Des mots pour s’imposer …

Publié par le 3 Juil, 2018 dans Blog | 1 commentaire

Des mots pour s’imposer …

Il y a une semaine, j’avais commis un article de présentation du site LIGNE  ¦ DROITE dans lequel on trouvait beaucoup de choses intéressantes et des briques utiles à la reconstruction de la droite.

Certains d’ entre vous ont rejeté ce site à cause de l’anonymat qu’ont souhaité garder ses auteurs. Malgré mes recherches, je n’ai pu trouver d’informations sur  eux. Je les imagine plutôt appartenant à la société civile et non directement impliqués dans la vie politique.

Personnellement, je suis plus sensible aux idées proposées qu’à l’identité de leurs auteurs. La droite manque cruellement d’idées et toute initiative créative dans le domaine de la pensée de droite doit être saluée et encouragée.

Depuis des décennies, la gauche a imposé son vocabulaire (progressisme, ouverture d’esprit,  pour elle; conservatisme, fermeture, racisme pour la droite), un vocabulaire largement adopté par les médias.

J’ai trouvé sur le site LIGNE  ¦ DROITE tout un dossier sur le vocabulaire dont j’aimerais partager avec vous quelques éléments. Toutes les définitions données sont très utiles pour définir ce qu’est (ou ce que devrait être) une droite moderne et efficace.

Pour ma part, j’adhère totalement aux principes énoncés dans tout ce qui suit …

Le vocabulaire : des mots pour s’imposer

La bataille politique est aussi une bataille idéologique et, dans ce combat, les mots revêtent une importance capitale. Aussi Ligne droite estime-t-elle indispensable de les choisir avec soin. Il importe au premier chef de ne pas reprendre les termes que le Système utilise pour occulter la réalité et favoriser ses projets. Par ailleurs, il convient de faire un large usage des vocables qui expriment les idées et les concepts de la droite. En utilisant les termes « Système », « identité » ou « oligarchie », la droite nouvelle fait avancer ses analyses et ses projets. Dans cet esprit, il faut aussi désigner les idées et les buts de la gauche par des mots qui les dévalorisent et en montrent la nocivité.

Le dossier Le Vocabulaire comprend trois parties publiées en trois articles successifs :

  • Les mots pour désigner nos adversaires et leurs idées
  • Les mots pour promouvoir nos valeurs et nos concepts
  • Les mots qu’utilise le Système pour manipuler l’opinion

Voici la première partie :

Les mots pour désigner nos adversaires et leurs idées

Le Système désigne l’ensemble des institutions publiques et privées par le truchement desquelles l’oligarchie mondialiste impose sa domination en France et plus généralement en Occident.

La Nouvelle Gauche, la gauche bobo, la gauche Macron désignent la gauche qui a pris le pouvoir avec Emmanuel Macron. C’est une gauche libertaire, égalitariste, mondialiste, immigrationniste et ralliée ouvertement à l’ultra-libéralisme.

Les libéraux mondialistes, les ultra-libéraux, les libre-échangistes, les libertariens, (libéraux/libertaires)désignent les libéraux extrémistes qui composent désormais la Nouvelle Gauche et qui prétendent tout déréguler.

Les mondialistes, les cosmopolites, les immigrationnistes constituent une composante essentielle de la Nouvelle Gauche qui renouvelle l’ancien internationalisme et conduit à détruire toute forme d’identité.

Les lobbies, les séparatistes, les ligues de vertu antiracistes désignent les groupes communautaristes minoritaires qui imposent leur idéologie ou leurs intérêts à la majorité de la population.

Les médias de propagande représentent les médias grand public, qui, devenus la propriété des grosses sociétés du CAC40, n’informent plus mais diffusent l’idéologie du Système et de la Nouvelle Gauche, n’hésitant pas à censurer tous ceux qui la contestent.

Le politiquement correct, la pensée unique, la bien-pensance, la doxa dominante, l’idéologie dominante sont autant de mots pour désigner l’idéologie ultra-libérale, libertaire, égalitariste, mondialiste et cosmopolite de la Nouvelle Gauche au pouvoir. Cette idéologie est présentée sous le vocable trompeur de valeurs, alors qu’elle est une démarche totalitaire qui mène ceux qui la contestent à être traités d’extrémistes.

L’individualisme, l’idéologie des droits de l’homme représentent l’idéologie du Système puisque l’ultra-libéralisme repose sur un individualisme méthodologique radical et parce que le culte de droits de l’homme sert à déconstruire la citoyenneté et la souveraineté des Etats, les étrangers étant réputés avoir les mêmes droits que les citoyens, voire des droits supérieurs.

La repentance, la haine de soi est un mode de culpabilisation consistant à imputer aux enfants les « fautes » de leurs parents. La repentance cache une haine de l’identité européenne.

La déconstruction est un concept caractéristique du nihilisme contemporain. Elle tire son origine de l’attitude de la gauche qui, ralliée à l’ultra-libéralisme, a abandonné le social pour se livrer à la déconstruction transgressive de nos valeurs et promouvoir l’indifférenciation radicale de la société, donc sa destruction.

Le gouvernement des juges désigne le prétendu « état de droit » qui assure la domination des juges inamovibles sur les législateurs élus. Il s’agit en réalité d’une nouvelle forme de théocratie qui fait des juges les gardiens du politiquement correct.

La christianophobie, l’occidentophobie, la xénophilie désignent la propension du Système à nier, voire à combattre, notre identité et notamment les racines chrétiennes de notre civilisation.

L’immigration de peuplement, le grand remplacement, l’industrie migratoire sont autant de formules pour stigmatiser la politique conduite par la super classe mondiale visant à remplacer la population européenne et les travailleurs européens sur leur propre terre. Le caractère catastrophique de cette immigration de peuplement résulte de son caractère massif qui rend illusoire tout processus d’assimilation. En outre l’immigration de peuplement apporte l’islamisation. L’immigration de masse est encouragée par tout un réseau d’intérêts qui constitue une véritable industrie.

Extraits du chapitre Le Vocabulaire du site LIGNE  ¦ DROITE.

A suivre :

  • Les mots pour promouvoir nos valeurs et nos concepts
  • Les mots qu’utilise le Système pour manipuler l’opinion





Une réponse à “Des mots pour s’imposer …”

  1. Aïe Christian, « Les libéraux mondialistes, les ultra-libéraux, les libre-échangistes, les libertariens, (libéraux/libertaires)désignent les libéraux extrémistes qui composent désormais la Nouvelle Gauche et qui prétendent tout déréguler. » On n’en sort pas, c’est de la caricature ! Et on va nous refaire un FN new-look ou un de ses succédannés …
    Lire à ce sujet : https://www.wikiberal.org/wiki/Capitalisme_libéral#Erreur_courante_:_le_capitalisme_lib.C3.A9ral_c.27est_l.27absence_de_r.C3.A8gles_et_la_loi_de_la_jungle

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *