Julien Aubert démonte la Convention citoyenne

Publié par le 28 Juin, 2020 dans Blog | 2 commentaires

Julien Aubert démonte la Convention citoyenne

Julien Aubert apparait, avec Laurent Wauquiez, comme l’un des rares membres des Républicains, qu’on puisse encore classé à droite.

Tous les autres ne savent plus où ils habitent et pour la plupart sont déjà à la République en marche sans le savoir.

Ils ont en tout cas oublié et trahi les militants de ce parti, hélas moribond. Ces militants dont beaucoup ont encore dû rejoindre l’extrême droite …

Dans un précédent article intitulé : Une convention pas citoyenne que ça !j’avais dénoncé la récupération politique de la Convention citoyenne pour le climat par la gauche écologique.

Julien Aubert a analysé les choses plus profondément et éclaire, faits à l’appui, le total détournement de cet exemple de démocratie participative, qui n’aura pas assuré la promotion de cette pratique politique.

Voici son analyse :

Convention citoyenne pour le climat
l’écologie punitive

Chers compagnons,
Après neuf mois de débats instrumentalisés et savamment encadrés par une technostructure triée sur le volet, la convention citoyenne pour le climat a rendu le 21 juin ses conclusions.

Ce n’est rien d’autre qu’un bidule entre les mains de la gauche…. raout qu’ils auraient d’ailleurs pu appeler « Congrès d’Epinay »… Jugez-en par vous-mêmes :

Présidence :

1 – Laurence Tubiana : ancienne militante de la Ligue communiste révolutionnaire, puis conseillère pour l’environnement de Lionel Jospin et signataire de l’appel des économistes en soutien au candidat François Hollande, enfin ambassadrice auprès de Laurent Fabius

2 – Thierry Pech : conseiller de la CFDT auprès de Nicole Notat, membre fondateur du think tank PS Terra Nova, un des plus éminents soutiens pro-migrant de l' »Aquarius »

Rapporteur :

Julien Blanchet : ancien président de la Fage, syndicat étudiant de gauche

Experts :

Michel Colombier : conseiller principal de Ségolène Royal, ministre de l’Energie

Anne-Marie Ducroux : consultante de la Ligue de Protection des Oiseaux

Jean Jouzel : candidat sur la liste PS-Place publique, conseiller climat de Benoît Hamon, membre du GIEC

Loïc Blondiaux : président de Démocratie Ouverte une association adhérente de l’OGP une ONG liée aux démocrates américains et à la gauche brésilienne de Dilma Roussef

Jean Michel Fourniau : dirige le GIS Démocratie et Participation et membre du GSPR de l’EHESS (un fief de gauche !)

Mathilde Omer : elle aussi coprésidente de Démocratie Ouverte !

Dominique Gillier : Secrétaire Général de la Fédération Générale des Mines et de la Métallurgie CFDT (FGMM CFDT), membre du Bureau National Confédéral de la CFDT, membre du Comité Directeur de Industriall European Trade Union (Fédération syndicale européenne de l’industrie)

Jean Grosset : Directeur de l’Observatoire du dialogue social de la Fondation Jean-Jaurès, Secrétaire général adjoint de l’Unsa, puis conseiller social du premier secrétaire du PS, Jean Christophe Cambadélis.

Les « conclusions » sont dans la droite ligne d’une certaine vision de l’écologie portée depuis plus de quarante ans par les ayatollahs verts. L’idéologie qui l’inspire est par nature punitive et liberticide : elle considère l’homme comme un nuisible dont il convient de limiter drastiquement le champ des possibles. A l’instar de la taxe carbone ayant conduit à la crise des gilets jaunes, le « nouveau monde » présente aujourd’hui la limitation à 110km/h de la vitesse maximale autorisée sur les autoroutes comme la mesure phare capable de sauver notre planète. Qui peut raisonnablement le croire, alors que la Chine et les Etats-Unis n’ont jamais autant pollué ?

Pourtant, une autre écologie est possible, centrée sur l’homme et pour laquelle le progrès scientifique et les avancées technologiques ne sont pas des ennemis mais bien des alliés. Cette vision d’une écologie humaniste est celle portée avec force et conviction par Oser la France.

A cette fin, je vous propose de lire – ou de relire – le livret vert que notre comité scientifique a publié cet hiver qui portait précisément sur ce thème de l’écologie humaniste, en cliquant sur ce bouton :

Je vous en souhaite bonne lecture.

Amitiés gaullistes,

Julien Aubert
Président d’Oser la France
Député de Vaucluse
Conseiller Régional – Région Sud

Merci de tweeter cet article :





2 Réponses à “Julien Aubert démonte la Convention citoyenne”

  1. Christian, un résumé des propositions du livre vert de OLF serait bienvenu. D’avance merci 😉

  2. C’est en effet la democratie qui aprele avec une liste comme ca, dont une comuniste revolutionnaire…

    tout a goche, rien vers les autres partis…
    Comme d’habitude de grand mots pour cacher la realité c’est ca la goche.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *