Et si on reparlait un peu de la chloroquine …

Publié par le 24 Juil, 2020 dans Blog | 5 commentaires

Et si on reparlait un peu de la chloroquine …

Dites-moi ! Prenez-vous au sérieux le gouvernement quand il impose aujourd’hui le port obligatoire du masque après en avoir affirmé l’inutilité pendant des semaines et pire, après avoir interdit aux pharmaciens d’en vendre au public ?

Faites-vous confiance, à un gouvernement qui a refusé, par pure idéologie, de fermer ses frontières ?

Accordez-vous le moindre crédit à un ministre de la santé qui interdit l’usage de la chloroquine quelques heures après la publication d’un article critique sur la revue médicale The Lancet, article, dont il sera démontré quelques jours plus tard qu’il était un tissu de mensonges et d’incohérences ?

Aujourd’hui, on nous décrit tous les jours l’apocalypse sanitaire qui frappe les Etats-Unis. On totalise 140 000 morts outre atlantique ce qui, ramené à la population française correspond à … 28 000 morts. La France quant à elle affiche un nombre de morts de … 30 200 !

Mais ça fait tellement plaisir aux médias de taper sur Trump !

Le professeur Raoult, lui, imperturbable, trace sa route et soigne les patients ! Je relaye une information qu’il vient de transmettre par tweet :

Le professeur Harvey A. Risch montre tout l’intérêt de l’hydrochloroquine utilisée en début de contamination. Il assure que des dizaines de milliers de patients sont morts inutilement du fait de la campagne anti-chloroquine dont le gouvernement français s’est rendu complice.

L’article original est à lire sur Newsweek en voici la traduction du début de l’article :

La clé pour vaincre COVID-19 existe déjà.
Nous devons commencer à l’utiliser !

En tant que professeur d’épidémiologie à la Yale School of Public Health, j’ai rédigé plus de 300 publications évaluées par des pairs et e tiens actuellement des postes de direction au sein des comités de rédaction de plusieurs revues de premier plan.

J’ai l’habitude de défendre des positions au sein du courant dominant de la médecine, j’ai donc été déconcerté de constater qu’en pleine crise, je me bats pour un traitement que les statistiques soutiennent pleinement mais qui, pour des raisons n’ayant rien à voir avec une compréhension correcte de la science, a été mis à l’écart.

En conséquence, des dizaines de milliers de patients
atteints de COVID-19 meurent inutilement.

Heureusement, la situation peut être inversée facilement et rapidement.

Je parle, bien sûr, du médicament hydroxychloroquine. Lorsque ce médicament oral peu coûteux est administré très tôt dans l’évolution de la maladie, avant que le virus n’ait eu le temps de se multiplier de manière incontrôlable, il s’est révélé très efficace, surtout lorsqu’il est administré en association avec les antibiotiques azithromycine ou doxycycline et le supplément nutritionnel zinc.

Le 27 mai, j’ai publié un article dans l’American Journal of Epidemiology (AJE) intitulé « Early Outpatient Treatment of Symptomatic, High-Risk COVID-19 patients that should be Ramped-Up Immediately as Key to the Pandemic Crisis ». Cet article, publié dans la principale revue d’épidémiologie au monde, a analysé cinq études, démontrant des avantages clairs et significatifs pour les patients traités, ainsi que d’autres très grandes études qui ont montré la sécurité des médicaments.

Les médecins qui ont utilisé ces médicaments face à un scepticisme généralisé ont été vraiment héroïques.

Ils ontutilisé ce que la science proposait de mieux pour leurs patients, souvent avec de grands risques personnels. Je connais moi-même deux médecins qui ont sauvé la vie de centaines de patients avec ces médicaments, mais qui se battent maintenant contre les commissions médicales d’État pour sauver leurs licences et leur réputation. Les poursuites contre eux sont totalement dénuées de fondement scientifique.

Depuis la publication de mon article du 27 mai, sept autres études ont démontré des avantages similaires. Dans une longue lettre de suivi, également publiée par AJE, je discute de ces sept études et renouvelle mon appel pour l’utilisation précoce immédiate de l’hydroxychloroquine chez les patients à haut risque. Ces sept études comprennent: 400 autres patients à haut risque traités par le Dr Vladimir Zelenko, avec zéro décès; quatre études totalisant près de 500 patients à haut risque traités dans des maisons de soins infirmiers et des cliniques à travers les États-Unis, sans décès; un essai contrôlé de plus de 700 patients à haut risque au Brésil, avec un risque d’hospitalisation significativement réduit et deux décès parmi 334 patients traités par hydroxychloroquine; et une autre étude de 398 patients appariés en France, également avec un risque d’hospitalisation significativement réduit. Depuis que ma lettre a été publiée, encore plus de médecins m’ont rapporté leur utilisation totalement réussie.

Etc … etc …

Harvey A. Risch pour Newsweek.

Merci de tweeter cet article :





5 Réponses à “Et si on reparlait un peu de la chloroquine …”

  1. Richard Mauden dit:

    Scandale Chloroquine
    cadureso.com/actualite/actualite-sante/11376-scandale-chloroquine
    Écrit par Christophe | 25 Mars 2020
    Nous avons bien un Scandale Chloroquine :
    Le gouvernement a décidé le 24 mars de limiter l’usage de la chloroquine aux patients les plus sévèrement touchés.
    1/ La Chloroquine n’est pas dangereuse depuis 70 ans. Il existe d’ailleurs des études concernant la prise de Chloroquine notamment pour les femmes enceintes qui montrent l’innocuité (1) et d’autres concernant le dosage. Quant au risque cardiaque, le dosage utilisé en Chine est largement inférieur aux niveaux de contre-indication de 2g
    (2).
    2/ Les études chinoises ont prouvé l’intérêt de cette molécule pour le traitement du Covid-19 sur plusieurs hôpitaux (lien déjà fourni sur mon mail précédent sur étude sur 135 patients, certes sana double aveugle, mais comparés à d’autres traitements). L’INSERM se plaint que les Chinois n’ont pas communiqué les données brutes qui permettraient aux autres de conforter les résultats. OK. J’imagine qu’en pleine crise, les médecins chinois n’ont que cela à faire : respecter les formes !
    3/ Le Pr Raoult explique que plus la chloroquine est administrée tôt, plus elle est efficace et la durée de l’infection est courte et qu’il est donc nécessaire de tester un maximum de personnes pour ne confiner que les personnes infectées, méthodes utilisées en Chine, en Corée du Sud, pays qui ont le mieux gérés la pandémie.
    4/ Le Professeur Raoult et l’ancien directeur de l’ISERM, mari de Agnès Buzyn, sont en conflit depuis bien longtemps. Ce type d’animosité peut aussi expliquer la position de l’Inserm, même si Levy l’a quitté depuis.
    5/ C’est précisément le contraire que le gouvernement a décidé hier soir : ne recourir à la chloroquine QUE pour les cas les plus critiques, et limiter les test !
    « La chloroquine pourra être administrée aux malades souffrant de « formes graves » du Coronavirus, et « sur décision collégiale des médecins et sous surveillance stricte », selon le Haut conseil de santé publique. C’est ce qu’a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran, ce lundi soir, lors d’un point presse.
    L’antipaludique ne doit pas être utilisé pour des formes « moins sévères » de Covid-19, toujours selon le Haut conseil de santé publique. Et le comité scientifique « exclut toute prescription dans la population générale ou pour des formes non sévères à ce stade, en l’absence de toute donnée probante », a encore souligné le ministre. Source : https://www.ouestfrance
    QUESTIONS :
    A. Pourquoi les gouvernement choisit-il très précisément de faire l’exact contraire des préconisations des services de santé chinois et coréens, et du Pr Raoult ?
    B. Pourquoi limiter la possibilité des médecins de ville de prescrire ce médicament selon un jugement médical conforté par un test ?
    C. Pourquoi ne pas réquisitionner les laboratoires médicaux français pour fabriquer des tests massivement ? (Pas les test sanguins qui certes sont plus sûrs mais qui demandent près d’une semaine pour le résultat, mais le test du coton-tige qui est beaucoup plus rapide.
    D. Pourquoi refuser les études chinoises quand on connaît aujourd’hui la qualité de la recherche fondamentale chinoise particulièrement en matière de virologie, après qu’ils aient connu le SARS, le MERS, la grippe aviaire, la grippe porcine africaine, etc.
    E. Enfin, un petit calcul :
    1. Supposons que la Région Parisienne dispose de 3.000 Lits de réanimation et soins intensifs
    2. supposons que la région parisienne qui s’inquiète aujourd’hui de la saturation des lits adopte le traitement à la Chloroquine, doublée d’une autre molécule, l’interféron Alfa 2B.
    3. Supposons que l’efficacité au lieu d’être de 100% (comme dans l’étude chinoise qui portent sur 135 malades dont 5 en état critique), nous n’obtenions que 20% de résultat positif, ce qui est une sérieuse dégradation des résultats, et seulement au bout de 4 jours : non pas qu’ils soient guéris, mais qu’il puissent sortir des soins intensifs ou de réanimation.
    4. Combien cela libérerait-il de lits au bout de 4 jours ? Et bien 3.000 X 20% = 600 lits !! Gagné ! Rappelons ce qu’à dit Martin Hirsch, président de l’AP-HP : «  »Quand les réanimateurs jugeront que la réanimation n’a comme effet que de prolonger que de 8 jours, 15 jours ou trois semaines, ils feront le rationnel – comme ils le font hors période de crise – de ne pas se lancer dans une réanimation dont la conclusion est déjà connue. »
    Ben, oui, plutôt que d’utiliser un médicament, même si son efficacité n’est pas aussi forte que les études semblent le montrer, laissons les soignants « faire des choix » !
    Christophe
    1.https://www.mediterranee-infection.com/wp-content/uploads/2020/03/Chico-2011.-Azithromycin-plus-chloroquine-combination-therapy-for-protection-againstmalaria-and-STD-infections-in-pregnancy.pdf
    2. Sur le dosage, 3ème paragraphe :
    https://www.chinadaily.com.cn/a/202003/05/WS5e60682ea31012821727c858.html

  2. Richard Mauden dit:

    PIERROT July 24, 2020
    L’Inde gagne contre le coronavirus…
    Le Salon beige.fr
    Jeanne Smits évoque le bidonville de Dharavi, l’un des plus peuplés du sous-continent indien (650 000 âmes), où le coronavirus a été largement vaincu. Confinement généralisé du bidonville ? Port du masque ? Non :
    […] Les grands médias, rapporte The American Thinker, ont attribué cette victoire d’abord à une politique de tests à grande échelle associée au traçage des contacts. Ils ont bien dû reconnaître que les malades étaient massivement soignés à l’hydroxychloroquine. Mais ils sont passés à côté de plusieurs facteurs décisifs, qui expliquent qu’après un fort démarrage, Dharavi ait réussi à maîtriser la situation. Ainsi, les testés positifs, à l’instar de ce qui s’est passé dans le reste de l’Inde, ont été traités d’emblée à l’hydroxychloroquine associée à la vitamine D et au cachets de zinc, le tout soutenu par des traitements homéopathiques. Mais en outre, et suivant en cela les recommandations du Conseil indien de la recherche médicale, chargé de gérer la crise du COVID-19, on y a donné l’hydroxychloroquine à titre préventif pour les personnes à risque, notamment les médecins et tous les soignants risquant d’être en contact avec des personnes contagieuses. Cela comprend les soignants « asymptomatiques » travaillant directement avec des personnes contaminées, mais aussi tous ceux travaillant des les zones « non-COVID » des hôpitaux ou des blocs affectés aux patients COVID. […]
    Au 19 juillet, l’Inde ne déplorait que 27.497 morts du COVID-19, pour une population de 1,3 milliards… De quoi faire pâlir nos comités scientifiques et autres charlatans.

  3. C’est encore plus grave derriere l’interet economique, voici :

    samedi 18 juillet 2020
    Les Gendarmes s’informent sur le Plan-démie !
    Le Site « Profession Gendarme » dit que « la Pandémie est une Opération Mondialiste aux Objectifs Macabres » !

    Les Gendarmes dénoncent la fausse pandémie, l’OMS n’a rien d’une organisation pour la santé, mais travaille pour les multinationales pharmaceutiques qui veulent imposer la vaccination obligatoire et réduire la population, développer l’esclavages et la soumission… !
    Les Masques sont dangereux, ils réduisent notre oxygène et affaiblissent notre système immunitaire et nous nous empoisonnons !
    Voir au début et à la fin de la vidéo !
    Éric Fiorile du CNT (Centre National de Transition) dit, qu’après ces publications, les Gendarmes montreront moins de zèle pour faire respecter certains ordres néfastes du Gouvernement !

    https://www.youtube.com/watch?v=WB3EPsXakDU

    Site des Gendarmes relayant ces infos :
    http://www.profession-gendarme.com/la-pandemie-du-coronavirus-une-operation-mondialiste-au-service-dobjectifs-macabres/

    Filibert : Les familles des Gendarmes, comme tous les Français, ont souffert des décisions du Gouverne-Ment qui peuvent avoir fait mourir des proches par de mauvais protocoles !
    C’est comme le Professeur Christian Perronne dont le beau-frère est mort car à l’hôpital de Nantes ils n’ont pas voulu appliquer les protocoles que lui utilisait dans son service à Garches, il disait « qu’ils l’ont laissé mourir ! »
    Les Gendarmes, les Militaires, les Policiers commencent à ouvrir les yeux sur des décisions Gouvernementales qui ne semblent pas destinées au bien de tous !

  4. LES ITALIENS ENRAGÉS ABANDONNENT LEURS MASQUES
    ET DÉNONCENT LA PANDÉMIE COMME UNE ESCROQUERIE.
    Qu’attendent les Gilets Jaunes pour manifester
    contre le port du masque?
    Les forces de l’ordre n’en portent pas, ils ne vont pas se verbaliser.

    https://vol370.blogspot.com/2020/07/2207-les-italiens-enrages-abandonnent.html

    2 juin
    Des centaines de manifestants italiens se sont rassemblés mardi sur la Piazza del Popolo à Rome, abandonnant leurs masques pour protester contre les restrictions du gouvernement italien visant à contrôler la propagation de COVID-19.
    Le groupe, qui se fait appeler les “gilets orange”, est dirigé par le général Antonio Pappalardo, carabinier à la retraite, qui ne croit pas que les enfants devraient porter des masques, selon TIME.
    Refusant de porter lui-même un masque, Pappalardo a déclaré : “Ces poumons sont à moi. Je vais prendre soin de mes poumons. La respiration est sacrée”.

    Après les gilets jaunes en France, voici sa variante «orange» en Italie. Menés par un ancien Général des carabiniers, ils surfent sur la colère sociale de l’après-Covid. Le populisme anti-européen s’enrichit d’une nouvelle faction.

    https://www.arte.tv/fr/videos/098617-000-A/italie-les-gilets-oranges-du-general/
    Les merdias vous en ont parlé ?

    Les gens qui remplissaient la place n’ont pas respecté les directives de distanciation sociale établies par le gouvernement.
    Pappalardo a présenté ces mesures de confinement comme une atteinte à la liberté. D’autres orateurs ont affirmé que la pandémie n’avait jamais existé et que les politiciens en avaient profité pour renforcer leurs propres pouvoirs. -TIME
    Ailleurs à Rome, les leaders de l’opposition, dont le chef du parti de la Ligue, Matteo Salvini, ont manifesté mardi pour exiger la démission du gouvernement.

    Dévoilant un drapeau italien le long de la Via del Corso, l’artère centrale de Rome, le rassemblement s’est rapidement transformé en une procession menée par Salvini et deux autres chefs de parti : Giorgia Meloni, des Frères de la droite italienne, et Antonio Tajani, co-fondateur de Forza Italia, le parti de centre-droit de l’ancien Premier ministre Silvio Berlusconi, selon France24.
    Selon un post de Salvini sur Facebook, la marche était “un geste symbolique pour faire entendre la voix des citoyens qui n’abandonnent pas”.
    Alors que l’Italie est confrontée à la pire récession depuis la guerre, la crise pourrait renforcer l’extrême droite, le pays se battant pour soutenir les entreprises.
    “Il y a un besoin immédiat d’argent pour les Italiens, et pourtant on nous promet le fonds de relance en 2021”, a déclaré M. Salvini aux journalistes, en faisant référence au plan de relance européen de 750 milliards d’euros.
    “Il ne peut y avoir de travailleurs italiens oubliés”, a-t-il ajouté.
    Il a également exprimé son opposition à la décision du gouvernement d’autoriser temporairement les migrants illégaux à travailler sur les terres ou comme aides domestiques. -France24
    La semaine dernière, Salvini a été épargné par un procès en cours devant une commission spéciale sur les allégations de détention illégale de migrants en mer.
    ———————————
    Italie : une solidarité contagieuse
    A près d’un mois de confinement, alors que les villes italiennes sont interdites à leurs habitants, ceux-ci persistent à se déplacer.
    https://www.arte.tv/fr/videos/097021-000-A/italie-une-solidarite-contagieuse/
    En France, c’est chacun pour soi. La peur s’est installée et les masqués font la morale aux non marqués, même s’ils sont conscients qu’on se moque d’eux !!!!!
    Masqué ou pas masqué. Là est la question.
    Non la question, c’est. Voulez-vous être libres. OUI? Alors, levez-vous en masse.

  5. Stagiaire naïf ou esprit libre, l’auteur de cet article ?
    https://twitter.com/Artoum2/status/1286950343985827841?s=20

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *