Et si Macron avait balisé la voie de l’Elysée pour Marine

Publié par le 10 Fév, 2020 dans Blog | 7 commentaires

Et si Macron avait balisé la voie de l’Elysée pour Marine

Moi, ou le chaos !

Ce fut la stratégie d’Emmanuel Macron en 2017. Les deux bourgeoisies de gauche et de droite ont fait son succès.

La première saluait son progressisme, la seconde voulait préserver ses économies …

Mais cette stratégie de la terre brûlée qui a vu les partis de gouvernement mordre la poussière pourrait s’avérer dangereuse. Car si « Moi » tombe à l’eau, il ne reste plus dans le bateau France … que « le chaos »

Un édito du Financial Times, très puissant média américain, prédit la chute de Macron et l’éventuelle arrivée de Marine Le Pen à la tête de la France en 2022.

Cet édito est de Philip Stephens, éditorialiste au Financial Times. Il a été traduit de l’anglais au français par Cheikh DIENG, rédacteur en chef et fondateur du site d’information www.lecourrier-du-soir.com. Pour lire l’édito dans sa version originale, cliquez ici : The Financial Times.

« Ses manières impériales et son manque
d’intelligence émotionnelle le rendent vulnérable. »

Emmanuel Macron vient d’entrer dans la seconde partie de son mandat présidentiel et les élites métropolitaines françaises se font déjà des soucis pour les élections à venir. Comme ils le disent, les signes sont loin d’être encourageants. Car en effet, si, sur le plan international, Macron séduit, il n’est plus applaudi sur le plan national. Macron pourrait perdre les élections de 2022. Et périlleusement, Marine Le Pen, chef de file de l’extrême-droite, pourrait faire son entrée à l’Elysée.

Cela risque d’être un véritable séisme politique. Le choc pourrait être ressenti en dehors de la France. D’ailleurs, à chaque fois que je me rends à Berlin, j’entends les plaintes sur les habitudes du président français et de son agenda. Cela pourrait avoir des conséquences négatives pour l’Allemagne mais aussi pour les ambitions de la France pour une Europe qui est en rivalité avec deux puissances que sont la Chine et les Etats-Unis.

Les touristes qui se rendent en France doivent se rendre compte qu’elle est devenue très peu joyeuse. Ceci dit, cette humeur qu’on note en France en ce moment est particulièrement dyspeptique. Les manifestations Gilets Jaunes, contre le mépris que la France métropolitaine a à l’égard des provinces, se sont essoufflées. Cependant, de profondes rancunes persistent. Cet espace a été occupé par une colère des syndicats contre les réformes.

Les grèves contre les projets de moderniser une réforme des retraites byzantines et coûteuses vont bientôt entrer dans leur troisième mois. Jusqu’à si récemment, Paris a été bloqué par les grèves dans les gares et les routes. Enseignants, infirmiers et avocats ont rejoint les manifestations. Les poubelles sont entassées dans les rues faute d’incinérateurs.

Macron pourrait probablement affronter cette crise, mais ses chances se réduisent. Les concessions du gouvernement ont certes fini par désamorcer l’opposition qui compte quelques syndicalistes modérés, cependant, si Macron peut gagner, c’est à quel prix ? Les grèves ont mis fin à la reprise de la croissance qui avait réduit le taux de chômage pour la première fois depuis une décennie.

La cote de popularité du président est en dessous des 30%. Depuis 1980, seul François Hollande, prédécesseur de Macron, avait atteint une cote de popularité plus basse en deux ans au pouvoir. La confiance s’est effondrée. Plus des 3 quarts des personnes interrogées estiment que la réforme des retraites aurait dû être faite il y a longtemps. Et plus de la moitié soutient les grèvistes.

La République En Marche, mouvement créé en 2017 par Emmanuel Macron, risque de perdre lamentablement les élections municipales de mars prochain. Pire, une guerre interne sur le choix du candidat fait que le parti pourrait même perdre Paris où Macron comptait 90% de soutiens en 2017.

Il faut dire que la plupart des critiques de Macron se focalisent plus sur le style que son le fond. Les réformes du marché du travail, les impôts, l’éducation, la formation et les retraites dont il avait fait une mission politique ont fragilisé les derniers gouvernements de gauche et de droite. Mais, chez lui, ce qui le plus pose problème, ce sont ses manières impériales, son manque d’intelligence émotionnelle et le sentiment qu’il vit sur une autre planète.

Derrière ces critiques se cachent les véritables fractures de la société française entre les grandes villes et les provinces et entre les novices et les vétérans du monde du travail. Mais étrangement, Macron a balisé la voie de l’Elysée à Marine Le Pen. Il a dévasté les partis traditionnels de gauche et de droite en 2017 en plaçant la présidentielle dans le cadre d’une compétition entre progressistes, pro-européens et nationalistes réactionnaires. Ni les Républicains, ni les Socialistes n’ont pu se remettre de ce choc. Cependant, Marine Le Pen pourrait, quant à elle, redessiner les lignes comme étant celle d’une confrontation entre le mondialisme et le nationalisme. C’est un combat qu’elle pense pouvoir gagner.

Les alliés de Macron admettent que ce dernier a perdu un grand de nombre de soutiens de ses électeurs socialistes qui craignent la destruction de l’unique contrat social français. En effet, la réforme des retraites progresse, même si l’on nous dit qu’elle profitera aux plus démunis. Cependant, très peu a été fait par Macron pour contrer le récit populiste selon lequel les réformes représentent la mise en marche du néolibéralisme.

Marine Le Pen a désinfecté son Rassemblement National. Elle se revendique désormais en tant que porte-étendard de la tradition et de la stabilité. Elle s’est éloignée des positions extrêmes défendues par son père. La sympathie envers Vichy et l’antisémitisme ont disparu avec la mise à l’écart de Jean-Marie Le Pen pour céder la place cependant à l’islamophobie. Son hostilité à l’égard de l’euro et de l’Union Européenne s’est tempérée.

D’ailleurs, dans une récente interview accordée à Financial Times, elle faisait savoir que son parti est « profondément raisonnable et pragmatique ». En réalité, c’est loin d’être le cas.  Néanmoins, les électeurs qui en ont marre du statu quo pourraient ne pas avoir trop de choix (au moment de voter pour elle).

Il faut dire que Marine Le Pen a obtenu un important soutien de la part du mouvement des Gilets Jaunes et des ex électeurs de Jean-Luc Mélenchon. D’ailleurs, elle continue de pêcher davantage d’électeurs de gauche, suivant à peu près le même modèle que celui de Boris Johnson en Grande-Bretagne. Un tel changement donnerait sans aucun doute à Marine Le Pen les clefs de l’Elysée.

A mon avis, il serait beaucoup trop tôt de désespérer des projets de Le Pen. Ceux qui prédisaient sa mort (politique) se sont trompés en 2017 lorsqu’elle venait de briser l’ancien système. Macron cherchera à tendre la main à la droite traditionnelle et à une partie de la vieille gauche, mais devrait faire très attention.

Il avait raison dans ses prescriptions pour la France mais il s’est trompé dans sa manière de les gérer ».

Philip Stephens pour le Financial Times.

Merci de tweeter cet article :





7 Réponses à “Et si Macron avait balisé la voie de l’Elysée pour Marine”

  1. Richard Mauden dit:

    Macron, la stratégie du chaos au service de sa réélection
    Les musulmans auraient-ils un traitement de faveur?
    par
    Yves Mamou
    – 27 janvier 2020
    Macron compare la guerre d’Algérie à la Shoah. Le président de la République mène-t-il une stratégie de chaos ethnique pour assurer sa réélection ? Quel bien peut-il sortir de la « nazification » des Français rapatriés d’Algérie ?
    Macron est allé à Jérusalem, commémorer le 75e anniversaire de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz, pour mieux reprocher aux Israéliens d’instrumentaliser la Shoah. « Nul n’a le droit de convoquer ses morts pour justifier quelque division ou quelque haine contemporaine » a déclaré Macron devant un parterre de présidents et de chefs d’État. Une manière très Quai d’Orsay de reprocher aux Israéliens de se comporter comme des nazis vis-à-vis des Palestiniens et d’invoquer la Shoah pour paralyser la « solution à deux États ». Sans vergogne, dans l’avion qui le ramenait jeudi 23 janvier d’Israël, le chef de l’État a convoqué trois journalistes pour dresser une équivalence entre la guerre d’Algérie et la Shoah. Macron a expliqué que la France devait revisiter la mémoire de la guerre d’Algérie (1954-1962) pour mettre un terme au « conflit mémoriel » qui « rend la chose très dure en France ». Le président a affirmé que le conflit algérien qui s’est achevé en 1962 irradie au sein de la société française avec une intensité égale à celle de la Shoah. « La guerre d’Algérie est sans doute le plus dramatique (des conflits mémoriels). Je le sais depuis ma campagne. Il est là, et je pense qu’il a à peu près le même statut que la Shoah pour Chirac en 1995 », a affirmé Macron, devant trois journalistes du Monde, du Figaro et de Radio J.

  2. Tout est fait pour MLP par le gouvernement pour baliser son ascension.
    La pseudo justice attaquera au moment opportun le groupe RN ou MLP pour faire monter la sympathie pour le RN, par les possible electeurs…
    Les merdias feront de meme…

    Quand a la droite ou la pseudo droite, tout candidat qui se presentera aura droit a une parodie de justice, comme pour F Fillon.

    Je rappelle pour F Fillon:
    Tous les temoins presenté par Fillon ont ete refusés par la pseudo justice…
    Tous les documents presenté par Fillon, aucun ont ete ouvert et consulté par la pseudo justice…

    Le pseudo proces a ete mené uniquement a charge… contre l’unique candidat de la droite adversaire de normal 1 er.

    C’est pas moi qui le dit mais F Fillon que j’ai ecouté il y a quelques temps, il sortira d’ailleurs un livre sur cette affaire.

    Evidement les merdias ont mené l’emission, comme s’il n’avait pas ete les complices de la pseudo justice et du systeme… Plus innocent que les merdias, tu meurs…

  3. « Marine Le Pen a obtenu un important soutien de la part du mouvement des Gilets Jaunes et des ex électeurs de Jean-Luc Mélenchon. D’ailleurs, elle continue de pêcher davantage d’électeurs de gauche »

    Forcément : j’avais été voir son programme économique sur son site en 2017(non je n’ai pas attrapé la peste, ni le coronavirus) .
    Eh bien un copié/collé de celui de Mélenchon!

    « Macron cherchera à tendre la main à la droite traditionnelle et à une partie de la vieille gauche, mais devrait faire très attention. »

    Je pense sincèrement que la droite traditionnelle a peu de risques de lui tendre la main.

    Les ceusses de droite en on ras le bol de ce psychopathe.
    Maintenant, ceux de droiche (sic) du Marais parisien et autres villes provinciales juppéisées la prendront peut être… Entre grenouilles, pataugeant dans les mêmes marais visqueux , il faut bien s’entraider et ainsi se partager les gamelles de moustiques Tigres et autres virus dont la pathogénicité tient plus du prodige que de la réalité scientifique!

    « Il avait raison dans ses prescriptions pour la France mais il s’est trompé dans sa manière de les gérer » »
    Il avait raison? Ah bon?
    La France est donc bien habitée par des riens illettrés fainéants , réfractaires au changement????

    Pourtant, il me semble que, majoritairement, nous ne serions pas rétifs au changement de locataire à l’Élysée!

    Enfin, certes si MLP est en face macron au 2eme tour, je voterai pour elle, comme je l’ai fait en 2017.
    Mais franchement, j’espère bien ne pas être dans ce cas de figure!

    Mourir du choléra n’est pas drôle, mais mourir de la peste non plus.

    Il est vrai que, dorénavant, les médecins généralistes pourront nous faire la piqure nécessaire à faire faire des économies de dingue à macron, dès que nous serons âgés et proposés au transfert en EHPAD (Établissement Hospitalier pour Personnes Âgées Dépendantes), ou lorsque nous serons un poids pour l’entourage si nous restons à domicile.

    Donc pas de problème : tous ceux qui seront atteints de la peste (ou de la lèpre) passeront par la case « élimination ».
    Hitler et Joseph Goebbels l’ont désiré : macron et buzyn l’ont fait!

  4. Je pense que ce probleme ne se posera pas et que les mouvements des grévistes s’intenfieront encore car c’est leur vie qu’ils jouent, ce dont se moque Macron et son gouvernement.
    C’est pourquoi ils ne cèderont pas.

    Aussi, Je ne crois pas que Macron terminera même son mandat, le ras le bol des français qui s’étend, et la solution qu’ils espèrent voir aboutir sans céder désormais, car c’est allé beaucoup trop loin, ne peut mener qu’à une confrontation définitive, donc massive, avec la victoire d’un camp, celui du peuple, car sa survie en dépend reellement.

  5. stéphane roncaglia dit:

    Les élections sont des pièges à con, les urnes ne nous donnent que l’illusion d’être en démocratie. Demos décider cratie par le peuple. Notre constitution est trop archaïque, elle doit évoluer. C’est donc notre système qu’il faut changer, pas notre président ou présidente, qui ne sont que des marionnettes !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *