Et si on appliquait juste la Constitution de 1958 …

Publié par le 4 Mar, 2018 dans Blog | 11 commentaires

Et si on appliquait juste la Constitution de 1958 …

Maxime Tandonnet est un haut fonctionnaire ancien élève de l’Institut d’études politiques de Bordeaux, de l’université de Californie et de l’École nationale d’administration.

, il intègre comme conseiller technique le cabinet de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur. Il est chargé du suivi de la politique d’immigration et d’intégration des populations d’origine étrangère. Maxime Tandonnet le suit en 2007 à la Présidence de la République, où, au sein du cabinet, il exerce les fonctions de conseiller affaires intérieures et immigration. Présenté comme l’un des coauteurs du discours de Grenoble, il a été parfois pris à partie dans la presse.

Il quitte son poste à l’Élysée, en août 2011, pour reprendre ses fonctions d’inspecteur général de l’administration au ministère de l’Intérieur.

Je vous recommande la lecture de son blog duquel j’extrais aujourd’hui un article qui s’en prend au narcissisme de nos gouvernants et à leur tendance à vouloir toujours modifier la Constitution, alors que sa stricte observation résoudrait bien des problèmes :

Michel Debré et Charles de Gaulle : les pères de la Constitution de 1958

Appliquer et non réformer la Constitution

La cote de confiance des deux têtes de l’exécutif s’effondre (30% selon un sondage, comme aux pires moments de l’époque Hollande) et rien n’est plus normal, plus logique, plus attendu. J’ai toujours dit que ce mandat serait encore pire que le précédent et s’achèverait dans un désastre encore plus calamiteux.

Tel est le fruit d’un régime politique, et d’une sorte d’idéologie dominante qui s’appelle le narcissisme nihiliste, englobant tout sur son passage, de l’extrême gauche à l’extrême droite, ou rien d’autre n’existe que l’obsession ou l’ivresse de l’image de soi. Les gesticulations, annonces spectaculaires aussitôt oubliées, coups de menton, polémiques débiles n’y changent rien. A chaque jour son nouveau sketch  pour occuper les esprits et faire croire au mouvement. Le fond du problème: les gens sont constamment pris pour des imbéciles qu’ils ne sont pas. C’est le régime politique, fondé sur le néant du culte de la personnalité, qui prend l’eau de toute part et fait naufrage.

La réforme de la Constitution est un serpent de mer, exactement comme celle de M. Hollande sur la déchéance de la nationalité. La France n’a pas besoin d’une réforme de la Constitution.

Il suffirait de cesser de violer quotidiennement celle du Général de Gaulle.

« Le président de la République assure par son arbitrage … Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités … La souveraineté appartient au peuple qu’il l’exerce par ses représentants et par le référendum Le gouvernement (Premier ministre et ministres) détermine et conduit la politique de la Nation. » Chacun voit bien comment la Constitution est trahie, violée, foulée au pied quotidiennement, par le narcissisme nihiliste et une image envahissante de big brother médiatique, aussi vaniteuse qu’impuissante et inefficace, qui écrase toute forme d’autorité politique de volonté et de démocratie.

Toute réformette de la Constitution est grotesque. La seule réforme intéressante à faire serait de rétablir le septennat et de le rendre non renouvelable pour essayer de mettre fin au système délétère de la « présidence zébulon ». Le reste est sans intérêt. En attendant, il suffirait d’appliquer et de respecter la Constitution de 1958, c’est tout.  Mais aujourd’hui en France, appliquer et respecter une Constitution dans l’intérêt général du pays, c’est bien trop en demander … Constitution, intérêt général, bien commun, res publica, chose publique, démocratie, tout se confond, tout se dissout, tout se désintègre et tout se soumet à la tyrannie du nihilisme narcissique. Un régime politique dont la seule boussole, unique référence, horizon indépassable est l’ego forcené, ne peut que s’achever en capilotade.

Maxime Tandonnet.






11 Réponses à “Et si on appliquait juste la Constitution de 1958 …”

  1. Moi j’attends ce référendum, souhait de Micronimus si le Sénat se se plie pas à ses désirs et refuse d’être à sa botte, sur le changement de la constitution.

    Cela me permettra de voter NON, même si certains points me paraissent judicieux.

    Je veux que Jupiter déguerpisse et je ferai tout, mais alors absolument tout, pour qu’il perde ce référendum et qu’il disparaisse de nos écrans radars!

    C’est pourquoi, contrairement à ce que j’ai pu faire avant (tout cela pour que Nicolas se débrouille pour faire passer le traité par une autre voie!!), je ne lirais même pas le sujet. Et je ne voterai pas pour le sujet, mais pour que ce petit morveux s’en prenne plein la figure!

    Je voterai NON en vérifiant bien que mon bulletin soit valide

    Et j’espère que, n’étant qu’à 40% dans les sondages, il n’obtienne que 30% (40% au pire) de oui….

    Et après du balai, lui et ses godillots.

    Car, oui,
    ce mandat est encore pire que le précédent et s’achèvera dans un désastre encore plus calamiteux.

    Car, oui,
    la Constitution est trahie, violée, foulée au pied quotidiennement, par le narcissisme nihiliste et une image envahissante de big brother médiatique, aussi vaniteuse qu’impuissante et inefficace, qui écrase toute forme d’autorité politique de volonté et de démocratie.

  2. Bon, une fois qu’on a exprimé son mécontentement et sa colère, il faut être pragmatique ! Macron est encore là pour un peu plus de 4 ans, avec son parlement, et il faut donc faire avec. Moi, j’attends les actes. Les avancées sont minces, mais c’est déjà mieux que l’immobilisme. J’espère que les premiers pas seront suivis d’autres, plus francs …

    • Eh bien moi, je pense -et j’espère- qu’il partira avant, et je ferai tout pour cela.

      Parce que je ne suis pas de ceux qui, soumis, attendent, le dos courbé que la minorité qui gouverne, grâce à des malversation, quitte le pouvoir. Je ne fais parti des soumis, mais des résistants et des combattants.

      Je n’ai, pour l’instant, pas vu une seule avancée, même mince, hormis vers la dictature.

      Et franchement je préférerai l’immobilisme plutôt que la marche forcée vers le mur de la crétinerie sociologique et celui du « je prends dans la poche du peuple pour engraisser mes copains, pendant qu’en même temps, je m’amuse à me déguiser, faire du théâtre et insulter ceux que je vole!

      Tout en tentant de se maintenir au pouvoir par des magouilles constitutionnelles : qui nous a dit où, Monsaigneur enlèverait des députés.
      Dans les régions -et départements- peuplées de gens plutôt à droite?
      Dans des régions qui n’ont aucun intérêt, ni politique, ni économique?
      Dans les régions -et départements- qui votent mal?

      Il est vrai que si je lis les titres de la presse -tous bords confondus- et que je ne clique que sur certains titres, et que je tente de recouper les faits énoncés avec ceux lus dans la presse honnie du Déconex, je ne regarde pas la TV et n’écoute pas la radio depuis des décennies.

      Ainsi, je peux constater par moi même la non existence de ces quelques pas vers le « mieux » (sic!), et non pas le croire, uniquement parce que c’est rabâché à longueurs de journées par des journalistes qui n’en ont que le nom.

    • Chère Suzanne, je ne vois pas comment il pourrait partir, ni ce qui pourrait provoquer son éviction … Il n’y a pas d’opposition réelle, ni populaire ni politique !

      Il n’a pas à se « maintenir au pouvoir », il n’en a pas besoin, il y est, et pour 4 ans encore …

      • Macron devrait scruter le destin politique de Rinzi, comme il regarderait dans une boule de cristal. Rinzi est son double, son clone.

        Il est son passé. Il risque aussi d’être son avenir

        Lu sur l’Article suivant… !

        Peut-être aurons nous la chance, si il y avait référendum raté (60 à70% de NON… je rêve, mais sait on, les français vont peut être se réveiller).

        Au quel cas, dissolution de l’AN : basculement sur la droite et… s’il est assez honnête pour cela (c’est sans aucun doute trop lui demander, mais espérons), démission…

        Et ce avant 4 ans.
        Je suis et resterai une éternelle optimiste, que voulez vous! 😉

        Et j’aime suffisament la France pour espérer qu’il parte avant 4 années de régression continuelle de notre économie, de nos moeurs, de notre morale et de notre culture.

  3. Je partage entièrement la lucidité du commentaire de Phedge.

  4. Maxime Tandonnet,qui,tout en dénonçant le narcissisme de l’exécutif,a l’habileté de ne jamais nommer Macron,devoir de réserve du haut fonctionnaire oblige,sans doute…

    Macron nous fait de plus en plus du mauvais Sarkozy:Storytellisation pour faire croire au mouvement permanent des réformes;diversions et babioles pour tenir en haleine la galerie,la dernière avec cette modification de la Constitution par voie référendaire…
    Au sujet de l’intelligence de gens pris,paraît-il,pour des imbéciles,je ne prendrai pas le pari:l’intelligence des gens se borne,le plus souvent,à avaler et digérer la bouillie que leur servent leurs journaux TV de 20 heures…

    • c’est bien pour ça que je n’ai plus de télévision. Les journaleux avec leurs images choc nous impriment notre cerveau malgré nous. Ça s’appelle des images subliminales. Et j’ai horreur qu’on me dise comment je dois penser.

      J’écoute beaucoup la radio, et au moins personne ne m’oblige à regarder les images. Mon cerveau prend les choses comme elles viennent sans être forcé par tous ces gens qui nous manipulent via télé.

      • Corinne, certaines radios nous manipulent aussi.
        Voir ce matin comment les différents journalistes commentent les élections italiennes: qui a gagné, qui a perdu, qui ne reflète pas la réalité, qui s’est laissé manipulé par certains sites.
        On a du mal à savoir ce qui se passe dans ce pays, tout comme chez nous: les gens sont contents d’accueillir ces migrants, sont contents que leurs impôts servent à soigner, nourrir, loger ces clandestins, au détriment des français.
        Comment, vous n’êtes pas d’accord avec vos compatriotes, vous n’êtes qu’un sale fasciste, cachez-vous!

      • Corinne, les images subliminales ne sont pas des images chocs, ou des images a interpretations diverses.

        C’est techniquement cecla: sur une quantité d’images a la seconde, il passe ( normalement) 24 images,
        il suffit d’ajouter une image differente du contexte, comme par exemple, une ou deux image de cannette de biere ( peut etre plus ?), pour la pub par exemple,
        pour que le cerveau enregistre INCONCIENMENT, cette image.

        Donc a notre insu, le cerveau enregistre des images, sans que la personne ne s’en doute…

        Avec les infos, ( malgres que se soit interdit),
        qui peut dire en toute honnetté ( pas les medias), que cette technique n’est pas employée.

        Connaissant l’entiere honneteté de type socialiste/gochiste, des tenants de la TV, on peut penser que l’integrité de notre personne fut souvent influencé sans que l’on sache a quel point.

  5. COGNET Marie dit:

    Exactement, il faudrait appliquer strictement la Constitution de 1958, revenir au septennat pour laisser le temps au Président élu de mener son action et régler les problèmes (le quinquennat a été une belle bêtise!!!), respecter la souveraineté du peuple, respecter les résultats des référendums (pas comme en 2005 !), et que les gouvernants ne poursuivent qu’un but : le bien commun. Les choses iraient tellement mieux. Mais malheureusement on n’en prend pas le chemin.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *