Hier, exit Matteo Rinzi ! Demain, Emmanuel Macron ?

Publié par le 6 Mar, 2018 dans Blog | 4 commentaires

Hier, exit Matteo Rinzi ! Demain, Emmanuel Macron ?

De l’autre côté des Alpes, les urnes ont parlé !

Mais elles n’ont pas parlé … Elles ont hurlé !

L’exaspération du peuple l’a poussé vers les extrêmes, les partis d’extrême droite et, plus généralement, les partis anti-système !

Le chouchou des médias transalpins, et de Bruxelles, Matteo Rinzi, a fait les frais de l’opération.

Dans sa chronique matinale sur RTL, Eric Zemmour a mis en garde le clone de Matteo Rinzi, de ce côté des alpes, Emmanuel Macron, contre la similarité des situations en France et en Italie.

Yves Calvi : Les élections italiennes ont donc consacré deux vainqueurs : la Ligue et le mouvement 5 étoiles, et un grand vaincu, l’ancien premier ministre, Matteo Rinzi !

Eric Zemmour

Eric Zemmour : Il était jeune et beau ! Il était fringant et élégant ! Il était l’idole des médias et de la Commission européenne ! Il était l’incarnation de l’efficacité technocratique, un manager au pays des politiciens madrés et pusillanimes. Il épousait son temps. Il était le symbole de la modernité, l’homme des grandes métropoles, du monde ouvert. Il était issu de la gauche et même du centre gauche mais il n’hésitait pas à reprendre les idées libérales qui venaient de la droite. Il était le meilleur rempart contre le populisme. Toute l’Europe le regardait avec des yeux de Chimène.

Emmanuel Macron ? Non ! Matteo Rinzi ! Emmanuel Macron avant Emmanuel Macron ! Cinq avant, précisément ! Il ya cinq ans au pinacle, aujourd’hui à la rue ! Mais n’est-ce pas les Italiens ou plutôt leurs ancêtres de la Rome antique qui nous ont appris que la roche tarpéienne n’était pas loin du Capitole ! En clair, la chute n’est jamais loin du sommet ! Ce n’est d’ailleurs pas la seule chose que les Italiens nous aient apprise ! En politique, on peut dire qu’ils furent nos maîtres, de Machiavel à Mazarin, nos rois ont appliqué à la lettre leurs préceptes pour la plus grande gloire du royaume de France. Et au XX ème siècle, l’Italie fut le laboratoire politique de toute l’Europe.Elle inventa le fascisme dans les années 20, la révolte des juges contre les politiques dans les années 80 et le populisme anti-partis dans les années 90 !

Yves Calvi : Vous voulez dire que c’est Rinzi qui inventa Macron ?

Eric Zemmour : Et bien voila ! Vous suivez au moins ! Car dès qu’il est arrivé au pouvoir, Rinzi s’est empressé, lui aussi, de réformer le Code du travail. Sa loi s’appelait d’ailleurs : le Job act. Rinzi n’hésite jamais, comme Macron, à parler anglais, la langue des affaires, la langue de la mondialisation. Mais voila, quelques années après, la situation du chômage ne s’est guère améliorée, si ce n’est les emplois précaires dont le nombre s’est accru. Pourtant l’Italie avait un formidable réseau de PME exportatrices, qui la rapproche beaucoup plus de l’Allemagne que de la France et sa croissance est repartie depuis deux ans. Alors cet échec économique des réformes libérales a remis au coeur des discussions les questions de l’euro et du libre-échange qui sont tabous à Bruxelles et que Rinzi, comme Macron, croyait avoir mis sous le boisseau.

Même chose pour l’immigration ! Rinzi, comme Macron tenait un discours équilibré alliant fermeté et intégration. Mais son discours a été balayé par la réalité, et encore, l’Italie n’a ni le droit du sol, ni la folle générosité de notre système social. Mais la vague migratoire a rendu les Italiens fous de rage et les a poussés, au nord du pays, en particulier, à plébisciter la Ligue qui est aujourd’hui la traduction, en italien, du Front national, mais un Front national qui pourrait faire alliance avec les Républicains.

Macron devrait scruter le destin politique de Rinzi, comme il regarderait dans une boule de cristal. Rinzi est son double, son clone.

Il est son passé. Il risque aussi d’être son avenir !

Eric Zemmour pour RTL.






4 Réponses à “Hier, exit Matteo Rinzi ! Demain, Emmanuel Macron ?”

  1. Les canadiens ont eux aussi leur clone de Macron et Renzi:Justin Trudeau.
    Un clone un peu plus bouffon que ses deux épigones transalpins…

    Sinon,rien d’original,dans la relation,par les médias « mainstream »,du résultat de ces élections transalpines:un portrait négatif et totalement à charge,évidemment,du leader du la Ligue,Matteo Salvini.
    On sent bien que les vigies morales du journalisme ont le mot « néo-fasciste » sur la langue…
    Bienvenue donc à Mattéo Salvini dans le bestiaire des épouvantails de compagnie,aux côtés de Trump,Poutine et Assad…

  2. Avec un trudeau et d’autre du meme acabit, un peu npartout en europe et ailleurs, on voit bien que le monde subit un pouvoir dans l’ombre.

    L’aide des « medias » pour organiser la bien pensance, acquise a ce pouvoir qui tire les ficelles, n’a pas ete suffisant en Italie comme aux USA, tant mieux.

  3. Je ne puis que reproduire ici mon commentaire sous l’article « Et si on appliquait juste la constitution », puisque j’y cite quelques phrases de M Zemour!

    Macron devrait scruter le destin politique de Rinzi, comme il regarderait dans une boule de cristal. Rinzi est son double, son clone.

    Il est son passé. Il risque aussi d’être son avenir

    Peut-être aurons nous la chance, si il y avait référendum dont les résultats seraient aux antipodes de ceux escomptés par Jupiter.

    60 à70% de NON… je rêve, mais sait on, les français vont peut être se réveiller.

    Au quel cas, dissolution de l’AN : basculement sur la droite et… s’il est assez honnête pour cela (c’est sans aucun doute trop lui demander, mais espérons), démission…

    Et ce avant 4 ans.
    Je suis et resterai une éternelle optimiste, que voulez vous!

    Et j’aime suffisament la France pour espérer qu’il parte avant 4 années de régression continuelle de notre économie, de nos moeurs, de notre morale et de notre culture.

    • On espérait aussi le départ du gros lard hollande et il nous a liquéfiés jusqu’à la dernier goutte. Alors il ne faut pas espérer que macron s’en aille avant. Il aime trop le pouvoir maintenant qu’il y est !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *