France Inter dénonce le pluralisme de CNews !

Publié par le 4 Juin, 2018 dans Blog | 6 commentaires

France Inter dénonce le pluralisme de CNews !

Les sectaires n’ont peur de rien !

C’est à ça qu’on les reconnait !

Je boycotte totalement le service public de l’audiovisuel depuis plusieurs dizaines d’années. Je suis néanmoins ce qui s’y passe au gré des articles qui lui sont consacrés, le plus souvent pour dénoncer le manque de pluralisme qui y règne en maître.

France Inter, surnommé par certains, France Sphincter, est à la pointe de la lutte contre le pluralisme, tellement persuadé que la mission du service public n’est pas d’informer l’auditeur mais uniquement d’éduquer le citoyen. Le bien étant, forcément du côté de la gauche, il coule de source que c’est ce point de vue qui doit être présenté à l’antenne, et lui seul.

Voici un article signé par Martin Pimentel, paru dans Causeur.fr, et qui illustre la lutte contre le pluralisme exercée par France Inter qui se permet même de le traquer même sur les antennes de ses concurrents :

France Inter dénonce CNews : la chaîne serait trop pluraliste

Pascal Praud a osé inviter André Bercoff dans son émission !!!

Pascal Praud et Sonia Devillers – copie d’écran Youtube.

On le sait, France Inter a du mal avec le pluralisme. Alors quand l’animateur de CNews, Pascal Praud, ose inviter le journaliste André Bercoff dans son émission, l’occasion est trop belle de dénoncer cet affront fait à la liberté d’expression. Et, en passant, de crier au Bolloré …

Du lundi au vendredi de 9h à 10h, Pascal Praud anime – attention jeu de mots – « L’heure des pros » sur CNews. De Vincent Lagaf’ à Elizabeth Martichoux, toute la profession salue l’excellence de ce titre. Ce n’est toutefois pas assez pour dérider France Inter. En lançant, jeudi dernier, sa chronique « médias », Léa Salamé a précisé que l’émission « marchait bien ». Et visiblement, c’est un problème.

Le contenu de « L’heure des pros » fait débat. S’il prend la forme d’un joyeux pugilat façon village d’Astérix, ce « talk » accepte les opinions les plus diverses. Pour tout vous dire, Pascal Praud a même l’outrecuidance d’inviter régulièrement Elisabeth Levy, et de la laisser parler avec toute la sérénité qui la caractérise. Vous voyez un peu le genre …

Sonia Devillers, qui lui reproche ces vilaines choses, est la décrypteuse de médias de la station. Comme Jean-Marc Morandini, mais en plus féminin, plus chic, et sur le service public. Consciente qu’elle fait sonner son réveil chaque matin pour remplir le noble devoir d’informer le citoyen, elle dénonce sans ambages les dérives de « L’heure des pros » :

« Pascal Praud et CNews permettent tout désormais ! C’est inquiétant. »

Bigre, ça a l’air grave. Tendons l’oreille, ma bonne dame …

« Un verrou vient de sauter ! »

Ce qu’elle reproche à son confrère ? Avoir mis en place un « grand déversoir » de fake news et de théories du complot. Original. En cause, une séquence sur Mamoudou Gassama où le journaliste droitier, André Bercoff, a déversé façon camion poubelle les théories trainant sur le Net au sujet du jeune Malien sauveur d’enfant. Si la rumeur relayée chez Praud par Bercoff est complotiste, elle était à la mesure de l’intense campagne pro-migrants coproduite par l’Elysée et les médias la semaine dernière.

Ce manque de « contrôle de l’antenne », comme on dit au CSA, c’est l’occasion trop bonne pour Sonia Devillers d’incriminer l’émission dans son intégralité. Et la rédaction entière de la chaîne CNews, par la même occasion. Salauds de jaunes ! Depuis la prise de pouvoir de l’honni Bolloré à Canal Plus et la grève à l’ex-Itélé, certains ont des petites envies de revanche et aiguisent les couteaux depuis des mois. Pff, une télé rachetée par un affreux milliardaire ultra-catho… Mais avec Bercoff, « un verrou vient de sauter », s’est indignée Sonia Devillers. « CNews propose donc une version low cost de la Fox News américaine, cette chaîne très conservatrice qui fut le tremplin des Sarah Palin et autre Tea Party. » Et puis d’ailleurs, André Bercoff est le journaliste « qui se vante d’être le seul Français à avoir passé une heure et demie avec Trump avant l’élection ». Alors, « on sait à quoi s’attendre ».

France Inter, la gauche singulière

En République, il n’y a pas de sujets interdits. Mais il existe une liste noire… Avec des invités qui discutent, au hasard, de l’opportunité de l’immigration en France ou qui qualifient d’ « islamiste » le terrorisme, Praud et son turbulent village gaulois ont franchi la ligne jaune tracée par certains pisse-froid. Panique à bord dans les magistères médiatiques! Partout, l’idéologie France Inter prend l’eau façon Titanic. Quand l’exaltée Nicole Ferroni reproche à sa station de ne parler que des attentats un lendemain d’attentats, elle se fait remonter les bretelles en direct. Comme disent les jeunes, gênance absolue …

On peut reconnaitre que l’émission de Praud ne vole pas toujours très haut. Mais elle a le mérite du débat contradictoire spontané, ce qui n’est pas si fréquent. Les centurions de notre Rome médiatique pourraient balayer devant leurs portes et « s’inquiéter » du pluralisme relatif sur leur antenne. Heureusement pour Sonia Devillers, l’émission de Pascal Praud étant programmée en même temps que la sienne, elle ne doit pas se l’infliger si souvent.

Trop occupée à disqualifier ses invités sur la base de leurs opinions, Sonia Devillers n’a pas pensé à dénoncer le manque criant de parité du casting de « L’heure des pros ». C’est d’ordinaire une autre des marottes de France Inter. Mais tout réfléchi, c’était prendre le risque d’avoir deux Elisabeth Levy pour le prix d’une.

Priorité a donc été donnée au cordon sanitaire !

Martin Pimentel pour Causeur.fr

Voici, en vidéo, la réponse de Pascal Praux aux attaques de Sonia Devillers :






6 Réponses à “France Inter dénonce le pluralisme de CNews !”

  1. J’adore Pascal Praud et ses émissions sont d’un niveau tellement intellectuellement supérieur à celle de France Inter, agréable, ouvert, intelligent et non sectaire, les bobos gauchos des médias publics ne supportent pas cette ouverture d’esprit et sa liberté de paroles.. j’aime et j’en redemande ainsi que Yves Calvi. Eux peuvent se prétendre journalistes!

    • Oups!

      J’admets que Pascal Praud est plutôt rafraîchissant au milieu de sa corporation formatée et moutonnière mais pour Yves Calvi,je suis très loin de partager votre enthousiasme.

      Il est là pour remplir le rôle du cerbère chargé de marquer à la culotte et de bordurer étroitement les interventions d’Eric Zemmour.

      Alors,pas d’emballement intempestif! 🙂

    • yves calvi est de goche, malgres le style different des gochistes, il n’en demeure pas moins de goche.

  2. Encore plus inquiétant a été le discours de la ministre de la culture sur l’audiovisuel..
    On sent un désir irrépressible de formater les esprits, de lobotomiser les cerveaux de notre jeunesse, de diriger la réflexion de tout un chacun. C’est grave, très grave, ce qu’on est en train de préparer!
    Je pense qu’à ce stade, si les partis de droite ne se mettent pas en ordre de marche pour dénoncer ce futur audiovisuel, s’ils continuent à se taire se privant par là-même de relais médiatiques à leurs propres valeurs, ils se rendront complices et n’auront aucune chance de survie.
    J’en étais à ce stade de ma réflexion, lorsque je suis tombée sur ce mot d’une certaine Annick sur le blog de Maxime Tandonnet. Je vous en transfère le lien:

    https://maximetandonnet.wordpress.com

    Il est impératif de faire réagir les instances de tous les partis de droite!

    • Effectivement!!!
      Je ne lis plus ou plutôt plus rarement qu’autrefois le blog de mMaxime Tandonnet que je finis par trouver lassant et mièvre.

      Cependant, j’avoue que j’ai beaucoup apprécié ce billet d’Annick.

      Je suis en accord total avec ceci :
      Aujourd’hui la ministre de la culture est claire :

      – création d’une «plateforme commune de décryptage des fausses nouvelles». Le gouvernement et la justice seront seuls habilités à « peser » ce qui doit être diffusé, ou pas.

      – l’audiovisuel public doit devenir «le miroir de nos différences».

      – les chaînes et radios du groupe doivent changer les mentalités sur le terrain « des FRANÇAIS HAUTEMENT RÉACTIONNAIRES »

      et sa phrase de fin de billet :
      Bientôt le Goulag et les hôpitaux psy ?
      Si la Droite ne réagit pas en lançant un vaste mouvement de colère et protestation dans tout le pays, alors elle ne sert plus à rien.
      Désespérant

      Oui = désespérant!!!
      Et dire qu’il y en a encore qui louangent macron et sa bande de godillots…

  3. On ne peut quand-même pas qualifier Pascal Praud de sympathisant de ce que nomme la goche médiatique la facho-sphère. Mais le but est de lui interdire le débat avec tel ou tel intervenant car la sélection évite d’être confronté à certaines idées que la bien-pensance ne veut évoquer. On reproche à la droite de vouloir sélectionner les bons des mauvais migrants, le gouvernement, lui, décidera des bonnes infos des viles fake-news et la goche veut faire carrément le tri de qui peut s’exprimer dans les médias et même faire pression pour évincer ceux qui sont pour le pluralisme des idées.
    Nous sommes « en marche » un peu plus chaque jour vers le multi-culturalisme, qui est « en train » (les jours où les trains circulent) d’anéantir quotidiennement le débat démocratique. Muselage même des parlementaires non-inscrits avec un temps de parole verrouillé au stricte minimum, pas besoin d’avoir suivi une Khâgne classique pour étymologier le mot parlementaire qui est devenu un non-sens.
    La Macronnie à tué le père (Flamby), remplacé l’ancien Monde politique par le nouveau et commence à ressembler à un régime de plus en plus totalitaire.
    NE SOYEZ JAMAIS RÉSIGNÉS, ALLEZ VOTEZ AU MOINDRE SCRUTIN POUR FAIRE RECULER CES IDÉES NEPHASTES POUR LA LIBERTÉ D’EXPRESSION DE NOTRE CHER PAYS DES LUMIÈRES ASSOMBRI PAR CET OBSCURANTISME QU’EST LE NAZISLAMISME SOUTENU PAR LE MULTICULTURALISME

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *