Edwy Plenel désavoué par la Justice !

Publié par le 19 Juil, 2019 dans Blog | 9 commentaires

Edwy Plenel désavoué par la Justice !

Je ne comprends rien à l’affaire Tapie !

Alors qu’au civil, Bernard tapie a été condamné à rembourser 400 millions d’euros à la suite de l’invalidation de l’arbitrage du conflit entre l’homme d’affaire et le Crédit Lyonnais, au pénal, le tribunal correctionnel de Paris vient de relaxer Tapie dans cette même affaire !

Pourquoi a t-on remis en cause cet arbitrage qui avait été créé pour mettre fin à l’enlisement judiciaire de cette affaire ? Les deux parties en présence : d’un côté Bernard tapie et de l’autre le CDR (Consortium de Réalisation) chargé de liquider le passif du Crédit Lyonnais, avaient toutes les deux validé le principe de cet arbitrage et les modalités de son action.

Mais ce qui est à retenir c’est la magistrale claque que la Justice vient d’asséner à Mediapart et à son patron toxique, Edwy Plenel. Ce dernier partagera cette humiliation avec François Bayrou qui avait été un des hommes politiques les plus virulents contre Bernard Tapie, une manière pour lui de nuire à Nicolas Sarkozy.

Mediapart sortait à peine, le 14 juillet dernier, d’une déconvenue dans l’affaire du soi-disant financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy puisque un nouveau témoignage d’un proche de Ziad Takieddine contredit les accusations de ce dernier à l’encontre de l’ancien président (voir cet article de l’Express). Or Mediapart a construit toute sa lutte contre Nicolas Sarkozy sur les allégations de Ziad Takieddine, un homme douteux déjà condamné pour faux témoignage !

Pourtant le 31 janvier dernier, Mediapart clamait sa victoire finale contre Nicolas Sarkozy :

Mais Edwy Plenel n’en est pas à une approximation, voire à un mensonge près !

Sur Boulevard Voltaire, Laurent Sailly se demande si toute l’affaire De Rugy n’est pas une manoeuvre de diversion montée par Mediapart pour masquer le désaveu que la Justice vient de lui infliger :

Arbitrage Crédit lyonnais/Bernard Tapie :
quand la Justice met au tapis Mediapart

La semaine dernière, la 10e chambre du tribunal correctionnel de Paris a relaxé Bernard Tapie dans l’affaire de l’arbitrage dit « du Crédit lyonnais ». Selon le jugement, aucun élément ne permet d’attester que l’arbitrage soit frauduleux.

C’est le constat de l’échec d’un homme, Edwy Plenel, sorte de Fouquier-Tinville du journalisme, et de son équipe de Mediapart, qui s’est imaginée être le Washington Post (celui du Watergate).

Loin de faire son examen de conscience (ou, plus exactement, son autocritique, pour reprendre un terme stalinien plus conforme à la doxa du journaliste à moustache), Mediapart a lancé une offensive violente à l’encontre de François de Rugy. Mais quelle valeur donner à ces journalistes qui, pendant des années, ont été aveuglés par leur idéologie (marxiste) et la haine (à l’égard de Nicolas Sarkozy, président de la République lors de l’arbitrage, mais aussi de Bernard Tapie à qui certains n’ont jamais pardonné son amitié avec le Président François Mitterrand).

Alors que les médias (comme le milieu politique) sont sous le feu de la suspicion générale de la population, Mediapart vient de signer l’arrêt de mort du journalisme d’investigation et jeter le discrédit sur toute une profession.

Cette triste affaire sort au pire des moments. Les attaques contre la liberté d’expression se multiplient. La campagne de vraies-fausses révélations contre le couple Rugy va encourager le gouvernement à poursuivre dans la réforme, néfaste pour la liberté de la presse, de la loi de 1881 et l’instauration d’un « ordre professionnel » des journalistes !

Laurent Sailly pour Boulevard Voltaire.

Merci de tweeter cet article :





9 Réponses à “Edwy Plenel désavoué par la Justice !”

  1. désolé mais les homards ne sont pas faux, et lorsque les journaliste ont demandé à Mme De Rugy, elle a dit qu’elle recevait des amis. D’ailleurs la présence d’apathie on pas dire que c’était pour parler travail

    • Certes. Il y a toujours des éléments véridiques, et certaines affaires (Cahuzac) se sont avérées fondées.
      Il n’en reste pas moins :
      – que le sieur Plenel est issu du trotskisme qu’il n’a jamais renié, et fonctionne comme un commissaire politique en URSS. Et à du mal avec la condamnatiin d’une certaine violence dès lors qu’elle va dans son sens idéologique. (Recherchez ses déclarations sur les JO de Munich)
      – que les méthodes de Mediapart sont dune déontologie plus que douteuse : obtention frauduleuse de données, magistrats amis qui communiquent des éléments théoriquement sous le secret de l’instruction,… tout cela pour nuire à des ennemis idéologiques.
      – Que deux candidats de droite successifs à la présidentielle ont été battus à quelques points près suite à une campagne d’information exclusivement menée à charge et dans les conditions de déontologie sus-decrites… (avec le renforts du Canard pour Fillon)
      Ajoutons les accointances de Plenel avec l’islamogauchisme. Donc, NON, définitivement Mediapart n’est un agent de salubrité publique, mais bien un élément éminemment toxique tel que dénoncé par Christian.

  2. J’ai, depuis le début, pensé que l’affaire Cahuzac lui a été donnée pour le faire gagner en crédibilité en vue des attaques contre Nicolas Sarkozy.

  3. j’ai peut-être tort sur Francois de Rugy
    cette histoire a peut être été montée avec des élus LREM
    était il devenu gênant et le journaliste par qui tenait il ces informations

    En ce qui concerne NICOLAS SARKOZY un lynchage médiatique c’est certain, l’affaire Tapie il faut le reconnaitre une grande arnaque de la part du crédit lyonnais , tous pourris autant d’années de procédure et qui paie tous ces magistrats le contribuable, la note est salée , les dettes du crédit lyonnais à sa charge ainsi que tous les frais de longue procédure. A VOMIR

  4. je recommande la lecture du billet de Régis de Castelnau
    https://www.vududroit.com/2019/07/affaire-tapie-une-relaxe-trois-lecons/

  5. en juillet 2017 le Parisien a épinglé de Rugy pour ses dépenses fastueuses, et là c’est pas médiapart
    De Rugy est un récidiviste

    http://www.leparisien.fr/politique/un-velo-elliptique-un-troisieme-chauffeur-les-curieuses-depenses-de-francois-de-rugy-29-07-2018-7837401.php

  6. Le problème quand un politique « de poids » accepte un ministère, c’est qu’il a été sollicité,pour ce qu’il représente. Donc le réflexe c’est de dire, « si on me veut, il faut payer, accepter mes conditions » … et ce type de raisonnement n’a pas de limites !
    Un vélo elliptique, ce n’est pas en soi, une dépense somptuaire, ce qui gêne, c’est qu’il faille que ça passe en frais, alors qu’avec ses émoluments, ça ne le ruinerait pas !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *