En creusant l’affaire Morano versus Ndiaye …

Publié par le 24 Juil, 2019 dans Blog | 8 commentaires

En creusant l’affaire Morano versus Ndiaye …

La polémique Nadine Morano versus Sibeth Ndiaye a chauffé au rouge les médias et les réseaux sociaux.

Mais au-délà de l’anecdote des habits de cirque et de la culture Kebab, ce fait divers est parfaitement représentatif de la stratégie de la gauche pour provoquer la droite afin de pouvoir mieux la stigmatiser pour racisme.

Ainsi le choix d’une noire à la langue bien pendue comme porte-parole du gouvernement est tout sauf anodin !

J’ai déjà commis deux articles sur cette affaire :

Les intouchables de la gauche
Plus facile de s’acharner sur Nadine Morano que de dénoncer les vrais crimes racistes !

Christian Vanneste, depuis longtemps en rupture avec la droite modérée, va plus loin dans l’analyse politique de cet accrochage entre la chouchou des militants des Républicains, Nadine Morano, et la porte-parole égérie de la République en marche, Sibeth Ndiaye :

Préserver la culture d’une civilisation
n’a rien à voir avec le racisme !

La polémique née d’un tweet de Nadine Morano à l’encontre de Sibeth Ndiaye n’est pas anecdotique. Par plusieurs aspects, elle est au contraire essentielle. D’abord, elle révèle la stratégie du pouvoir actuel, son orientation et son mode d’action privilégié. La porte-parole gouvernementale n’a pas été choisie par hasard : sa nationalité récente, son style vestimentaire, son registre lexical ont été délibérément choisis pour heurter, pour choquer, pour provoquer. Le but est toujours le même : susciter des réactions qui seront ensuite stigmatisées parce qu’elles seront qualifiées de racistes.

Le simple bon sens de n’importe quel citoyen français lui suggère qu’une personne chargée de synthétiser un Conseil des ministres doit être représentative de celui-ci et, en fait, de la France. Mme Ddiaye ne l’est évidemment pas, et ne cherche pas à l’être. Bien au contraire. La critique de ses tenues est parfaitement légitime. Celle de son expression ne l’est pas moins. Cette Franco-Sénégalaise est issue de l’oligarchie de son pays d’origine. On doit y être davantage habitué au homard qu’au kebab. Le choix du « kebab » pour illustrer la nourriture de base du Français n’est donc pas la signature d’une appartenance communautaire mais une manœuvre pour dresser deux France l’une contre l’autre : celle de l’avenir, jeune, ouverte, issue de plus en plus de l’immigration, et celle du passé, qu’on titille ainsi pour qu’elle réagisse – ce que Nadine Morano n’a pas manqué de faire.

Le piège a fonctionné : ceux qui n’aiment pas Sibeth Ndiaye ne la supportent pas parce qu’elle est noire. Ils sont racistes et, en fait, se situent dans l’un des deux camps qui doivent résumer toute la politique nationale selon le pouvoir actuel : Macron ou Mme Le Pen. Par son tweet, Nadine Morano est dans le second ! La manière dont Sibeth Ndiaye lui répond est pleine d’enseignements. Cette fois, le langage est soutenu, mais on y perçoit aussitôt les « tics » verbaux des militants antiracistes : la dévaluation de l’adversaire non par des arguments mais par des associations dépréciatives, comme les heures sombres de l’Histoire, les odeurs nauséabondes. Ici, ce sera la fange, la version châtiée de la boue ou de la merde. La porte-parole dit qu’il faut élever le débat. En l’occurrence, elle ne rehausse que son expression mais abaisse, du même coup, le débat en se dévoilant militante de choc, ce qui n’est nullement son rôle.

Le terme de « fange » jeté à la figure de Nadine Morano est infiniment plus insultant que les propos de cette dernière à l’encontre de Mme Ndiaye. Le tweet de la députée européenne était entièrement justifié : les vêtements excentriques, notamment un pantalon façon « peau de tigre », y sont qualifiés de « tenue de cirque ».

Car, en second lieu, la polémique a fait apparaître le véritable problème qui est celui de la confusion entretenue avec succès par la gauche idéologique, toujours au pouvoir, au gouvernement comme dans les médias complices, entre race et culture. Il s’agit de faire passer toute défense de l’identité culturelle pour du racisme. Si la hiérarchie des hommes en fonction de leur couleur ou de la forme de leur boîte cranienne, c’est du racisme que rien ne vient justifier, ni scientifiquement, ni moralement, en revanche, l’idée que la culture d’une civilisation, d’une nation doive être préservée n’a rien à voir avec le racisme.

Christian Vanneste pour Boulevard Voltaire.

A lire un autre article de fond signé Aurélien Marq et paru dans Causeur :
Sibeth Ndiaye: Mensonges de l’antiracisme d’opérette

Merci de tweeter cet article :





8 Réponses à “En creusant l’affaire Morano versus Ndiaye …”

  1. L’excellent Christian Vanneste, l’un des rares commentateurs lucides et…acides dans ce pays 😉

    Ndiaye, en plus de ses tenues vulgaires et du langage qui va avec, n’est pas une pauvre immigrée, récemment naturalisée, qui aurait fui la misère de son pays d’origine :  » Cette Franco-Sénégalaise est issue de l’oligarchie de son pays d’origine »…

  2. DÉCOMPLEXEZ-VOUS DU RACISME

    Sarko a décomplexé la droite de l’éxtrême droite.

    Il est temps maintenant que LR soit décomplexé du racisme.

    Racisme a été bradé par les socialopes.

    Pendant plus de 30 ans, les socialopes ont defini, tracé et trié ce qui est raciste et ce qui n’est pas raciste.

    Et la droite les suivrent comme des mouton !

    Le moindre critique auprès les arabes et les noirs est taxé automatiquement comme raciste!

    Le mot Racisme maintenant n’a aucun valeur, parce qu’il a été tellement bradé, monopolisé par les socialope!

    Il est temp pour LR de définir le mot Raciste selon les critère de la droite.

    Pas la version unilateral des socialopes.

    Il est temps pour LR de se décomplexé du Racisme!

    LR doit s’allier avec RN sans complexe, sans avoir peur d’être taxé du racisme!

  3. Christian 54 dit:

    Il est quand même curieux de voir que seule la gauche ou la macronie s’octroient le droit de traiter leurs contradicteurs de façon lamentable et impunément et consternant de constater combien les soit-disants intellectuels ont totalement perdu toute faculté d’analyse !

    • LA FAUTE DE LA DROITE TRAITRE

      Ce n’est pas la faute des gauchos, socialope-communo-ecolo et macronotte.

      C’est la faute de la droite traitre qui est pendant plus de trente ans… ils suivent bêtement les raisonnement des socialopes à propos du racisme. Ce sont les socialopes qui posent, qui determinent les critères: ce qui est raciste et ce qui n’est pas raciste.

      La droite a laissé les débats à propos du racisme soit dominé, monopolisé, manipulé par les socialopes.

      Cette position ça convient parfaitement pour la droite.

      Pourquoi? Parce que la droite a l’intérêt aussi de manipuler ces critères du racisme. La droite veulent tuer « le soit disant extrême droite ».

      Ça convient parfaitement pour la droite de diaboliser « le soit disant l’extrême droite ».

      Pourquoi? En diabolisant le soit disant l’éxtrême droite » la droite éspère de fermer definitivement la route « le soit disant l’extrême droite » au pouvoir.

      UMPS pendant 30 ans ont joué avec le BARRAGE. « Il faut faire le barrage à l’extrême droite! »

      Donc, Marine Lepen n’a pas tort de dire UMPS diabolisent « le soit disant extrême droite » pour partager le pouvoir entre eux: UMP-PS.

      Simplement UMPS n’a rien vu venir Macrotte.

      UMPS ont vu Macrotte comme un petit garçon qui n’a aucun chance monter au pouvoir.

      UMPS n’ a rien vu l’affaire Fillon.

      UMPS ont joué avec « le barrage, le barrage et le barrage » en diabolisant « le soit disant l’extrême droite »!!!

      Simplement au but de trente ans… leur barrage a cèdé!!!

      Maintenat UMPS recoltent ce qu’ils sement: ils sont devenus un parti de miette de 6%.

      Et « le soit disant l’extrême droite » au 23% !!! Et ça va remonter et remonter !!!

      Et macrotte veut encore croire en diabolisant « le soit disant l’extrême droite », il pourrait encore gagner élection à 95% avec le barrage vieux de 30 ans!!!

      Maintenant les français ils s’en foutent avec le BARRAGE.

      L’enemi traitre est LAREM, point barre!

  4. C’est la desconstruction des valeurs de la france qui ce poursuit depuis des decennies par une caste politique immorale qui compte aller jusqu’au bout pour la ruine morale en cours du pays, allant jusqu’a son remplacement du peuple en cours, alors, tout est bon pour contrer ceux qui defendent les valeurs, d’ou la bien pensance et la derive autoritaire qui ne frappe que le peuple, voir les gilets jaune et donne un laxisme extreme a la delinquance.

    • Le pouvoir utilise toutes les ficelles du mensonge, de la manipulation et de cet artifice qu’est la bien pensance et du refus d’argumenter pour obtenir gain de cause, via les medias a leur service, detournant le probleme rugy expres au passage en utilisant de la provocation calculé via la ministre, pour creer un second scandale, pour attenuer le premier effet ou l’effacer, ou la faute par l’intervention de Nadine Morano ou autre, espererait rejeter sur la droite defendant des valeurs, son soi disant racisme monté hypocritement de toute piece artificiellement pour l’enfoncer davantage et pour refaire une blancheur mediatique pour Rugy.

      Des methodes indigne et basse, allant jusqu’au niveau du caniveau mediatiquement pour certains dont le pouvoir profite et ne corrige pas, ce faisant leur complice…

      De tel individu sont indigne de diriger la france, de meme ceux qui le tolere dans leurs rangs, dont une fois elu prennent de plus une voie contraire meme aux interets du peuple, mais qu’aucun partis ne denonce et ne cherche a les remettre dans le sens du devoir, servir la nation.

      Qui ne dit mot consent.

      J’en deduis donc qu’aucun ne sont digne de confiance et que le vote ne servira a rien.

      La seule solution est d’etre plusieurs millions a manifester pacifiquement avec les GJ pour reprendre nos droits perdus que l’on nous arrache sans notre consentement pour creer une societé aux valeurs inversés sous un regime dictatoriel ou il sera trop tard, et qu’on les chassent…

  5. Cela me fait penser au chapeau et autres tenues vestimentaires de Melania Trump, critiques, pointes du doigt, moques, toujours essayant de trouver un sous-entendu pejoratif … pourtant cette femme n’a aucune fonction officielle

  6. Les tenues et le langage de Ndiaye vont aussi dans le sens de dresser une France l’une contre l’autre et de miser sur une France jeune, issue de l’immigration et des banlieues…

    D’où le vocabulaire racaille et relâché pour parler comme on croit qu’ils causent et cette garde robe de Prisunic pour s’habiller comme on croit qu’ils se sapent…

    Ndiaye devrait mettre un boubou, qui lui siérait beaucoup mieux et représenterait la véritable élégance d’une femme africaine.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *