Immigration : la propagande n’atteint plus les Français

Publié par le 16 Sep, 2019 dans Blog | 11 commentaires

Immigration : la propagande n’atteint plus les Français

La propagande pro-migrants est constante !

L’affaire de Villeurbanne en est le dernier exemple avec les chaines d’infos qui nous répètent en boucle que ce réfugié afghan rejeté par plusieurs pays, et doté de plusieurs identités, ne serait avant tout qu’un déséquilibré avant d’être un migrant.

Le fait qu’il ait crié Allah Akbar est à peine relevé par les médias et ne suffit pas à classer l’attentat dans les actions terroristes.

La presse, après avoir largement médiatisé ces bateaux recueillant les migrants et forçant les ports italiens, applaudissent à la mise à l’écart de Matteo Salvini, ce « paria populiste ». En matière d’immigration, la presse est militante !

Mais, les Français semblent devenus totalement hermétiques à cette propagande politiquement correcte. C’est ce qu’il ressort d’un sondage Ipsos présenté par l’article suivant paru sur Boulevard Voltaire :

Sondage sur les migrants : la majorité des Français
n’en peut plus et attend … un homme fort !

Il y a immigration et immigration ! Il faut vraiment être naïf pour penser tromper les Français avec ce genre de propagande d’Etat dans les couloirs du métro !

Ipsos a choisi ce vendredi 13 pour publier un sondage fort intéressant et dont les résultats n’étonneront que les aveugles et les drogués à la migrantophilie. Un sondage qui révèle que, sur la question des migrants, une large majorité de Français n’en peut plus :

  • pour 60 % d’entre nous, les migrants constituent « une menace » ;
  • 65 % pensent que cette immigration « n’améliorera pas la situation du pays »,
  • 45 % jugent même que l’arrivée des migrants « prive les Français de services sociaux ».
  • Enfin, 54 % des sondés estiment que les Français devraient être prioritaires dans l’attribution d’un emploi. Cette fameuse « préférence nationale » à l’emploi.

Ainsi, malgré des décennies d’idéologie matraquant le contraire, les Français se montrent, sur cette question aussi, des Gaulois réfractaires.

Pour les étonnés ou les ravis de l’immigration, on peut tenter une explication : le vécu quotidien des Français – le réel – entre délinquance, islamisation, évolution de certaines villes et certains quartiers leur inspire très logiquement de tels sentiments. Or, ces chiffres ne devraient que grossir car, désormais, ce sentiment qu’ils avaient face à leur réel est confirmé par des faits et des chiffres objectifs, incontestables, qui tombent peu à peu, au compte-gouttes. Comme, par exemple, cette étude des sociologues Baptiste Coulmont et Patrick Simon sur les prénoms qui se fonde sur les données 2008-2009 de « Trajectoires et origines » (TeO). Quels sont les prénoms qui montent et ceux qui descendent ? Quelle somme est dépensée pour les migrants mineurs par les conseils départementaux chargés de la politique sociale ? Etc …

Mais le sondage ne s’arrête pas là, et le raisonnement des Français non plus. Forts de ce constat bien ancré et de cette exaspération, les Français ont aussi de la suite dans les idées. Et une suite politique. Et, sur ce plan, la majorité déterminée à changer les choses monte même à plus de 70 % !

Ainsi l’étude révèle-t-elle aussi que 73 % des Français jugent l’économie comme « truquée » en faveur des riches et des élites. 75 % estiment « que les partis traditionnels et les politiciens ne se soucient pas des gens comme eux, ou encore ne les comprennent pas ». Enfin, pour 77 % des Français (oui, 77 % !), « l’arrivée d’un leader fort, capable de casser les règles », constituerait une « solution pour améliorer la situation du pays ». Et ce peuple qui se réveille et relève la tête n’est nullement désespéré : 65 % des Français pensent, en effet, que cet homme pourrait « inverser la tendance et reprendre le pays des mains des riches et des puissants ». Il ne faudra pas nous faire le coup de la fatalité, du « Trop tard, c’est pas possible ».

Boulevard Voltaire a lancé un sondage pour trouver le profil idéal pour battre Emmanuel Macron.Le sondage Ipsos permet de préciser le profil et la fiche de poste : « Peuple exaspéré cherche désespérément homme fort pour arrêter les délires en tous genres, l’immigration et rendre l’argent aux Français. »

Il ne reste plus qu’à attendre l’homme, et l’heure où ces Français pourront enfin entendre ces paroles qu’ils attendent :

Vous n’en pouvez plus de ce qu’on vous a imposé depuis des années : la délinquance, les trafics, l’islamisation, l’appauvrissement, l’immigration. Vous m’avez élu pour en sortir. Je vais le faire avec vous, pour vous. Ce ne sera pas facile car ça va crier quand il va falloir mettre les coups de pieds décisifs dans ces fourmilières. Soutenez-moi.

Mais ces Français, à force d’attendre cet homme fort qu’ils ne voient pas venir, pourraient aussi se réinventer en peuple fort, et passer de la patience à l’action.

Dominique Monthus pour Boulevard Voltaire.

Merci de tweeter cet article :





11 Réponses à “Immigration : la propagande n’atteint plus les Français”

  1. L’homme providentiel n’arrive que dans des circonstances exceptionnelles, sans la Révolution, Bonaparte serait resté officier d’artillerie, et il n’est même pas certain que de Gaulle aurait été général sans la débâcle de 40.

    La France ne se réforme que pendant ou juste après des révolutions ou des défaites majeures, c’est vrai depuis la Guerre de Cent Ans, je ne vois aucune raison pour que ça change.

  2. Mais Macron aussi a été présenté par la presse mainstream, au moment de son élection, comme un homme providentiel !
    Imaginez alors l’illusion et le mirage que représente ce genre de concept.

    Pour continuer de se laisser intimider par la propagande immigrationniste, il faudrait garder les yeux grands fermés, pour ignorer que la population de sa modeste petite ville de province s’est beaucoup transformée…

    • La population s’est transformée: les émissions télé, les publicités, les reportages, les faits-divers, les sorties d’école, les files d’attente à la CAF….. Pas la peine de faire des milliers de kilomètres pour être dépaysé, et c’est bon pour le bilan-carbone!

  3. Le problème est que la presse ne parle pas de cela, et que les sites comme Bld voltaire sont dans le collimateur de la gestapo macronienne;.

    Dans nos provinces, cela commence à ressembler aux grandes villes.
    « On » (le préfet sur ordre du ministère de l’intérieur, paraît-il) nous impose de recevoir des chances pour la France.
    Ils débarquent par car (nous avons de la chance, pour l’instant, _il y a un car par trimestre environ), bien habillés, le smartphone à la main, les nike aux pieds.

    Ils ne fichent rien de la journée, hormis quelques femmes -car nous avons des femmes- qui bossent pendant une 15aine de jours dans les grandes surfaces, se retrouvent au café du coin…

    Et disparaissent au bout d’un mois ou 2, je ne sais pas où, mais ouf!

    Là on a dû nous en livrer encore quelques uns, enfants compris, cette fois-ci, accueillis par des familles bobos du coin.
    Ce devait être pour des vacances (encore que la rentrée soit faite depuis 15 jours déjà), mais, déjà, on en voit un peu moins.

    Néanmoins, on voit de plus en plus de ces migrants, au point de se demander si nous allons rester majoritaires dans notre petite ville de 6000 âmes.

    Eh bien, une soignante en service de nuit a été agressée en revenant chez elle dans une rue de la ville la nuit.
    Et des vitrines ont été saccagées.

    Pas un mot dans la presse afin que l’on ne sache pas qui a fait quoi(si par hasard, on n’avait pas pris notre pilule de « padamalgam » fortement dosée)

    le problème est que les habitants en ont marre.
    je ne pense pas que ces élites parisiennes ou des grandes « métropoles » se rendent compte à quel point la révolte gronde.
    Nous sommes dans une cocotte minute, qui risque d’exploser d’un moment à,l’autre.

    Il suffirait d’une étincelle qui augmente la pression d’un tout petit peu, pour que tout saute.

    Et là, pilules de padamalgam ou pas, il n’y aura pas de détail et « Dieu n’aura plus qu’à reconnaître les siens ».

    Impossible de savoir quand.
    cela peut durer avec pression limite, tout comme exploser ce soit ou demain.

    Terrible de sentir que nous sommes à ,l’aube d’une guerre civile, voire d’une révolution avec son lot de violences, d’innocents tués ou blessés, de dégâts…

    Ce sera la faute de ces gens qui, là haut, se prennent pour une noblesse dont ils n’ont ni le cœur, ni l’élégance, ni la classe ni la culture et ni l’honneur.

  4. Le problème est que la presse ne parle pas de cela, et que les sites comme Bld voltaire sont dans le collimateur de la gestapo macronienne;.

    Dans nos provinces, cela commence à ressembler aux grandes villes.
    « On » (le préfet sur ordre du ministère de l’intérieur, paraît-il) nous impose de recevoir des chances pour la France.
    Ils débarquent par car (nous avons de la chance, pour l’instant, _il y a un car par trimestre environ), bien habillés, le smartphone à la main, les nike aux pieds.

    Ils ne fichent rien de la journée, hormis quelques femmes -car nous avons des femmes- qui bossent pendant une 15aine de jours dans les grandes surfaces, se retrouvent au café du coin…

    Et disparaissent au bout d’un mois ou 2, je ne sais pas où, mais ouf!

    Là on a dû nous en livrer encore quelques uns, enfants compris, cette fois-ci, accueillis par des familles bobos du coin.
    Ce devait être pour des vacances (encore que la rentrée soit faite depuis 15 jours déjà), mais, déjà, on en voit un peu moins.

    Néanmoins, on voit de plus en plus de ces migrants, au point de se demander si nous allons rester majoritaires dans notre petite ville de 6000 âmes.

    Eh bien, une soignante en service de nuit a été agressée en revenant chez elle dans une rue de la ville la nuit.
    Et des vitrines ont été saccagées.

    Pas un mot dans la presse afin que l’on ne sache pas qui a fait quoi(si par hasard, on n’avait pas pris notre pilule de « padamalgam » fortement dosée)

    le problème est que les habitants en ont marre.
    je ne pense pas que ces élites parisiennes ou des grandes « métropoles » se rendent compte à quel point la révolte gronde.
    Nous sommes dans une cocotte minute, qui risque d’exploser d’un moment à,l’autre.

    Il suffirait d’une étincelle qui augmente la pression d’un tout petit peu, pour que tout saute.

    Et là, pilules de padamalgam ou pas, il n’y aura pas de détail et « Dieu n’aura plus qu’à reconnaître les siens ».

    Impossible de savoir quand.
    cela peut durer avec pression limite, tout comme exploser ce soit ou demain.

    Terrible de sentir que nous sommes à ,l’aube d’une guerre civile, voire d’une révolution avec son lot de violences, d’innocents tués ou blessés, de dégâts…

    Ce sera la faute de ces gens qui, là haut, se prennent pour une noblesse dont ils n’ont ni le cœur, ni l’élégance, ni la classe ni la culture et ni l’honneur.

    Pardon pour cet éventuel doublon : j’avais fait une faute dans mon adresse mail (lettre restée dans le clavier ;-( )

  5. Vous avez parfaitement raison. Le pays dans son entier s’ensauvage. Même la Bretagne est atteinte. Mais dormez bonnes gens, tout est calme et le guet veille au grain.

    On n’y croit plus un seul instant. Et ce ne sont pas les gilets jaunes, devenus pour le pouvoir de précieux boucs émissaires, qui présentent le moindre danger.

    Le pouvoir porte mal son nom. Il n’a rien voulu faire et nous sommes fondés á nous demander s’il peut encore faire quoi que ce soit à part bien sûr vanter les bienfaits de la GPA.

    Les français n’ont plus de protection et sont agressés sans arrêt, tandis que les princes autoproclamés qui nous gouvernent se gobergent à tout va, des homards de Rugy à l’immobilier de Ferrand.

    Restons vigilants !

    • Soyez rassurés, plus d’attentat sur le sol français, depuis la prise de fonction de M. Castaner, mis à part celui qui a touché un parlementaire LAREM avec l’incendie de sa chaise de bureau.

      Seuls des tentatives avortées par l’ efficacité des troupes de cet excellent ministre et de son compétentissime Secrétaire d’État, M. Nunez.

      Le gouvernement de M. Philippe note toutefois une explosion de passages à l’acte d’aliénés ou de déséquilibrés issus de l’immigration légale ou non mais qui n’ont rien à voir avec le terrorisme islamique, même si les virtuoses du couteau prononcent le célébrissime cri de guerre « Allahou Akbar ».

      Réjouissez-vous mes « chers » (coûteux et réfractaires) compatriotes, « Manu » vient de découvrir où passe une partie du pognon de « dingues ».
      Il s’est aperçu aussi pourquoi de plus en plus de gaulois réfractaires glissent un bulletin « RN » dans les urnes.

      Par contre, l’urgence n’est pas immédiate, cela va passer par un débat démocratique, sans le peuple mais à l’Assemblée Nationale vidée des députés qui ne siègent pas dans un groupe parlementaire mais très représentatif du nouveau monde…

      Un président de l’Assemblée nationale, mis en examen, fait respecter les institutions et la règle qui muselle l’expression d’une partie non négligeable de ses députés déjà amputée de sa représentativité populaire par le scrutin majoritaire et la diabolisation de la sphère politico-mediatico-judiciaire.

      Effectivement, nous sommes bien en République démocratique si on regarde certains régimes. Mais ne donnons pas de leçon de démocratie aux autres lorsqu’une partie de ses électeurs ne se sent plus chez elle institutionnellement et de plus en plus territorialement.

  6. Eh bien dans le Gers aussi ! Le bonheur est encore dans le pré, mais pour combien de temps ? Deux nuits d’émeutes à Auch ce week-end, dans un quartier où tchétchénes et autres albanais sont venus grossir les rangs d’une population d’origine immigrée peu attachée au mode de vie gascon… Une course poursuite qui finit en accident, un délinquant qui trouve la mort et des « jeunes » qui se vengent en brûlant des voitures et en caillassant des pompiers.
    Plus aucun coin de France n’est épargné.

    • Souvent femme varie, bien fol qui s’y fie !

    • Il ne chassera rien en lançant un faux débat qui ne sera que de la poudre de perlimpinpin et n’engendrera que des carabistouilles. Le vrai débat, il l’a tranché en tête à tête avec lui-même en signant le pacte de Marrakech.
      C’est un faux démocrate et un vrai monarque qui se prend « en même temps » pour JFK, Brigitte, elle, se rêve en Jackie, ils sont pitoyables mais ils seront malheureusement reconduits car ils ont survécu aux gilets jaunes et les français sont des grands naïfs qui manquent de discernement et de courage.
      Pour les femmes battues et tuées, ce sera un grenelle alors que les autorités comme les journalistes taisent volontairement les identités des assassins et ne révèlent que le prénom des victimes. Pourquoi???

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *