« Je ne suis pas de nature complotiste, mais … »

Publié par le 27 Oct, 2020 dans Blog | 6 commentaires

« Je ne suis pas de nature complotiste, mais … »

A un précédent article intitulé :

Le scandale de la chloroquine continue !

Un contributeur, Le Nain*, avait déposé le commentaire suivant auquel je ne peux que souscrire :

« On saura un jour la vérité sur la Chloroquine,
mais les études ne viendront pas de chez nous. 
»

Commentaire qui a inspiré notre chère Suzanne :

Comme le dit si bien M Le Nain, on saura ce qu’il en est un jour, lorsque les personnes qui sont à la tête de la mise en place de la dictature mondiale par la peur et l’exécution des personnes non conformes aux valeurs de celles-ci, seront présentées devant un tribunal équivalent à celui de Nuremberg.

En effet, il se passe quelque chose de bizarre.

N’étant pas de nature complotiste, même si j’ai l’impression de le devenir jour après jour, je me pose des questions, lesquelles sont sans réponses.

  • 1 – Un jour est né un virus, Corona 19, qu’il a été prénommé, soit disant né du mariage d’une chauve-souris et d’un pangolin selon certains ou du mariage d’un virus de grippe, avec un morceau de virus du HIV comme l’a dit Le Dr Luc Montagnier qui a été l’un de mes intervenants à la Fac, et ce confirmé par la virologue Chinoise, Dr Li-Meng Yan .
  • 2 – On ne sait pas quand est né ce virus.
  • 3 – Certains prétendent qu’il est né en octobre 2019, d’autres dans l’été 2019, d’autres enfin qu’il est né bien plus tôt, dans les années 2017… Et là bonjour les complots.

Preuves que la pandémie était planifiée dans un but précis.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, moi, cela me paraît trop « énaurme »…

Mais comme je vous le disais, je me répète, je ne suis pas encore complotiste à ce point, même si certains détails m’interpellent.

  • 4 – Tout d’abord quelques petits détails

Déjà, dans mon temps (oui je suis vieille, même si je n’ai pas encore septante ans), une pandémie (du grec pan : tout ; demos : peuple, population) se définissait comme une « épidémie de grande ampleur », « une forme d’épidémie s’étendant à un continent, voire à la terre entière », « une épidémie sur une vaste zone, affectant généralement une grande partie de la population et s’étendant ou survenant largement sur une région, un pays un continent ou à l’échelle mondiale ».

La première apparition du mot pandémie remonte à 1666. Le médecin Gideon Harvey (1636/7–1702), né aux Pays-Bas, l’emploie dans le premier chapitre intitulé On the original, contagion, and frequency of consumptions de son ouvrage Morbus Anglicus édité en 1666 à Londres. Il écrit : « a Pandemick, or Endemick, or rather a Vernacular Disease (a disease alwayes reigning in a Countrey) »

En français, le mot pandémie apparaît dans l’édition de 1752 du Dictionnaire universel françois et latin, vulgairement appelé Dictionnaire de Trévoux, ainsi que dans le dictionnaire de l’Académie de 1762. Il est alors considéré comme un synonyme d’épidémie. Quant au Larousse du XIXe siècle, il en donne la définition suivante : « maladie qui s’attaque à presque tous les habitants d’une contrée ».

Outre-Atlantique, il faudra attendre plus longtemps avant de voir le terme pandemic entrer dans un dictionnaire, en l’occurrence celui de Noah Webster (1758-1843)

Il écrit : « Les théories sont peu utiles, mais les faits sont d’une importance infinie ; et nous considérons chaque nouveau fait ou observation sur le sujet des maladies pestilentielles comme méritant une attention particulière ».

Je viens de recopier des extraits issus d’un article du Monde (comme quoi, parfois, le Monde est encore capable d’écrire des infos vraies !

Pandémie : histoire d’un mot et d’un concept

Gestion de cette pandémie.

  • A l’origine, quelques cas en Chine suffisent pour déclarer la « pandémie ».  Bizarre, vous avez dit bizarre … Pourquoi quelques cas sont-ils aussitôt qualifiés de pandémie ?
  • Puis, c’est le déni
    En même temps on appelle pandémie 2 ou 3 cas uniquement en Chine et on refuse toute méthode de protection de celle–ci.
  • Puis, « on » accepte que la maladie arrive chez nous, mais, basta, pas besoin de gestes d’hygiènes qui ne servent à rien.
    A ce sujet, j’avoue avoir cru longtemps que les FFP2 qui étaient utilisés par les infirmières, mes confrères et les chirurgiens servaient à quelque chose, jusqu’au jour où je lis sur un site web, qu’ils étaient inutiles et que c’était écrit sur les boites.

Je me précipite sur ma boite, utilisée par mon conjoint lorsqu’il bricole, pour constater que ce n’était pas un bobard. Les masques FFP2 (imaginez les masques chirurgicaux, moins bien performants) ne protègent pas contre les infections !!!

  1. Donc : pas de masques même pour les soignants (cela limite tout de même la charge virale, lorsqu’elle est trop importante, d’autant qu’ils sont continuellement au pied du lit du malade !!), pas de charlotte, pas de surblouse, pas de gants …
  2. Mais aussi pas de respirateurs
  • Là, on touche à l’un des nœuds du problème : depuis Monseigneur Jospin et sa copine, devenue ministre sous Nicolas, Roselyne Cachalot, la suppression des lits s’est accélérée, les investissements et les suppressions de services aussi !
    Donc, aujourd’hui, si les services restants sont saturés, c’est tout simplement parce qu’il n’y en a plus
    Donc pourquoi le gouvernement a-t-il refusé l’aide des cliniques privées.
    Si c’est une question de financement, il suffisait de dire : exceptionnellement, vous ne pourrez facturé que le montant Sécurité Sociale !
  • Pandémie, mais maladie non grave ( !), puisqu’on la soigne au Doliprane (paracétamol). Méthode bizarre puisque celui-ci supprime la fièvre qui est importante en cas de maladie virale, car elle aide à la mort des dits virus qui n’apprécient pas une température de plus de 37° C, et, de plus diminue les capacités du système immunitaire et esquinte les reins…

D’autant que les reins sont déjà fragilisés par l’âge de la plupart des malades, qui sont âgés et polypathologiques !

  • Ensuite, oups, c’est génial, on endort les pauvres malades « en fin de vie » avec du Midazolam (Hypnovel), jusqu’à leur mort naturelle (ce qui est faux dans 90 % des cas : on les euthanasie)
  • Là, arrive le Professeur Raoult avec son protocole à l’Hydroxychloroquine.

Il précise bien que ce protocole n’est valable qu’au tout début de l’infection, car il diminue la charge virale et il y a donc moins d’effets délétères du virus sur l’organisme.
Un antibiotique pour supprimer les surinfections,  de la cortisone et un anticoagulant dans les cas plus graves et c’est gagné pour un très grand nombre de malades (même chez certains centenaires !!!)

  • Là, hop : interdiction de l’hydrochloroquine, soit disant dangereuse (cela fait 70 ans qu’on s’en sert sur la planète sans effets secondaires graves si on est suivi par son médecin (cœur, reins, en particulier), et surtout interdiction de faire une extension d’AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) pour cette maladie
  • Mais hop, en même temps, extension d’AMM pour le Rivotril chez les malades gravement atteints, alors que celui-ci a une contre-indication absolue en cas de… tenez-vous bien- d’insuffisance respiratoire sévère, comme le midazolam, d’ailleurs, mais qui est en rupture de stock.
  • Parallèlement, on confine (après les élections municipales (ouf, LREM a pris une claque) les malades avec les non malades, histoire de propager l’épidémie, sans doute ?
    Et ce en disant que cela permet d’éviter sa propagation…
  • Bien sûr, on met en place un ausweis que de façon perverse on fait imprimer et remplir par le pauvre hère qui a besoin d’aller chercher son pain (pas une baguette, hein, mais au moins trois, non mais !), un peu comme si on lui demander de tresser la corde pour se faire attacher
  • Et puis, on supprime le confinement et on met en place l’obligation de porter un masque
  • J’oubliai : les gestes barrière… Rien que cela m’agace au plus au point !
    Gestes d’hygiène, oui, mais gestes barrières, cela signifie quoi ?

La fin des liens sociaux, tout simplement.
Pourquoi ainsi amener à la suppression des liens sociaux ?
N’oublions pas que le virus est moins dangereux lorsque nous sommes assis immobiles, que lorsque nous sommes debout, immobiles. Il adore l’altitude !

J’espère que personne d’entre nous ne le ferait !

Sans doute pour cela que l’on peut chanter sans masque assis, mais que nous sommes obligés de le mettre dès qu’on se lève, même si on reste immobile !

  • Bien sûr dominant tout cela, le passage à la TV du croque mort en chef, qui annonce tous les soirs le nombre de morts, sans bien sur dire le nombre d’euthanasies qui ont été effectuées !
  • Et puis sont arrivés les tests pour tout et rien (systématique à l’entrée en hôpital, pour les soignants, demandé par certaines entreprises…) alors qu’au départ, il était impossible (et donc inutile) d’en faire faire … Tests gratuits avec de grandes campagnes pro-tests (et des queues inouïes devant ces centres de test).
    Et pourtant, on sait que les tests sont peu fiables, que pour avoir de plus en plus de cas confirmés, on augmente la concentration (cycles) des quelques fragments viraux afin de les trouver positifs..
    Car le nombre de morts diminuant (quand bien même on étiquette mort du Covid les personnes qui décèdent avec le Covid mais morts d’une autre cause), maintenant on parle de cas !
  • Ensuite, obligation d’être en groupe de 10 maximum, puis par groupe de 6 chez soi.
  • Maintenant voici le couvre-feu, du jamais vu depuis la dernière guerre, dans certains départments.

  • Oh, j’oubliais :
    « L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a rejeté la demande de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection de Marseille, dirigé par le professeur Didier Raoult, d’utiliser l’hydroxychloroquine de façon exceptionnelle pour traiter des patients atteints du Covid-19. L’établissement public a publié sa décision vendredi 23 octobre sur son site internet. »
    « le 16 octobre 2020
    Par dérogation à l’article L. 5121-12-1 du code de la santé publique, la spécialité pharmaceutique Rivotril ® sous forme injectable peut faire l’objet d’une dispensation, par les pharmacies d’officine en vue de la prise en charge des patients atteints ou susceptibles d’être atteints par le virus SARS-CoV-2 dont l’état clinique le justifie sur présentation d’une ordonnance médicale portant la mention « Prescription Hors AMM dans le cadre du covid-19 ».
  • Richard Ferrand est favorable à un report des élections régionales, estimant qu’il sera impossible de faire campagne correctement en raison de l’épidémie de Covid 19
  • Le président Emmanuel Macron « est en quête de consensus pour éventuellement décider » d’un report et il « sait très bien que le consensus sera silencieux » mais qu’« il y aura des querelles dès que la décision sera prise », a-t-il relevé.
    « Mais chacun doit être conscient au fond de lui » qu’en raison de l’épidémie « on ne pourra pas faire cette élection comme notre démocratie l’exige ».
  • Et aujourd’hui, 25 octobre, j’apprends que
    « La situation est grave et le temps n’est plus aux demi-mesures. L’élargissement immédiat des horaires du couvre-feu à partir de 19 heures en semaine et l’instauration d’un confinement les samedis et dimanches sont nécessaires », écrivent dans un communiqué les représentants de l’Union Régionale des Professionnels de Santé (URPS) des médecins libéraux Auvergne-Rhône-Alpes.
  • Sans compter l’éviction des Dr Peronne, Toussaint, Sacré…Les Pr Laurent Mucchielli et Laurent Toubiana… entre autres voix différentes de celles de nos politiques

J’ai sans doute oublié quelques directives, car, comme chacun le sait :

Mais toutes ces questions restent pour moi sans réponses.

Il est clair et évident que nous saurons forcément un jour le pourquoi du comment ;

Quand, je ne sais pas, car j’ignore quand nous pourrons mettre en place un Nuremberg, d’autant que lorsqu’on voit les queues devant les pharmacies pour acheter un vaccin anti-grippe saisonnière (efficace dans 30 % des cas, 70 % les meilleures années, lorsque les spécialistes des trajets et de la force des vents ne se sont pas trompés et lorsque, gentils et paresseux les SRAS n’ont pas muté), j’ai de gros doutes sur la mobilisation des veaux (les français en tous cas, j’ignore pour les autres pays)

Je pense que les queues seront encore plus importantes lors de la vente du vaccin, pas obligatoire, ce n’est pas légal dans l’état actuel de nos lois, mais pouvant être imposé à l’entrée de magasins, théâtres, cinémas, bars, restaurants, lieux culturels, avions, trains … ce qui serait là, légal, si je crois en ce que j’ai pu lire !!

Lorsque l’on voit comment ce vaccin semble être conçu, je préfère encore ne plus voyager et ne plus aller dans les magasins que de me faire injecter un truc destiné à modifier la façon dont fonctionne mon système immunitaire.
J’ai plus de mal à croire à l’insertion d’une puce , mais dans ce cas, pourquoi ne pas se balader avec une ampoule de vaccin dans sa poche si besoin ?

  • Aujourd’hui un article passionnant du Dr Maudrux sur le scandale de l’interdiction de l’hydroxychloroquine, qui finit ainsi :

«  Le malheur, c’est que chez nous, ce sont les politiques et les hauts fonctionnaires qui soignent, pas les médecins. Le titre de l’article d’un médecin américain publié dans Covexit m’interpelle : « Chose truth and chose life ». Pourquoi ? Parce que nous sommes à l’opposé : « choisissez le mensonge et choisissez la mort. » 

Chloroquine : le plus grand scandale sanitaire (français) du siècle ?

Aussi, tout complotisme écarté, il semble évident que cette manipulation générale est planétaire.

Pourquoi ? Car j’ai l’impression que l’on cherche à tuer l’être humain :

  • Rupture des liens sociaux fondamentaux
  • Interdiction d’utiliser des traitements efficaces
  • Quasi obligation d’utiliser des traitements létaux
  • Confinements permettant l’augmentation de la contamination
  • Bien qu’ayant parlé longuement de l’immunité de groupe, mise en place de méthodes qui l’empêche de se mettre en place…

Et surtout dans quel but…

Suzanne pour A droite, fièrement !

* Le Nain: je me suis refusé à traduire le pseudo de ce contributeur en utilisant l’expression plus politiquement correct : l’Homme de petite taille …

Merci de tweeter cet article :





6 Réponses à “« Je ne suis pas de nature complotiste, mais … »”

  1. C’est plutôt du côté de Bernard de Chartres qu’il faut chercher:

    Dicebat Bernardus Carnotensis nos esse quasi nanos, gigantium humeris insidentes, ut possimus plura eis et remotiora videre, non utique proprii visus acumine, aut eminentia corporis, sed quia in altum subvenimur et extollimur magnitudine gigantea.

    « Nous sommes comme des nains assis sur des épaules de géants. Si nous voyons plus de choses et plus lointaines qu’eux, ce n’est pas à cause de la perspicacité de notre vue, ni de notre grandeur, c’est parce que nous sommes élevés par eux. »

  2. Christian 54 dit:

    Même si nous voyons et comprenons plus de choses, l’ampleur de ce que nous découvrons au fil des jours et les manipulations incessantes tout autant que contradictoires d’un pouvoir qui enrage de se rendre compte que ses magouilles sont devenues patentes est de nature à nous interroger.

    Au delà du dégoût que cela provoque, l’inquiétude quant aux finalités de ces agissements et pour ce qui concerne notre liberté individuelle me rendent extrêmement pessimiste.

    Merci, Suzanne, pour cette analyse.

  3. « Rappelle-toi quand on disait :bientôt il faudra payer pour respirer! He bien, on y est: tu baisses ton masque, tu paies 135 euros! »
    Je pense que c’est plus pour s’éviter l’amende que parce qu’on a confiance dans les dires de nos élites gouvernementales et sanitaires.
    Les masques chirurgicaux bleus protègent des bactéries mais pas des virus, les masques en tissus fabrication maison grâce au patron fourni par l’Etat ne sont pas conformes, malgré ce qu’on nous a dit en avril, car en mars les masques en toute matière étaient dangereux, quand on savait les utiliser.
    Merci Suzanne, toujours très intéressant de vous lire.

  4. Une nation peut survivre à ses fous, et même à ses ambitieux. Mais elle ne peut pas survivre à la trahison de l’intérieur.

    Ce n’est pas de moi mais c’est exactement ce qu’il se passe en France!
    La bande de merlucon qui attise le feu mais jusqu’ou veut il aller?

  5. Faire passer Didier pour un charlatan…
    Voici le CV du Professeur Didier Raoult
    CURSUS UNIVERSITAIRE ET DIPLOMES
    -Doctorat en Médecine (25 Mars 1981)
    -Diplôme d’Université de Médecine Tropicale, Marseille, 1980-1881
    -C.E.S. Bactériologie-Virologie clinique, 1981
    -C.E.S. Diagnostic biologique parasitaire, 1982
    -Cours de Bactériologie systématique de l’Institut Pasteur, 1983-1984
    -Diplômes de l’U.S. Department of Health and Human Service (Center for Disease Control – Atlanta
    U.S.A.) : Principles of Epidemiology, 1983
    -Communicable Disease Control, 1984
    -Spécialiste de Médecine interne, 1984
    -Cycle de Biologie Humaine
    -Certificat-Bactériologie-Virologie générale, 1981
    -Certificat de Pharmacologie générale, 1983
    -Equivalence de Maîtrise, 1981
    -AEA de Bactériologie, (Montpellier 1982)
    -DERBH Montpellier, 1983 (Etude épidémiologique et sérologique de la Fièvre Boutonneuse Méditerranéenne)
    -Doctorat d’Etat en Biologie Humaine : Nouveaux aspects cliniques, biologiques, physiopathologiques et épidémiologiques de la Fièvre Boutonneuse Méditerranéenne. Mise au point et
    applications de nouvelles techniques sérologiques (Montpellier 21 Mai 1985).
    TITRES ET FONCTIONS UNIVERSITAIRES
    -Assistant des Universités, 01 Avril 1984,
    -Maître de Conférence des Universités : 1986,
    -Professeur des Universités : 1988,
    -Professeur de première classe : 1995,
    -Professeur Classe exceptionnelle 1er échelon : 2000,
    -Professeur Classe exceptionnelle 2ème échelon : 2003
    FONCTIONS HOSPITALIÈRES
    -Interne des Hôpitaux de Marseille : 1er Octobre 1978, 1er Avril 1984.
    -Assistant des Hôpitaux : 1er Avril 1984.
    -Praticien Hospitalier, de Bactériologie-Virologie, 1986.
    -Chef de Service : Laboratoire de Bactériologie-Sérologie Hôpital de la Conception, Marseille, 1989.
    -Chef de Service : Laboratoire de Bactériologie-Virologie, Hôpital de la Timone, Marseille, 1991.
    PRIX ET DISTINCTIONS NATIONAUX
    -Prix Léon Isemein, (Marseille), 1983.
    -Prix Nourri – Lemarié, (Médecine Tropicale France), 1985.
    -Prix de l’Association des Chefs de Travaux, ( Marseille), 1986.
    -Prix Science et Défense, (France), 1996.
    -Prix Piraud, (fondation médicale de France), 1997.
    -Prix Jean Valade, (Fondation pour la Recherche), 2003
    -Prix du Rayonnement international (Festival des Sciences) (Marseille), 2003.
    -Lauréat régional des trophées INPI de l’innovation, France, 2006
    -Prix de l’Académie Nationale de Médecine, Eloi Collery, 2009
    PRIX ET DISTINCTIONS INTERNATIONAUX
    -Dénomination d’un genre (Raoultella) de bactéries pathogènes pour l’homme et les plantes, 2002.
    -Prix des Sciences Médicales d’Outre Mer, (Académie Royale de Belgique), 2002.
    -Prix d’excellence de l’European Society for Clinical Microbiology and Infectious Diseases, (Europeen), 2002.
    -E. Gardner King Memorial lecture Edmonton, (Canada), 2002..
    Joseph E. Smadel lecture, Infectious Diseases Society of America, (San Diégo), (USA), 2003.
    -Fred Soper Lecture (American Society for Trop Med Hyg) Washington, 2005.
    -Medical Grand rounds, 6 th International Conférence Northwesteren Memorial Hospital in Chicago, (USA) octobre 2005
    -Medical Grand Rounds, Medical School, Standfort, (USA) septembre 2006
    -Medical Grand Rounds, Massachussets General hospital , Boston (Massachussets,USA), 2006
    -Distinguished lecture at Washington State University “genomic of rickettsia”, Pullman (Washington,USA), 2006 Introduction lecture (Société Américaine de microbiologie) ICAAC, Chicago, 2007
    -Sackler Lecturer award, University of Tel Aviv, Israel, 2007-2008
    Khwarizmi International Award (KIA), Téhéran, IRAN, 2009
    DÉCORATIONS
    -Chevalier de l’Ordre National du Mérite. 8.5.1995.
    -Médaille d’argent du Service de Santé des Armées : 12.1997.
    -Médaille d’honneur de la ville de Marseille : 7-2000.
    -Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur. 1.1.2001.
    -Chevalier des Palmes Académiques : 14.07.2003
    -Médaille d’argent du Ministère de la Jeunesse et des Sports (2005)
    -2008. Découverte d’un virus géant : Mamavirus, classée 33ième sur 100 au top de l’histoire de la science (revue Discover : Science, Technology and the Future) janvier 2009.
    STAGES ET MISSIONS
    -Stage au Center for Disease Control. Atlanta U.S.A., Branche des zoonoses (Dr. J.E. Mc DADE) 1 mois, Octobre 1986.
    -Stage au Naval Medical Research Institute. Bethesda U.S.A., Rickettsial Branch, (Dr. G.A. DASCH) 6 mois, du 01.09.1985 au 01.03.1986.
    -Mission au Brésil (organisée par la Ville de Marseille) Diagnostic biologique des Leptospiroses au cours de l’inondation de Rio de Janeiro (Février 1988). Isolement de 16 souches de Leptospires.
    -Mission en U.R.S.S. (organisée par l’Académie des Sciences d’ U.R.S.S.), Mai 1990. Exploration d’une nouvelle maladie (Astrakhan fever), isolement postérieur d’une nouvelle espèce de rickettsie.
    -Mission à Goma (Zaïre) organisée par l’OMS, en Août 1994. Recherche d’une épidémie de typhus,
    (isolement d’une nouvelle espèce de Stenotrophomonas).
    -Mission au Burundi organisée par l’OMS, en Février 1997. Investigation d’une épidémie de typhus, identification de la plus grande épidémie de typhus dans le monde depuis 50 ans.
    -Mission au Pérou en Mars 1998, organisée avec les services de santé du Pérou, investigation d’un nouveau foyer de Verruga peruana et d’une épidémie de typhus.
    -Mission à Genève (OMS) organisation de la lutte contre les filarioses par le traitement des symbiontes
    (Wolbachia). Décembre 1999.
    INSCRIPTION A DES SOCIÉTES SAVANTES
    -Société de Pathologie exotique, 1978.
    -Société de Pathologie infectieuse de Langue Française, 1981.
    -Société Française de Microbiologie, 1984.
    -American Society for Rickettsiology, 1984.
    -American Society for Microbiology, 1984.
    -American Society for Infectious Diseases, 1990.
    -European Society for Clinical Microbiology & Infectious Diseases, (ESCMID) 1992.
    International Society for Infectious Diseases, (ISID), 1995.
    -American Academy of Microbiology, 2004 Etc…
    Et dire qu’il y a des médecins dans le service de BFM TV qui veulent lui donner des leçons.
    Sans parler des journalistes, qui le font passer quotidiennement pour un con….
    Bonne soirée à toutes et tous…

  6. Le taux de létalité de la Covid pourrait être proche de 0.1% si l’on prend en compte les asymptomatiques, selon plusieurs sources scientifiques
    par SLT 27 Octobre 2020, 21:08 Taux de mortalité Coronavirus Etudes Articles de Sam La Touch

    Dernièrement un débat a opposé deux médecins à l’assemblée nationale, la députée Martine Wonner et le ministre de la santé Olivier Véran. La première a annoncé que la Covid avait un taux de létalité inférieur à 1% tandis que l’autre a pris ses propos pour argent comptant en déclarant qu’1% de 40 millions de Français atteints (correspondant aux 60% potentiels de Français immunisés, si on envisage une libre circulation du virus, 60 % étant le taux considéré classiquement par les épidémiologistes pour atteindre l’immunité collective), cela faisait beaucoup. Nous avons largement (sans doute trop) repris cette polémique :

    Passe d’armes à l’Assemblée nationale entre la Dre Wonner et le Dr Veran à propos de la Covid. Veran fait de l’alarmisme malsain pour légitimer l’Etat d’urgence (Vidéos)
    Pourquoi le Jt de France 2 a-t-il tronqué les propos du ministre de la santé lors du débat sur l’Etat d’urgence à l’Assemblée nationale le 24.10.20 ?
    Une députée, ex-réanimatrice, met à mal à l’Assemblée nationale la communication d’Olivier Véran sur le traitement de la Covid et se pose la question de savoir s’il « souhaite faire mourir les patients en réanimation » (Vidéos)

    Toutefois, il nous apparaît encore important de repréciser qu’il semble bien qu’à l’Assemblée nationale les arguments scientifiques n’ont pas cours, ils cèdent le poids devant les arguments politiques et manoeuvres discursives et rhétoriques. Devant un sujet aussi grave de par les conséquences socio-économiques et sanitaires qu’il génère (état d’urgence, confinement avec restrictions massives des libertés collectives et individuelles), cela ne devrait pas être le cas. Nous reprenons et actualisons donc la partie d’un précédent article portant sur des études ou des estimations évaluant la létalité de la Covid. En effet, des estimations et des études scientifiques notamment sérologiques situent le taux de létalité de la Covid plus entre 0.1% et 0.3% voire inférieure à 0.1% si l’on prend en compte l’ensemble des asymptomatiques.

    Dernièrement l’OMS a estimé que 10% de la population mondiale avait contracté la Covid et que 1 million en était décédée. Comme le souligne Off Guardian, « la population mondiale est d’environ 7,8 milliards de personnes, si 10% ont été infectées, cela représente 780 millions de cas. Le bilan mondial des décès attribués aux infections à Sars-Cov-2 est actuellement de 1 061 539 ».

    Déclaration du Dr Ryan de l’OMS (source sur cette page cliquer sur la « Session 1 » et de passer à 1:01:33)

    « Nos meilleures estimations actuelles nous indiquent qu’environ 10% de la population mondiale pourrait avoir été infectée par ce virus. Cela varie selon les pays, cela varie des zones urbaines aux zones rurales, cela varie entre les différents groupes ».

    On se retrouve donc avec un taux de mortalité, selon ces estimations à la louche de l’OMS, de 1 061 539 décès / 780 000 000 cas soit un taux de létalité de 0.136%. Ce chiffre est une estimation voisine des taux de mortalité de la grippe saisonnière qui se situe entre 0.1% et 0.2% et non d’une grippe grave qui se situe aux alentours de 0.4%.

    Qu’en est-il du taux de mortalité de la Covid-19 à partir des études sérologiques ?
    Elles sont voisines de l’estimation donnée à partir des allégations du Dr Ryan de l’OMS citées ci-dessus. Selon les dernières études immunologiques, la létalité globale du Covid-19 dans la population générale se situe entre 0,1 % et 0,36 % dans la plupart des pays (en dehors des maisons de retraites médicalisées ou des maisons de santé pour personnes âgées), ce qui est comparable aux pandémies de grippe moyennes de 1957 et 1968. (IFR : Infection Fatality Rate : taux de mortalité infectieux)

    Pays Publié Population IFR (%) La source
    Global Oct. 14 51 emplacements
    Moins de 70 ans 0,27³
    0,05³ Ioannidis
    Japon Sept. 23 Tokyo <70 ans 0,01 Hibino
    Etats-Unis Sept. 2 Indiana 0,26 5 OBJECTIF
    Brésil Sept. 1
    sept. 21 Maranhao
    Manaus 0,17
    0,28 da Silva
    Buss
    Islande Sept. 1 Population générale
    Moins de 70 ans 0,30
    0,10 NEJM
    Suisse 14 juillet
    7 août Hotspot de Genève
    Région de Zurich 0,32¹
    0,30¹ Perez
    Aguzzi
    Inde 31 juillet Delhi
    Mumbai 0,07²
    0,12² Inde
    Afrique 29 juillet
    5 août Kenya
    Malawi 0,01
    0,01 Uyoga
    Grace
    L'Autriche 25 juin Point chaud d'Ischgl 0,26 von Laer
    Suède 16 juin Stockholm NNH
    Stockholm <70 ans 0,35 6
    0,09 FOHM
    Slovénie Le 6 mai Population générale 0,16 GSI
    Allemagne 4 mai Point chaud de Heinsberg 0,36 4 Streeck
    Iran 1er mai Province de Guilan 0,12 Shakiba
    États-Unis 7 30
    avril 24
    avril 21 avril Comté de Santa Clara Comté de
    Miami-Dade Comté de
    Los Angeles 0,17
    0,18
    0,20 Bendavid
    Miami
    Sood
    Danemark 28 avril Donneurs de sang (<70 ans) 0,08 Erikstrup
    1) 0,64% et 0,60% y compris les maisons de retraite médicalisées; 2) 0,14% et 0,23% en supposant 40% de décès manquants ( plus ); 3) valeurs médianes; 4) l'IFR non ajusté est de 0,28% (page 9); 5 ) population générale (à l'exclusion des maisons de soins infirmiers); 6) 0,58% y compris les maisons de retraite à Stockholm (environ 40% des décès, voir page 23); 7) Ces études étatsuniennes peuvent sous-estimer l'IFR réel, car elles ont été réalisées au début d'une pandémie en accélération locale. Remarque : La méta-étude Meyerowitz-Katz, très citée, affirmant un IFR Covid-19 global de 0,68% est trompeuse car elle mélange des études de modélisation et des études sur les anticorps, les maisons de retraite et la population générale, les IFR de phase précoce et tardive, et engage plusieurs des erreurs.

    Source : Swiss Policy Research

    La plupart des études sur les anticorps ont montré un taux de mortalité infectieuse (IFR) de 0,1 à 0,36 % dans la population (en dehors des maisons de retraites médicalisées ou Homes).

    Les études de séroprévalence par contre ne tiennent pas compte du nombre de personnes déjà immunisées à la Covid qui ne présentent pas d'anticorps car elles ont une immunité croisée avec d'autres coronavirus. En effet, de nombreuses personnes ont déjà fait leur immunité avec d'autres coronavirus plus anciens et présentent une immunité cellulaire sans présence d'anticorps à la Covid. Cela a déjà été rapporté par de nombreuses revues médicales scientifiques.
    – Une étude publiée dans The Cell relève une immunité croisée entre les coronavirus "du rhume" en circulation et le SRAS-CoV-2 chez 40 à 60% des personnes non exposées à la Covid
    – Selon SPR, plusieurs études scientifiques montrent qu'une majorité de gens disposent d'une immunité préexistante au Covid-19
    – Coronavirus jusqu'à cinq fois plus courant et moins mortel que prévu

    Extrait de quelques études sur le sujet :
    1. Une étude suédoise a montré que les personnes atteintes d'une maladie légère ou asymptomatique neutralisaient souvent le virus avec des cellules T sans avoir besoin de produire d'anticorps. Dans l'ensemble, l'immunité des cellules T était environ deux fois plus fréquente que l'immunité par anticorps.

    2. Une vaste étude espagnole sur les anticorps, publiée dans le Lancet, a montré que moins de 20 % des personnes symptomatiques et environ 2 % des personnes asymptomatiques avaient des anticorps IgG.

    3. Une étude allemande (preprint) a montré que 81% des personnes qui n'avaient pas encore été en contact avec le nouveau coronavirus avaient déjà des cellules T à réaction croisée et donc une certaine immunité de fond (due au contact avec les précédents coronavirus du rhume).

    4. Une étude chinoise publiée dans la revue Nature a montré que chez 40 % des personnes asymptomatiques et chez 12,9 % des personnes symptomatiques, aucun anticorps IgG n'est détectable après la phase de guérison.

    5. Une autre étude chinoise portant sur près de 25 000 employés de clinique à Wuhan a montré qu'au plus un cinquième des employés présumés infectés avaient des anticorps IgG (article de presse).

    6. Une petite étude française (prépublication) a montré que six des huit membres de la famille de patients atteints de coronavirus ont développé une immunité temporaire des cellules T sans anticorps.

    Interview vidéo ci-dessous d'une médecin suédois : L'immunité des cellules T et la vérité sur le Covid-19 en Suède
    https://youtu.be/CwQpg62Kflg

    Swedish Doctor: T-cell immunity and the truth about Covid-19 in Sweden / Médecin suédois : L'immunité des cellules T et la vérité sur la Covid-19 en Suède

    Ce qui pourrait expliquer pourquoi de nombreuses personnes sont asymptomatiques à la Covid-19.
    – British Medical Journal Covid-19 : 80% des cas sont asymptomatiques, selon les données de la Chine

    L'autorité sanitaire étatsunienne, le CDC a publié en mai une "meilleure estimation" encore prudente de 0,26% (basée sur 35% de cas asymptomatiques) ce qui reste légèrement au-dessus d'une grippe saisonnière si nous acceptons l'idée qu'il n'y ait que 35% d'asymptomatiques.
    – 27.05.20 Liberty Beacon / Washington Post CDC Slashed the COVID-19 Fatality Rate Used to Justify Lockdowns : "L'agence a proposé une "meilleure estimation actuelle" de 0,4 %. Elle a également estimé que 35 % des personnes infectées ne développent jamais de symptômes. Ces chiffres, une fois réunis, donneraient un taux de mortalité par infection de 0,26%, ce qui est inférieur à la plupart des estimations produites par les scientifiques et les modélisateurs à ce jour".

    Fin mai, cependant, une étude immunologique de l'Université de Zurich a été publiée, qui a montré pour la première fois que les tests habituels de mesure des anticorps dans le sang (IgG et IgM) peuvent détecter au maximum environ un cinquième de toutes les infections à coronavirus. La raison en est que chez la plupart des gens, le nouveau coronavirus est déjà neutralisé par des anticorps sur la muqueuse (IgA) ou par l'immunité cellulaire (lymphocytes T) et qu'aucun symptôme ou seulement des symptômes légers se développent. Les immunologistes de l'Université de Zurich ont découvert que les personnes atteintes d'une maladie grave ont des anticorps détectables dans leur sang, alors que les cas bénins n'en ont presque jamais. Mais plus de 80% des cas de Covid-19 sont bénins. Cela signifie que le nouveau coronavirus est probablement beaucoup plus répandu qu'on ne le pensait et que la létalité par infection est environ cinq fois moins élevée que ce qui avait été estimé précédemment. La létalité réelle pourrait donc être nettement inférieure à 0,1 % et donc se situer dans la fourchette de la grippe saisonnière.

    Selon les Center for Disease Controls étatsuniens, les taux de létalité de la Covid sont par tranche d'âge de 0,003% (0-19 ans), de 0,02% (20-49 ans), de 0,5% (50-69 ans) et de 5,4% (70 ans et plus).

    Ainsi selon les CDC, le taux de survie des personnes âgées de 0 à 19 ans pour la COVID19 est estimé à 99,997 %, celui des 20 à 49 ans à 99,98 %, celui des 50 à 69 ans à 99,5 % et celui des 70 ans + 94,6 % respectivement. C'est donc une maladie au taux de létalité élevé pour les personnes âgées de plus de 70 ans et celles souffrant de maladies chroniques sinon on peut dire que cette maladie d'après les chiffres données a un taux de létalité faible et voisin de celui de la grippe saisonnière.

    Exemple: taux de mortalité par groupe d'âge dans le Massachusetts ( mass.gov )
    Angleterre: Mortalité 2020 par rapport à la forte vague grippale de 1999/2000 ( InProportion )

    Pour un autre point de vue, lire :
    – Libération 13.10.20 L'OMS a-t-elle reconnu que le Covid tue moins que la grippe ?

    ***
    Pour toute question ou remarque merci de nous contacter à l'adresse mail suivante : samlatouch@protonmail.com.

    Pour savoir pourquoi nous avons dû changer d'e-mail : cliquez ici.
    —-

    Les articles du blog subissent encore les fourches caudines de la censure cachée via leur déréférencement par des moteurs de recherche tels que Yahoo, Qwant, Bing, Duckduckgo. Pour en avoir le coeur net, tapez le titre de cet article dans ces moteurs de recherche, vous remarquerez qu'il n'est pas référencé si ce n'est par d'autres sites qui ont rediffusé notre article.
    – Contrairement à Google, Yahoo & Co boycottent et censurent les articles de SLT en les déréférençant complètement !
    – Les articles de SLT toujours déréférencés sur Yahoo, Bing, Duckdukgo, Qwant.
    – Censure sur SLT : Les moteurs de recherche Yahoo, Bing et Duckduckgo déréférencent la quasi-totalité des articles du blog SLT !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *