Des évidences oubliées …

Publié par le 5 Mai, 2018 dans Blog | 12 commentaires

Des évidences oubliées …

Et si l’on polémiquait un peu …

En ce jour de « pique-nique et défilé républicain » organisés par La France insoumise, sous le titre ambigu de « La fête à Macron », j’ai bien peur d’allumer, à mon tour,  une polémique dans ces colonnes en publiant un édito trouvé ce matin à la une du Figaro sous la plume de Vincent Trémolet de Villers !

Même si Emmanuel Macron ne cesse de progresser en popularité dans l’électorat de droite, j’ai noté quelques opposants sévères et quelques opposantes virulentes (n’est-ce pas Suzanne ?) au chef de l’Etat.

A ceux-là, je demande de lire l’édito jusqu’au bout, car si la première partie est assez dithyrambique pour Macron, la seconde fait la part des choses, pose quelques bémols et tire quelques sonnettes d’alarme.

Alors, restez calme à la lecture de cet édito :

La promesses du Louvre

Ce n’était pas mieux avant. Quand François Hollande, entre deux petites blagues murmurées aux journalistes, prétendait représenter la France. Il y a un an, au terme d’une campagne abracadabrantesque, Emmanuel Macron traversait l’esplanade du Louvre, avant d’entrer à l’Élysée.

Depuis, notre pays a retrouvé des évidences oubliées :

  • l’école doit apprendre à lire, écrire et compter,
  • la diplomatie n’est pas une moraline,
  • l’excellence n’est pas une discrimination,
  • le déficit n ‘est pas une fatalité,
  • le Code du travail n’est pas un dogme,
  • l’impôt sur la fortune n’est pas une loi éternelle,
  • et le statut des cheminots n’est pas un fondement de notre démocratie …

Depuis trop longtemps le pouvoir n’était plus qu’une jouissance, il a depuis un an les reflets de l’exigence. De décors historiques en discours fondateurs, de sourires enjôleurs en regards d’acier, Emmanuel Macron a le souci constant d’en restaurer la liturgie et la dignité.  La France est à la mode, un vent de confiance et de jeunesse souffle sur notre économie, et les plus enthousiastes s’imaginent déjà avoir accosté un nouveau  monde.

Qu’ils prennent garde !

Qu’ils prennent garde cependant à ne pas oublier l’« ancien » : les classes moyennes supérieures qui continuent de subir une éprouvante pression fiscale, les catégories populaires hantées par la crainte du déclassement.

À cette insécurité économique s’ajoutent insécurité physique (attentats, ensauvagement de la société, nouvel antisémitisme) et insécurité culturelle,  qu’alimentent l’immigration incontrôlée et les signes extérieurs d’islamisme. Des inquiétudes profondes qui ne sont  pas forcément des  passions tristes. Elles concentrent, en réalité, le plus grand défi politique de notre temps : perpétuer fidèlement un pays millénaire, une République séculaire.

Tout l’enjeu pour le chef de l’État est d’articuler sa transformation économique avec la profondeur de notre histoire, l’équilibre de notre géographie, l’autorité de l’État, ·le soin de la civilisation. C’était la promesse subliminale de la nuit du Louvre.

Celle qu’Emmanuel Macron doit tenir.

Vincent Trémolet de Villers pour le Figaro.

Alors qu’en dîtes-vous ?

Au moins reconnaissez, qu’après le calamiteux quinquennat précédent – une parenthèse honteuse de notre histoire – le courage politique est revenu à l’Elysée. Des forteresses réputées inviolables sont ébranlées, des totems de gauche sont renversés, des avantages acquis sont remis en cause …

… toute chose que la droite a toujours rêvé de faire sans jamais en trouver le courage.






 

 

12 Réponses à “Des évidences oubliées …”

  1. jean-marc dit:

    Le meilleur billet que Christian ait fait depuis longtemps s’intitulait le 26 avril: »Mais qui le fera taire? ». Reconnaissons que ni les volontaires ni ceux qui peuvent n’ont l’air de se bousculer au portillon.

  2. J’ignorais que l’autocratie, le refus de la discussion (constructive), l’instauration d’une dictature, le refus de la libre expression étaient synonymes de « courage ».

    Restaurer la dignité du pouvoir avec les jeux de « m’as-tu vu M Trump, je te fais des mimines » ou parler un mauvais franglais à l’étranger (genre en Australie), si les journalistes le pensent, moi pas. j’en ai honte!

    Je ne sais pas si le déficit est une fatalité, mais avec micron, hélas si. Il suffit de lire les chiffres donnés dans le dernier V.A.
    Si en %, le déficit tenterait de diminuer, en réalité en montants, il ne cesse d’augmenter!
    Beau mirage… que nous, nos enfants et petits enfants vous devoir rembourser!

    Tenez, regardez cette page (un conseil : éviter de la regarder avant d’aller dormir, vous risquez les cauchemars!
    https://www.planetoscope.com/comptes-publics/315-dette-publique-brute-de-la-france.html

    Quant à la « promesse subliminale de la nuit du Louvre », elle devait être véritablement subliminale, en effet! Je n’y ai vu que de la -mauvaise- mise en scène d’un Narcisse orgueilleux voulant (et y arrivant, hélas) enfumer le populo méprisable.

    De plus, j’ignorai aussi que la droite voulait:
    — instaurer un IFI (tant pis pour les petites gens qui ont vu leur appart à Paris dépasser le montant macronien, après avoir trimé une vie entière pour rembourser leur crédits -j’en connais- par exemple),

    — voulait voler les retraités en leur augmentant leurs taxes de 25% (CSG)

    — voulait remettre au goût du jour l’eugénisme

    — transformer une entreprise d’état (la SNCF, par exemple) en Société à capitaux… d’état… comme cela, le populo remboursera la dette de la dite entreprise d’état… beau tour de passe passe)

    — méprisait autant les travailleurs

    — méprisait le corps médical à ce point (M Philippe, godillot macronien a demandé à Bourges, aux médecins d » « se retrousser les manches »…sans autres commentaires, je fulmine)et voulait donc que le corps médical fasse plus avec moins

    — méprisait à ce point la culture française, donc voulait la casser

    — adorait traiter de fainéants les tribuables

    — Voulait détruire l’armée….

    Bon, si macron le minuscule a fait ce que la droite rêvait de faire, je l’avoue, je ne suis alors pas de droite.
    Comme je ne suis pas d’extrême droite, j’ai bien peur d’être une anarchiste… ou une extra -terrestre … de droite?
    Bonne nuit…

    • Suzanne à trop souvent raison et ne comprend pas pourquoi la « droite » soutient micron.
      Ce n’est pas la droite dans son intégralité qui l’enscense mais uniquement sa bourgeoisie, son aristocratie, ses grands patrons, ses arrivistes, en gros ceux qui ont un mauvais rapport à l’argent. Je parle là de ceux qui ne savent pas quoi faire de leur fric et qui n’ont qu’un soucis, en avoir encore plus et surtout que leur part de redistribution soit la plus petite possible. Ils parlent de valeurs de droite mais n’en ont qu’une seule leur richesse. Suzanne a bien plus de valeurs que ces gens là et voudrait juste travailler et vivre simplement et dignement de son travail en ayant la possibilité de s’offrir de simples plaisirs de la vie. elle voudrait aussi qu’on lui foute la paix, qu’on arrête de lui dire ce qui est « bien » ou « pas bien » car elle a travaillé toute sa vie, même à l’école pour avoir un jugement ou des opinions qui lui appartiennent. Elle voudrait aussi faire profiter de ses deniers à qui bon lui semble et payer ses impôts pour qu’ils soient bien utilisés et non-redistribués à je ne sait qui, gaspillés en coquetels (n’en déplaise au « franglaïstes micronniens »), réceptions et autres mauvaises habitudes de nos aristocrates qui nomment cela de la représentation ou, lorsqu’ils sont au pouvoir, de la diplomatie. En effet, 43 déplacement à l’étranger ont été effectués par votre altesse en 52 semaines, il avait annoncé la couleur en débutant sa campagne électorale avec le budget de son ministère.
      En fait le nouveau monde est pire que l’ancien car par l’absence de dialogue, la gouvernance avec une majorité écrasante et par ordonnance, « l’autocrate » vous fait croire que c’est « votre projet » et les constructifs que ce freluquet (comme aime le surnommer Suzanne) fait ce qu’ils ont rêvé de faire. C’est comme certains abonnements, vous en avez pris pour cinq ans sans pouvoir vous plaindre sans être traités de populistes, extrémistes, révolutionnaires et autres coupables de troubles à l’ordre publique.
      Je crains, Suzanne, qu’il va falloir accepter de se ranger dans une tranche que je dirai « souverainiste » qui redonnerai le pouvoir au peuple et faire des alliances ou plutôt des compromis avec d’autres tranches plus radicales. il faut prévoir un réel contre pouvoir au parlement par une grosse dose de proportionnelle (pas 15% de poudre aux yeux) et des rendez vous référendaires pour ne pas verser dans le n’importe quoi. il faut et il est temps que les majorités populaires reprennent le pouvoir coûte que coûte car la supercherie a assez duré !!!!

  3. Suzanne je plussoie , le micron est un communicant , point barre.
    Et cette façon d’etre accroché été à sa méMère me gène infiniment ! C peter pan

  4. Je suis de droite et ne soutiens pas du tout Macron.
    Je pense d’ailleurs ne pas reconduire mon abonnement au Figaro, que je trouve de plus en plus »macroniste » (à part Yvan Rioufol et Eric Zemmour)

  5. Sans soutenir Macron aveuglement, il fautr être honnête, et reconnaître que dans les domaines cités par l’article, il fait bouger les choses comme on ne l’attendait plus !
    Pour ce qui est de la méthode et de l’autoritarisme, que peut-on faire face à une administration au mieux inerte, au pire militante gauchiste, et des syndicats staliniens ? Depuis 4 décennies, chaque tentative de réforme s’est terminée par une reculade (Juppé Villepin, Raffarin … ) alors, ne pleurons pas !
    Pour ce qui est de la réduction des dépenses de l’état, ne rêvons pas, celles-ci étant en grande partie de l’aide sociale, donc de l’électorat, qui continuera d’être ménagé.
    Je n’attends pas de bouleversement, de changement radical, j’attends juste de voir des mesures qui vont dans le bon sens, et je ne m’en plaindrai pas !

    • Je ne suis pas contre le changement de certains statuts mais en l’occurrence il n’y touche pas car c’est le statut des nouveaux entrants qu’il veut réformer. Les syndicats sont en posture pour que les contribuables remboursent la dette de la SNCF. Bref, on va se faire retourner l’anus comme une vieille poche de caban et micron aura les lauriers d’avoir réformé une institution figée sur ses acquis.
      Mais ce qui ne passe pas, c’est l’absence de volonté d’économiser sur le fonctionnement de l’Etat, il préfère nous jouer à merveille une partie de bonneteau. Il nous promet la suppression de la taxe d’habitation étalée sur trois ans, nous assomme de taxes sur les carburants, le tabac, augmente la CSG de suite, fait les poches des vieux pour dépenser à outrance pour les migrants, et règle l’afflux de clandestins par une loi qui annonce la couleur « ASILE IMMIGRATION ».
      Il supprime l’état d’urgence et, EN MÊME TEMPS, fait « rapatrier » des exilés qui ont renié notre patrie dont d’ailleurs, la moitié sont remis en liberté.
      Effectivement, si vous attendiez ceci de la droite, vous avez eu raison de voter pour le Gérard Majax de la politique !!!!!!!

  6. Le style macron est different de normal 1 er le mou.

    Sans trop y croire j’observe les differences entre avant et apres question resultat.

  7. Je ne suis pas anti-Macron,simplement lorsque j’aperçois cette tête à claques-ce que nos racailles de banlieue appellent un bolosse-s’approcher d’une petite lucarne,je zappe…

    Et puis cette habitude ridicule de se faire accompagner partout par maman,qui ne le lâche pas d’une semelle…;)

    • Christian 54 dit:

      Elle doit avoir trop peur qu’il s’emancipe !

      • Ayant l’âge de cette dame (en fait un an de +) et ayant un fils de l’âge de macronimus (en fait presque un an de plus), j’avoue me demander :
        — comment cette dame a pu se prendre d’amour pour un type ayant l’age de ses enfants
        — pourquoi cet amour est plus proche de la possession d’un objet, que de l’amour d’un être humain, au point de s’en servir comme faire valoir.

        Mais c’est un simple avis.
        Je ne m’imagine pas un seul instant me marier avec un fils… Une sorte d’impression d’inceste… Idiot et intolérant, c’est certain, puisque aucun lien familial.
        Chacun ses valeurs.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *