Ils n’ont pas seulement fermé les yeux !

Publié par le 15 Jan, 2020 dans Blog | 2 commentaires

Ils n’ont pas seulement fermé les yeux !

Il est avéré que l’intelligensia de gauche a fermé les yeux sur les actes de pédophilie de Gabriel Matzneff qui étaient notoirement connus.

Mais il y a pire !

Certains intellectuels, journalistes ou politiques sont allés jusqu’à défendre l’écrivain ! Et ce sont les mêmes qui nous donnent aujourd’hui des leçons de morale et qui se retournent contre Gabriel Matzneff ! C’est ce retournement de veste indécent que je voudrais pointer aujourd’hui en reprenant certaines informations trouvées dans cet article paru sur le Média pour tous :

Gabriel Matzneff, un pédophile assumé défendu par l’intelligentsia parisienne

Il y a 30 ans, l’écrivain Gabriel Matzneff passait dans l’émission “Apostrophe” de Bernard Pivot pour parler le plus tranquillement du monde de son attirance sexuelle à l’égard des enfants et de la façon dont il les “possédait”. Aujourd’hui, les langues se délient.

Haro sur Denise Bombardier !

A l’époque de cette émission d’Apostrophe, la seule à s’insurger contre le comportement de Gabriel Matzneff fut Denise Bombardier qui raconte :

Quand je suis arrivée sur le plateau je savais que j’allais faire cette intervention. […] J’ai pris la parole, parce que les gens ne disaient rien sur son livre. Il y avait un couple de catholiques qui était là pour défendre la fidélité dans le mariage et qui n’a pas dit deux mots. D’ailleurs la dame ne fait que rire.

Christine Angot, l’enragée qui fit les beaux jours de l’émission On n’est pas couchés, crut bon alors de déclarer :

Elle prouve, cette femme [Denise Bombardier], que ce qui dérange, ce n’est pas ce qu’il fait dans la vie, c’est l’écriture. Elle lui reproche en fait d’être un écrivain, c’est ça qui la dérange !

Libé fut plus immonde encore :

Un nom comme ça ne s’oublie pas. Voici déjà pas mal d’années, il me semble avoir entendu Mme Denise Bombardier franchir, chez M. Bernard Pivot, le mur du son. J’en conserve le souvenir, un peu flou mais encore suffisamment effrayant, d’éructations appuyées et de glapissements torquemadesques.­ Il était question de pédophilie ­dont ce pauvre Gabriel Matzneff, je crois, fut la cible. C’était bien avant l’affaire Dutroux, mais déjà Christine Boutin pointait sous Bombardier.

Il est savoureux d’entendre Christine Angot aujourd’hui

Le discours de la chroniqueuse a radicalement changé.

La semaine dernière, dans les colonnes du Monde, Christine Angot s’est fendue d’une longue tribune accusant l’écrivain de 83 ans d’avoir « humilié et dégradé » Vanessa Springora (la conquête de Gabriel Matzneff alors âgée de 14 ans). Et d’ajouter : « Vous appelez “lumineuses et brûlantes” vos amours avec les moins de 16 ans. C’est vrai, l’humiliation peut aller avec des flambées de passion. La perversion n’est faite que de ça. »

Les réactions outragées d’aujourd’hui tranchent avec la protection hallucinante et scandaleuse du petit milieu germano-pratin à l’égard d’un pédophile assumé. En 1977, dans une tribune au journal Le Monde, Matzneff demandait la dépénalisation des relations avec les moins de 15 ans, sa pétition sera signée par des personnalités telles que Roland Barthes, Simone de Beauvoir, André Glucksmann, Bernard Kouchner, Jean-Paul Sartre ou encore Jack Lang …

Et tout ce « joli monde » nous donne les leçons de morale !

Merci de tweeter cet article :





2 Réponses à “Ils n’ont pas seulement fermé les yeux !”

  1. Je me souviens très bien de cette fameuse émission d’Apostrophe et de…l’apostrophe de Denise Bombardier, franche et directe, sous le regard complaisant de Pivot pour Matzneff.
    Un Matzneff qui n’en menait pas large et se contentait de bredouiller des  » Madame..Madame… », hautains.
    Ah! il n’était pas beau le pédo…

  2. Dans une autre emission, plus pres de nous dans le temps,
    avec daniel con bendit, des journalistes et M Lepen.

    M Lepen avait denoncé les actions pedophile de con bendit,
    quant tous les journalistes dont arlette chabot, avaient hué M Lepen, pour avoir sorti la verité…

    La goche, (la plus con du monde…) est si souvent du coté des mediocres et des salauds, qu’elle en perd aussi son sens humain…
    Elle ne le retrouve partiellement et tres superficiellement que lorsque des evenements ne l’y oblige de force.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *