Face à cette preuve que leurs chimères n’existent pas !

Publié par le 12 Déc, 2017 dans Blog | 10 commentaires

Face à cette preuve que leurs chimères n’existent pas !

Ce fut un moment de communion nationale …

Un moment rare, de plus en plus rare, dans une France qui se divise de plus en plus, gauche contre droite, élite contre peuple, Français de souche contre Français issus de l’immigration, pauvres contre riches, travailleurs contre retraités, classe populaire contre classe moyenne, etc …

Fan de Johnny ou pas, l’émotion fut au rendez-vous et nous a rappelé, presque vingt ans plus tard, celle de la victoire de 1998, récupéré politiquement, à l’époque, pour célébrer l’union d’un jour black-blanc-beur !

Mais les laïcards aigris, ceux notamment de la France insoumise, se sont étranglés à propos de l’hommage rendu au rocker disparu, devant et dans l’église de la Madeleine.

Ce fut, petit, mesquin, bien à l’image de cette extrême gauche sectaire, incapable de faire taire ses idées étroites pour communier un moment avec le vrai peuple de France. Mais, peut-être que pour Jean-Luc Mélenchon et ses amis, le peuple que nous avons vu rassemblé dans le froid, ne reflétait pas assez cette diversité ethnique qui seule, à leurs yeux, est légitime à représenter la France.

Ce matin, dans sa chronique sur RTL, Eric Zemmour a noté l’absence quasi-complète de la diversité dans la foule rassemblée et est revenu sur les polémiques lancées par les laïcards rancis :

Yves Calvi : Un certain nombre de polémiques se sont multipliées après la manifestation à la Madeleine autour de Johnny Hallyday. Près d’un million de personnes et le président de la république était présent. On aurait pourtant pu croire à une unanimité nationale …

Eric Zemmour : Il est mort comme il a vécu ! Dans le fracas et le bruit ! A 17 ans, la jeunesse cassait les fauteuils pour ses concerts tandis qu’écrivains et ministres s’étripaient dans la presse à son propos.

Et, à sa mort, tout recommence ! Ce n’est ni un calcul, ni un hasard, ni une erreur. C’est un destin , le destin de Johnny ! Jeune, il incarnait le coup d’état de sa génération qui arrachait le pouvoir à une société d’adultes qui ne demandait qu’à se laisser subvertir.

Mort, il voit descendre dans la rue, le petit peuple des petits blancs comme dit Alain Finkielkraut, cette France périphérique qui communie avec son héros, en se moquant bien de ses frasques fiscales.

Il est amusant d’entendre ceux qui exigent habituellement de voir de la diversité partout, à l’école, à la télévision, dans les entreprises, au gouvernement, prendre soudain des pudeurs de chaisières pour regretter qu’on classe ainsi les gens par race ou religion … Amusant de voir les thuriféraires exaltés de la France black-blanc-beur et du vivrensemble, rester coi face à cette preuve, par le réel, que leurs chimères n’existent pas !

C’est la même querelle de Charlie qui recommence ! Qui est Charlie et qui ne l’est pas ? Qui est Johnny et qui ne l’est pas ? Qui communie avec le peuple français, même dans les plus petites choses, et qui ne communie pas ? Qui, pour parler comme Ernest Renan, possède un riche leg de souvenir et a la volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu indivis et qui se moque bien des souvenirs et rejette l’héritage ?

Yves Calvi : Johnny Hallyday a pourtant incarné l’américanisation de la culture populaire française …

Eric Zemmour : Oui ! Jeune, Johnny incarnait la fureur de vivre à l’américaine, c’est à dire le consumérisme et le matérialisme. Mais mort, il révèle, à la surprise générale, une foi chrétienne et une quête de Dieu. La mort catholique de Johnny ressemble à celle des grandes libertines de l’Ancien régime qui faisaient une fin dans la religion après avoir beaucoup pêché.

On comprend la fureur des laïcards à la Mélenchon …

qui, d’instinct, a compris que Johnny incarnait, in fine, ce peuple qui ne veut pas mourir, ce peuple à la fois si français, et si catholique ! Même s’il est largement incroyant et ne pratique plus grand chose. On comprend mieux le réflexe de tous ceux qui congratulent Emmanuel Macron, au nom de la laïcité, d’avoir renoncé à saisir le goupillon pour bénir dans l’église le cercueil du défunt.

Les mêmes pourtant qui l’auraient agoni d’injures s’il n’avait pas posé une kippa sur sa tête en entrant dans une synagogue ou s’il avait refusé, au nom de la laïcité, d’enlever ses chaussures en pénétrant dans une mosquée.

Tout se passe comme si la vie et la mort de Johnny était une parabole morale qui prouve que la jeunesse ne peut régner éternellement, ni impunément, que le matérialisme n’a pas de réponse à toutes les angoisses de l’être humain et qu’un peuple n’est pas seulement l’addition de communautés.

Comme si, à travers son incarnation la plus populaire, la génération des babyboomers, qui a dirigé la France depuis des décennies, déposait les armes et faisait son mea culpa.

Eric Zemmour pour RTL.

Pour info, voici le tweet posté par Jean-Luc Mélenchon :






10 Réponses à “Face à cette preuve que leurs chimères n’existent pas !”

  1. Idomar Yassagof dit:

    Rigolo !
    Ce n’est pas Zermmour qui a écrit « rester coit », ce n’est pas possible.
    Deux solutions coït ou coi, l’une a un sens l’autre en est exempte.

  2. Excellente chronique encore de Monsieur Zemmour, mais quelque chose me fera toujours tiquer chez lui, son côté « juif honteux ». Nous les Français de souche n’avons pour la plupart aucun problème avec les juifs, qui font partie de nous!
    Qu’il s’assume comme tel!
    Comme s’il voulait faire plus catholique que les catholiques français, il met une synagogue au même niveau qu’une mosquée, et ce n’est pas la première fois.

    • Il n’est pas obligé d’être juif même si sa famille est juive ,ce que la France garantit c’est la liberté de croire ou pas de pratiquer ou pas on n’est pas déterminé par ses origines!
      Ce qui est certain c’est que nous pouvons être fier qu’il soit français et aime autant la France!

  3. Mélenchon montre son vrai visage, celui de l’intolérance et de la dictature de sa pensée ! Et personne, je parle ici de politique, n’a eu le courage de relever ces propos insultants, envers le chef de l’état, en représentation officielle, le défunt et sa famille, qui avait choisi une célébration catholique, et la foule des anonymes, parmi lesquels devaient certainement se trouver quelques uns de ses électeurs.

    • Je pense qu’il y avait autant d’électeurs de Mélenchon que de LePen, de Sarkozy que de Hollande, et même de Macron. Mais tous étaient là dans le froid pour Johnny. Et tous ont communié à leur façon avec la dépouille qui se trouvait dans ce cercueil.
      Mais Macron et sa femme avec la famille pour accueillir le cercueil, je pense que c’était de trop. Même si le discours devant la Madeleine était correct, il aurait pu prononcer quelques mots à l’intérieur de l’église. J’ai été plus choquée de la place des politiques au premier rang.

      • j’ai regardé comme beaucoup ce reportage meme si j’ai trouvé cela bien long.
        Au risque de casser l’ambiance, je vais donner mon avis.
        Je suis née dans les années 50, johnny a traversé ma vie comme tant d’autres de la « vague yé-yé »,de tres loin, par le biais de la télé, et je n’ai jamais acheté un seul de ses disques ni assisté à ses concerts.Il avait une image de « voyou » dans les annees 60, qui n etait pas du gout de mes parents.C’etait surement excessif mais à l’epoque, les parents avaient de l’autorité sur nous.
        A mon gout ,et je rejoins papsy, la place des Macron n’etait pas en premiere ligne.On peut etre fan,ou ami sans se mettre en avant pour autant, meme si on est chef de l’etat.Il m’a beaucoup agacé avec son discours devant la Madeleine, je l’avoue et il m’a franchement irritée en refusant de bénir le cercueil.
        Ou il est chretien et il devait le faire, chef de l’etat ou pas,meme si c’etait « la journée de la laicité », ce qui n’a rien à voir avec la benediction d’un cercueil, ou il n’est pas croyant et il n’avait pas à hesiter sur le geste à faire.Decidement Macron est toujours « dans un flou artistique » comme pendant sa campagne.

        je n’ai pas aimé non plus,toute cette mise en scene du cortege descendant les Champs, la mobilisation de la garde republicaine (que nous payons ), la mobilisation des media,cette « obligation » d’etre dans la peine comme tout un chacun,comme pour charlie hebdo, tout cela m’a saturée rapidement et j’ai zappé assez vite.Je suis revenue pour la ceremonie à l’eglise qui là aussi, n’a pas franchement incité à la priere.
        c’etait plus du show qu’un moment de recueillement.
        les media nous ont gavés de reportages et commentaires sur beaucoup de chaines et il faut quand meme raison garder.Johnny ce n’etait pas un prix nobel quand meme,quel que soit l’impact de ses chansons sur les français à travers les générations.C’etait un chanteur .
        tout ce battage montre bien ou les media mettent le curseur de la couverture médiatique au 21 eme siecle.On est dans les paillettes, dans le tape à l’oeil pour etre à la page.Ou sont les vraies valeurs ?

  4. Le petit melanchon revele un monument de betise, de contre verité, et d’idée contre republicaine.

    Alors que la nation entiere, avec le president, ensemble, se rejoignent, ensemble pour un meme sentiment, une meme emotion, pour un grand talent qu’est Johnny,
    le petit melanchon,
    prefere salir ce moment qui unit les Francais.

    De plus, le monument religieux, est anti republicain, pour melanchon, et parle de prostituée… a un moment ou la nation est unit dans la peine.

    Ce petit politicard, insulte, politise, deshumanise au nom de sa politique soi disant laïcarde, mecontent, parce que la plupart sont seulement des blancs …

    Bref du grand melancon comme toujours, au somment du monument de la connerie.

  5. C’est la France d’avant qui était dans la rue, une France belle et nostalgique, c’était très émouvant.

    Excellente critique d’Eric Zemmour, qui montre que l’américanisation de la France à certains niveaux culturels à du bon, la preuve.
    Pour répondre plus haut, Éric Zemmour est juif pratiquant, il n’a jamais eu de complexe avec sa religion, et il n’a pas à en avoir.
    L’extrême gauche et l’extrême droite antisémites dégueulasses le déteste, il n’y a que les gens de bons goûts qui l’apprécient comme le fabuleux journaliste et écrivain qu’il est.

  6. Pou ceux qui n’auraient pas lu cette page d’anthologie

    d’Eric sur mai 68 dans le Figaro du 3 mars,la voici dans son

    intégralité:http://www.pouruneécolelibre.com/2018/03/famille-autorite-limites-nation-la.html

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *