Et votre programme, c’est quoi ?

Publié par le 21 Mai, 2020 dans Blog | 9 commentaires

Et votre programme, c’est quoi ?

Voici les nouvelles professions de foi des écolos :

– Elisez-moi, je suis lesbienne !
– Faite-moi confiance, je suis homosexuel !
– Et moi, je suis même bisexuel !
– Choisissez une femme transgenre !

Décidément, l’écologie mène à tout !

La défense de la planète n’est-elle pas un sujet à part entière, suffisant pour fédérer les écologistes ?

Pourquoi faut-il que les partis écologistes noient la noble tâche de défendre la Terre et la Nature, dans une soupe sociale indigeste aux relents de lutte des classes ?

Parce qu’ils sont d’abord de gauche, voire d’extrême gauche,
et que, seulement ensuite, ils se préoccupent d’écologie !

Et maintenant, voici qu’au social, ils ajoutent le sociétal avec
la défense des minorités sexuelles, et la promotion de leur visibilité !

Electeurs, vous êtes sommés de voter pour des candidats sur leur seule orientation sexuelle. Vous ne saurez rien d’autres de ces candidats, ni de leur profession, ni de leur engagement socio-culturel ou de leur situation de famille !

Imaginez un candidat des Républicains se présentant uniquement comme … hétérosexuel. Non seulement, vous n’en auriez “rien à cirer“ mais certains y verraient même une provocation voire une incitation à la haine contre les minorités sexuelles !

Décidément, la politique est tombée bien bas ! Mais sans soute, est-ce un signe de l’avancée dramatique du progressisme …

Merci de tweeter cet article :





9 Réponses à “Et votre programme, c’est quoi ?”

  1. Christian 54 dit:

    Ah, les zécolos ! S’ils n’existaient pas, la vie serait si triste… Ceci dit, on se demande si pour être écolo il ne faut pas passer un diplôme de mauvaise foi et de stupidité.
    Quand on se dit écolo et que l’on tolère le scandale absolu des éoliennes, on est forcément malhonnête. Mais quand en plus on met en avant son orientation sexuelle, on n’en a strictement rien à cirer (quoiqu’un bon coup de cirage, parfois…).
    Plutôt que d’étaler leurs lubies, ils devraient adopter un profil très très bas. Voir l’immortelle chanson de Brassens les trompettes de la renommée.

  2. Richard Mauden dit:

    Bienvenue chez les cinglés, les déglingo-transgenres, les enfumés du ciboulot LGBT…
    Le naufrage des gauchistes verts et de notre France millénaire est l’oeuvre machiavélique de ces déglingos du ciboulot. Absolument rien n’a été fait pour protéger notre peuple des écolo-gauchistes pervers et islamisants du type Macron-Ramadan.

  3. Oh, cela est pire que ça!

    OUI,ce sont des pro-LGBTXYZ+++.

    Ils écrivent leurs programmes en écriture inclusive.

    Mais, ils se présentent parfois comme « liste apolitique participative »

    Nous avons eu ce type de liste chez nous.
    Plus de 400 listes en France, je crois me rappeler (mais peut être plus encore?)

    Voilà leur vrai programme :
    RENDEZ-VOUS AUX MUNICIPALES !

    D’élection en élection, le malaise démocratique semble plus fort. Appelé.e.s aux urnes tous les 5 ans, les habitant.e.s ne se satisfont plus d’une démocratie élective qui ne laisse pas de place aux débats et aux idées nouvelles.
    Ainsi, spontanément, des milliers de citoyen.ne.s se réunissent sur leur territoire pour inventer une autre manière de gérer leur ville. Partout des collectifs sont à l’initiative de listes participatives pour 2020 avec pour ambition de gagner leur mairie pour changer les pratiques, co-construire des propositions collectives, au-delà des étiquettes, et redistribuer le pouvoir politique.

    Est participative une liste qui se définit comme telle mais dans un univers politique baigné de fausse participation et des fausses concertations il existe des outils comme la boussole démocratique pour permettre aux. candidat.e.s et aux électeurs.trices d’évaluer eux-mêmes le caractère participatif des listes en se référant à des critères objectifs communs et vérifiables par tous.

    Ces listes s’appuient sur des outils
    – S’appuyer sur des influenceurs

    – contactez une ou plusieurs personnes d’influence pour les convaincre d’inviter leurs communautés à s’engager dans votre démarche, avec leurs codes et leurs outils.

    – Désigner un responsable de la mobilisation en ligne

    -Prévoir un kit de mobilisation avec messages types et images aux bons formats

    – Soyez le plus clair et transparent possible (?????)

    – Recherchez l’authenticité, l’incarnation, le témoignage et l’interpellation directe

    – Cultiver une posture, Structurer les cercles, créer du nous (c’est à la mode, hormis que le « nous » c’est le chef), essaimer… Ceci enrobé dans l’humilité, écouter (mais entendre ?), sécuriser, personne n’a raison, chacun a son point de vue…

    – Les urgences écologiques et sociales concernent désormais l’ensemble de la population. Nous sommes tous interpellés par les perspectives inquiétantes de notre avenir, parce que nous sommes tous parent, frère ou sœur, voisin, ami. Les crises que nous connaissons, par leurs diversités, suscitent la prise de conscience d’un modèle de développement à bout de souffle

    – Et tout s’invente
    Nous avons besoin de la naïveté des citoyens ordinaires

    – Rassemblons-nous, pour ouvrir une nouvelle voie politique

    – Osons sur cette base solide refonder notre édifice républicain en nous réappropriant la politique à tous les étages, et porter un nouveau projet de société qui seul sera en mesure de faire barrage aux dérives de violence et d’exclusion.

    L’heure avance. Il est tard. Engagez-vous !

    Je vous ai recopié les points qui m’ont paru les plus importants.
    Sachant qu’EELV est associé et parrainé, dans ces listes participatives avec l’extrême gauche (Place publique, Utopia, Action commune, Génération s, Terra Nova, quelques PS, quelques Modem…j’en passe…

    Voilà le programme de certains candidats verts déguisés en apolitiques.

    Attention Danger!

  4. Les pastèques sont vertes à l’extérieur, rouge à l’intérieur. Les écolos sont pareils, ils ont recyclé le culte de Lénine en celui de Gaïa, mais le but reste le même, une bonne vie pour ceux qui feront partie de la Nomenklatura, l’esclavage à leur service pour les autres.

  5. Dithyrambe dit:

    Brillant d’avoir choisi comme candidat remplaçant
    le bisexuel.

  6. Aucun programme, tout dans la fumisterie et les mensonges.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *