Des élus LR appellent à protéger notre civilisation

Publié par le 1 Nov, 2019 dans Blog | 8 commentaires

Des élus LR appellent à protéger notre civilisation

Voici un très beau texte publié par des élus des Républicains dans la Lettre Patriote :

Un an après la promulgation de la loi asile-immigration-intégration, le Premier ministre reconnaît que les objectifs n’ont pas été atteints.

Le président aurait tout à coup conscience de la nécessité de prendre à bras le corps les problèmes liés à une immigration qu’il n’a jamais cherché à maîtriser.

Comment justifier alors la signature il y a un an à peine à Marrakech d’un Pacte mondial sur les migrations, sans daigner consulter les Français ? Comment expliquer qu’Emmanuel Macron ait adhéré à l’objectif 15 de ce pacte d’« assurer l’accès des migrants aux services de base » quand on ne sait plus le faire pour des millions de nos compatriotes ?

Comment croire que ce pacte ne nous contraindra pas à assumer une immigration non choisie lorsqu’à l’ONU l’ambassadeur suisse Jürg Lauber, affirme que celui-ci « inscrit fermement la migration dans l’agenda mondial. Ce document constituera un point de référence pour les années à venir et induira un réel changement sur le terrain »

Comment croire que ce pacte ne promeut pas une vision communautariste de la société lorsqu’il invite les pays d’accueil à faire toute leur place aux coutumes et aux cultures des migrants ?

Ce nouveau débat ne masquera pas le triste bilan d’Emmanuel Macron : record de titres de séjour délivrés = 259 600 en 2018 ; record de nouvelles demandes d’asile = 123 625 en 2018 (+22%) ; record de mineurs non accompagnés = 40 000 en 2018 (+500% en 3 ans) ; record de dépenses pour l’Aide Médicale d’Etat (AME) = 943 millions d’euros en 2019 (+73% en 10 ans).

Depuis trente ans, la France est exposée au chaos migratoire.

Le journaliste américain Stephen Smith, auteur de La ruée vers l’Europe, le prévoit en ces termes : « L’Afrique est une salle d’attente de 1,3 milliard d’habitants aux portes de l’Europe. 40% des adultes africains déclarent vouloir migrer, à l’intérieur du continent ou au-delà. Pour le moment, seulement 150 millions en ont les moyens. Mais ils seront quatre fois plus nombreux en 2050 quand l’Afrique comptera 2,4 milliards d’habitants. » Affirmer qu’Il ne doit plus y avoir un droit des étrangers à immigrer en France, hors asile, mais un droit de l’Etat à décider qui la France souhaite accueillir ou refuser sur le territoire de la Nation, relève tout simplement du bon sens.

Nous pourrions parler de l’immigration comme d’un défi économique et social et entrer alors dans des batailles de chiffres pour évaluer son coût. Ce serait masquer le fait que l’immigration est avant tout un enjeu civilisationnel qui pose la question cruciale : quelle société voulons-nous laisser aux générations futures ? C’est cette même préoccupation conservatrice qui motive le refus du transhumanisme dont la PMA sans père est une étape. Le « progressisme » s’érige sur la transgression de l’humain et la destruction de la Nation. Poser des limites ou des frontières, ce n’est rien d’autre que vouloir les protéger. Cela relève d’une volonté politique.

Volonté politique encore lorsqu’il s’agit de reconnaître que l’immigration massive de personnes de cultures différentes vient bouleverser des équilibres déjà fragiles, quand ce n’est pas les détruire. Il aura fallu attendre que François Hollande et Gérard Collomb quittent honteusement la scène politique pour les entendre parler, l’un de « partition du territoire » et l’autre de « face à face » après avoir invoqué comme un mantra le vivre-ensemble quand ils étaient aux affaires.

Nous constatons pourtant tous les jours des écarts grandissants entre les codes sociaux des personnes immigrées et ceux des pays d’accueil.

Il est grand temps d’arrêter de penser les critères d’une immigration réussie uniquement sur une base économique qui assurerait quelques cours de Français, un logement et un emploi. La question centrale est celle de la capacité de la Nation à intégrer un individu qui veut rester attaché à une culture fondamentalement différente de la nôtre. Au multiculturalisme, défini par Mathieu Bock-Côté comme « une idéologie fondée sur l’inversion du devoir d’intégration », sachons opposer la volonté politique que les immigrés apprennent à dire « nous » avec leur société d’accueil.

Rappelons que l’objectif d’assimilation présuppose que la France sache qui elle est et qu’elle n’ait pas honte de transmettre son héritage, que les accueillis soient disposés à le recevoir et que les flux migratoires soient maîtrisés. Sinon, la culture d’une Nation n’est plus qu’un communautarisme parmi d’autres. L’avertissement d’Alain Finkielkraut devient une urgence politique : « Certes, le droit d’asile doit continuer d’être appliqué mais l’immigration économique ne doit plus être favorisée de quelque façon que ce soit. Sinon nous avons deux avenirs possibles : la soumission, pour parler comme Houellebecq, ou la guerre civile. » Une société tellement hétérogène, qu’elle ne possède plus de culture commune enracinée dans l’histoire, niant ou reniant la civilisation qui l’a forgée et ne voulant plus transmettre ce qu’elle est, est condamnée à entrer en crise ou à se déliter.

Nous sommes les héritiers d’une Nation qui puise aux sources du Christianisme et de l’Humanisme. Une Nation qui a forgé sa culture, ses mœurs et ses traditions sur une certaine conception de la liberté de conscience et d’entreprendre, sur la distinction du politique et du religieux consacrée par la loi de 1905 sur la laïcité, et sur l’égale dignité de l’homme et de la femme. Elles sont aujourd’hui menacées par les intentions hégémoniques d’un islam culturel lié à cette immigration massive. Le génie de ce dernier est d’utiliser les libertés et les droits individuels de notre société à ses propres fins en revendiquant le droit de « vivre en halal », c’est-à-dire conforme au rite musulman dans tous les aspects de la vie. Nourriture, vêtements, mais aussi cosmétiques, jouets, vacances ou encore finances, cet espace normatif régit tout et fait le lit d’un communautarisme revendiqué. La fondation Jaurès rappelait dans une récente enquête que plus de 27 % des personnes musulmanes en France placent la charia au-dessus des lois de la République.

Reprendre le contrôle de l’immigration, c’est donc retrouver la souveraineté pour décider librement, sans autre critère que celui de l’intérêt national, des attributions de cartes de séjour, de la suspension du regroupement familial que le gouvernement a encore élargi, du conditionnement de l’accès aux allocations familiales et au logement social à dix ans de travail légal en France, d’expulser définitivement les délinquants étrangers et les clandestins sans possibilité de recours ou encore de refuser de célébrer le mariage d’un étranger en situation illégale.

Et parce que l’immigration ne peut être abordée sans évoquer la culture des nouveaux arrivants, se pose immanquablement la question de l’islam qui n’est pas seulement une religion mais aussi un mode de vie. « Nous devons être fiers de notre mode de vie européen dans toutes ses formes et toutes ses dimensions, et nous devons chercher constamment à le préserver, à le protéger et à l’améliorer » a récemment déclaré la nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Protéger, en tant qu’il est un bien commun, patrimoine culturel immatériel, le socle civilisationnel occidental dans lequel s’enracine notre vie quotidienne est le préalable à toutes les mesures par ailleurs nécessaires à la survie de la Nation. Volonté politique encore parce que la nécessité du moment et les principes fondamentaux que nul ne peut enfreindre appellent une réponse juridique qui est à inventer.

Après des décennies de renoncement au cours desquelles la gauche a choisi la préférence étrangère par haine des racines judéo-chrétiennes et gréco-latines de la France, affirmons à la suite de La Boétie la nécessité qu’elle ne travaille plus elle-même à sa ruine.

Liste des signataires

Emmanuelle Anthoine, députée de la Drôme ; Xavier Breton député de l’Ain, conseiller régional d’Auvergne-Rhône-Alpes (01) ; Bernard Fourniersénateur de la Loire, adjoint au maire de Saint-Nizier-de-Fornas (42) ; Joëlle Garriaud-Maylam sénatrice des Français établis hors de France ; Charles de la Verpilliere député, conseiller départemental de l’Ain (01) ; Jean-Pierre Leleux sénateur des Alpes-Maritimes (06) ; Henry Leroysénateur des Alpes-Maritimes (06) ; Véronique Louwagie députée de l’orne (61) ; Sébastien Meurant sénateur du Val d’Oise (95) ; Sylviane Noëlsénatrice de la Haute-Savoie (74) ; Didier Quentin député de Charente Maritime (17) ; Laurence Trastour-Isnart députée des alpes maritimes (06) ; Stéphane Viry député des Vosges (88) ; Louis-Alexandre Alciator adjoint au maire de Clichy-la-Garenne (92) ; Olivier Autain conseiller municipal de la Garenne-Colombes (92) ; Béatrice Belliard adjointe au maire de Boulogne-Billancourt (92) ;  Jean-Paul Bolufer adjoint au maire de Colombes, conseiller métropolitain du Grand Paris (92) ; Axel Bouvet conseiller municipal de Veyrier-du-Lac (74) ; Anne Brossollet conseillère municipale de Chaville (92) ; Thérèse Carrelet de Loisy conseillère municipale d’Arceau (21) ; Jean Champetier de Ribes conseiller municipal d’Argagnon (64) ; Marguerite Chassaing conseillère départementale du Nord, conseillère municipale de la Madeleine (59) ; Cécile Chevillard adjointe au maire de Tours, conseillère départementale d’Indre-et-Loire (37) ; Henri-Florent Cotte conseiller municipal et communautaire de Vernon (27) ; Philippe d’Estaintot adjoint au maire de Rueil Malmaison, conseiller territorial pold (92) ; Catherine Delalande conseillère départementale de l’Eure (27) ;  Jean-Yves Deloste conseiller municipal de Dardilly (69) ; Patrick Espinasse conseiller municipal du Chesnay (78) ; Miguel Fimiez conseiller municipal de Voivres-les-le-Mans(72) ; Gregory Fougle adjoint au maire de Saint-Brevin-les-Pins (44) ; Arielle Francois adjointe au maire de Compiègne (60) ; Daniel Godard adjoint au maire de Louveciennes (78) ; Jean-Michel Hua conseiller municipal de Bougival (78) Alexandra Hugo conseillère municipale de Luneville (54) ; Marie-Angélique Latournerie conseillère régionale de nouvelle aquitaine, conseillère municipale de Langon (33) ; Jean-Paul Lorenzi adjoint au maire de Bourg-lès-Valence (26) ; Fabien Lorne vice-président du conseil départemental de la Sarthe, maire de Cheville (72) ; Rémi Martial conseiller départemental d’Eure-et-Loir, maire de Leves (28) ; Philippe Meunier, Conseiller régional Auvergne Rhône Alpes ; Catherine Michon conseillère municipale de Riom (63) ; Elizabeth Montfort ancienne députée européenne, adjointe au maire de Riom (63) ;Arnaud Pailloncy conseiller municipal de Riom (63) ; Jean Piebourg adjoint au maire de Navour-sur-Grosne (71) ; Sébastien Pilard conseiller régional pays de la Loire ; Guillaume Richard conseiller municipal de Nantes (44) ; Pierre de Saulieu conseiller municipal de Nancy (54) ; Laurence Trochuconseillère départementale des Yvelines, conseillère municipale de Guyancourt (78) ; Vijay Vijay conseiller départemental de Seine-Saint-Denis (93) ; Thomas Zlowodzki conseiller municipal de Sainte-Geneviève-des-Bois (91)

La Lettre patriote.

Merci de tweeter cet article :





8 Réponses à “Des élus LR appellent à protéger notre civilisation”

  1. Richard Mauden dit:

    Zemmour : « Les Républicains sont morts ! » Pas de meilleur symbole que Didier Geoffroy pour représenter cette pseudo droite qui se renie et qui fait sienne l’idéologie de la gauche : « On ne saura jamais ce que la peur de ne pas paraître suffisamment à gauche aura fait commettre de lâchetés à nos (LR) Français ». Charles Péguy

  2. Richard Mauden dit:

    La fin des fins des Républicains, malades de la peste UMPS : Sans aucune chance de succès du parti Les Républicains aux présidentielles de 2022, Les Républicains se positionnent pour tenter de sauver les meubles et les postes à l’occasion des élections municipales.

  3. Les élections municipales approchant, notre p’tit coq national cherche à séduire l’électorat de droite par tous les moyens. Mais qui peut être dupe? Il fait ce qu’il aime faire par dessus tout: adapter ses propos à ses interlocuteurs. Il ne changera pas un iota de sa politique actuelle d’immigration massive. Il se positionne non pas en acteur de décisions, mais en simple observateur parfaitement au fait d’une situation, qu’il n’a aucune intention de corriger. Après les lois asile et immigration qui n’ont guère plus d’un an, votées par sa majorité qui n’a tenu aucun compte des amendements proposés par les LR, quel cynisme!
    Tout est dit dans ce texte et merci à vous Christian, d’en faire écho.

  4. Oui, enfin : je viens de lire sur V.A., entre deux hocquets dus à la lecture de l’interview de jupiter, ceci =

    François-Xavier Bellamy s’est rendu à Béziers pour évoquer les intempéries qui ont touché l’Hérault. Une rencontre avec le maire de la ville qui ne plaît pas à certains membres des Républicains.
    L’entourage de Christian Jacob – nouveau président des Républicains – a fait savoir à Libération que « François-Xavier Bellamy est libre de faire ce qu’il veut mais s’il avait pu s’abstenir, ça aurait été mieux ». Christian Jacob se montre moins dur auprès du Figaro mais estime que « personne n’est dupe de l’exploitation politique et médiatique que Robert Ménard fait de cette visite alors que François-Xavier Bellamy fait son travail de député européen ».

    Craignant des rapprochements entre des militants locaux et le Rassemblement national (ou avec La République en marche), des fédérations auraient déjà exclu des adhérents qui figuraient sur des listes d’union avec les élus d’autres partis

    Je suis de l’avis de nombreux commentateurs:

    Tara – 01/11/2019
    Bien : à partir d’aujourd’hui, je ne fais plus partie des LR en tant que sympathisante
    (déjà j’avais rendu ma carte d’adhérente il y a quelques années, 2013, je crois)
    Ces microminus compatibles ne me conviennent pas.

    arwen564 – 01/11/2019 à 18h37
    La mort programmée des Républicains. Courage M.Bellamy, accrochez-vous, tenez bon. Assez de cette droite molle qui refuse de comprendre. Ils n’ont tiré aucune leçon des dernières élections. C’est terminé pour eux, ils ne comprendront jamais. La France ils ne feront rien pour la sauver.
    La France d’aujourd’hui a besoin de responsables qui pensent d’abord à l’intérêt de leur pays, bien plus qu’à celui de leur avenir personnel. Malheureusement, ce n’est pas le cas de la majorité de beaucoup d’entre eux, et c’est désespérant.

    Lafayette88 – 01/11/2019 à 18h34
    Soutien total à Bellamy . La droite LR est d’une stupidité confondante.

    gsfasmrcn – 01/11/2019 à 18h48
    Les dirigeants des Républicains s’ étonneront aux prochaines élections de se retrouver avec un score de 5% avant de disparaître totalement des écrans radars !

    Politique
    Sectarisme : une partie de la droite s’indigne après la visite de Bellamy à Béziers
    Par
    Auteur
    valeursactuelles.com
    / Vendredi 1 novembre 2019 à 16:40 24
    François-Xavier Bellamy. Photo © Jacques Witt/SIPA

    François-Xavier Bellamy s’est rendu à Béziers pour évoquer les intempéries qui ont touché l’Hérault. Une rencontre avec le maire de la ville qui ne plaît pas à certains membres des Républicains.

    Ce cliché a mis le feu aux poudres chez Les Républicains. François-Xavier Bellamy s’est rendu dans l’Hérault mercredi 30 octobre et a notamment rencontré le maire de Béziers Robert Ménard, dont la ville a été touchée par les récentes intempéries, rapporte Le Figaro. Lors de son déplacement, l’eurodéputé s’est également entretenu avec le maire de Frontignan et l’édile de Loupian mais c’est bien sa rencontre avec Robert Ménard qui semble avoir donné des sueurs froides à la direction de son parti. L’entourage de Christian Jacob – nouveau président des Républicains – a fait savoir à Libération que « François-Xavier Bellamy est libre de faire ce qu’il veut mais s’il avait pu s’abstenir, ça aurait été mieux ». Christian Jacob se montre moins dur auprès du Figaro mais estime que « personne n’est dupe de l’exploitation politique et médiatique que Robert Ménard fait de cette visite alors que François-Xavier Bellamy fait son travail de député européen ».
    « Il ne faut pas tout confondre »

    Le principal intéressé, lui, ne voit pas le mal dans cette rencontre. « Je n’imagine pas que l’on puisse pousser le sectarisme militant au point de demander aux gens pour qui ils ont voté avant de vouloir venir les aider », s’étonne François-Xavier Bellamy auprès du Figaro. « Encore une fois, je suis venu parler de la prévention des inondations. Il y a une directive européenne qui existe sur le sujet depuis des années. Il est important pour moi de voir comment elle était appliquée. Y compris à Béziers, ville la plus touchée du département qui a essuyé plus de 4 millions de dégâts non assurables ! », ajoute l’eurodéputé. En plus, rappelle-t-il, « la ministre elle-même est venue à Béziers il y a trois jours ».
    Sur le même sujet
    Dupont-Aignan, Bellamy… Les absents de la convention de la droite

    Échanges avec Pierre Bouldoire, maire de Frontignan, qui réaménage le front de mer ; Alain Vidal, maire de Loupian où les travaux se poursuivent pour endiguer les crues ; et Robert Ménard, maire de Béziers, où d’importants travaux sont en cours pour rétablir la ligne ferroviaire. pic.twitter.com/jMOEEng7ST

    — Fx Bellamy (@fxbellamy) October 30, 2019

    Pourtant, selon Le Figaro, la rencontre entre François-Xavier Bellamy et Robert Ménard serait le signe d’un malaise plus profond au sein du parti, qui mise beaucoup sur les municipales. Craignant des rapprochements entre des militants locaux et le Rassemblement national (ou avec La République en marche), des fédérations auraient déjà exclu des adhérents qui figuraient sur des listes d’union avec les élus d’autres partis. La question ne se pose pas pour François-Xavier Bellamy qui estime qu’ « il y a une question sur l’identité de la droite, son projet, ses concurrents. Mais il ne faut pas tout confondre ». « Si nous ne faisons de la politique qu’en fonction des étiquettes de nos interlocuteurs, nous sommes perdus », conclut l’eurodéputé.
    Commentaires
    Ajouter un commentaire
    Commentaire
    Lire la charte d’utilisation des commentaires

    Tara –

    Bien : à partir d’aujourd’hui, je ne fais plus partie des LR en tant que sympathisante
    (déjà j’avais rendu ma carte d’adhérente il y a quelques années, 2013, je crois)

    Ces microminus compatibles ne me conviennent pas.

    Poulakia –

    Allons ! Il faudra faire encore de la place dans l’organigramme de LREM ……………

    harrys –

    S’ils veulent servir à quelque chose, qu’ils fassent comme Mariani.

    arwen564 –

    La mort programmée des Républicains. Courage M.Bellamy, accrochez-vous, tenez bon. Assez de cette droite molle qui refuse de comprendre. Ils n’ont tiré aucune leçon des dernières élections. C’est terminé pour eux, ils ne comprendront jamais. La France ils ne feront rien pour la sauver.
    La France d’aujourd’hui a besoin de responsables qui pensent d’abord à l’intérêt de leur pays, bien plus qu’à celui de leur avenir personnel. Malheureusement, ce n’est pas le cas de la majorité de beaucoup d’entre eux, et c’est désespérant.

    Lafayette88
    Soutien total à Bellamy . La droite LR est d’une stupidité confondante.

    gsfasmrcn –
    Les dirigeants des Républicains s’ étonneront aux prochaines élections de se retrouver avec un score de 5% avant de disparaître totalement des écrans radars !

    jacquespin –
    Sont-ils vraiment « de droite » ceux qui s’indignent? Ou simplement des idéologues sectaires qui se prétendent de droite, car pour le moment, leurs vestes sont ainsi tournées?

    Papounet –
    C’est l’évidence-même : le sectarisme de la droite, son ostracisme maladif envers le font national, l’ont perdu définitivement ! La gauche a finalement gagné en créant le « péché » de fréquentation du Front national, aboutissant ainsi à priver la droite traditionnelle d’une autre partie de la droite et à réduire la droite traditionnelle à sa plus simple expression: quelques pour cents, alors que le Front National caracolait en tête des élections !!! Il faut, une bonne fois pour toutes, reconnaître que la droite traditionnelle ne pourra refaire surface qu’en s’alliant , sur des bases et un programme bien précis, avec le Front National, comme Macron a fait avec , à la fois, en même temps, la gauche socialiste, le Centre de Bayroud et la droite de Philippe et compagnie !!! Ceux qui, à droite, cèdent à la diabolisation du Front National, orchestrée par la gauche, se font les saboteurs et les fossoyeurs de la droite traditionnelle en France !! C’est en diabolisant le Front National que Macron et consorts ont raflé le pouvoir !!

    leherisson –
    LR continue de creuser sa tombe avec une constance admirable. Quant à Bellamy, j’espère qu’il sera assez solide pour résister au rouleau compresseur du combat politique, il est très prometteur.

    Papounet –
    C’est justement parce qu’il est très prometteur que le ramassis de quelques egos de droite, sentant la concurrence, ont fondu sur lui comme des charognards pour le dépecer avant qu’il puisse lancer un élan rénovateur de la droite !! Ces « EGOS » , du genre Pécresse, ont déjà montré leur pouvoir de nuisance en dézinguant littéralement le Président élu des Républicains !! Et ils continuent avec un autre ! Et ils continueront jusqu’à ce que soit EUX qui occupent les postes de direction du PR !!! Ignominie de ces salauds qui, par jalousie, scient la branche sur laquelle ils sont assis !! Le PR resurgira à condition de se purger de tous ces egos prétentieux et destructeurs !!

    Etc, etc….

    Moi, perso, je dis : c’est désespérant! de voir que les LR écrivent une très belle lettre, mais, même temps sont horrifiés par la démarche de FX Bellamy.. (sans compter que peu ont pris la défense de N Morano!

    • Je ne comprends pas pourquoi mon texte a été répété de façon bizarre, qui plus est…

      Un coup de LREM, si ça se trouve, hihihihi 😉

  5. BRAVO ADF
    C’est un excellent article,dans sa rédaction.J’en profite pour donner un coup de chapeau au site A Droite Fièrement, car je passe un certain temps sur les sites de ré-information pour croiser avec les merdias mainstream et ADF à clairement l’art de dénicher une EXCELLENTE SYNTHESE de l’info qui circule.Mieux il rejoint les sites qui s’inquiètent du pb N°1 actuel qui est notre PERTE DE CIVILISATION.
    Sur le fond le fait qu’il n’ y aît QUE quelques signataires LR de l’article me conforte dans mon abandon d’adhésion à LR surtout après l’équipe molle et hors sol qui se remet en place.SUFFIT DE REGARDER LEUR MOLLESSE SUR ZEMMOUR,LA PMA,LE VOILE…. ET LE GROS LARCHER.

  6. Je crois que si Richard Mauden a bien rappelé la maladie chronique de la droite, quand elle n’a pas de chef « sanchant cheffer » avec la citation de Péguy, « On ne saura jamais ce que la peur de ne pas paraître suffisamment à gauche aura fait commettre de lâchetés à nos (LR) Français », il faut y rajouter, la peur encore plus forte d’être assimilés à l’horrible « extrême droite » !

    En fait, depuis la défaite de Sarkozy en 2012, la droite n’en finit plus d’agoniser, et c’est dramatique !

  7. Qui demande une alliance avec RN, personne, qu’ils se contentent de ne pas brocarder les idées de bon sens qu’ont bien des membres, des élus de ce parti, des assimilés ou compatibles comme M. Ménard qui n’est pas adhérent si je crois bien.

    Les signataires de « La lettre patriote », les connaissez-vous?

    Ils sont pourtant toujours adhérents, ils n’ont peut-être pas voté pour Christian Jacob qui vocifère quelques fois dans l’hémicycle mais ne vote jamais quand le sujet est clivant, il préfère s’abstenir ou alors il est absent ce jour là.

    Guillaume Larrivé, s’est déjà mouillé sur certains votes mais pas autant que Julien Aubert qui se démarque des autres par son opposition quasi totale à la politique du gouvernement.
    Pourtant, pour le moment, il ne souhaite pas faire alliance avec le RN, il a des points de vue convergents avec certaines idées du parti pestiféré et il a raison.

    LR a bien plus perdu d’électeurs sur sa droite que sur sa gauche et il a toujours été trahi par le centre.
    Si ce parti ne fait pas preuve de bon sens, il sombrera tel le Titanic, il faut de la clairvoyance et du sang froid pour éviter l’iceberg fatal.
    Lorsque l’altimètre s’affole, il faut savoir lâcher du lest et conserver le strict nécessaire pour ne pas s’écraser. Hors, depuis 30 ans, ils délestent à droite et la chute semble inéluctable.
    En 1995, la France voulait tourner la page Mitterandienne et Chirac a profité de l’alternance. En 2002, c’est la ligne Jospin qui a permis la réélection de Chirac en étant éliminé dès le 1er tour.
    La campagne de Sarkozy en 2007 fut clairement orientée à droite, a fait reculer le FN et a permis d’obtenir 31% au 1er tour. L’ouverture à gauche, le non respect du programme électoral certes en raison de la crise de 2008 et le sarko-baching lui coûtera sa réélection tout en rassemblant quand même 26% des voix au 1er tour.
    Le rejet systématique du RN et de ses idées dont certaines de bon sens ont coûté à la droite énormément de voix, les boules puantes et les « affaires judicio-pré électorales » ont fait le reste pour mener le parti au 3ème rang en 2017 avec tout de même plus de 20% des voix. En 10 ans, la droite « republicaine » a perdu au premier tour de la présidentielle 11% des voix qui ont été engrangées par le parti du mal qui a su transformer de bons électeurs de l’UMP en horribles votants fascisants.
    Sans l’affaire Fillon, Macron n’aurait certainement jamais été élu cachant de fait les défauts de la ligne du parti.

    C’est pour cela que je ne m’explique pas l’élection de Christian Jacob et les cris d’orfraie des « leaders médiatiques » lorsqu’unetelle ou untel se rend dans une mairie d’une ville d’électeurs fachos. Je me demande si ces gens là sont conscients de leur manque de discernement. Ils vont pour la plupart de la ligne macron-compatible se ranger dans la case LAREM, les autres seront pris en étau par les candidats RN et LAREM et ne pourront sauver leur poste que si la ville a un fort ancrage LR.
    Pour ce qui est des metropoles, les pertes seront conséquentes à mon avis en raison d’une forte population de gagnants de la mondialisation et de bobos hypnotisés par « Manu le Mesmer de la politique ».

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *