Délirant, hallucinant, affolant et un peu angoissant …

Publié par le 2 Juil, 2018 dans Blog | 13 commentaires

Délirant, hallucinant, affolant et un peu angoissant …

Attention ! Ne vous y trompez pas !

L’image ci-contre ne représente …

Ni un homme … ni un blanc !


Je découvre sur twitter une vidéo montrant ce que la théorie du genre peut produire dans l’esprit embrumé de certaines personnes …

La théorie du genre est cette théorie qui n’existait pas selon Najat Vallaud-Belkacemmais mais qui  avait pourtant prévalue à la diffusion des ABCD de l’égalité. 

La scène se passe sur le plateau de l’émission « Arrêt sur images » animé par Daniel Schneidermann qui recevait plusieurs porte-paroles de la communauté LGBT. Voici les propos de « l’homme » représenté ci-contre :

– Je ne sais pas ce qui vous fait dire que je suis un homme, mais je ne suis pas un homme …
– Il ne faut pas confondre « identité de genre » et « expression de genre », sinon on va mal partir !
– Je suis ni masculin, ni féminin. Je suis non-binaire !
– Ne dites pas qu’il y a quatre hommes sur le plateau. C’est « genré » et pas très agréable !
– Je ne suis pas blanc. Je suis libanais !
– C’est très intéressant qu’on interroge tous nos propres stéréotypes autour de cette table parce que, sans même m’avoir posé la question, vous supposez que je suis un homme. Seulement par mon apparence, vous estimez que je suis blanc. Je pense que c’est très intéressant … La frontière de nos propres stéréotypes, elle est beaucoup plus fluide que ce que l’on peut penser !

Hallucinant ! Non ? Ce qui me sidère dans cette vidéo, c’est l’assurance avec laquelle s’exprime ce « non-binaire ». Voici des millions d’années que les hommes et les femmes  s’identifient parfaitement et perpétuent cet accouplement du mâle et la femelle (pardon Mesdames), ce qui a assuré jusqu’à présent la survie de la race humaine et qui permet, à moi d’écrire ces lignes et à vous de les lire !

Et voilà que ce « non genré » se permet de remettre en cause des millions d’années de vie en commun sur cette terre et la nature-même des rapports humains.

Que cet « humain non-binaire »ne se sentent pas vraiment homme alors que tous les gens qui vont le croiser en sont persuadés, c’est son problème ! Pas celui de l’ensemble des autres.

Quand on l’écoute, on comprend qu’avant d’adresser la parole à une personne, il faudrait lui demander comment on doit la considérer : homme, femme, non-binaire, bi-votage, etc … ? Ça va sérieusement compliquer les rapports humains !

N’y a t-il pas là l’arrogance suprême d’une personne qui considère que le monde doit tourner autour d’elle et qu’il doit adopter ses codes ultra-personnels et ultra-minoritaires ?

Par ailleurs, pour cette personne, visiblement, être blanc ce n’est pas avoir la peau claire ! Il faudrait, semble t-il, être originaire d’un pays de blancs ! Les Libanais vont sûrement être intéressés à savoir qu’ils ne sont pas blancs !

Je vais me permettre de donner un conseil à cette personne, moi, qui de façon totalement primaire et imbécile, croit être tout simplement un homme, en total accord avec ma constitution biologique. S’il (ou si elle) veut cultiver une ambiguïté sur son genre, qu’il (ou qu’elle) renonce à porter la barbe qui, selon un stéréotype courant, est le signe de la masculinité … Mais comme disait ma grand-mère : « Une barbe, ça cache soit une cicatrice, soit un complexe ! »

Ce qui m’a le plus choqué dans cet interview, c’est que l’animateur ait cru devoir s’excuser d’avoir considéré cette personne comme homme et blanc sans le lui avoir au préalable demandé :

« Je suis désolé si je vous ai offensé ! »

On ne s’excuse pas devant un tel personnage qui en plus n’est ni bien-pensant, ni politiquement correct puisqu’il considère que l’avoir traité d’homme est presque une insulte (« c’est genré et pas très agréable ! » Daniel Schneidermann, plutôt que de s’excuser,  aurait mieux fait de demander au « non-binaire, non-blanc » de quel droit, durant toute l’interview lui avait-il donné indu « monsieur  » !

Je conclurais cet article en reprenant le texte du tweet relatant ces propos :

Quand la folie des hommes en arrive à ce stade c’est que la fin de la civilisation est proche. Le déni de ce type me plonge dans des abysses de perplexité. Nous entrons dans des temps barbares.

J’imagine que certains d’entre vous n’ont pas cru aux propos insensés que j’ai rapportés plus haut. Pour eux, en voici la preuve en vidéo :

Infos complémentaires : le « non-binaire » serait Arnaud Gauthier-Fawas, administrateur de l‘inter-LGBT.

Lire aussi le très intéressant article de Bernard Quiriny dans le point : « Les non-binaires contre-attaquent ».






13 Réponses à “Délirant, hallucinant, affolant et un peu angoissant …”

  1. Christian 54 dit:

    Illustration la plus parfaite de la célèbre phrase d’Audiard : « les cons, ça ose tout, c’est même à cà qu’on les reconnais ».
    Là’ on a même un plus con que con, un vrai record Guiness !

  2. Ce n’est pas de la « connerie » à proprement parler,c’est plus une conséquence de la dévirilisation de notre société, qui commence dès l’école maternelle désormais, quand on fait passer la glorification de l’altérité et de la diversité avant l’apprentissage et la connaissance de soi …
    Il y a un intéressant article paru sur le Figaro :
    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/06/27/31003-20180627ARTFIG00259-crise-de-la-masculinite-ce-nouveau-phenomene-qui-traverse-l-occident.php

    J’avais également vu la vidéo, qui m’avait sidéré. Les homosexuels sont très narcissiques. Alors ramener tout à eux, à leur petit univers,leurs manies, n’est pas surprenant.

    • La culture de la goche fait en sorte que le jeune ne peut se batir normalement, et la teheortie de gender qui n’existe pas d’apres belcacem, fait des ravages
      chez les intelleectuels de goche.

  3. Thierry Michaud-Nérard dit:

    Tous des déglingos, depuis les Gender de Judith Butler et de Hussein Obama !

  4. Le plus ridicule de l’histoire,ce n’est même pas cet imbécile barbu qui ignore s’il est mâle ou femelle,mais la lâcheté et la soumission de Daniel Schneidermann: « « Je suis désolé si je vous ai offensé ! »
    On retrouve bien là la soumission des médias au « politiquement correct » et le sentiment de culpabilité devant un représentant autoproclamé de minorités qui se présentent souvent en victimes de persécutions.

  5. COGNET Marie dit:

    Hallucinant !!
    Effectivement, si cette personne ne se sent pas homme alors que tout le monde l’identifie bien comme tel, c’est son problème. Je crois qu’il devrait consulter un psy. Et si la barbe n’est pas un signe de masculinité, on ne sait pas ce que c’est..
    Mais ce qui nous « achève », c’est la réaction repentante de l’animateur qui montre à quel point cette idéologie a a pénétré de nombreuses couches de la société.

    • La plupart des « journaleux » s »pplatissent ou « rampent » devant la bien pensance, c’est dans les gens de la goche.

      Il est assez normal pour eux de ne pas etre viril.

  6. je plains ses parents.. à moins qu’il soit le résultat de l’accouplement d’une canette de bière « kékette » et d’une moule de bouchot!

  7. Je crois que le problème est un peu différent.
    Qu’il existe ce genre de personne ne dérangerait qui que ce soit si on ne leur donnait pas une aussi grande audience.
    Un de plus ou de moins…
    Et on y est; ce sont les médias qui vont de plus en plus loin, pour faire le « buzz ». Sans plus aucune déontologie.
    Et comme dans tout ce qui est subventionné, il n’y a pas de concurrence mais de l’empilement, chacun cherchant alors le truc le plus accrocheur pour faire parler de lui, pour montrer que lui aussi mérite les deniers publics que le Parti lui octroie

  8. Il doit s’appeler Magritte, ce zigoto, ceci n’est pas un homme.

  9. eh bien moi j’ai bien ri.Ce « bonhomme » qui se dit ni male ni femelle m’a autant amusée que le ridicule du presenteur qui se croit obligé de retrograder dans son commentaire pour ne vexer personne.
    ou est donc passé le bon sens ?

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *