Donald Trump : le président des pauvres !

Publié par le 24 Sep, 2019 dans Blog | 5 commentaires

Donald Trump : le président des pauvres !

Depuis son élection à la présidence des Etats-Unis, Donald Trump est la bête noire des médias et de la bien-pensance.

C’est un agité, un rustre, un mal embouché ! Un destructeur de planète et, par dessus tout, un fauteur de guerre !

Rien ne trouve grâce aux yeux des médias français dans la politique menée par le président américain.

Mais les faits sont là et les chiffres ne mentent pas quand ils sont correctement et honnêtement interprétés.

Voici un article de Nicolas Lecaussin paru sur le site de l’IREF (Institut de Recherches Economiques et fiscales) qui montre que la politique économique de Trump profitent aux américains les plus modestes !

Un bien meilleur résultat que le chouchou des médias français : Barack Obama !

Donald Trump, le président des pauvres,
des employés et des minorités

Les données économiques en provenance d’Amérique peuvent servir d’arguments infaillibles aux libéraux. Elles apportent la preuve indubitable que les baisses d’impôts et les déréglementations accélèrent la croissance économique, la création d’emplois et la hausse des salaires. D’après les dernières données du Census Bureau (l’INSEE américain), les revenus des travailleurs américains ont augmenté de 3,4% en 2018, tandis que le taux de pauvreté a diminué de 0,5 point à 11,8%, le niveau le plus bas depuis 2001. Le nombre d’inscrits au programme Medicaid (aide médicale selon certains niveaux de revenus) diminue car les travailleurs à faible revenu gagnent davantage.

Le nombre de travailleurs à temps plein a augmenté de 2,3 millions en 2018 et les gains d’emploi les plus importants ont été observés chez les femmes. La proportion de femmes qui travaillent à temps plein toute l’année a augmenté de 4,2 points de pourcentage chez les Noires et de 3,6 points chez les Hispaniques. En conséquence, les gains médians réels des femmes ont augmenté de 7,6% l’an dernier. Le taux de pauvreté parmi elles a diminué de 2,7 points de pourcentage pour les Noires et de 4 points pour les Hispaniques.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Le taux de chômage des femmes noires est tombé le mois dernier à un minimum historique de 4,4% et se rapproche de celui des femmes hispaniques à 4,2%. D’ailleurs, en général, la part des ménages gagnant moins de 35 000 dollars a diminué de 1,2 point de pourcentage depuis 2016, le revenu médian a augmenté de 3.4 % entre 21017 et 2018 pour atteindre 40 247 dollars/an tandis que le nombre de ceux gagnant entre 50 000 et 150 000 dollars et plus de 200 000 dollars a augmenté de 0,8 point (voir le graphique ci-joint). Ce qui prouve aussi que les inégalités baissent.

Ces statistiques vont-elles servir de leçon à tous ceux qui préfèrent la hausse plutôt que la baisse des impôts, et la redistribution plutôt que la liberté économique ?

Nicolas Lecaussin pour l’IREF.

Merci de tweeter cet article :





5 Réponses à “Donald Trump : le président des pauvres !”

  1. l’EdNat a tellement bien fait son boulot d’endoctrinement que tous les Français sont persuadés qu’aux USA, on meurt dans les rues de pauvreté, et donc que nous avons bien de la chance d’avoir le meilleur système de protection sociale du monde …
    C’est désolant ! où voit-on reprises, ces informations ? dans nos médias ? jamais ! par contre, les « discours de Ste Greta, là … »

    • Ecoutez Sudradio, slogan « parlons vrai » directeur d’antenne et lui-même chroniqueur le matin, Patrick Roger. Le midi André Bercoff l’excellentissime, ce sont les seuls à inviter les pestiférés. Je parle de ceux qui s’opposent verbalement à la bien-pensance et qui sont privés d’antenne ailleurs.

      Dès que je peux, j’écoute cette Radio, cela fait vraiment du bien.

  2. C’était la même rengaine avec Reagan. Dès que le président est un Républicain, il ne peut être que mauvais. Mais si c’est un démocrate, il est obligatoirement bon. Les journalistes sont binaires, droite, c’est le mal, gauche, c’est le bien.

  3. Evidemment que D Trump est largement meilleur qu’un democrate…

  4. Nous on a un freluquet qui dit:

    « Make our planet GRETA gain » en se couchant devant une gamine qui ensuite porte plainte contre la France…

    Il a voulu faire de la recuperation politique sur Greta en surfant sa vague, il a été éclaboussé et je crois même qu’il a bu la tasse « en même temps ».

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *