Lâchez-nous avec la deuxième vague !

Publié par le 9 Août, 2020 dans Blog | 7 commentaires

Lâchez-nous avec la deuxième vague !

La machine à terroriser est en marche !

Sur les chaines d’infos, ça tourne en boucle !

– La deuxième vague risque d’arriver …
– Elle va arriver vous dit-on !
– On vous aura prévenu !
– Elle est là !

On a l’impression de revivre le scénario catastrophe d’avril dernier ! Sauf qu’alors les chiffres étaient réellement catastrophiques. Sans commune mesure avec la situation sanitaire actuelle !

Aujourd’hui, on peut se poser bien des questions :

  • La psychose ne s’est-elle pas emparée du gouvernement et des médias ?
  • L’augmentation du nombre des positifs au COVID-19 n’est-il pas dû en grande partie à l’augmentation du nombre des tests ?
  • Vue la très faible mortalité de la maladie, ne vaut-il pas mieux laisser la population la contracter et ainsi s’auto-immuniser contre les futures répliques de la maladie ?
  • La priorité ne devrait-elle pas se porter sur le protection des personnes les plus vulnérables et non pas sur l’ensemble de la population ?
  • Avec le préconfinement qui se met en place, ne risque t-on pas d’entrer, pour plusieurs années, dans une vie au ralenti avec un virus qui perdure, faute d’immunisation de la population ?

Il y a aussi le problème de la crédibilité du gouvernement et de ses « experts » en qui les Français n’ont plus du tout confiance !

Quand on se remémore les anciennes affirmations péremptoires du gouvernement et le discours exactement inverse qu’il tient aujourd’hui, on peut nourrir un « certain » doute :

Voici un extrait d’un article paru sur Boulevard Voltaire qui voit les choses un peu comme moi :

À défaut de « deuxième vague »,
la France est au bord du précipice

Chaque jour, il se trouve un média, un préfet, un maire, un épidémiologiste, un médecin pour relancer le spectre sombre de l’arrivée d’une deuxième vague …

Depuis sa nomination, le 3 juillet dernier, le Premier ministre s’agite aux quatre coins de l’Hexagone. Son boniment quotidien, tel un VRP qui nous réciterait ses mantras commerciaux, tient lieu de politique générale pour des Français qui ne l’écoutent ni ne l’entendent pas, tant ils sont épuisés par cinq mois de crise sanitaire.

Autrement dit, aujourd’hui, il nous menace d’être à nouveau séquestrés à nos domiciles et de ne plus pouvoir aller et venir librement. Le reconfinement généralisé comme si les vies économique, sociale et culturelle du pays ne s’étaient pas déjà effondrées. M. Castex, les Français sont adultes et intelligents. Respectez-les. Ils ne vous ont pas attendus pour s’équiper de masques et les porter alors que les services de l’État, que vous dirigez aujourd’hui, nous martelaient de façon tonitruante, en mars, que les masques étaient inutiles.

Chaque jour, il se trouve un média, un préfet, un maire, un épidémiologiste, un médecin pour relancer le spectre sombre de l’arrivée d’une deuxième vague mortelle du Covid-19. Prenons l’exemple des foyers d’infection, les fameux « clusters ». Leur nombre ne cesse d’augmenter, principalement parce que le nombre de personnes testées s’accroît. Entre le 25 et le 31 juillet, 565.000 tests ont été effectués, en France, alors qu’au mois de juin, l’on peinait à en réaliser 200.000 par semaine. Au mois de juillet, les hôpitaux n’ont eu à enregistrer que 10 à 20 décès quotidiens en raison du virus, contre plus de 500, au mois d’avril. Moins de 400 malades étaient en réanimation intensive, le 3 août, soit 13 (!) de plus que depuis vendredi dernier, 31 juillet.

Où est la deuxième vague annoncée depuis deux mois ? On pourrait croire qu’elle est vivement espérée par tous les médias en mal de sensationnel et d’audience. Le 4 août, le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, auréolé manifestement d’un don de voyance et aussi de sa blouse blanche de scientifique, nous l’annonce avec aplomb pour cet automne. Nos gouvernants foutent la trouille aux Français et beaucoup d’entre eux, sans doute, connaissent malheureusement des troubles psychologiques en raison de cette crise qui n’en finit pas de durer.

Lire la suite sur Boulevard Voltaire.

Bertrand Renault pour Boulevard Voltaire.

Merci de tweeter cet article :





7 Réponses à “Lâchez-nous avec la deuxième vague !”

  1. « Beaucoup d’entre eux, sans doute, connaissent malheureusement des troubles psychologiques en raison de cette crise qui n’en finit pas de durer. »

    Pauvres petites choses fragiles ! A force d’infantiliser les Français, les gouvernants ont réussi à en faire de petiots êtres tremblants pour leurs vies et soumis à tous les diktats que ceux-ci veulent leur imposer.

    D’ailleurs, il n’y a pas de manifestations comme dans d’autres pays contre le port du masque. Nous sommes devenus un peuple de lavettes à force de remettre notre destin en d’autres mains que les nôtres.

  2. effectivement ils nous saoulent , tous les jours la même rengaine
    mais il faudra qu’on m’explique pourquoi on teste les arrivants dans notre pays, ne faudrait-il pas les tester au départ de leur pays afin qu’ils gardent leur covid chez eux.et n’infectent les autres passagers.

    En ce qui concerne les tests avant hospitalisation ils sont réalisés le vendredi soit 3 jours avant la prise en charge dans un hôpital le lundi! on se moque de qui donc aucune fiabilité puisque nous pouvons contracter le virus le samedi ou le dimanche !!!
    Je pense que notre gouvernement veut liquider tous ces tests commandés en gd nombre ainsi que les milliards de masques, et nous vacciner le plus vite possible afin que ces géants de l’industrie pharmaceutique gagnent leur beurre
    Ces fabricants financeraient- ils la prochaine campagne présidentielle de nos incapables actuellement en place.

    on se pose sérieusement la question

  3. Pour une fois que Si Bête disait la vérité!
    En effet les masques servaient – un peu- aux aux soignants au pied du lit des malades, mais n’a jamais été utile aux personnes se baladant dans la rue et/ou les magasins.

    D’ailleurs, voilà ce qui est écrit sur ma boite de FFP2 -norme plus efficace que le masque chirurgical.
    Boîte hospitalière, qui plus est :
    L’utilisation de ce produit n’élimine pas le risque de contracter une maladie aéroportée ou une infection. Mais peut être utilisé pour protéger le porteur contre les aérosols à particules solides et non volatiles dans la limite d’une taille de 0,6 μm
    (sachant que ce pauvre covid mesure 0,15µm!

    D’autre part, il en était à sa 11eme mutation avant hier (aujourd’hui, je ne sias pas, je n’ai aps reçu l’info, vu que c’est dimanche)

    Enfin, les tests, testent des fragments d’ARN, qui peuvent être communs avec d’autres SRAS dont les nombreux Corona qui existent à l’heure actuelle!

    Enfin les tests sérologiques détectent l’immunité contre des infections virales… qu’elles qu’elles soient…

    On peut donc faire dire n’importe quoi aux résultats trouvés!

    Tout est fait pour que nous allions en courant (et en bêlant de joie) vers la séquestration, la muselière sur le nez!

    @ Maginet écrit Ces fabricants financeraient- ils la prochaine campagne présidentielle de nos incapables actuellement en place.

    Maginet a raison, mais pas au conditionnel, plutôt au futur de l’indicatif.
    IL semble évident qu’il y a chantage ou promesses de « cadeaux » en cas de développement du Chiffre d’affaires et du bénéfice de ces labos.

    Ou alors la raison est encore plus sordide que je l’imagine!

  4. Si vous y comprenez quelque chose, moi pas car les discours sont de plus en flous et contradictoires
    Pour le Professeur bidule, aucun doute, le masque doit être porté impérativement dans la rue, son collègue machin chose, lui, pense que le masque à l’extérieur est aussi utile qu’un maillot de bain en Sibérie, tartempion, serait pour qu’on le rende obligatoire les dimanches et jours fériés, trucmuche lui pense qu’un masque mouillé doit être jeté car devenu inutile et untel pense le contraire, « même un masque mouillé c’est mieux que rien », et bien sûr, tous ces médecins s’appuient sur des études aussi sérieuses que contradictoires.
    Va comprendre Charles
    Quand au gouvernement un coup il suit l’avis du premier puis revirement il suit l’avis du 2ème et ainsi de suite.
    Marre

  5. jeudi 6 août 2020
    Didier Raoult : Le Covid-19 est très peu mortel !
    Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l’une des maladies respiratoires les moins graves !

    Dans une vidéo qu’il a partagée sur son compte Twitter, l’infectiologue marseillais a affirmé avoir observé une baisse « considérable » de l’âge moyen des personnes atteintes du coronavirus, ce qui résulte en une mortalité bien plus faible.
    Mardi 4 août, le professeur Didier Raoult a partagé sur Twitter un « bulletin d’information scientifique » mis en ligne précédemment sur la chaîne YouTube de l’IHU Méditerrannée-Infection.
    Il y a évoqué « un changement de profil » des cas en se basant sur les statistiques du dépistage généralisé en France.
    « Maintenant, il s’agit presque exclusivement de sujets jeunes alors que ce n’était pas le cas avant », a-t-il affirmé, notant une « baisse de la moyenne d’âge considérable ».
    Selon lui, cette tendance explique la mortalité « à peu près inexistante » depuis le mois de juin.

    https://www.youtube.com/watch?v=NGwsH_QTjAM

    Se référant cette fois aux données de son propre institut, il a assuré que depuis le dernier décès qui y a été comptabilisé « aux alentours du 5 juin », il y a eu 470 cas diagnostiqués.
    « Ça fait une mortalité qui est de l’ordre de 0,2% », a-t-il résumé.

  6. Dr Gérard Delépine : L’arnaque du Covid-19 !
    Le Libre Entretien avec le Dr Gérard Delépine : tout ce que vous devez savoir sur l’arnaque Covid-19 !

    Voici le 4e Libre Entretien de notre chaîne, qui sera suivi d’autres interviews dans un futur proche, et dans lequel on reçoit le Dr Gérard Delépine, coauteur de 4 livres sur les dérives du système de santé avec son épouse, le Dr Nicole Delépine.

    https://www.youtube.com/watch?v=Kwr-3-f-yU8

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *