La censure est en marche sur le Net

Publié par le 12 Jan, 2018 dans Blog | 1 commentaire

La censure est en marche sur le Net

Emmanuel Macron va légiférer contre les « fake news » avec tous les risques qu’une telle loi peut impliquer pour la liberté d’expression (voir ce précédent article).

Partout, les censeurs du politiquement correct sont en action et préparent des mauvais coups.

Ce matin, j’enfonce le même clou en relayant un article publié sur Breizh Info et qui rapporte les résultats d’une enquête montrant que Twitter pratique la censure partisane en s’en prenant aux sites favorables à la droite radicale américaine et particulièrement aux site pro-trump.

Scandale ! Aux USA, Twitter censurerait
massivement les utilisateurs de droite

11/01/2018 – 17h10 San Fransisco (Breizh-Info.com) – Il s’agit d’un scandale majeur pour l’entreprise américaine Twitter. Des rumeurs courraient depuis des mois sur la politique de modération présumée militante de Twitter. Des membres de l’organisation « Project Veritas » ont décidé de mener l’enquête. Et ont clairement réussi à prouver qu’il existait un énorme problème au sein de Twitter.

Une enquête édifiante sur Twitter

« Enquêter et rendre publique la corruption, la malhonnêteté, la fraude et autres méfaits au sein des institutions publiques et privées afin de favoriser l’émergence d’une société plus éthique et transparente. »Tel est l’objectif affiché de « Project Veritas », cette organisation fondée par James O’Keefe. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les membres de cette organisation ont réussi leur coup. Jusqu’à faire vaciller le géant du numérique ? L’avenir le dire.

Reste que les enquêtes menées en infiltration avec caméras cachées vont poser d’énormes problèmes à Twitter.

Dans une vidéo édifiantes de 15 minutes (disponible ici en anglais), James O’Keefe égrène les biais politiques et idéologiques des employés de Twitter découvert durant l’enquête. Des pratiques clairement retorses sont employées par Twitter.

A ce sujet : #TwitterPurge. Twitter supprime de nombreux comptes de la droite radicale

La censure de Twitter

Le « Shadow Banning », par exemple, permet aux employés de Twitter de rendre un tweet invisible aux autres utilisateurs sans que son auteur ne puisse s’en rendre compte. Une vidéo montre un ancien ingénieur de Twitter expliquer cette pratique : « [Les utilisateurs] pensent que personne n’interagit avec leur contenu alors qu’en réalité, personne ne le voit. » (voir vidéo en anglais ici).

Pire encore, un ingénieur encore en service admet (au cours d’une soirée visiblement bien arrosée), que Twitter enlève souvent la « certification » d’un individu (ce petit signe bleu à droite du pseudo) sur demande du gouvernement américain. Selon lui, ce serait donc probablement à cause de la demande du gouvernement de Barack Obama que Julian Assange aurait vu sa certification lui être refusée.

Et ces pratiques ne semblent pas près de s’arrêter selon un des ingénieurs qui explique benoîtement qu’il travaille sur la mise en place d’un algorithme permettant la censure de certaines discussions « offensantes ». (voir vidéo en anglais ici)

Vient ensuite le double bouquet final.

Premièrement, Mo Noral, ancien membre du service des réclamations, explique que, si un compte pro-Trump est signalé et que les deux agents en charge du dossier sont anti-Trump, le compte ne fait pas long feu.

Deuxièmement, Olinda Hassan, responsable des conditions d’utilisation de Twitter, explique que son équipe « très controversée » selon ses propres mots, fait tout pour « essayer de faire en sorte que les personnes merdiques n’apparaissent pas » dans le fil Twitter.

Une dérive très inquiétante.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine






Une réponse à “La censure est en marche sur le Net”

  1. Ca rapelle la France mais en plus hypocrite.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *