J’aurais tant aimé être de gauche …

Publié par le 11 Sep, 2019 dans Blog | 8 commentaires

J’aurais tant aimé être de gauche …

Si j’étais de gauche, je serais abonné à Libé et j’aurais applaudi à leur fameuse Une reproduite ci-contre alors que j’ai peine à avouer que je lis Le Figaro chaque week-end (Pouah !) et que je suis abonné à ce magazine raciste et islamophobe qu’est Valeurs actuelles (Beurk !)

Si j’étais de gauche, je serais dans le « Camp du bien » et je regarderais de haut ces fachos de droite. Je haïrais le raciste Eric Zemmour, les islamophobes comme Ivan Rioufol, Michel Onfray et Alain Finkielkraut.

Sur le plan médiatique, je serais le mieux informé des hommes …

Si j’étais de gauche, en plus de Libé, je serais abonné à Télérama, aux Inrocks, à Alternatives économiques et à Courrier international. Le matin, je me tiendrais informé en écoutant France Inter, et le soir, à la télévision, je ne regarderais exclusivement que les chaines publiques. Cela me rassurerait de voir que tous ces médias sont à l’unisson et donc qu’ils ne peuvent pas se tromper !

Sur le plan sociétal, je serais le plus heureux des hommes …

Si j’étais de gauche, ma vie serais bien plus simple et sans états d’âme. Je n’aurais pas à coeur de défendre le droit de l’enfant et donc je serais à fond pour le droit à l’enfant avec la satisfaction des toutes les envies individuelles (Adoption gay, PMA, GPA, Polygamie, etc …)

Je viens de lire qu’au Brésil, une femme a donné naissance à ses propres petits-enfants pour que son fils homosexuel puisse réaliser son rêve de devenir père. Le sperme de l’homosexuel a été utilisé pour inséminer un ovule d’une donneuse plus jeune, puis placé dans le ventre de sa mère !?!

La mère porteuse de l’enfant de son fils …

Si j’étais de gauche, je me réjouirais d’une telle prouesse de la science et je militerais ardemment pour que tout ceci soit possible en France !

Sur le plan économique, je serais le plus optimiste des hommes …

Si j’étais de gauche, je me m’inquièterais plus du déficit constant des comptes publiques car Jean-Luc Mélenchon m’aurait convaincu qu’on ne remboursera jamais la dette.

Si j’étais de gauche, je ne craindrais pas de ne pas toucher ma retraite car je saurais qu’il suffirait de ponctionner un peu plus ces sales exploiteurs de patrons ou ces salauds de riches pour trouver de l’argent.

Si j’étais de gauche, je serais pour toujours plus de services publics car je croirais que c’est l’Etat qui paye.

Sur le plan de l’immigration, je n’aurais aucune crainte …

Si j’étais de gauche, je serais pour la régularisation des sans-papiers, car je serais un véritable humaniste.

Si j’étais de gauche, je serais pour l’ouverture des frontières car je serais vraiment convaincu que les migrants sont une chance pour la France.

Si j’étais de gauche, je serais contre l’enfermement des délinquants car j’aurais appris de la grande ministre de la justice que fut Christane Taubira que « la prison n’est pas la solution, elle est le problème ! »

Sur le plan des idées, je serais un vrai progressiste …

Si j’étais de gauche, je tiendrais pour acquis que le progrès technique et scientifique est toujours un bienfait.

Si j’étais de gauche, je serais pour la mondialisation heureuse avec la suppression des frontières, la libre circulation des marchandises mais surtout des hommes.

Si j’étais de gauche, je serais résolument tourné vers l’avenir. Je nierai tout le passé de la France et de l’Europe, ses racines chrétiennes et surtout ces valeurs que je déclarerais ringardes et rances.

Si j’étais de gauche, je serais convaincu que dans l’Art tout se vaut que l’on doit mettre Booba et Maître Gims au même niveau que Mozart et Beethoven. Je penserais aussi qu’un plug anal, Place Vendôme ou une statue figurant le Vagin de la Reine à Versailles, sont du meilleur effet !

Oui, comme la vie serait belle et facile, si j’étais de gauche !

Mais bêtement, je suis de droite ! Et en plus A droite, fièrement !

Bêtement, je tente de défendre les valeurs que mes parents m’ont inculquées à grand peine : le respect, l’autorité, le sens de l’effort, la responsabilité individuelle, la valeur travail, la laïcité, la défense de l’identité française et bien d’autres …

Mais quand on y réfléchit : comme cela doit être confortable d’être de gauche ! Non seulement on n’a pas toutes ces valeurs ringardes à défendre mais en plus on a le sentiment ô combien valorisant d’appartenir au Camp du bien.

Pour terminer, je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous un grand moment de télévision avec Fabrice Lucchini qui parle de ses états d’âme politiques , finalement très proches des miens.

Et tout cas avec la même ironie !

Merci de tweeter cet article :





8 Réponses à “J’aurais tant aimé être de gauche …”

  1. Et hop ! Ce soir une bonne tisane, une Chartreuse verte et au lit.

    cela devrait suffire à faire cesser vos cauchemars.

    Et encore merci pour Luchini .

  2. Je sais que je ne serais jamais à la hauteur, même si l’important, c’est d’essayer! Je me contente d’être ce que je suis et d’en être fière!

  3. Au fait, à qui l’enfant pourra dire Maman: à la donneuse d’ovule, à celle qui l’a porté, au conjoint de son père? Comment appellera-t-il son aïeule: maman ou mamie?
    Y-a des psys au Brésil?
    Et les petites indiennes, quand elles compareront leurs parents (s’ils sont encore vivants quand elles seront en âge de réfléchir!) avec ceux de leurs amis: mère à 74 ans contre mère à 15 ans!

  4. Il faut ajouter:
    Si j’etais de goche, je serais heureux d’etre un con, mais un vrai, pour eviter d’etre de droite, et
    pour devenir un jour un homme important, politique ou journaliste… et em…der le monde entier…

    Comme quoi, un homme de goche, ca peut aussi avoir des soucis…

    • J’ajoute aussi qu’un homme de goche, peut contempler le soir de sa vie, avec satisfaction, l’absence de raison dans ces choix, dans sa vie, dans ses arguments…
      d’avoir une absence de deontologie, et d’avoir une morale deux balles et surtout a geometrie variable, sans lequel un vrai homme de goche ne serait pas vraiment heureux.

      Mais il peut aussi s’autofeliciter, ( comme ils font tous), d’avoir une ideologie, qui refuse la realité, d’avoir nié les fait et les verités jusqu’au bout de sa vie, bref heureux comme … un con, mais un vrai.

      Un homme de goche est exeptionnel car il ne peut comprendre la vraie culture et sa profondeur,de meme que l’art, mais comprend seulement les bizzareries que personne a part lui, ne peut comprendre.

      Et lorsque sonne la fin de sa vie, l’homme de goche,
      superieur a tout homme « normal » est heureux d’avoir apporté a la civilisation, a coup d’ideologie et de morale a geometrie variable, cette part superieure aux hommes ordinaire qu’il sent en lui.

      b>Mais soyons serieux,
      cet article est faux, car il montre un homme de goche tout a fait heureux… Or ce n’est souvent pas vrai, la preuve:

      Un homme de goche, perd souvent la tete pour peu de chose, car la raison lui manque toujours…

      un homme de goche, un vrai, ne sait pas si c’est un homme, un homosexuel ou autre… il est souvent en questionnement…

      Un homme de goche, ne sait jamais de quoi demain sera fait, car d’autre abrutis de goche n’ont pas les memes idées que lui…

      Un homme de goche, craint toujours la raison, le bon sens, les valeurs, le merite, qui sont des idées de dingos qu’il combat sans cesse…

      Un homme de goche ne sait pas ce qu’il veut et ne sait pas ce qu’il ne veut pas…

      Un homme de goche pourrait devenir raisonnable, s’il perd la raison … de goche.

      Et la liste pourrait encore s’allonger…

      Voila pourquoi, un homme de goche ne peut etre pleinement heureux comme l’article pourrait le faire paraitre.

  5. Moi, c’est chanteur que j’aurais voulu être…

    Etre de gauche, je n’y ai jamais pensé et, de toute façon, je n’ai pas le temps… 😉

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *