Entre gens de bonne gauche compagnie

Publié par le 24 Oct, 2019 dans Blog | 3 commentaires

Entre gens de bonne gauche compagnie

Il y a quelques temps je relayais un article d’Arnaud Antonelli paru dans Le Club de Valeurs actuelles titré :  Mouloud Achour et (sa) “Clique”, l’insupportable nouvelle génération Canal + dans lequel il pointait l’idéologie très marquée à gauche qui sous-tend l’émission Clique, animée par Mouloud Achour, .

Encore abonné de Canal+ pour le cinéma, les séries TV et le sport, je ne regarde plus tout ce qui est Talk Show sur cette chaine, relais officiel du progressisme bobo.

Un récent article de Valeurs actuelles : Clément Viktorovitch : un militant grimé en expert, est consacré à Clément Viktorovitch un chroniqueur récurrent du plateau de Clique.

Extraits :

Chacune des apparitions télévisées de ce chroniqueur est l’occasion d’une leçon professorale. Clément Viktorovitch dans le rôle du maître d’école, le contradicteur ou le téléspectateur dans le rôle de l’élève.

Le camp du bien tient sa nouvelle coqueluche. Lunettes rondes, barbe légère et visage prévenant, Clément Viktorovitch est le nouveau père-la-morale du PAF. À 35 ans, ce docteur en sciences politiques, qui enseigne la rhétorique et la négociation à Sciences-Po, distille également ses analyses sur le petit écran.

Auréolé des titres de « politologue » et de « chercheur » – donc d’une distinction universitaire supposée – Clément Viktorovitch a tout loisir de livrer sa docte expertise face à l’hydre conservatrice. Immigration massive, islam radical, insécurité, aucun « fantasme » n’échappe à la sagacité de cet expert. D’ailleurs, Les Inrocks ne s’y trompent pas lorsqu’ils soutiennent que « le docteur en science politique déconstruit brillamment les idées reçues. » 

L’idéologie c’est pour les autres, les réactionnaires, les conservateurs, les sans-cœur qui se méfient de la moraline comme du diktat des émotions. Ces inadaptés, le docteur en science politique se fait fort de les châtier de son éblouissante rhétorique. Comme lorsque sur le plateau de Pascal Praud en 2017, Clément Viktorovitch avait remis en cause deux affirmations d’Eugénie Bastié, l’une concernant le soutien de Mohamed Merah au peuple palestinien, l’autre portant sur l’Union des organisations islamiques de France, qualifiée par la journaliste du Figaro d’organisation « majoritaire » chez les musulmans. Deux assertions parfaitement exactes !

Clément Viktorovitch s’est fait une spécialité de disséquer la parole de droite

Plus précisément, avec habileté et malhonnêteté intellectuelle, il se plait à tronquer les propos et à les sortir de leur contexte.

Exemple donné dans l’article de Valeurs actuelles :

Sur le plateau de Clique, Clément Viktorovitch se proposait de décrypter la rhétorique – xénophobe forcément – de Nadine Morano. Sous les regards bienveillants et les sourires entendus des personnes réunies sur le plateau, monsieur décryptage revient sur les propos tenus deux jours plus tôt par Nadine Morano au micro de Jean-Jacques Bourdin. Las, par manque de temps sûrement – sa chronique ne dure que 5 minutes – Clément Viktorovitch tronque la séquence. De sorte que l’on retient cette phrase de la députée européenne : « Je renverrai tous ceux qui sont en situation illégale et tous ceux qui grouillent dans notre pays… » et, aussi sec, la surenchère exclamative de Jean-Jacques Bourdin : « Tous les musulmans ! »

La coupe intervient à ce moment précis. De là, le chroniqueur déroule d’un air pontifiant : « Tous ceux qui grouillent dans notre pays. C’est une métaphore, le verbe  « grouiller « . Ça se dit surtout d’une masse d’animaux informe, indénombrable, et pas les animaux les plus sympathiques. Ce qui grouille généralement c’est les rats ou les cafards. Voilà donc dans le discours de Nadine Morano les immigrés qui se voient métaphoriquement déshumanisés. »

S’il en avait eu le temps, évidemment, Clément Viktorovich aurait relayé la séquence dans son intégralité et restitué les propos de Nadine Morano avec justesse. Ainsi, les personnes en « situation illégale » dans la bouche de la députée ne seraient pas devenues les « immigrés » dans celle du chroniqueur. De même que ce professionnel du langage devrait savoir que le verbe  « grouiller », dans son acception courante, renvoie à une masse indistincte qui remue, et non pas « surtout à une masse d’animaux. » En langage médiatique, usuellement, une telle présentation des faits est qualifiée de Fake News. Mais qui peut croire à une manœuvre idéologique de la part d’un enseignant-chercheur sans étiquette ?

Quand Clément Viktorovich analyse de discours de Zemmour à la Convention de la droite…

Le plus révoltant après l’analyse à charge des propos d’Eric Zemmour, c’est la complaisance des personnes présentes sur le plateau : les mimiques désespérées de l’animateur Mouloud Achour et les commentaires horrifiés de Gérard Darmon, meilleur acteur que commentateur politique !

On notera que les critiques du politologue se concentrent exclusivement sur le vocabulaire employé par Eric Zemmour. Aucun contre-argument sur le fond n’est avancé. Par exemple, pourquoi condamner l’appel de Zemmour à résister au Grand remplacement, alors qu’il ferait mieux de nous démontrer que ce Grand remplacement n’existe pas !

Car, à supposer qu’il soit une réalité, ne serait-il pas légitime de s’y opposer ?

Merci de tweeter cet article :





3 Réponses à “Entre gens de bonne gauche compagnie”

  1. Il y a bien longtemps que je me suis désabonné de cette chaîne réservée aux « curés de gauche »…
    Je ne sais pas où ils sont allés chercher ce Viktorovitch, mais il a une vraie bobine de commissaire politique,le gars…

  2. Entre cons de goche tout passe, meme la caricature, et les mensonges les plus vicieux !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *