Il faut sauver le soldat Blanquer !

Publié par le 16 Oct, 2019 dans Blog | 13 commentaires

Il faut sauver le soldat Blanquer !

Je sais que tous ici, vous ne partagez pas mon appréciation positive de l’action de Jean-Michel Blanquer …

Mais peut-être conviendrez-vous avec moi qu’il est le meilleur – ou le moins mauvais – des ministres du gouvernement …

Non plus ? Alors, au moins le soutiendrez-vous pour ses propos concernant le voile des femmes musulmanes :

« Le voile, en soi, n’est pas souhaitable, dans notre société. Ça n’est pas interdit, mais ça n’est pas à encourager. Ce que ça dit sur la condition féminine n’est pas conforme à nos valeurs. »

La majorité des députés se la République en marche est très en colère contre l’impudent ! Cela m’amuse beaucoup, mais le clivage droite-gauche, soi-disant détruit à jamais par Emmanuel Macron, est en train de se ré-inviter dans la majorité présidentielle.

 

C’est pourquoi, nous à droite, nous devons (fièrement) soutenir Jean-Michel Blanquer comme le prône Céline Pina dans cet article paru dans Causeur :

Pourquoi il faut soutenir le soldat Blanquer
Le Ministre est attaqué pour sa critique légitime du voile

Laïcité. Dans la polémique (récurrente) sur les sorties scolaires et les mères voilées, le Ministre de l’Education aux valeurs républicaines semble de plus en plus isolé. Le gouvernement est divisé et on peut craindre les pires renoncements.

Jean-Michel Blanquer est en mauvaise posture. Pour avoir dit qu’il n’était pas souhaitable que des femmes voilées accompagnent les sorties scolaires, il est accusé de faire le jeu du Rassemblement national par un député de sa majorité, Aurélien Taché. Certes, le ministre a participé à sa propre déstabilisation en refusant de trancher clairement cette question, mais il est d’autant plus indispensable de le soutenir, qu’Edouard Philippe et le parti du président, à force de vouloir ériger le RN en force du mal absolu, sont en train de banaliser et légitimer l’idéologie qui arme mentalement ceux qui nous tuent: l’islamisme.

Macron pense qu’il ne faut froisser personne et sacrifie notre laïcité

Incapables de comprendre que l’on peut lutter à la fois contre l’un et l’autre au nom d’une certaine vision de la dignité humaine, ils sont en train de nous sacrifier à leurs sordides calculs électoraux: l’approche des municipales réactive en effet le fantasme d’un vote « musulman » qui n’est en fait qu’un calcul sur le vote islamiste. Car seuls ceux qui sont entre les mains de l’islam politique, qu’ils en soient ou non conscients, votent au canon. Les autres ne sont pas différents de leurs concitoyens et leurs votes ne sont pas monolithiques. On le constate, à LREM, la question de l’islamisme divise.

Il y a d’un côté ceux que l’on trouve toujours en soutien de cette idéologie dangereuse : Aurélien Taché et Fiona Lazaar (députés du Val d’Oise), Guillaume Chiche, député des Deux-Sèvres, Laetitia Avia, députée de Paris, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement. Ceux-là prétendent défendre les musulmans, mais dans les faits ils ne soutiennent que l’imposition des marqueurs de l’islam politique au sein de l’espace public.

« Est-ce qu’on doit se réjouir du développement du voile dans la société et chez des mères d’écoles accompagnatrices? Non, je ne peux pas m’en réjouir! Sinon, il faudrait que j’abandonne l’objectif d’égalité hommes femmes auquel je tiens »

Jean-Michel Blanquer sur France inter le 16 octobre 2019

De l’autre côté, ceux qui essaient tant bien que mal de défendre la laïcité, les Jean-Michel Blanquer, Marlène Schiappa, Aurore Bergé, François Cormier-Bouligeon.

Dans la majorité, les positions communautaristes l’emportent

Hélas, si on en croit les articles parus sur ce sujet, les laïques sont minoritaires au sein de l’exécutif de la République En Marche et chez les députés. C’est d’autant plus dommage que les électeurs LREM, eux, ont compris ce que signifie l’offensive des islamistes en mode non terroriste: sape des fondamentaux de la République, imposition de signes sexistes et séparatistes, haine raciale, refus de la loi au nom de l’obéissance au dogme, mise en accusation de la France. Comme la grande majorité des Français, ils ne veulent pas d’accompagnatrices habillées comme les femmes de Daesh. Ni à l’école, ni dans les assemblées démocratiques.

Aujourd’hui, si LREM est au milieu du gué, c’est parce qu’on ne peut pas faire du « mais en même temps » sur de telles questions que le voile. Quand notre avenir, notre contrat social et notre identité même sont en cause, il faut bien prendre une position claire. Entre faire le jeu, par bêtise, clientélisme ou par conviction, de l’idéologie fascisante, inégalitaire et violente des islamistes et lutter pour promouvoir un modèle de société fondé sur l’humanisme et appuyé sur des principes universels, il va falloir choisir. Et vite.

Pendant ce temps, les ennemis de la République progressent

Ceux qui nous tuent et s’attaquent à notre modèle de société marquent des points si ce gouvernement continue à être dans l’atermoiement. L’absence de clarté des décisions du pouvoir nourrit les provocations et le sentiment de puissance de toutes les chapelles islamistes et font de la France une cible et un objectif.

La question des accompagnatrices voilées n’est pas anecdotique. L’Islam politique veut par ce biais imposer ce signe sexiste partout en le faisant passer pour musulman et religieux quand il n’est que la marque du développement de son influence et devient un des drapeaux de ceux qui refusent nos lois et mœurs. En actant pas ce fait et en ne tranchant pas la question, j’ai longtemps cru que que Jean-Michel Blanquer commettait une erreur dramatique. Je le pense toujours, mais au vu de ce qui transpire des affrontements au sein de la majorité, la question est : « pourrait-il y avoir une majorité au sein de LREM pour soutenir une telle position ? » De ce que l’on peut en voir aujourd’hui, la réponse est non.

Et c’est grave car on constate que le parti du président est dans le même état que le PS ou LR: la coupure entre électeurs et représentants devient un fossé.

Quant au parti, il n’a aucune vision de la France et de son avenir, il ne semble que gérer les plans de carrière de ses cadres. Les mêmes causes générant donc les mêmes effets, LREM entre donc en décomposition, avant même de sortir de la petite enfance.

Céline Pina pour Causeur.

Merci de tweeter cet article :





13 Réponses à “Il faut sauver le soldat Blanquer !”

  1. On commence par nous dire que ce n’est rien d’important, quelques femmes voilées dans nos rues, nos écoles, nos lieux publics. Ensuite, il n’y aura plus de têtes nues nulle part. Puis, l’uniforme pour toutes. Et enfin, toutes à la maison, vendues au plus offrant, excisées dans les premières années, lapidées si stériles…….
    Le gouvernement ne comprend pas qu’en ne réagissant pas, il fait monter le score du RN au-delà du plafond de verre qui le rassure! Et le jour où le plafond explosera, il se trouvera encore des excuses, accusant le peuple français de racisme.

    Le mariage homosexuel, la PMA pour lesbiennes, et demain la GPA pour les gays, ont fait monter les actes homophobes.

    Les signes extérieurs de cette religion ont fait monter les actes islamophobes. Mais bien loin des actions de cette jeunesse soi-disant « chances pour la France », que le laxisme de la justice encourage. Quand le peuple se défendra sans attendre de se faire tuer, qui accuseront-ils?

  2. On dirait que ça s’emballe et que ça commence à chauffer chez les macronistes … les limites du « en même temps » sont atteintes !

  3. Désolée mais j’espère toujours que blanquer va disparaître du gouvernement et de la vie politique.

    Il a dit en même temps [le voile]  » Ça n’est pas interdit, mais ça n’est pas à encourager. » et qu’il ne se réjouissait pas de son développement

    Il n’a jamais dit très fort qu’il militerait contre.
    C’est un verre d’eau tiède!!
    Du en même temps destiné, comme à l’habitude, à enfumer le veautant afin qu’il ne vote pas pour les extrêmes..

    Je n’ai absolument pas confiance en ce personnage, qui comme beaucoup chez LREM n’est que la voix de son maître!

    Ceux qui ne louvoient pas sont éjectés du parti jupitérien

    • C’est ce que j’ai pensé en l’entendant: c’est pas bien, Mesdames, mais vous pouvez le faire, je ne vous punirai pas.
      Tout comme les voyous qui subissent l’opprobre de la société: le CV anonyme, les places réservées pour les pauvres discriminés dit recrutement positif.
      Les équipements sportifs et culturels dans ces quartiers où les jeunes s’ennuient, mais on ferme les bâtiments administratifs dans nos campagnes.
      Les classes à 12 élèves contre la fermeture d’école.

    • J’ajoute ceci lu sur V.A.
      le ministre a précisé devant le Sénat que le gouvernement ne souhaitait « pas une loi car elle créerait plus de problèmes que de solutions. Elle serait contre-productive y compris vis-à-vis de notre enjeu républicain de scolariser tous les enfants et de faire en sorte que tous les parents se sentent bienvenue à l’école de la République.»

      Ce qui confirme mes dires!
      Il dit que ce n’est pas à encourager, mais, en même temps, « faut pas stigmatiser par une loi, donc « non à Aurore Bergé. ( moi qui pour une fois était d’accord avec son projet de loi!!!)

  4. Ouais, bin sur ce « sujet sensible », avec une loi suffisamment floue, rédigée par des jésuites, et permettant des interprétations contraires selon le contexte, comment faire plus ?
    Surtout quand Jupiter soi-même descend de son Olympe pour venir rajouter une couche de « en même temps » supposée clarifier sa position :
    « Pressé par ses proches de s’exprimer sur la laïcité, le président veut «être intraitable avec le communautarisme» mais sans stigmatiser «nos concitoyens».
    https://www.lefigaro.fr/politique/macron-peine-toujours-a-se-faire-une-religion-sur-la-laicite-20191016

    • Et voilà sa dernière sortie.

      Ce type est totalement déconnecte la réalité.
      Il va falloir un bon neurochirurgien pour lui reconnecter les neurones.

      le chef de l’Etat aurait alerté ses proches sur les conséquences graves que pourraient engendrer les «amalgames entre les questions d’immigration, de radicalisation, de communautarisme et de laïcité».

  5. Et pendant que le parti macroniste se déchire, le CCIF tire les ficelles et ça donne :
    Une première plainte doit être déposée jeudi «auprès du parquet de Dijon» afin de réclamer des poursuites pour «des violences commises en réunion par personnes dépositaires de l’autorité publique sur mineur et majeur à caractère raciale»,
    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/la-femme-voilee-prise-a-partie-par-un-elu-rn-va-deposer-deux-plaintes-20191016

    Les degôche, dans leur entêtement et leur déni, face au repli communautaire et à ses provocations quotidiennes, alors que le choc de l’attentat de la Préfecture de Police de Paris est encore présent dans les esprits, vont apporter de nouveaux électeurs à MLP.

    • J’ai cru comprendre que le jeune conseiller s’était adressé à la présidente, cette femme dans le public s’est sentie visée, elle savait donc qu’elle était en infraction, c’est contre elle que l’Etat doit porter plainte. Quant à son fils qui s’est mis à pleurer de suite, il a bien appris sa leçon.

    • Hélas, vous avez raison.

      « Grâce » à cette énième provocation de cette femme qui a été « conseillée », très vraisemblablement, et la couardise de nos gouvernants, il est clair que nombre de français, lassés par la faiblesse de notre droite « modérée » et la bêtise (pour être polie) de cette gauche collabo, vont se tourner vers M Le Pen!

      Hélas, lorsqu’on voit son programme économique et es idioties sociétales (à moins qu’elle en ait changé, cela fait des lustres que je n’ai pas été sur son site lire ses inepties, tant elles ressemblent à celle de Méluche!

      • Tout ça orchestré par la FCPE, tant décriée lors de sa campagne électorale des parents d’élèves, la présidente de région, complice d’une manoeuvre politique, c’est un nième écran de fumée pour la majorité qui en profite pour cacher leurs incompétences sur les sujets régaliens…

  6. Il me semble que l’attentat de la PPP a été celui de trop. les histoires de voiles commencent à lasser, voire énerver, à quoi viennent s’ajouter d’autres faits, prières de rues, exigences de cantines hallal, burkini sur les plages et piscines réservées aux femmes, et j’en oublie …
    Je pense que l’électorat commence à se réveiller. Du moins je l’espère.
    2022 sera la redite de 2017 si macron ne prend pas la mesure du problème, il pourrait avoir des surprises !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *