Justice, vous avez dit acharnement ?

Publié par le 30 Août, 2019 dans Blog | 5 commentaires

Justice, vous avez dit acharnement ?

On a beaucoup écrit sur l’indépendance de la Justice. Personnellement, ce n’est pas ce que je demande en premier. Je me contenterais de l’impartialité des juges.

Quand on est de gauche, on défend farouchement l’indépendance de la Justice. C’est de la dernière hypocrisie ! La Justice étant en grande partie acquise à l’idéologie de gauche, la gauche n’a pas besoin de la pousser les juges à attaquer les politiciens de droite puisque c’est leur penchant naturel !

A droite, le paysage est inversé et on voit le résultat avec l’acharnement de la Justice contre Nicolas Sarkozy. Durant le quinquennat de François Hollande une armée de juges et de policiers se sont mis à la chasse à l’homme. Sans retenue et sans vergogne, ils ont mis en place des écoutes téléphoniques pendant des mois. Ils ont même écouté des conversations privées entre Nicolas Sarkozy et son avocat, ce qui, a mes yeux, est une véritable forfaiture.

La plus grave accusation et enquête contre Nicolas Sarkozy fut l’affaire Liliane Bettencourt. Imagine t-on ce qu’a pu endurer un homme accusé d’avoir profiter de la faiblesse d’esprit d’une personne très âgée pour lui extorquer de l’argent ? On imagine en tout cas très facilement les dégâts entraînés dans l’opinion publique, ce qui explique en partie la défaite de Nicolas Sarkozy en 2012 et la victoire par défaut de Normal 1 er.

Et au final, l’affaire s’est conclue par un non-lieu ! Mais a t-on pu réparer les effets dévastateurs de l’enquête et des commentaires d’une presse adversaire déclarée de Nicolas Sarkozy. Même après le non-lieu, la presse de gauche – j’aime bien les pléonasme ! – a vu dans le non-lieu une preuve de l’indépendance de la Justice, comme dans cet extrait d’un article du Nouvel Obs :

Entre temps, c’est lui qui est devenu la cible des magistrats dans pas moins de sept affaires. L’une d’elles, l’affaire Bettencourt, s’étant terminée par un non lieu, c’est bien la preuve qu’il n’est pas la victime de juges qui n’instruiraient qu’à charge.

Pour cet organe de presse de gauche, le non-lieu prouve que la Justice est indépendante alors que cela révèle seulement que les juges ont été incapables d’apporter des preuves de ce qu’ils avançaient ! On peut très bien mener une instruction totalement à charge sans toutefois réussir à prouver ce qu’on veut démontrer.

Désolé pour cette (trop ?) longue introduction à un article de la Lettre Patriote qui traite d’une autre affaire de Nicolas Sarkozy, celle des sondages de l’Elysée. Alors qu’à l’Elysée, la tradition depuis toujours était de choisir ses fournisseurs sans appels d’offres, la Justice reproche à des proches de Nicolas Sarkozy d’avoir laisser perdurer cette pratique. Le comble c’est que c’est Nicolas Sarkozy lui-même qui a permis à la Cour des Comptes de contrôler les dépenses de l’Elysée et de pointer cette pratique !

Voici l’article de la Lettre Patriote :

Six anciens proches de Nicolas Sarkozy, dont Claude Guéant, renvoyés devant le tribunal correctionnel

L’ex-secrétaire général de l’Elysée Claude Guéant, Patrick Buisson et quatre autres personnes sont renvoyés devant le tribunal correctionnel dans l’affaire des sondages de l’Elysée sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, a appris franceinfo jeudi 29 août de source proche du dossier. Il s’agit des sondages et des conseils commandés par le palais présidentiel sans appel d’offres, entre 2007 et 2011, pour près de sept millions d’euros, pendant le mandat de Nicolas Sarkozy.

Parmi les personnes poursuivies figure Emmanuelle Mignon, ancienne directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy, et le politologue Pierre Giacometti. Le juge d’instruction a ainsi suivi les réquisitions du parquet national financier. 

L’affaire avait éclaté à la suite d’une plainte de l’association anticorruption Anticor, après un rapport de la Cour des comptes en 2009. L’enquête s’est concentrée d’une part sur des commandes passées par l’Élysée auprès d’instituts de sondages comme Ipsos sans appel d’offres. Elle s’est d’autre part intéressée aux contrats noués, là aussi sans appel d’offres, avec les sociétés de Pierre Giacometti et Patrick Buisson. Il est reproché à ce dernier d’avoir refacturé des sondages à l’Elysée à des “prix exorbitants“, selon les réquisitions du PNF, pour un bénéfice de quelque 1,4 million d’euros.

Patrick Buisson a annoncé de son côté sur franceinfo qu’il va saisir la chambre de l’instruction pour demander l’annulation de la procédure. Il demande “l’annulation de toute cette procédure au motif que nous avons eu affaire à un juge d’une partialité évidente“, faisant référence au juge Serge Tournaire qui a demandé son renvoi devant le tribunal. “On a affaire à un juge qui instrumentalise la justice à des fins politiques“, a dénoncé Patrick Buisson. “La discrimination politique est facile à démontrer“, a-t-il assuré. “Il y a eu, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, 470 prestataires de service. Je suis le seul à être mis en examen et renvoyé en correctionnelle.

Il n’y avait pas de code de marchés publics qui s’appliquait à l’Elysée, on le sait, puisque c’est Nicolas Sarkozy qui fait venir la Cour des comptes en 2008 pour la première fois“, a-t-il poursuivi. “Avant Sarkozy, les sondages étaient payés sur les fonds secrets en liquideDonc il y a discrimination. On laisse de côté 470 fournisseurs, on n’en retient qu’un seul, parce que c’est le plus politique d’entre eux, Patrick Buisson, le conseiller ‘sulfureux’ -sic- de Nicolas Sarkozy.”

Julien Michel pour la Lettre Patriote.

Merci de tweeter cet article :





5 Réponses à “Justice, vous avez dit acharnement ?”

  1. Ces juges pourris à la solde de Macron
    Publié le 17 mars 2019 – par Louise Guersan – 2 commentaires
    https://ripostelaique.com/ces-juges-pourris-a-la-solde-de-macron.html

    directive envoyée par la Garde des sceaux, Nicole Belloubet, à tous les procureurs de France.
    https://www.a-droite-fierement.fr/la-democratie-nest-plus-en-marche/

    Nous vous demandons une clémence particulière et bienveillante pour les particuliers automobilistes, professionnels et entreprises du transport routier ayant provoqué le décès de manifestants suite à des accidents sur des ronds-points ou des routes bloqués dans le cadre de filtrage illégaux.

    Nous vous recommandons une sévérité exemplaire et l’application de la loi dite « anti-casseurs » pour tous les participants, pacifiques ou non, arrêtés suite à des manifestations non déclarées, à Paris ou en province.

    500 plaintes contre le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner ont été classées sans suite
    http://www.wikistrike.com/2019/01/500-plaintes-contre-le-ministre-de-l-interieur-christophe-castaner-ont-ete-classees-sans-suite.html

    Gilets jaunes comptez pas sur les juges pouvoir corrompu
    https://www.youtube.com/watch?v=G-qTCDKpIOo

    Justice contre les gilets jaunes a 2 vitesses.
    https://www.a-droite-fierement.fr/la-democratie-nest-plus-en-marche/#comment-16704

    Passé trouble: Castaner, nouveau ministre de l’intérieur, fréquentait le grand banditisme
    http://www.wikistrike.com/2018/10/passe-trouble-castaner-nouveau-ministre-de-l-interieur-frequentait-le-grand-banditisme.html
    Publié par wikistrike.com sur 16 Octobre 2018, 14:32pm

    Là la justice ne bouge pas.

    La dernière réforme de la justice punit de cinq ans d’emprisonnement l’analyse statistique des décisions des juges. Cette mesure protégera les magistrats les plus politisés des remontrances des citoyens.

    Devant cette pourriture des juges, de la justice a 2 vitesse et de leur derive dictatoriale, faut-il s’etonner de l’archarnement contre la droite puisque politisé a gauche ?…
    Ou ce trouve la veritable justice ?…Ils n’ont pas de leçon a donner et doivent etre jugés, comme tous.

  2. Les jugettes de gauche au profil haineux envers la droite et politicards pour detruire la droite ne manque pas.

    Cette mascarade de « justice » demontre depuis longtemps la partialité ultra gochiste.

  3. « On a beaucoup écrit sur l’indépendance de la Justice. Personnellement, ce n’est pas ce que je demande en premier »

    Je pense que nous n’avons pas la même idée (ou définition) d’impartialité , tout simplement.

    Pour moi, « indépendance » veut dire dans ce cas particulier : « être non dépendant d’une idée politique, morale, religieuse ou « sociétale » »

    Et donc, veut dire = juger sur le fond , selon les codes judiciaires

    ( genre article 221-1 du Code pénal qui énonce que « le fait de donner volontairement la mort à autrui constitue un meurtre »… En réf, entre autres, à l’affaire Lambert que je n’ai toujours digéré)

    Ainsi, Un juge indépendant (quelle que soit la cour, le tribunal et le Code –pénal, de la santé, administratif, etc… – et devrait juger de la même façon un Fillon, un Benalla, un Cahuzac, un Sarkozy, un Macron…(liste non exhaustive), un insoumis, un identitaire, un passeur de migrants, un homme cis, une femme lesbienne, un blanc, un noir, un catho, un musulman… (là encore liste non exhaustive)

    Ce qui revient à dire dans ce cas : indépendance = impartialité, puisque l’impartialité ne doit pas faire entrer en compte les partis pris ! 😉

    Ensuite, à propos de l’affaire des sondages de l’Elysée, j’aimerais bien savoir comment et avec quel budget sont payés les sondages de l’Elysée sous manu !

    J’aimerai également savoir si les manipulations des résultats afin que macrominus apparaisse vainqueur, admiré, gagnant, plébiscité… sont payantes et payées !
    (en liquide, en chèque, en bitcoins, sur le budget de l’Etat, sous quelle rubrique ??? Avec ou sans facture ??? En remerciement des subventions accordées aux médias qui les publient ???)

  4. C’est étrange, mais j’ai plutôt l’impression que Sarko se  » macronise » de plus en plus, dans le but, évidemment, d’amener sur un plateau à petit Macron, les derniers électeurs de LR qui se respectent…
    Dans ce cas, très mauvais calcul et j’en viens à ne pas regretter l’élimination à plate couture d’icelui à la dernière primaire de la droite, nonobstant ses succès de librairie, dont je me fous entièrement 😉

  5. La pourriture s’étend aux juges politicards, de plus leur interdiction anti-democratique de les juger comme s’ils étaient des êtres d’une conscience élevée et nobles se trouve contredite par ce fait qu’une avocate dénonce:
    Un juge français jugé en Angleterre pour fraude aux droits universels de l’homme.
    https://www.youtube.com/watch?v=OTugJlck3p8

    Ce qui est plutot grave et devrait remettre totalement en cause leur loi qui les protègent.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *