La « Trumperie » des médias

Publié par le 16 Juin, 2017 dans Blog | 8 commentaires

La « Trumperie » des médias

Voici une tribune de Henri de Gramond parue sur L’Observatoire du mensonge :

Les médias pratiquent l’information-désinformation à outrance.

“La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures.” de Noam Chomsky.

Les médias qui haïssent Trump, le BREXIT et tout ce qui n’est pas de gauche, qui pourraient déranger leur confort de petits bourgeois nantis, ne relatent plus l’information mais font de la propagande.
Trump qui depuis son élection a reçu un tombeau d’insanités et de mensonges par nos médias qui ne ceci-ulent devant rien pour cela.

Trump est juste bon à jeter aux chiens et encore.

Si vous écoutez les médias français Trump est fini, déjà en train de quitter La Maison Blanche comme Theresa May est en partance du 10 Downing Street. C’est vrai que May n’a pas obtenu le succès qu’elle espérait mais elle n’a pas perdu contrairement aux affirmations médiation-poltiques qui nous sont assénées par tous ces caciques décatis de l’information-désinformation.

Journaliste était un beau métier souvent dangereux qui au fil des années est devenu un simple travail de désinformation au service non pas d’une cause mais d’une idéologie. Le terrain est propice puisque les Français sont des moutons dociles. Ah! pour râler les Français sont champions mais pour réagir, il n’y plus grand monde. L’indifférence est générale.

La gauche qui maîtrise ce mécanisme parfaitement en profite au maximum.

Ainsi Hollande qui n’avait plus aucune chance d’être réélu a passé la main à Macron qui en moins d’un an a retourné l’opinion publique en sa faveur. Un magnifique numéro d’illusionniste comme dans ce film « Insaisissables » où les héros réussissent deux tours de magies magnifiques.

Hollande a réussi sa sortie et à assuré sa continuité politique. Macron sera le président progressiste d’une France qui se voile la face et qui est mûre désormais pour voir sa société changé du tout au tout.

L’appel de Salman Rushdie

Citons le grand Salman Rushdie qui dans un entretien recueilli par l’Obs explique « l’aveuglement stupide » de l’Occident face au djihadisme et d’ajouter: « Il faut arrêter l’aveuglement stupide face au djihadisme qui consiste à dire que cela n’a rien à voir avec l’islam ». « Je suis en désaccord total avec ces gens de gauche qui font tout pour dissocier le fondamentalisme de l’islam ».

« Depuis 50 ans, l’islam s’est radicalisé », soutient Salman Rushdie. Selon lui, « il y a bien sûr une tradition d’un islam éclairé. Mais il n’est pas au pouvoir aujourd’hui ». « Côté chiite, il y a eu l’imam Khomeini et sa révolution islamique. Dans le monde sunnite, il y a eu l’Arabie saoudite, qui a utilisé ses immenses ressources pour financer la diffusion de ce fanatisme qu’est le wahhabisme. Mais cette évolution historique a eu lieu au sein de l’islam et non à l’extérieur », insiste l’écrivain.

« Quand les gens de Daech se font sauter, ils le font en disant ‘Allahou Akbar’, alors comment peut-on dès lors dire que cela n’a rien à voir avec l’islam ? », interroge-t-il. Rushdie explique qu’il dit « comprendre la crainte de stigmatisation de l’islam » mais il explique aussitôt que « pour éviter cette stigmatisation, il est bien plus efficace de reconnaître la nature du problème et de le traiter ».

Or on ne peut que constater que l’Occident est loin de traiter ce problème qu’il se refuse toujours à voir tel qu’il est.

Le ministre français en charge de la communication du gouvernement Macron, Christophe Castaner, évoque en parlant du terrorisme islamique qui a frappé Londres « des voyous » puis sur l’attaque à Notre Dame, le même déclare qu’il s’agit « d’un acte isolé ». Ah ? Alors que le terrorisme a prêté allégeance à l’État Islamique ! Et comme si cela ne suffisait pas Castaner ajoute: L’agresseur « n’avait, à aucun moment, donné de signes de sa radicalisation ». Vraiment tant que nous aurons des dirigeants incapables d’accepter la réalité de ce terrorisme religieux qui fait dans la barbarie, nous ne pourrons pas le combattre.

D’ailleurs il s’est trouvé en France 164 députés pour refuser que l’on ferme les mosquées salafistes (Voir liste en fin d’article). C’est dire que nous ne sommes pas prêts d’éradiquer ce terrorisme.

Posez-vous juste cette question et répondez-y franchement :
Qui crée la haine en France ?

Henri de Gramond pour L’Observatoire du mensonge.

Autres articles recommandés du même auteur:

Liste des députés ayant voté contre la fermeture des mosquées salafistes

8 Réponses à “La « Trumperie » des médias”

  1. C’est exactement ce que je pense des « journalistes » qui font leurs travail de propagande, d’aide a la goche, de desinformations et d’aides a toutes les stupiditées possible de goches pourvu que ca aide la goche.

    La gauche qui maîtrise ce mécanisme parfaitement en profite au maximum.

    C’est exactement ce que j’observe depuis longtemps, elle a acquis au fur et a mesures de ces desinsformations une confiance, qui ne la fait plus reculer.

    Le journalisme officiel est plus au niveau du caniveau,
    que dans la normalitée.

    C’est pas la peine qu ils se prennent des airs de journaliste polis, ou autre strategies, ca fait longtemps qu’on sait ce que ca vaut.
    Deja bien longtemps avant la presidence de N Sarkozy.

    L’art consommé de la duperie, du mensonge, de la desinformation, de la manipulation a goche, que j’observe depuis 25 ans, n’a fait qu’a acquerir plus de confiance en eux, pour des gens qui se drape de vertues, de civilitées pour cacher la bassesse habituelle de ces gens.

    Bien entendu il existe aussi des journalistes valables ( rare ), mais ceux ci ne sont que rarement invité a la TV.

  2. Le journalisme a la francaise de goche essentiellement = tele magouille, cela en permanence.

    Il n’y a pas une seule heure d’infos sans au moins de la manipulation, du trafiquage…

    Le vrai journalisme a vecu autrefois, dernierement vers 1990.

    La deontologie, (voir dico pour les journalistes de goche et certains du figaro)a été oublié.

    Si on leur injectait de la moraline, sûr que la plupart en trepasseraient.

    Il ne faut pas oublier aussi que les grands bla bla des journaleux sert aussi a enterrer bien des coups bas de divers genre, pour entourlouper les gens.

    Certain journaleux sont un peu fous…

    Comme elkabach suggerant/donnant des « conseils a Poutine sur sa politique interieure societale,
    et qui voyant que ca ne marchait pas, s’enervait sur sa chaise, au point que Poutine lui faisait une remarqu.

    Bref les journaleux s’imagine donner des conseils a tout le monde et tout les president du monde.

    C’est vrai que quand on voit le journalisme francais officiel, il se prend pas pour n’importe quoi…

  3. Vous avez remarqué que l’affaire Gregory sort pendant les affaire ferrand et bayrou ?

    Nul doute que pour la droite aucune affaire importante serait sortie pour « gener » le citoyen sur sa reflexion politique,
    amis pour la goche ou centre goche, une affaire Gregory sort en plein milieu des deux affaire embarrassant le gouvernement macron et les journaleux officiels.

    Deux poids deux mesures, comme d’habitude.

  4. les journalistes n’ont pas accepté l’élection de Trump … qui ne regardent que les Américains !
    A côté de ça, Polony a été virée d’Europe 1 et Brighelli, du Point …

    • Ah! bon ? Natacha Polony virée d’Europe 1 ? et pourquoi ? les salopards !!! excusez-moi, je n’ai pas pu m’en empêcher. Elle est bien cette journaliste.

    • Décidément c’est la grande valse dans les medias (tiens j’entends une jolie Valse de Chopin dans ma tête !!!).

      Je n’aime pas Europe1, sauf un peu « les grandes voix ». Mais là pareil, la Sonia Mabrouk est une toute petite journaleuse avec en face des éléphants. J’écoute quand même !! pour me faire une idée et avoir des contre-pensées.

  5. Il est clair que la presse n’est pas neutre et nous prend pour des imbéciles.

    Elle n’a pas tort lorsqu’on voit comment les français se comportent, gobant tout ce qu’on leur dit, du moment que c’est enrobé dans une belle mise en scène hollywoodienne!

    Regardez les titres amphigouriques et les commentaires sur les élections législatives, alors que 15% (je ne compte pas les voix dues à Bayrou)seulement du corps électoral a donné sa voix à « En marche droit dans le mur des lamentations »

    Il en est de même au sujet de l’Islam.
    j’ai étudié ces textes (ainsi que bien d’autres issus de diverses religions).

    Je peux vous certifier que si on sait que certains versets ont été abrogés (les moins durs, disons les plus modérés) en fonction des périodes (la Mecque et Médine), on peut constater que la Presse ne reprend que les versets qui l’arrange, et ce en retirant un bout seulement d’un verset de son contexte (verset entier et sourate!)

    Le 1er problème est que, contrairement aux Evangiles, ces sourates sont classées en fonction de leur longueur et non par ordre chronologique.
    D’où la facilité ainsi, de pratiquer Al Takia (donnée comme outil pour manipuler les foules, selon le verset qui en parle, lui même)

    le 2eme est que le Coran est un manuel à la fois religieux et à la fois politique et juridique, ne séparant pas ce qui est du ressort de Dieu et ce qui est du ressort de césar. (ou de Napoléon.
    Tiens, je me demande pourquoi Macronimus ne s’est pas déguisé en césar pour son grand spectacle au Louvre, Genre César dans Astérix..)

    Le 3eme problème est qu’il est interdit de critiquer cette religionN
    Dire qu’un musulman qui se fait sauter dans une foule ou qui conduit un camion fou -c’est le camion qui est fou, hein, notons le est radicalisé est une hérésie.
    C’est un pratiquant, pur et dur tout comme un catholique traditionaliste… mais voilà.
    On n’a jamais vu un Catho de la fraternité Pie X commettre un crime envers un adepte d’une autre religion… Ballot, ballot, hein!

    Enfin, connaissant bien le milieu, je peux également vous certifier que les Soufis (branche mystique de l’Islam et pratiquant l’exégèse des textes -tout du moins pour les soufis que j’ai côtoyés)sont eux-aussi massacrés en nombre, car considérés comme hérétiques.

    La presse est non seulement orientée par les think thank mondialistes, mais en plus est ignare.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *