Fallait pas faire journaliste !

Publié par le 9 Jan, 2019 dans Blog | 5 commentaires

Fallait pas faire journaliste !

Les Gilets jaunes ont beaucoup
appris de la Manif pour Tous !

Les millions de Français qui ont battu le pavé à de nombreuses reprises et se comptaient jusqu’à 1 million dans la rue n’ont rien obtenu !

Hollande et sa sectaire Taubira sont passés en force !

Et pourquoi n’ont-ils rien obtenu ? Pourquoi ont-ils été humiliés alors qu’ils ne faisaient que défendre leurs valeurs les plus profondes ?

La réponse est terrible et donne une piètre idée de notre démocratie :

Parce qu’ils n’ont rien cassé !

Il y a, parmi les Gilets jaunes, pas mal de Français qui ont vécu les rassemblements (inutiles) de la Manif pour tous. Ils ne veulent pas refaire la même fatale erreur !

Les journalistes portent une lourde responsabilité dans la couverture partisane de la Manif pour tous, en gonflant les quelques débordements qu’ils ont qualifiés d’homophobes alors que, je peux en témoigner dans les nombreuses manifestations auxquelles j’ai participé, c’est l’enfant qui était au centre des slogans et non le couple homosexuel !

Ingrid Riocreux vient de publier sir son blog un excellent article où elle fait le parallèle entre l’attitude des journalistes vis-à-vis des Gilets jaunes et des militants de la Manif pour tous.

Le même combat contre le mépris des élites pour le peuple !

Voici l’article d’Ingrid Riocreux :

Les risques du métier.

Ce lundi 7 janvier, le service reportage de la chaîne d’information continue BFMTV a décidé de boycotter les Gilets Jaunes « en signe de protestation », après que plusieurs journalistes ont été pris pour cibles par des manifestants.

Ils étaient contents, les journalistes, de faire dans le sensationnel avec des vidéos exclusives de destructions et d’agressions. Ils jouaient à nous faire peur et à se faire peur en nous racontant que la France était dans une situation insurrectionnelle.

Une insurrection qui n’a lieu que le samedi après-midi, jusqu’à nouvel ordre, c’est une séance de défoulement, rien de plus.

Et quelques dizaines de milliers de manifestants, pour la plupart bien calmes, cela ne fait pas trembler la République.

Mais pour la première fois, on a affaire à un mouvement qui ne se résigne pas à sa couverture médiatique. Le souvenir de la Manif pour Tous n’est pas loin: des manifestants qui avaient tout fait pour plaire à la presse, des défilés ultra-balisés, ambiance bon enfant plus-que-ça-tu-meurs, atmosphère familiale, chansonnettes, poussettes, les gays catho aux premiers rangs, pas un rétroviseur de rayé. Mais il fallait que la Manif pour Tous apparût comme un mouvement violent et inquiétant alors elle fut désignée comme tel. Peu importait ce qu’elle était, on disait d’elle ce qu’on voulait qu’elle fût.

Alors à quoi bon !

A quoi bon être sages et gentils si, avant même de manifester on est déjà d’extrême droite ?  C’est ce qui est arrivé aux Gilets Jaunes. Leurs motivations premières (le prix de l’essence) étaient si peu honorables aux yeux des journalistes qu’on a d’emblée glosé sur les accointances supposées du mouvement.

Or, on ne peut presque rien contre le discours des journalistes. Il a une autorité énorme. Vous pouvez dire à peu près n’importe quoi, du moment que vous avez un gros micro en mousse dans la main et que vous parlez devant une caméra, vos mots ont une portée effroyable. Alors, pour contrebalancer la force de frappe de ce discours, certains n’ont trouvé que celle de leurs poings. L’impression désagréable que ces journaleux se postent toujours là où il y a de la casse et de la bagarre a de quoi excéder et il était inévitable que, tôt ou tard, ils se trouvassent physiquement menacés.

Mais cela ne fait-il pas partie des risques du métier ? Qu’est-ce qu’un journaliste qui n’accepterait de couvrir que les manifestations où il est bien accueilli ? Quand ils ont choisi ce métier, ne se rêvaient-ils pas en reporters de guerre, bravant courageusement les balles pour informer le monde ? Prêts à tous les sacrifices pour défendre la vérité ?

BFMTV, la chaîne des journalistes planplan.

Ce qui est amusant, c’est de constater que lorsqu’ils sont en danger, ces vaillants Tintin des temps modernes sont capables d’une autocritique tout à fait lucide:

Nous faisons trop de “mono-actualité” : depuis un mois et demi, rien n’existe sur l’antenne à part les « gilets jaunes ». C’est l’édition spéciale permanente. On tire trop sur le fil, parce que cela fait de l’audience. »

Le Monde ajoute :

Récemment, la SDJ a estimé que BFM-TV avait surcouvert l’arrestation du « gilet jaune » Eric Drouet. « La chaîne diffuse moins de reportages, regrette un autre journaliste. On passe notre journée à faire des duplex en direct toutes les trente minutes, ce qui nous expose aux agressions. »

Eh oui. Pourquoi les courageux qui osent le dire « en interne » ne sont-ils pas écoutés ?

C’est que nos « marchands de nouvelles », selon la belle expression de Maupassant, sont soucieux de conserver leur monopole :

Un reporter évoque aussi la « pression » maintenue par la direction pour que BFM-TV reste leader et que ses reporters ne se fassent pas doubler sur une séquence par leurs concurrents de LCI.

L’angoisse de se « faire doubler ». Je pense que Cyril Hanouna « double » beaucoup d’autres chaînes sur son créneau horaire. Est-ce un gage de respectabilité ?

Ingrid Riocreux pour Causeur.






5 Réponses à “Fallait pas faire journaliste !”

  1. De journaliste ils n’ont que le titre et les avantages fiscaux,sinon ils obéissent à leurs maitres et sont les valets du gouvernement en place.

  2. Richard Mauden dit:

    Et retour sur la Manif pour Tous avec la PMA-GPA !
    Les millions de Français qui ont battu le pavé à de nombreuses reprises et se comptaient jusqu’à 1 million dans la rue n’ont rien obtenu ! Hollande et sa sectaire Taubira sont passés en force contre les Français pour plaire à la minorité d’activistes gaucho-libertaires lobby LGBT Act’Up ! Et pourquoi n’ont-ils rien obtenu ? Pourquoi ont-ils été humiliés alors qu’ils ne faisaient que défendre leurs valeurs les plus profondes ?
    La réponse est que les socialistes nostalgiques des soviets révolutionnaires n’en ont rien à faire de la démocratie. Le fait est que les classes populaires ne se sentaient pas directement concernées par cette forme de totalitarisme dominateur. Mais c’était avant les 80 km/h qui devaient soumettre le monde rural et les petites villes de province à la tyrannie de l’arbitraire LREM.
    Le but était la soumission des Gaulois réfractaires avant les taxes LREM et l’invasion des migrants venus d’Afrique, une chance pour « peupler » les paysages de la France traditionnelle chrétienne.
    Il y a, parmi les Gilets jaunes, beaucoup de Français qui ont vécu les rassemblements utiles à la prise de conscience des familles de la Manif pour tous. Car l’histoire n’est pas finie avec les futures manifestations contre la PMA-GPA. Ils ont appris et ils ne veulent sûrement pas refaire la même erreur !

  3. Il y a eu un sondage effectué apres le vote presidentiel sous sarkozy, ou pres de 95% des journalistes votaient a gauche, dont un quart extreme gauche, de meme, eric zemour, il y a plus longtemps de cela, nous signalait que le figaro donnait pour plus de 90% de journalistes a gauche et 80% dans les radios…depuis, la tendance a durci.

    Voila la conception de la democratie chez ses vertueux de politiciens socialistes, qui curieusement n’est jamais signalés par la droite, moyenne, dure et extreme qui pourtant ne peut l’ignorer puisqu’elle en a fait souvent les frais.

    On peut en deduire que de ne pas le denoncer, revient a en etre complice volontaire ou involontaire, étant tenu par les affaires cachés.

    Mais il y a plus grave, que font les journalistes devant cela:

    Passé trouble: Castaner, nouveau ministre de l’intérieur, fréquentait le grand banditisme
    http://www.wikistrike.com/2018/10/passe-trouble-castaner-nouveau-ministre-de-l-interieur-frequentait-le-grand-banditisme.html
    Publié par wikistrike.com sur 16 Octobre 2018, 14:32pm

    Ou pour fillon la reactivité des journalistes et de la justice fut immediate, on attend toujours sa mise en examin, dont tout le gouvernement et les partis politiques ne peuvent plus ignorer cela par ce blog par ex.

    Pourquoi continuent-ils encore de ce taire ?…
    Par cet attitude, ils montrent leurs allegeance a un systeme fait pour manipuler, dominer le peuple, pour preuves, accepte sa destruction definitive par le grand remplacement en cours, avec risque de guerre civile et religieuse, et aucun, sans exception, ni les journalopes, ne denonce le traités de marrakech.

    Pourquoi les medias decredibilisent et ce focalise uniquement sur tout actes de violence des gilets jaunes, dont nombres sont des casseurs provenant aussi de policiers deguisés, fait jamais presenté, et que le pouvoir utilise pour durcir les lois et compte instaurer, denoncé par des éveilleurs de consciences, des lois martiales, ce qui explique pareil durcissement de loi envers les GJ, mais rien contre la veritable racaille qui brules des centaines de voitures ou pour castaner, tout c’est bien passé, alors qu’un incident de GJ est une faute gravissime.

    Ces gens là, qui tiennent le pouvoir et les organes clées du pays sont bien des salauds deguisés en mouton et n’hesite pas a employer la force la plus brutale:

    Ce responsable syndical policier confirme que les tirs tendus (interdits) sont un ordre du gouvernement
    Publié par wikistrike.com sur 8 Janvier 2019, 08:43am
    Catégories : #Politique intérieure, #Social – Société
    http://www.wikistrike.com/2019/01/ce-responsable-syndical-policier-confirme-que-les-tirs-tendus-interdits-sont-un-ordre-du-gouvernement.html
    Lors d’un débat très polarisé entre policier et Gilet Jaune qui a été diffusé sur RT, Eric Roman, secrétaire national du syndicat France Police, Policiers en colère a confirmé (à partir de 06:50) que « tout ce qui est tirs tendus est ordonné de toute façon par l’autorité hiérarchique donc c’est ordonné par les commissaires et ça remonte jusqu’aux préfets donc nous obéissons aux ordres ».

    Qui donc envenime reellement la situation et la violence si ce n’est l’état d’abord, dont bien sur nos chers journalopes ne font jamais cas, pourquoi ne pas avoir tenu compte des revendications de GJ pourtant bien precise, sur les taxes, l’immigration, de 80 milliards d’euros qui partent en fumée chaque année, OU cela ? etc…

    Pourquoi cet attitude, si ce n’est que le gouvernement ne cherche qu’un moyen de nous supprimer davantage nos droits a la liberté puisqu’il provoque la violence des gilets jaunes, auquel, il ne faut surtout pas tomber dans ce piege tendu par eux.

    Voici ce qui vous attendrait, et qu’aucun politiciens ou journalistes ne denoncent:

    «Qu’ils se servent de leurs armes une bonne fois» : le conseil de Luc Ferry aux forces de l’ordre
    Publié par wikistrike.com sur 8 Janvier 2019, 18:23pm
    Catégories : #Politique intérieure, #Social – Société
    http://www.wikistrike.com/2019/01/qu-ils-se-servent-de-leurs-armes-une-bonne-fois-le-conseil-de-luc-ferry-aux-forces-de-l-ordre.html
    Les violences de l’acte 8 des Gilets jaunes continuent d’agiter la sphère médiatique. Parmi les commentateurs, l’ex-ministre chiraquien Luc Ferry a livré le fond de sa pensée à leur sujet : que les forces de l’ordre aient recours à leurs armes à feu.

    ( Il est curieux qu’aucun politicien de tout bord ne denonce un tel comportement…)

    Nul doute que castaner qui avait preparé ses blindées avec accord de macron et sa clique, n’hesiteront aller jusque là et faire intervenir l’armée aussi.

    Bruxelles, complice, de l’immigration aussi, ne fait rien pour calmer le jeu et faire entendre les revendications legitime du peuple, ce qui signifie, qu’aucun politiciens sans exception, ni ex, qui ne c’est prononcé en faveur du peuple, sans chercher a s’accaparer de la contestation, n’est digne de nous diriger, c’est au peuple de ce diriger lui meme desormais, et d’enlever tout ce qui est pourri et qui va meme a l’encontre de ses interets vitaux, ce qui est anormal.

  4. Si les medias faisait leur travail, voici ce que l’on aurait sur le mouvement gilet jaune:

    Gilets jaunes: Ils étaient 300 000 à 15 heures ! (police), 20 000 selon l’Elysée
    Publié par wikistrike.com sur 5 Janvier 2019, 21:12pm

    http://www.wikistrike.com/2019/01/gilets-jaunes-ils-etaient-300-000-a-15-heures-police-20-000-selon-l-elysee.html

    Exclusif: ce serait en fait un chariot élévateur
    elon le syndicat France Police, l’acte 8 aurait mobilisé plus de 300 000 personnes à 15H. Le ministère du mensonge évoquait alors quand à lui le chiffre de 25 000 manifestants. Le dernier chiffre serait de 50 000. Le syndicat n’a pas revu son chiffre pour l’instant mais on peut donc supposer que ce chiffre est supérieur également. Il évoque en tout cas, une « grossière manipulation de l’exécutif », ce qu’il a fait à chaque mobilisation depuis le mois de novembre. La première était estimée par le même syndicat à 1,.3 million alors que le gouvernement parlait de 124 000. En arriver à minorer les chiffres par 10.

  5. Actuellement l’elysée subodore que les casseurs soient payés soutenu, par l’etranger…

    A votre avis, qui donc?
    Moi je pense au martiens, et vous ?

    Comme d’habitude on dit n’importe quoi pour amoindrir la souffrance d’un peuple, et pour l’etat de se deresponsabiliser de tout les problemes qu’il ne regle pas et ne veut pas vraiment regler, sinon, helas sous la force…

    Comme avec les casseurs qui brulent pres de 1000 vehicule le 1 er jour de l’an, l’etat ne dit rien, lorsque il y na des derapages avec les manisfestion de GJ, avec un a deux vehicule brulées, c’est presque la fin de la democratie, d’apres les merdias, et l’elysée.

    Le deux poids deux mesures constitue l’un des piliers des medias et du gouvernement, ainsi que pour la pseudo « justice ».

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *