La haine du riche !

Publié par le 8 Oct, 2017 dans Blog | 6 commentaires

La haine du riche !

Quelles sont les motivations qui portent les Français à voter à gauche ?

Elles sont diverses et on peut citer en vrac :

– Le rejet du capitalisme,
– Le refus des inégalités trop marquées,
– Le multiculturalisme,
– Le refus de toute « identité française »,
– la laïcité anti-chrétienne,
– Le constat d’une droite qui trahit ses valeurs.

Mais j’ai pu observer, parmi mes connaissances que l’un des moteurs essentiels du vote à gauche, c’est l’envie, la jalousie. Le fait de trouver insupportable que son voisin ait plus de moyens que soi … En résumé la haine du « riche ».

« je n’aime pas les riches » disait François Hollande …

… tout en signant la note d’honoraire de son coiffeur à hauteur de 10 000 € par mois !

Voici l’édito de Guillaume Roquette paru cette semaine dans le Figaro Magazine qui illustre ce qui précède à propos du déchainement de passion qu’a déclenché le récent débat dur l’ISF :

Signes extérieurs de bêtise

Guillaume Roquette

La chasse aux riches est repartie ! Il a suffi qu’un peloton de députés – assistés du revanchard François Bayrou – s’offusquent de voir quelques bateaux de luxe échapper au nouvel ISF pour que tous les guerriers de l’égalitarisme repartent au combat. A les entendre, Emmanuel Macron ne serait rien d’autre que le président des nantis et les Français ne sauraient tarder à le faire reculer.

Il est vrai que la jalousie et l’envie sont depuis belle lurette des traits de caractère dominants de nos concitoyens. D’ailleurs, depuis trente ans, ni la gauche ni la droite n’ont osé supprimer l’impôt sur la fortune. Et pourtant, Emmanuel Macron aurait bien tort de faire machine arrière. C’est en connaissance de cause que les Français l’ont élu président de la République. Qu’il ait été dans une vie antérieure banquier chez Rothschild, où il toucha des émoluments exorbitants aux yeux du plus grand nombre ne l’a pas disqualifié. Pas plus que sa proximité avec les créateurs de start-up, son souhait de voir le plus possible de jeunes aspirer à devenir millionnaires, ou l’annonce explicite dans son programme du démantèlement de l’ISF. Sans doute nos contemporains ont-ils fini par comprendre que seuls les patrons, a priori plus fortunés qu’eux, étaient susceptibles de créer les emplois qui nous font tant défaut. Et qu’il était donc déraisonnable de mettre la tête de tous les riches au bout d’une pique, fût – elle fiscale. La même prise de conscience s’est d’ailleurs opérée à l’occasion de la réforme du code du travail : tout le monde ou presque a compris qu’elle était inéluctable, ce qui explique le peu de succès des casserolades de M. Mélenchon.

La vraie injustice, aujourd’hui, c’est le chômage.

Sans doute les députés vont-ils finalement faire rentrer les fameux 79 yachts (les seuls qui ne sont pas immatriculés sous des pavillons de complaisance) dans l’assiette du nouvel impôt, mais ce sera à la fois idiot et injustifié. Pourquoi en effet taxer un bateau plus qu’un tableau (les oeuvres d’art sont exonérées d’ISF depuis toujours) ?

L’impôt sur le patrimoine est une aberration, qu’il frappe les hors-bord, les chevaux de course, les voitures de sport, les villas à Arcachon ou les appartements parisiens : l’argent économisé pour les acheter a déjà été bien assez taxé comme cela.

On nous dit qu’il faudrait fiscaliser, pour l’exemple, les signes ostentatoires de richesse, au nom de la solidarité. Mais la France est déjà championne toutes catégories en la matière !

Un argent souvent pris dans les mêmes poches. Pour rendre plus juste notre fiscalité, on ferait mieux d’arrêter de décourager les contribuables qui ne sont pas assez fortunés pour échapper au nouvel ISF (parce que l’essentiel de leur patrimoine est constitué d’immobilier) mais se retrouvent trop riches pour profiter des baisses d’impôts promises par Emmanuel Macron.

Il est temps d’en finir avec la fiscalité punitive.

Guillaume Roquette pour le Figaro Magazine

Comment la gauche ose-t-elle dénoncer chaque jour les « inégalités insupportables » qui caractériseraient notre pays quand on constate qu’on a des dépenses sociales en proportion 15 fois plus lourdes que celles du reste du monde ?

Excès de dépenses publiques que l’on paye par un chômage de masse permanent de plus de 5 millions de personnes !

Pure démagogie et totale irresponsabilité !

Merci de tweeter cet article :





6 Réponses à “La haine du riche !”

  1. Christian 54 dit:

    Trop de « solidarité » va bientôt finir par tuer la véritable solidarité. A force de ne rencontrer que des ennemis ou des envieux, il est normal d’avoir le cœur sec, quand bien même on aimerait être généreux.

    Mais l’insupportable c’est quand un nanti au delà du raisonnable vient nous dire que nous ne partageons pas assez généreusement le (trop) peu que l’état nous laisse alors qu’ils ont auparavant pris soin de protéger soigneusement leur pactole.

    Je ne cite pas de nom, pour éviter une intervention interminable.

  2. La France n’aime pas la richesse, nos concitoyens de droite et de gauche se retrouve dans la critique de Macron sur ses accointances avec la finance (lagauchematuer/)
    Pays de merde, vous allez crever!

  3. J’ai pu observer que les moteurs du vote à droite sont la bêtise, l’illettrisme et l’inculture qui vous font constamment parler et donner votre avis sur des sujets auxquels vous ne connaissez rien et que vous n’avez pas étudiés. C’est dingue le nombre d’âneries que vous arrivez à inventer!

    Les gens de gauche ne vous envient pas, ils vous méprisent.

    • Merci, Fédou, pour votre contribution sur ce blog, suite, probablement, à une erreur de navigation …
      Comme à chaque fois, je salue, le passage d’un gauchiste sur notre blog, plus fréquenté habituellement par les réactionnaires de tout poil !
      C’est toujours un grand moment, dans lequel nous pouvons admirer des spécimens de l’autre camp, le camp du bien. On y salue toujours l’ouverture d’esprit, la tolérance qui caractérise leurs propos.
      D’ailleurs, durant le quinquennat de François Hollande, on a tous pu admirer la supériorité de la gouvernance de gauche, par rapport à « la bêtise, l’illettrisme et l’inculture » des gouvernements de droite.
      Salutations d’un inculte notoire.

    • On remarque de suite le sectarisme, et le mepris digne, je pense, de quelqu’un de cultivé et de lettré…

      On ne vous envie pas, mais nous, on ne meprise pas comme vous le faites, et surtout nous n’avons pas de morale a geometrie variable a vendre comme si souvent chez vous avec votre ideologie hors sol.

  4. Si pour vous, Hollande est de gauche, vous êtes encore plus inculte que ce que je pensais. L’intégralité de la politique qu’il a mené était de droite: dérégulation du droit du travail, cadeaux fiscaux aux plus riches et aux grandes entreprises, privatisations, ouverture des frontières toujours plus grandes pour les capitaux et les marchandises et fermeture toujours plus grandes pour les gens,…

    Il y a une continuité totale des politiques (notamment économiques) menées entre Sarkozy, Hollande et maintenant Macron (d’ailleurs je le rappelle Macron a été conseiller puis ministre de Hollande, la politique menée durant le quinquennat précédant c’était en grande partie la sienne, de droite donc).

    Après, bon, sur le fond. la droite est conservatrice, vous le revendiquez vous même, c’est à dire qu’elle défend ceux qui ont déjà l’argent. Un pauvre qui vote à droite est donc objectivement un imbécile: il vote pour ses oppresseurs et contre ses intérêts.

    Ensuite, la question qui compte, c’est celle de l’efficacité. La droite a été au pouvoir quasiment en continu depuis des décennies. Quel est le bilan? Explosion de la précarité,de la pauvreté et des inégalités, chômage important, dettes publiques et privés en hausse, balance commerciale déficitaire et en dégradation, nombreuses délocalisations, pillage de notre industrie (Alstom dans lequel Macron a joué le rôle central), argent jeté par les fenêtres (dizaines de milliards de cadeaux fiscaux aux plus riches et aux grandes entreprises qui n’ont pas le moindre effet économique), croissance faible, investissements et recherche à un très bas niveau (tout l’argent va aux actionnaires, ces parasites improductifs), affaires judiciaires à tout va (corruption, détournements de fonds publics, conflits d’intérêts,) aucune prise en compte des enjeux d’avenir et notamment de l’écologie… Bref objectivement, la droite c’est les pires gestionnaires qu’ils soient, ils ne comprennent rien à l’économie, ils sont incompétents et corrompus.

    Les gens de gauche n’ont pas la haine des riches. Ils analysent simplement la situation rationnellement et voient qu’on ne peut pas s’en sortir sur tout les plans (sociaux et environnementaux notamment) sans partager. L’avidité des riches nous menent dans le mur. Ceux qui ont une haine de classe (Macron est un exemple flagrant la dessus), c’est les riches eux même.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *