, les Français vont peut-être se remettre à croire dans l’avenir et accepter quelques efforts personnels pour le bien global du pays …

En tout cas, faisons semblant d’y croire !






16 Réponses à “« Dégagisme » … Et si c’était les Français qu’il fallait dégager”

  1. Il m’insupporte de plus en plus, Comte-Sponville. Il enfile les perles.
     » Il faut rappeler que le vote est un droit mais aussi un devoir  » Non, ce n’est pas un devoir, tant que les votes blancs n’ont pas de pouvoir. Il faudrait apprendre à l’apprenti philosophe, qu’être intelligent, c’est sortir du cadre qui a été préparé. Le cadre, c’est bonnet blanc ou blanc bonnet.

    « Arrêtons de laisser croire qu’il y a 60 millions de Français formidables qui sont dirigés par un quarteron d’imbéciles  » Qui a dit ça ? Qui a dit que nos élites n’étaient pas intelligentes ? Un peu de psychologie ferait comprendre à l’apprenti philosophe que la liberté ou le libre-arbitre n’existe pas vraiment. Tout est question de conditionnement.

    « La France est un des pays les plus difficiles à gouverner en général et à réformer en particulier. Les Français voudraient que tout s’améliore dans le pays à condition qu’on ne change rien pour eux, en tout cas rien qui ne représente un sacrifice  »
    On dirait que notre apprenti philosophe n’a jamais entendu parler de l’intérêt général que nos dirigeants sont censés servir. Quand des catégories sont favorisées au détriment d’autres catégories, quand les sacrifices n’ont aucun rapport évident – sauf si on a la foi d’un Comte-Sponville – avec l’intérêt général, c’est normal de résister.

    • Je vous trouve bien sévère avec ce philosophe !
      D’abord sur le vote blanc, je suis opposé à sa prise en compte sauf à en commenter le chiffre.
      Quand on a 11 candidats à l’élection présidentielle et que l’offre va de l’extrême gauche à l’extrême droite en passant par toutes les sensibilités politiques, qu’on ne me dise pas que l’on a pas le choix.
      Le système politique français est déjà assez bloqué. Prendre en compte le vote blanc le tuerait.
      Sur l’intérêt général, bien malin celui qui pourrait donner une définition et donner le programme idéal. La France n’est pas un peuple, c’est une juxtaposition de catégories socio-professionnelles.
      Prenons pour exemple la réforme du code du travail. Quand vous l’allégez, les embauches sont plus faciles et cela fait baisser le chômage mais cela réduit les droits des salariés.
      La politique est un choix entre des solutions qui favorisent les uns et pénalisent les autres.
      En France, l’intérêt général, ça n’existe pas !

      • Et quand au second tour, aucun des 2 candidats ne nous convient, que fait-on? je veux bien me déplacer mais je voterai blanc: mon enveloppe ne comptera pas, et même avec deux voix, un candidat sera élu.
        Quelle représentativité aura-t-il?

        • c’est mon cas ! dimanche, j’ai le choix entre le petit macaron ou la merluche ! et bien je ne me déplace pas. Puisque le vote blanc n’est pas pris en compte. J’ai un peu honte parce qu’à mon âge (64 ans) c’est la toute première fois que je n’irai pas voter. Ça fait tout drôle.

          • Je ne m’étais pas déplacée pour Chirac-Le Pen!
            Le Pen pas crédible, mais Chirac pour moi incompétent, et surtout plus de gauche que de droite.

      • Christian 54 dit:

        Au point où il en est, peut être vaudrait il mieux tuer un système politique obsolète, absurde, illogique, totalement injuste et accepter le vote blanc puisqu’aucun élu n’acceptera jamais la proportionnelle intégrale, qui serait la seule juste. Comme elle n’existe pas, nos politiques peuvent bidouiller leurs répartitions sans contrainte ni contrôle.

        Le manque de contrôle du politique est une constante dans notre pays. Il n’est que de de voir le honteux traitement des rapports de la Cour des Comptes, systématiquement écartés d’un revers de la main, l’utilisation ultra partisane du Conseil Économique et Social etc… Et que dire de la parodique justice rendue au nom du Peuple Français qui ne rend jamais de compte à personne ?

        Que la politique soit un choix, c’est certain. Mais que le choix soit le fait d’un gouvernement tout puissant (de quel droit ?) me semble tout bonnement inadmissible.

      • Le problème est que lorsqu’on sait que le candidat du parti que l’on soutient,disons le moins mauvais parti dans ceux qui sont présents, (et aux législatives, donc « locales, on connait les candidats) est un fieffé filou, on fait quoi?
        On n’a pas d’autre choix que de voter blanc, nul ou s’abstenir.

        Cela m’est arrivé quelquefois.

        Cette fois-ci, j’ai voté LR au 1er tour sans soucis.

        Or, c’est le candidat en-marche-tout-droit-vers-le mur qui a gagné.
        En face : le FN.

        Et le candidat en-marche-les moutons, est le copié/collé de Philippe, Ferrand, Bayrou réunis, c’est dire.

        la girouette mal entretenue qui prend l’huile pour tourner de tous les côtés.
        Je crois qu’il a été encarté absolument dans tous les partis. il n’a jamais gagné hormis une fois la mairie… C’est dire sa valeur.
        Eh bien là, curieusement, il est en tête avec beaucoup d’avance…

        Heureusement, je suis en déplacement ce WE, Impossible à annuler, je ne voterai donc pas (et ne donnerai pas de procuration à mon conjoint, qui, de fait, ne votera sans doute même pas lui même!)

        Sinon, j’aurai voté avec un bulletin H16,un vrai délice.

        Franchement voter pour un parti dirigé par un psychopathe mégalo narcissique qui n’a fait que 13,4% des voix du corps électoral (15% avec bayroue-de-secours), faut être timbré ou, comme dirait l’un de mes amis, il faut être « maso »!

  2. Ma circonscription (1ère de Savoie) est culturellement, sociologiquement et économiquement acquise à la droite. Droite représentée par un élu bien ancré localement et au bilan de maire reconnu dans la plus grande ville de la circo. Élu dans un fauteuil en 2012. Vote Sarko approchant les 60%.
    Au final, il accuse un débours de 4% au 1er tour sur la candidate LREM, et risque probablement de perdre. En face, une inconnue au bataillon, 24 ans (!), aucune expérience politique ou d’élue de terrain, et travaillant à Paris. Tout est dit.

    Pire encore : le département voisin, la Haute-Savoie. Il ne doit pas y avoir beaucoup d’endroits plus à droite que la Haute-Savoie. Terre de PME, nombreux frontaliers, retraités aisés des bords du Leman et du Lac d’Annecy, montagnards peu portés sur le gauchisme. Un des seuls départements à avoir placé Fillon en tête. Et bien LREM est en pôle partout.

    Et la situation est quasi la même dans les Hauts de Seine mon département natal, terre de droite s’il en est.

    Conclusion : une part importante de l’électorat de droite est passé chez Macron. Et risque s’y rester.

  3. Les Français, dit notre apprenti philosophe. Facile ! Quels Français. On peut dire que tous ceux qui soutenaient Hitler avaient le gouvernement qu’ils méritaient ; que tous ceux qui ont vote Macron, ont le gouvernement qu’is méritent.

  4. Ce matin j’entendais quelqu’un qui disait (dommage, je ne me souviens plus qui) que le parlement serait peuplé de « chèvres » !!! ça change des moutons de Français.

  5. Pas vraiment, ils se font dévorer par les loups pareillement.

  6. Je suis toujours dubutatif quant au nombre de voix qu’aurait obtenu le gouvernement macron…

    Pour moi, a pres toutes ces magouilles pour tuer F Filon,
    le systeme a continué ces magouilles en reportant tant de vote des partis traditionnel sur celui de macron..

    N’oubions pas que la « justice » n’est plus ce qu’elle etait, ainsi que l’ordre moral, qui c’est nettement boboïsé…

    Pour moi, cette majorité na pas été democratiquement elu, mais magouillement elu.

    • Je me pose la même question!
      je ne rencontre absolument personne qui ait voter pour « en-marche-droit-dans-le-mur »!

      Il est vrai qu’avec 13,4% de voix du corps électoral, il est normal que je rencontre beaucoup plus de personnes n’ayant pas voté pour cet homme, puisque n’oublions pas que 86% du corps électoral n’a pas voté pour lui et son parti de branquignoles…

      Et pourtant, il paraît qu’il est en train de constituer un groupe au sénat en tentant de faire changer d’étiquettes à certains sénateurs.

      j’espère qu’à un moment ou un autre, on finira par entendre ces 86% de français qui ne veulent pas de Macronimus!

      Un magouillage semblerait possible, même si on sait que les législatives à 2 tours sans proportionnelle à la française, peuvent donner une majorité écrasante à un parti avec seulement 14%…allez 15% de voix!

      Un pur scandale!

      Voilà ce que cela donnerait si il y avait un vote à la proportionnelle :
      http://www.causeur.fr/legislatives-assemblee-nationale-proportionnelle-integrale-44968.html

      Je vois cela comme un coup d’état plutôt qu’une élection démocratique.

  7. des députés élus sur une étiquette, élus sur la photo de macron qui ornait la profession de foi REM (je me refuse a les appeler LREM) ça peut prêter à confusion) et non pour leur compétence. Des députés de valeur ont été remercié et dégagé pour être remplacé par des personnes illustres inconnues mais qui avaient la bonne étiquette. Un député FI FR LR ou autre qui se serait présenté sous l’étiquette REM aurait eu toutes les chances d’être réélus
    Elus uniquement sur l’étiquette macron
    C’est grave la bêtise, le manque de réflexion de certains électeurs
    Dimanche je n’irai pas voter, RME ou FI non merci

  8. Quand on entend certains candidats EM bien placés pour le second tour, on en vient à se demander si en effet, il ne faudrait pas dégager les électeurs! Twitter relaie quelques vidéos croustillantes sur le sujet.. A pleurer! Ou plutôt à désespérer..
    Il paraît qu’ils préfèrent souvent éviter les débats avec leurs concurrents.. Dame! On les comprend! Un programme obscur et des convictions fluctuantes.. mieux vaut ne pas s’y risquer!
    Il reste encore une ultime chance de ne pas céder au matraquage médiatique qui tient absolument à penser pour nous.. Alors aux urnes, citoyens, et votons contre EM!

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *