Jean-Michel Blanquer, star de Twitter !

Publié par le 4 Sep, 2017 dans Blog | 3 commentaires

Jean-Michel Blanquer, star  de Twitter !

Il y a bien longtemps que je ne regarde plus la télévision du service public et en particulier « On n’est pas couché ».

Les Aymeric Caron, les Yann Moix et autres Audrey Pulvar ont eu raison de ma patience et de mon aversion pour le militantisme sectaire.

Il m’arrive de visionner quelques vidéos concernant le passage de certains invités dans cette émission.

Cette fois-ci, c’est Pascal Praud, le journaliste sportif mais également chroniqueur politique à ses heures qui a regardé l’émission dont l’invité était le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Il a suivi de près, également, les nombreux tweets qu’a engendrés l’émission.

C’est l’objet de son article suivant paru sur le site du Point :

Il est limpide, il parle clair et a fait un malheur hier sur les réseaux sociaux. Et le bonheur de Pascal Praud qui voit en lui un grand ministre de l’Éducation.

Pascal Praud

On dit parfois que les réseaux sociaux sont une horreur. Ce n’est pas toujours vrai et ce samedi durant l’émission On n’est pas couché, de Laurent Ruquier, la twittosphère n’a cessé de rendre hommage à Jean-Michel Blanquer.

Je parcourais ce dimanche la longue liste des compliments adressés au ministre de l’Éducation nationale et je n’en revenais pas : compétence, clarté, détermination, intelligence, humilité, pragmatisme, etc. N’en jetez plus ! Quoi ? Est-ce possible ? Sommes-nous sur Twitter qui déverse ses flots de haine, des tonnes d’injures à longueur de messages et qui miraculeusement déroule le tapis rouge à un homme politique, ministre d’un domaine qui divise entre tous : l’école ? Que s’est-il donc passé ce 2 septembre autour de minuit sur France 2 ?

C’est simple. Un homme a parlé. Un homme crédible. Un homme qui sait de quoi il parle. Un homme qui a des convictions, qui aime l’enseignement, qui avance sans dogmatisme. Un homme qui ne fait pas son numéro, qui ne polémique pas inutilement. Un homme qui écoute et qui propose.

Chacun veut bien être vassal quand le suzerain est grand

Et surtout, surtout, un homme qui parle sans arrogance, sans la fatuité de quelques-uns (ou de quelques-unes) si épris de leur fonction, si engoncés dans leurs certitudes, si insupportables dans leur expression qu’ils (ou qu’elles), nuisaient à la cause défendue. Quelle différence ! Et quelle élégance ! Pardonnez ce cri d’enthousiasme ce dimanche, mais la politique, c’est ça : l’excellence au service de tous.

Ce qui me réjouit aujourd’hui est moins le discours de Blanquer, que je connais, que la réaction du public. La twittosphère démonte parfois les imposteurs. Elle a le flair pour débusquer les poseurs, les escrocs, les pickpockets de la pensée. Le public reconnaît aussi l’intelligence et il sait (il aime) lui rendre hommage. Chacun veut bien être vassal quand le suzerain est grand.

La télévision est une loupe. Le téléspectateur devine qui ment et qui triche. La personnalité de Jean-Michel Blanquer a séduit le plus grand nombre : mélange d’humilité et de savoir, de compétence et de bienveillance. Tant mieux. Tout n’est pas perdu.

Blanquer honore le monde politique. On rêve de personnalités de cette trempe qui ne courraient pas seulement après les voitures à cocarde mais souhaiteraient changer la société. Sans idéologie, sans mépris, sans morgue. Je donne 20/20 au ministre et ne doute pas qu’il réussisse !

Pascal Praud pour Le Point

Je suis souvent en osmose parfaite avec les billets de Pascal Praud et là encore je partage avec lui une grande admiration pour Jean-Michel Blanquer pour toutes les qualités décrites dans le présent billet.

Quelle différence avec la sectaire Najat-Vallaud Belkacem dont il ne restera rien après le passage de Jean-Michel Blanquer rue de Grenelle !






3 Réponses à “Jean-Michel Blanquer, star de Twitter !”

  1. Il a des idées et des convictions, mais pourra-t-il les mettre en pratique? j’attends des résultats concrets avant de m’enthousiasmer, et combien de temps va-t-il tenir dans ce gouvernement si on lui met des bâtons dans les roues! On a changé le ministre mais pas les collaborateurs!

  2. Moi aussi j’estime le discours du ministre ( un vrai ), mais comme beaucoup j’attend de voir…

    De plus, il est probable que des batons dans les roues lui seront mis.

    Jusqu’ici il faut un sans faute pour moi par son comportement correct. Si les internautes voient en lui quelqu’un de bien, cela prouve qu’il savent ouvrir les yeux, contrairement a ce que pretend la bien pensance.

  3. Il faut lire J.P. Brighelli pour avoir de gros doutes sur l’efficacité de M Blanqer.
    Allez donc lire, sur son blog, la « lettre de Jennifer cagole », sur « Rentrée des futurs profs: à l’école des abandonnés de la République ».

    Vous pourrez constater que, comme à l’habitude, entre les belles paroles et les actes, il y a un fossé, que dis je, un canyon.

    Extrzits :
    « Appris enfin qu’avec Jean-Michel Blanquer, c’était la confiance restaurée qui était entrée rue de Grenelle. Hmm… L’année dernière, le même Inspecteur d’Académie a dû expliquer qu’avec Najat, c’était la confiance perpétuée. Les ministres passent, les IA-DASEN restent. D’ailleurs, on nous précisera plus loin que « si vous avez une classe de Quatrième, pour l’élève, c’est la seule quatrième de sa vie » : la latitude récemment donnée par le ministre pour opérer à nouveau des redoublements est apparemment ignorée.

    un IPR, prenant la parole : « Vous avez un devoir de neutralité en tant qu’enseignants qui oblige à respecter la laïcité, corollaire de l’égalité ; les élèves n’ont pas ce devoir : c’est par la prise de parole qu’ils forment le futur citoyen éclairé qu’ils deviendront infailliblement ». Ça, c’est de la loi Jospin remise au goût du jour : liberté d’expression.

    Les ajustements de la réforme du collège — qui n’est donc pas supprimée, pour les cours de latin, voir la planète Mars

    Et cerise sur le gâteau, « vous êtes des intellectuels, vous n’êtes pas des exécutants ». Oui — pour 1500 € par mois pour nous faire cracher à la gueule, nous sommes presque des exécutés.

    il ne faut pas faire en classe d’activités magistrales, pas de « verticalisme » (celui-là non plus, Word ne l’aime pas). « Evitez la mémorisation de règles, évitez les étiquettes grammaticales, évitez les batteries d’exercices que proposent les manuels ».

    les 2 lettres de cours de rentrée scolaire 2017 de Jennifer cagole, écrites de façon remarquable et humoristique, valent le détour!

    Malheureusement, je pense que vous perdrez vos illusions…

    Nous en restera t-il après le départ de ce triste gouvernement?

    Etc, ETC…
    Je croyais que nous avons à faire à un ministre de valeur… je commence à douter… Sait on? j’avoue de plus croire en quoi que ce soit!
    Wait and see!

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *