Juppé, créateur de l’UMP, poignarde les Républicains

Publié par le 8 Juin, 2017 dans Blog | 1 commentaire

Juppé, créateur de l’UMP, poignarde les Républicains

On dit que souvent que François Mitterrand instrumentalisa le Front national pour affaiblir la droite dite républicaine. C’est vrai mais il ne fit qu’amorcer la pompe, une pompe qui fut actionnée ensuite par bien d’autres politiciens de gauche … mais aussi de droite.

Jacques Chirac et surtout Alain Juppé portent une très lourde responsabilité dans les scores désormais impressionnants du Front national dans les dernières élections.

Dans sa chronique, rapportée dans cet article : « Eric Zemmour : NKM a bien cherché ce qui lui arrive ! », Eric Zemmour écrivait :

NKM a bâti sa gloire médiatique sur son progressisme culturel. Elle n’était pas hostile au mariage homosexuel et a toujours milité pour une laïcité qu’on dit bienveillante. Sur tous les thèmes de société, ses premiers réflexes sont toujours de gauche ! Elle est la parfaite incarnation des bobos, les bobos qui ont voté Macron, et qui, aux législatives, auront donc leur candidat En marche ! pour la majorité présidentielle !

NKM est un résumé caricatural de l’évolution de la droite depuis la création de l’UMP, sous la houlette d’Alain Juppé, il y a quinze ans ! Toujours plus au centre ! Toujours plus à gauche ! Toujours plus progressiste ! Toujours plus politiquement correct ! Toujours plus éloigné de l’électorat traditionnel de la droite !

Depuis la création de l’UMP, fusion du RPR et de l’UDF, la doctrine de l’UMP n’a cessé de s’édulcorer en se gauchisant. Dans ce précédent article : « Voter Juppé, rétrospectivement, ce serait une erreur !« , je rappelais comment Alain Juppé avait été mis mal à l’aide face à ses contradictions. C’est Pujadas qui lui avait montré un extrait d’un JT de 1990 portant sur les Etats généraux RPR-UDF sur l’immigration. Voici les principales mesures préconisées à l’époque par ces Etats-généraux :

texte-synthese-etats-generaux-immigration-1990

Ces mesures sont celles proposées aujourd’hui par le FN et abandonnées depuis longtemps par la droite républicaine !

Confronté à son passé, Alain Juppé  ne trouva qu’une piteuse réponse :

« Je ne partage pas cela. Rétrospectivement, je pense que c’était une erreur !  »

Comment s’étonner, dans ces conditions que les électeurs désertent en masse les rangs des Républicains pour gagner ceux du Front national.

Alain Juppé poignarde à nouveau son camp !

On apprend qu’Alain Juppé apporte son soutien à une candidate d’En marche, Aurore Bergé, face à Jean-Frédéric Poisson, député sortant du Parti chrétien démocrate (PCD) qui a reçu l’investiture des Républicains.

alain-soutient-aurore-berge

Curieusement, ce n’est pas du côté des Républicains qu’on a réagi le plus sévèrement à cette trahison puisque Dupont-Aignan a twitté par deux fois :

deux-tweets-dupont-aignan

Comment voulez-vous que les sympathisants de droite ne soient pas troublés par de tels agissements ? Les sondages montrent qu’ils vont largement voter pour les candidats d’En marche.

Ils n’auront fait finalement qu’anticiper le ralliement probable de l’aile gauche des Républicains, Juppé et NKM en tête, au mouvement En Marche, après les législatives gagnées par Macron.

Désespérant !





Une réponse à “Juppé, créateur de l’UMP, poignarde les Républicains”

  1. Christian 54 dit:

    Bonjour à tous.

    Christian, mille mercis d’avoir continué à brandir le flambeau et de défendre notre fierté. À tous les « anciens » de Je suis stupide…, merci également de m’avoir permis de me sentir moins seul, et je serais heureux de vous retrouver si vous venez.
    Pour commencer dans un ton juste, je prendrai comme pseudonyme Christian54, ce qui évitera de me confondre avec notre Hôte (et se réfère à ma localisation et non à mon âge, hélas).
    Enfin, pour ne pas perdre la main, je voudrais crier mon écœurement pour l’affaire Ferrand et ses remugles nauséabonds d’une politique que l’on nous avait jurée désormais bannie, pour toutes les pitoyables magouilles de Bayrou-les-combines, pour le comportement toujours aussi traitre d’Ali Juppé.
    Par contre, je n’ai pas votre confiance en ce président qui reste l’ami des multiculturalistes, l’ennemi farouche des retraités – je m’attends au pire – et ne crois guère à son angélisme. Mais je vous fais confiance pour fustiger ce qui méritera de l’être.
    À tous tous mes meilleurs vœux pour les cinq longues années à venir.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *