La guerre des deux gauches par Eric Zemmour

Publié par le 16 Nov, 2017 dans Blog | 4 commentaires

La guerre des deux gauches par Eric Zemmour

Rien ne va plus entre Charlie Hebdo et Mediapart !

La guerre des deux gauches irréconciliables, c’était le thème de la chronique d’Eric Zemmour ce matin sur RTL. Une chronique lancée par cette introduction d’Yves Calvi :

Alors une violente querelle autour de l’affaire Ramadan, le patron de Mediapart, Edwy Plenel, dénonce une guerre faite aux musulmans par Charlie Hebdo, et ce, alors que l’éditorialiste de Charlie accusait Edwy Plenel lui-même, de les condamner à mort une seconde fois ! On croyait que tous ces gens étaient de gauche !

Eric Zemmour

Eric Zemmour : C’est la guerre, la guerre des mots, la guerre des dessins, des caricatures et des petites phrases. La guerre des deux gauches, « deux gauches irréconciliables » avait prophétisé avec raison Manuel Valls. La guerre de Charlie contre Mediapart ! De Plenel contre Ris, mais aussi de Valls contre Plenel, de Mélenchon contre Valls. Une guerre qui, comme toutes les guerres, montent vite aux extrêmes ! On se traite d’islamophobe et d’antisémite, d’islamogauchiste et de complice de l’extrême droite israélienne.

De gauche à droite Plenel, Mélenchon, Riss et Valls

Au delà de la personnalité controversée de Tariq Ramadan, c’est l’islam qui est le coeur de l’affrontement. Pour la gauche multiculturaliste, les musulmans sont des victimes éternelles. Pour la gauche laïcarde, l’islam fondamentaliste et salafiste est une idéologie totalitaire. Cet affrontement est monté lentement en puissance. En 2010, déjà, le NPA trotkyste de Besancenot, avait éclaté sur le cas d’une candidature voilée.

Quand Ilan Halimi est torturé parce qu’il est juif, quand Mohamed Mehra massacre des enfants dans une école juive de Toulouse, la gauche à la Plenel ne bouge pas un cil !

Pas de manif pour ces rois de la manif ! Après les attentats de 2015, leur cri est d’abord et avant tout : « Pas d’amalgame ! » Les deux camps se disent laïcs, mais pour les uns la laïcité est seulement la liberté religieuse tandis que pour les autres, elle est neutralité de l’espace public. Les partisans du multiculturalisme à la Plenel veulent avant tout protéger l’islam de la France. La gauche à la Charlie veut, avant tout, protéger la France de l’islam ! Pour les premiers, la valeur suprême, c’est la paix. Pour les seconds, c’est la liberté !

Yves Calvi : Mais cette bataille à gauche est inédite ?

Eric Zemmour : Ah non ! C’est même une grande tradition à gauche et depuis un siècle, les prétextes changent mais c’est toujours, finalement, la même querelle ! Elle sépare aujourd’hui les vieux complices que sont Charlie et Mediapart, ou même Valls et Mélenchon, mais déjà, avant la guerre de 14, Charles Péguy et Jean-Jaurès, eux aussi amis, se sont étripés au sujet de l’Allemagne. Jaurès défendait la paix à tout prix. Péguy acceptait la guerre pour sauver la liberté de la nation. Péguy ira jusqu’à menacer son ancien ami de la charrette des condamnés à mort, de la terreur révolutionnaire.

Et dans les années 30, tout recommence ! La gauche se déchire entre munichois et anti-munichois. On retrouvera les mêmes sous l’Occupation : la gauche pacifiste préfère une paix allemande plutôt que de connaitre, à nouveau, la boucherie de 14 ! Laval est de gauche ! Déat est de gauche ! Doriot est de gauche ! Et tant d’autres …

Dans les années 50, c’est l’Algérie qui divise : ceux qui veulent défendre l’intégrité de la nation et ceux plaident pour l’indépendance. Encore la guerre ou la paix ! Déjà, en arrière-plan rôde le non-dit de l’islam. A chaque fois, la guerre des mots ne fut qu’un préambule. Les oppositions intellectuelles ont précédé les ruptures politiques qui ont précédé les luttes armées.

Eric Zemmour pour RTL






4 Réponses à “La guerre des deux gauches par Eric Zemmour”

  1. Thierry Ferjeux Michaud-Nérard dit:

    La liberté de Mediapart avec la vérité est grande et Edwy Plenel est son prophète
    La liberté de Mediapart de gauche contre « tous Charlie » est la religion d’Edwy Plenel le haineux. Les affirmations haineuses contre Charlie relèvent de la plume de super-menteur et sont une illustration Mediapartienne de la presse islamiste de gauche. Le parti pris pro-Ramadan de Mediapart de gauche selon Edwy Plenel est placé sous l’égide de l’islam du vivre ensemble et consacre le triomphe historique de l’islamisation heureuse en France Macronienne. C’est l’avènement d’une nouvelle ère des bonnes relations de la dhimmitude avec l’islam radical. L’islamisme conquérant, sur les terre de l’Occident chrétien, est au centre des revendications islamo-gauchistes. Selon Edwy Plenel, Tariq Ramadan trône au cœur de la doctrine de l’islamisme moderne. Voici, restaurée dans l’imaginaire islamo-gauchiste, la vision amicale qui organise les rapports de l’islam radical avec le monde extérieur, comme au temps du régime du califat et des tribus dominantes. Le califat est le cœur sacré du monde de l’islam radical.
    Il s’agit d’un monde plus vieux que les démocraties corrompues comme dans l’UE germanique. Les rituels de l’islam radical s’imposent pour parvenir à la conquête des terre de l’Occident chrétien, jusque dans la fureur du terrorisme et de la guerre civile si le monde chrétien résiste. Les seules règles qui s’imposent à l’islam radical sont les règles dont il est l’auteur. Al Coran est la cause de tout, contre le dieu devenu impossible des religions judéo-chrétiennes. Pour le progrès de l’islam radical, il fallait que le climat politique islamo-gauchiste soit propice et que les augures du vivre ensemble soient favorables.
    Tariq Ramadan répète à longueur de discours vouloir faire renaître l’islamisme moderne contre les impérialistes occidentaux qui ont fait subir des siècles d’humiliation au monde de l’islam radical.
    L’islamisation heureuse, en France et en Europe, prouve aujourd’hui que la lutte que l’Occident chrétien prétendait avoir gagné à Poitiers, en 732, avec Charles Martel, n’est sûrement pas terminée.
    Appuyé sur le fantasme de la doctrine de l’islamisme moderne, la religion d’Edwy Plenel avec Mediapart de gauche contre « tous Charlie » paraît avoir reçu la mission d’une puissance supérieure pour mener l’islam en France à la grandeur retrouvée du califat et à sa place naturelle de religion dominante.
    Il est clair que la mystique théologico-politique de la religion d’Edwy Plenel rassure les discours des dirigeants de l’UOIF. Il veut faire bénéficier le monde entier de la sagesse de l’islamisme moderne pour résoudre tous les problèmes de l’humanité souffrante dans l’Occident corrompu et décadent.
    Ainsi, cette sagesse de l’islamisme moderne consiste à faire accepter aux occidentaux les auto-critiques de l’islamophobie afin de valider l’islamisme comme une religion politiquement reconnue en France comme dominante. Dans les médias, des politiciens sont souvent forcés de faire de piteuses excuses publiques pour avoir refusé d’avaliser les mensonges de la propagande de l’islam radical.
    Comme Clémenceau aurait dit que « la guerre est une chose trop grave pour la confier à des militaires », la liberté de la presse, selon Mediapart de gauche et la religion d’Edwy Plenel, est une chose trop grave… pour la confier à des journalistes irrévérencieux comme on l’a vu à Charlie Hebdo.

  2. J’approuve ces commentaires.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *