Du Grand Débat au Grand Dépit …

Publié par le 10 Avr, 2019 dans Blog | 15 commentaires

Du Grand Débat au Grand Dépit …

Tout ça pour ça ?

Sous la « Grande Verrière  » du « Grand Palais », nous avons eu un « Grand Show » à l’occasion de la « Grande restitution » du « Grand Débat » !

Après 22 semaines de manifestations des gilets jaunes, et 3 mois de discussion tout azimut, Edouard Philippe a résumé le Grand Débat en 4 axes : une immense exaspération fiscale, une exigence de fraternité et de proximité, une exigence démocratique et une exigence climatique.

Fallait-il consommer tant d’énergie et dépenser parait-il, 12 millions d’euros, pour enfoncer de telles portes ouvertes ! Le ras-le-bol fiscal est déjà une réalité depuis la deuxième année du quinquennat de François Hollande !

Mais pourquoi certaines portes sont-elles restées fermées ?

Cadenacées, même, par la majorité présidentielle !

Comme par exemple, l’immigration incontrôlée qui a des conséquences évidentes et désastreuses sur l’insécurité, l’équilibre des comptes sociaux et sur les difficultés de l’Education nationale.

Voici une contribution de Christian54 qui ne mâche pas ses mots sur Jupiter et son grand débat :

La grande mascarade …  ou du Grand Débat au Grand Dépit.

Crédit illustration : KAK pour l’Opinion

Voilà maintenant 22 semaines que la rue s’agite chaque samedi. La seule nouveauté c’est que, comme par miracle, le pouvoir a trouvé – enfin – le moyen de limiter la casse. Ils en ont mis le temps ! De là à penser, comme un bon conspirationniste, que c’était fait exprès pour faire monter la mayonnaise, il n’y a qu’un pas …

Pour endiguer la contestation, notre jupiterne a institué un Grand Débat. Foutaises ! C’est seulement un Interminable Monologue. Notre gamin vibrionnant, comme tout sale gosse, ne supporte pas la contradiction. Alors il interroge ses interlocuteurs, leur laisse un bref instant pour poser leur question, puis se lance dans une réponse qui a des relents de diarrhée verbale et qui occulte totalement le problème posé pour ne servir que de faire valoir à la Réponse Éclairée de la Glorieuse Pensée Élyséenne. Fermez le ban !

Et cette bonne presse, pas vraiment aux ordres mais il s’en faut de si peu, qui s’extasie sur l’élyséenne prestation, sur l’admirâââble capacité du dictateur en herbe à pérorer durant des heures (Castro ne faisait pas si bien) avec autant d’à propos que de pertinence. Vous vous y êtes laissé prendre vous ? Dès que j’ai vu – et cela n’a pas tardé – qu’aucun dialogue n’existait, il est devenu pour moi évident que le terme de débat n’était qu’une gigantesque imposture !

Mais il y a bien pire !

Notre juvénile penseur, pour rédiger sa copie qui selon moi ne mérite pas, loin s’en faut, la moyenne, occulte les sujets qui le dérangent mais sont pourtant au centre des préoccupations de ses examinateurs ! Il est tout bonnement hors sujet. Ainsi, l’orientation de toute notre société est-elle entre les mains d’un apprenti sorcier immature et manipulateur, avide de plaire à tout le monde au point de s’exhiber avec n’importe quel saltimbanque et de frayer avec les plus infréquentables. Surtout, son ego est si démesuré qu’il ne supporte que des médiocres et des serviles autour de lui, et se débarrasse de tous les meilleurs. Mais le pire est que, malgré son désir maladif d’être aimé voire idolâtré, il est tellement incapable de concevoir que d’autres personnes qui pensent différemment de lui peuvent être intelligentes, il ne peut s’empêcher de n’en faire qu’à sa tête. Et cela empire de jour en jour.

Nous avions pourtant été alertés le soir où il avait réquisitionné la Cour du Louvre pour se faire admirer après son élection… Tout était présent sous nos yeux, mais nous n’avions pas osé y croire et, de toute façon, il était déjà trop tard.

Et puis voilà qu’en plus notre Génie Imaginatif Illimité a un cœur merveilleusement accueillant et que dans son incommensurable bonté il a conçu le projet de nous gratifier d’une journée commémorative du génocide rwandais ! Merveilleux non ? Il va bien trouver le moyen de nous en transférer la totale responsabilité, et nous condamner au repentir … S’il veut prendre sur son dos le poids de ce génocide, grand bien lui fasse, mais qu’il en garde la responsabilité pour lui seul et cesse de vouloir me culpabiliser ! Ces démiurges fous qui, sans arrêt, nous rendent responsables du pire pour mieux nous dominer sont les plus malfaisants. Je ne supporte pas qu’un despote immature me dicte mes pensées surtout lorsque les siennes sont des plus perverses.

De plus en plus, je me demande si notre Napoléon-Jupiter est la tête pensante de la période de plus en plus délétère que nous vivons actuellement …  N’est il pas bien plus probable qu’étant infiniment redevable à un gang de faiseurs de rois, celui qui n’était rien, qui n’avait rien, leur a tout cédé ? Inconnu sous le précédent squatter de l’Elysée, sans avoir jamais rien créé ni expliqué, il devient tout puissant du jour au lendemain !

On voit le résultat avec la grande braderie des bijoux de la couronne : Alsthom, ADP, les autoroutes, etc … pour le plus grand profit des fabricants d’éoliennes, des Vinci, des chinois. Mais ce n’est pas tout … Un article du Point intitulé : le nucléaire a sauvé deux millions de personnes, relate une discussion avec Michael Shellenberger, un écologiste américain pragmatique nous montre à quel point les esprits sont manipulés. Nombre d’articles évoquent la dangerosité et les méfaits des éoliennes (quand je repense aux émissions la France défigurée de ma jeunesse) ou encore le fait démontré que les nouveaux moteurs diesel émettent moins de particules fines que l’essence, j’ai le sentiment profond d’une inadmissible trahison des Zélites pour des motifs purement électoralistes ou pire encore matériels !

Et, de surcroît, toutes les valeurs qui ont fait la France sont systématiquement foulées aux pieds au profit d’un mondialisme affolant, dont le pays ne peut absolument pas tirer le moindre profit, pour complaire au droit de l’hommisme le plus destructeur. Mon grand-père maternel, qui avait fait Verdun, disait avec son bon sens paysan qu’à force de prendre les vessies pour des lanternes, on finit par attraper une chaude-pisse, parfaite définition du macronisme et de ses conséquences nocives.

Combien de temps allons nous pouvoir survivre malgré Macron, ses sbires, ses amis et ses séides ?

La France a t’elle encore un avenir ? Il est permis d’en douter.

Christian54 pour Adroite, fièrement !

Merci de tweeter cet article :





15 Réponses à “Du Grand Débat au Grand Dépit …”

  1. Et si on augmentait le nombre de jours de l’année pour pouvoir commémorer un événement mondial, une catégorie de personnes ou d’animaux ou de plantes, on supprime les Saints du calendrier, la nature a horreur du vide…..

  2. Richard Mauden dit:

    Le Salon beige :
    Contributions au Grand débat : le gouvernement diffuse de fausses nouvelles
    Et c’est le Monde qui l’explique :
    La plate-forme en ligne du grand débat aurait attiré 506 000 contributeurs, qui auraient apporté près de 2 millions de contributions – « 1 364 000 contributions aux questions fermées et 569 020 contributions aux propositions ouvertes ».
    Les données relatives au grand débat étaient ouvertes, et donc accessibles à tout un chacun. Nous les avons donc analysées quantitativement. Les chiffres donnés par le gouvernement sont parfaitement exacts ; néanmoins, ils ne reflètent pas la qualité extrêmement variable des contributions.
    Il ressort ainsi que :
    • certains contributeurs ont copié et collé des dizaines (voire des centaines) de fois leur texte ;
    • plus de la moitié des textes rédigés comportent moins de dix mots ;
    • plus de la moitié des textes rédigés sont en fait des doublons.
    (…) Le gouvernement met en avant le chiffre de 506 000 contributeurs, mais seules 255 003 personnes ont effectivement pris la plume pour répondre à l’une, au moins, des questions ouvertes portant sur l’un des quatre grands thèmes. Parmi elles, 135 684 contributeurs (53 %) n’ont répondu qu’à un seul des grands thèmes ; seulement 39 834 participants (15,6 %) ont répondu à tous les thèmes.”
    Et tout cela pour conclure qu’il faut baisser les impôts…

  3. Il est cocasse de constater que les Français veulent moins d’impôts et plus de services publics, ce qui revient à poser l’éternel problème de la quadrature du cercle.

    • Faux, le premier sinistre a avoué que le gouvernement n’avait pas baissé assez vite les impôts…

      Il se fout vraiment de notre gueule ou il est d’une telle incompétence qu’il croit que la moitié des français soutiendraient les revendications des « gilets jaunes » alors que les impôts baissent…
      Pas de problème de pouvoir d’achat si les impôts baissent (en tout cas moins que les taxes augmentent).

      Il faut dissoudre cette bande de prétentieux demeurés (désolé du comparatif que pourrait prendre certaines personnes réellement handicapées pour une insulte).

      Quand je pense aux Républicains qui s’étaient réjouis que la marionnette (on commence à voir les ficelles) ait choisi un des meilleurs des leurs à l’époque !!!

      Comment certains ont pu suivre « En marche », d’autres se déclarer « constructifs » et continuer à soutenir le massacre de la France par le « nouveau monde » en marche forcée vers le cataclysme.

    • Non, le français voudrait, lorsqu’il a payé le beurre avoir, au moins, ce beurre.

      Or, il n’a plus l’argent du beurre, pas le beurre et encore moins la fermière avec.

      C’est tout simple!
      Oui à la fermeture des services publics si celle ci est accompagnée de la suppression des taxes, contributions, cotisations et impôts qui financent ces services publics dont il est privé, mais que les grandes métropoles ont..

      Mais je suppose que seuls les français de la France profonde, ces fainéants illettrés, ces rien, même pas fichus, en traversant la rue de trouver une entreprise ou un commerce ouverts et/ou non en faillite, peuvent comprendre.

      M Philippe ayant été jusqu’à dire qu’il avait compris à l’issue de grand monologue, pardon grand débat, qu’il avait compris les attentes du peuple à macron, et qu’il allait mettre des cars à disposition des gueux que nous sommes, car il ne s’agit que d’un problème de transport!

      C’est vrai, quoi, rien ne vaut un car macron pour faire 70km, afin d’aller se faire traiter un AVC en urgence, accoucher, voire mettre une lettre à La Poste…(avec, en plus un timbre, juste « un peu augmenté »… pour payer le service public que nous n’avons plus)

      Pour info, mon beau père, plus de 90 ans, doit être impérativement à la ville voisine (préfecture du département) le matin à 7h 30 pour une opération en ambulatoire.
      La ville voisine est très exactement à 65km de chez lui.
      Simple n’est ce pas de faire une règle de 3 pour savoir combien il faut de temps à 80km /heure pour arriver à l’hôpital (le sien ayant perdu récemment ce service…), soit environ 48 mn…

      Ben non : il faut 1h 15 mini….(comme dit l’ambulancier, « bientôt on va être obligé de jeter les malades directement dans le bloc opératoire par la portière »)

      Parce que les routes à 80km traversent des villages à 50km/ avec des zones à 30, des zones à 70km (parfois avec des champs de chaque côté, on ne sait pas pourquoi..) et des embouteillages à cause de tracteurs ou de poids lourds impossibles à doubler à 80km/h…
      Ce brave homme va donc être obligé de partir à 6h 15, après sa toilette et son petit déj…

      C’est normal, allons, de quoi il se plaint encore ce rien : il veut moins d’impôts et plus de services publics…
      Sa CSG a augmenté, entre autres, mais c’est pas grave!
      Et puis, c’est comme « on » a dit à nos futures parturientes : « zavez qu’à prendre une chambre d’hôtel devant l’hôpital, vous n’aurez pas à vous lever si tôt »
      (ou, pour les femmes prêtes à accoucher, »zavez qu’à prendre une chambre d’hôtel devant l’hôpital, vous n’aurez pas à être obligées de partir en urgence au risque d’accoucher en route! )

      L’hôtel n’est pas pris en charge par la Sécu : « non mais, vous voulez des services publics et moins d’impôts, vous vous prenez pour qui? »…

      Je suis outrée par cette façon de voir les choses.

      • Bof, mon épouse a accouché un lundi de Pâques, il y avait moins de 10 km à faire et j’ai mis plus d’une heure à cause des embouteillages. Il est vrai que faire appel aux pompiers ne nous est pas venu à l’idée, ce n’était pas le premier accouchement et nous avons horreur de déranger ce corps pour pas grand chose. Nous avons tous nos petites histoires à raconter. Est-ce si terrible de faire une heure de route pour être opéré dans un hôpital où le chirurgien est bon parce qu’il pratique ce genre d’intervention tous les jours ?

        Pour envoyer une lettre, je la mets à la boîte, les timbres, je les achète chez mon buraliste et les seules fois où je mets les pieds à la poste, c’est pour aller chercher un recommandé, que je peux faire représenter chez moi, d’ailleurs.

        Je ne mets jamais les pieds dans un centre des impôts, le mien est pourtant au bout de ma rue, je traite par courriel, ce qui va bien plus vite et je n’ai jamais eu de problèmes. Je traite même les soucis de vieux amis qui n’ont pas Internet, ça s’appelle de la solidarité.

        Vous voudriez avoir tout à votre porte, soit, mais ne râlez pas sur le coût, c’est indécent.

        • Que pensez-vous lorsque votre logement est privé d’Internet et que vous cherchez un interlocuteur qu’il vous est impossible de joindre sans connexion.
          Il vous reste le portable qui vous permet d’accéder à une plateforme téléphonique où les interlocuteurs, courtois et disponibles dans la plupart des cas, vous font faire quelques manipulations avant de vous contraindre à la patience avant intervention sur la ligne ou livraison de nouveaux matériels.

          Le FAI (fournisseur d’accès internet), se gave sur vos abonnements et met à votre disposition le minimum en matière de dépannage et de logistique. Il optimise au maximum sa fiscalité, rémunère plein pot les investisseurs et sous-traite les interventions.
          Tant que tout fonctionne, vous êtes satisfait, le jour où vous avez besoin d’eux, c’est la galère…

          Les futurs « FASP » (fournisseur d’accès aux services publics) vont devenir des entités au rabais minimum et aux services très amoindris.
          On n’en aura jamais pour notre fric (nos impôts et taxes) car le problème est la bureaucratie, certainement pas l’opérationnel.
          Il faut simplifier la paperasse pour libérer des postes opérationnels comme par exemple à l’éducation nationale où une trop faible part d’enseignants enseigne. On ferme des classes, des écoles, on emploie les enseignants longuement formés à une autre tâche et on recrute des AVS ou ATSEM pour combler les trous dans la raquette.

          Il faut réellement s’attaquer à la bureaucratie, redonner la priorité aux services et réduire le nombre de chefs trop coûteux pour la société.

          • Nous, nous sommes en zone blanche, ADSL limité, sans date précise pour une »meilleure » couverture, tous opérateurs confondus…

          • Je suis chez AOL comme fournisseur d’accès depuis l’an 2000, je n’ai pas de box, je n’ai jamais eu de problèmes.

            Pour le reste, ma foi, qui ne peut pas être d’accord sur la diminution de la bureaucratie.

        • Je ne vois pas en quoi il est indécent de dire que nous en avons ras le bol de payer pour des services publics que nous n’avons pas.

          En ce qui concerne une opération chirurgicale programmée, il est évident que nous pouvons faire 60 kms environ (distance la plus courte pour nous).
          Pour un homme de plus de 90 ans, c’est plus compliqué, surtout lorsqu’il y a des complications liées à des handicaps et des fatigues liées au grand âge.

          Pour une urgence (AVC, Infarctus, accouchements…),plus d’une heure est incompatible avec une bonne prise en charge que nous pouvions avoir encore l’an passé.

          En ce qui concerne les accouchements, il y a déjà des accouchements en urgence dans les voitures particulières, les véhicules de pompiers au mieux (!) et des morts (nouveau né et/ou maman suivant les cas, morts par AVC et par Infarctus…)…

          Tant mieux si pour vous, tout cela n’est « pas grand chose ».

          Tout cela pour un problème de pognon de dingue, qu’on vole aux provinciaux au bénéfice des habitants des grandes villes.
          Et c’est cela qui est indécent.

          Quant à la solidarité pour pallier au racket et à l’absence de services de l’état, les gueux ne vous ont pas attendu pour la mettre en œuvre, fort heureusement.

          Je pense qu’en fait, l’Etat compte sur la solidarité, doublée du financement -obligatoires- de services inexistants par les contribuables fainéants et illettrés que nous sommes, pour gagner sur les 3 tableaux :

          1-impôts et taxes payés et encaissés par Bercy,

          2- salaires des fonctionnaires (en réalité dans le domaine de la santé et de enseignement et sans doute ailleurs, contractuels à vie sans donc, possibilité de monter d’échelons) économisés sur le dos des bouseux

          3- prise en charge par des bénévoles (voisins, amis) au nom de la solidarité, donc gratuitement (et facultativement, prise en charge par les pompes funèbres des malades ou parturientes arrivées trop tard à l’hosto, donc non remboursée par la sécu…)

          … avec, parfois, requalification du bénévolat en « travail au noir »…

          Ah, petits détails:
          — Pour aller chez le buraliste, il nous faut prendre la voiture (encore Diesel pour nous et multitude e nos voisins) et une trottinette électrique est un peu limite pour quelqu’un ayant une prothèse, un lombostat, voire un déambulateur ou avec tout autre handicap physique fut-il léger… Donc vive les voisins s’ils sont disponibles)

          — pour traiter par courriel, encore faut il pouvoir avoir un centre des impôts centralisé acceptant les courriels (heureusement, en ce qui me concerne, moi, je connais bien la personne qui s’occupe de ma ville et j’ai son courriel prof particulier, avec, par décence, impossibilité de le donner aux voisins… pour les autres, hein…)

          — Et avoir un internet qui fonctionne tous les jours…

          • Pardon, rectification : « contractuels à vie sans donc, IM possibilité de monter d’échelons)

            je passe sur les autres fautes de frappe

          • Mon facteur vend aussi les timbres, mais je n’envoie quasiment plus de courrier et un carnet de timbres me fait deux ans.

            Je vous rassure, on meurt aussi d’AVC et d’infarctus dans les grandes villes.

            Je doute qu’il y ait encore des centres des impôts n’acceptant pas les courriels.

            Là où nous sommes d’accord, c’est que le pognon est mal utilisé, que bien des choses sont dépensées à tort et à travers et que si l’Etat se concentrait sur ses missions régaliennes, les seules où il est légitime, il y aurait moins de soucis. L’aménagement du territoire est une de ces mission.

          • Vous ne comprenez pas ce que vous dit Suzanne, les impôts sont prélevés de façon uniforme en France.
            A contrario, les contributions des ruraux servent, par les parts de subventions du département et de la région, à financer les infrastructures et les transports des grandes villes, parallelement, des cacahuètes et fermetures de services pour les gueux de la ruralité.

            Que dire depuis que Normal 1er et « normale sup’ recalé 2 fois » ont confisquer les dotations de l’état des Provinces pour CENTRALISER la dépense publique.

            Les « gilets jaunes » ont raison de s’inquiéter du devenir de leurs contributions alors que 3 millions d’€ estimés, de commission, sont partis en fumée et ne figurent pas sur la déclaration de patrimoine du candidat de 2017.
            Ils ont raison de demander que Macron rende l’argent.

            L’Europe nous subtilise un pognon de dingue, nous oblige a mener des politiques qui ne nous conviennent pas forcement et nous rend bien moins que nos contributions. Les populistes se rebellent et ont raison

            Paris se comporte de la même façon avec la France profonde et donc les « gilets jaunes » sont à Paris, ce que les populistes sont à Bruxelles.

  4. stéphane roncaglia dit:

    Ce débat, c’est de l’argent du contribuable dépensé pour rien, alors qu’il y a d’autres urgences gouvernementales !!!
    Cela ressemble à un défi lancer aux GL, je vous mets 3 mois de débats, voyons si vous allez tenir bon sur une si longue durée… En bref, le « grand débat » n’est lancé que dans le seul objectif manipulatoire de noyer le poisson, de lasser les Gilets jaunes par des parlottes sans fin, et d’esquiver le VRAI débat qui doit avoir lieu sur notre appartenance à l’UE et à l’euro lors des européennes. Au total, le « grand débat » sera orienté pour que la montagne accouche d’une souris. Et la souris devra être parfaitement européiste et macron-compatible.
    Alors merci à nos politiques d’arrêter leur pédagogie à deux sous ! On n’est pas des demeurés et on en a marre de ce baratin, de tout ce gaspillage au frais du contribuable ! Un grand débat national qui ne servira à rien !!! La monarchie présidentielle connait les demande des citoyens, mais ne les entend pas ou les ignore, car il faut maintenir le cap ! En espérant que les GJ baissent pavillon et rentrent à la maison, on nous enfume au propre et au figuré dans un meeting pour les européennes au frais du contribuable, pour un soi-disant débat réaliser pour les gilets jaune (qui ont souvent même été interdit de venir participer à ce débat) …

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *