La grenouille qui voulait se faire …

Publié par le 28 Avr, 2018 dans Blog | 7 commentaires

La grenouille qui voulait se faire …

Il y a deux jours, je parlais de réouvrir mon ancien blog :

« Je suis stupide, j’ai voté Hollande »

tant la saillie de Hollande : « Macron n’est pas le président des riches, mais celui des très riches ! » m’avait agacé.

Mais ce matin, à la lecture d’un article paru sur le site de Europe1, l’agacement a fait place à un gros énervement !

Il semble que Hollande soit définitivement sorti de son (trop court !) silence ! Un journaliste a même commenté :

La reconquête est en marche !

A mon sens, Hollande a pris conscience que chaque discours prononcé et chaque mesure prise par Emmanuel Macron prouvent à quel point il était lui-même dans l’erreur permanente. Il pense que s’il ne fait rien, il va être enterré vivant politiquement.

La meilleure défense étant l’attaque, on voit ses critiques monter chaque jour en virulence ! Je note l’incurie des journalistes qui n’ont même pas le réflexe de remettre Hollande face à son bilan après chaque critique qu’il formule.

Et Hollande n’a pas son pareil pour se pousser du col et se persuader qu’il est le meilleur et que donc, il a encore un avenir en politique !

Cela me fait penser une fable de La Fontaine bien connue :

« La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf »

Pour en revenir à la source de mon énervement, j’ai retenu deux passages de l’article d’Europe1 :

1 – la paille et la poutre

Moi, durant mon quinquennat, les inégalités se sont réduites. On a fait un plan pauvreté. Des mesures sur la santé, sur leur couverture, sur leurs droits sociaux, sur le revenu minimum d’activité » ont été prises.

Avec Emmanuel Macron, il y a des décisions qui n’auraient pas dû être prises. C’est ma liberté de le faire et ma responsabilité de le dire. Je ne considère pas que ce soit un progrès quand on demande aux plus modestes, notamment les retraités, de payer davantage avec la CSG, quand on accorde aux plus fortunés un avantage qui est la suppression de l’impôt sur la fortune.

Moi, moi, moi ! Tout l’égo surdimensionné de Hollande est résumé dans ce « moi » !

On peut sans doute admettre que Hollande a réduit les inégalités en France, mais c’est au prix d’un appauvrissement général des Français et en particulier de la classe moyenne.

Cela me rappelle cette citation de Jacques Godfrain, prix de l’humour politique en 1993 :

Les socialistes aiment tellement les pauvres qu’ils en fabriquent.

L’étoile d’Emmanuel Macron étant en train de pâlir un peu, la presse en en train tout doucement de réhabiliter François Hollande. On entend dire, ici ou là, que l’embellie économique que l’on observe aujourd’hui, serait à mettre au bilan (donc positif) de François Hollande.

A mon sens, les mesures économiques prises en fin de quinquennat (CICE) n’ont fait qu’atténuer les calamiteuses conséquences sur la croissance du choc fiscal asséné aux Français et aux entreprises en début de quinquennat.

L’embellie qu’on observe aujourd’hui est affaire d’environnement économique mondial plus favorable renforcé par un climat de confiance, renforcé par l’arrivée au pouvoir d’un nouveau président.

Pour ma part, je renforcerais le titre de l’article de Europe1 :

François Hollande a été le le président des très pauvres, mais a appauvrit les autres !

2 – la paille et le baobab

Également interrogé à propos de sa raillerie sur « le couple » Trump-Macron, – selon Hollande Emmanuel Macron aurait été le passif du couple – François Hollande a répliqué que, lors de la récente visite d’État du président à Washington,

on a vu un Donald Trump multiplier les manières de faire qui ne correspondent pas à mon sens à ce que doit faire un président.

On croit rêver ! Non, monsieur Hollande ! Pas vous ! Pas après votre quinquennat au cours duquel vous avez tant abaissé la fonction présidentielle.

Et les exemples de manquent pas !

  • comme votre pantalonnade de la rue du cirque,
  • comme votre dialogue surréaliste, à distance, avec Léonarda,
  • comme la répudiation de votre ex-compagne Valérie Trierweiler, par dépêche AFP,
  • comme vos costumes boudinants et vos cravates de travers,
  • comme la muflerie dont vous avez fait preuve dès le début de votre quinquennat en tournant les talons devant Nicolas Sarkozy et son épouse sur le perron de l’Elysée,
  • comme vos confidences déplacées aux journalistes du Monde (Ce qu’un président ne devrait pas dire)
  • etc …

S’il vous plait, monsieur la grenouille Hollande, dégonflez-vous avant d’exploser !

Retournez dans l’anonymat dont vous n’auriez jamais dû sortir.






7 Réponses à “La grenouille qui voulait se faire …”

  1. Bah, pour l’ego, on avait déjà été averti avec l’hyperbole des journaleux sur ‘l’anaphore du moi président’…

    • Il se serai dit au salon de l’agriculture:

      « François hollande ???

      Bien… Tu ne le verras plus !!! »

      L’arroseur arrosè a sûrement un bien plus petit socle électoral que son prédécesseur mais clairement le plus grand soutien médiatico-judiciaire. Affaire à suivre car nos concitoyens sont hypnotisés en 4/3…

  2. «  »La reconquête est en marche ! »

    Rassurez vous, cher Christian.
    La reconquête est loin d’être en marche.

    Les français, bien que souffrant encore davantage depuis son remplacement, n’ont aucune envie de le revoir à l’Elysée.

    En tous les cas, je pense que, s’il devait se représenter, il n’obtiendrait pas 1% des voix (ou alors celles de dinosaures perclus rde rhumatismes;

    Je n’ai JAMAIS voté pour lui et n’ai jamais voté pour son remplaçant.
    Et je ne voterai jamais, ni pour lui, ni pour l’autre, quel que soit le candidat en face.
    Je voterais, comme je l’ai fait l’année dernière, systématiquement pour l’opposant. (sauf s’ils étaient en face l’un de l’autre, auquel cas je voterais avec un bulletin de vote « type H16 »).

    Néanmoins, je reste persuadée que son remplaçant est bien plus dangereux que lui pour la France, les français et la sécurité du monde.

  3. Réhabiliter François Hollande?
    Impossible!

    Sauf,s’il s’agit de rendre hommage à un pittoresque personnage rad’-soc’,qui ne déparerait pas à une galerie des présidents du conseil général de Corrèze de la IV ème République…

    Si son livre est un succès de librairie,ce sera avant tout pour s’en payer une bonne tranche et se le repasser de main en main,comme on se raconte de bonnes blagues.

  4. Réhabiliter François Hollande impossible ?
    Connaissant la mémoire des électeurs, je n’en serait pas si sur.
    10 ans après la chute du mur de Berlin, près de 70% des collégiens allemands pensaient bien qu’il (le mur) avait été construit pour préserver le paradis socialiste de l’avidité des « occidentaux »

    • On a beau dire qu’impossible n’est pas français et que le ridicule ne tuera jamais un François Hollande,je continue de faire confiance au discernement des électeurs,surtout lorsqu’ils le regardent marcher 😉

  5. J’avoue avoir préféré le titre du billet précédent: »Faites le taire »,mais la solution est loin d’être évidente.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *