#LancetGate : un scandale mondial, mais pas en France !

Publié par le 6 Juin, 2020 dans Blog | 4 commentaires

#LancetGate : un scandale mondial, mais pas en France !

La gauche et certains médias avaient trainé dans la boue Roselyne Bachelot pour avoir commandé trop de vaccins contre le virus H1N1.

Elle fut partiellement réhabilitée quand on s’aperçut que des gouvernements de gauche avaient dilapidé le stock de masques qu’elle avait constitué !

Et voilà qu’aujourd’hui, pour clore en beauté une gestion calamiteuse de la crise du COVID-19, le ministre de la santé interdit un médicament sous la seule foi d’un article plus que douteux paru dans une revue médicale, The Lancet.

Très vite après sa publication, le Professeur Raoult avait qualifié l’article de « d’étude foireuse et de travail de pieds nickelés ». Mais, personne n’avait écouté le Panoramix de Marseille !

Il avait ponctué sa diatribe d’un tweet dévastateur pour The Lancet :

Aujourd’hui, le scandale de l’étude bidon publiée est connu du monde entier !

Sauf de la France, apparemment !

 

Comment un ministre qui réagit sur l’heure, un vendredi soir, donc sans prendre le temps de faire vérifier le sérieux de l’étude, a pu décréter l’interdiction de la prescription de la chloroquine ? Sauf à penser qu’il avait un avis préconçu sur ce médicament !

N’est-ce pas un scandale absolu puisqu’il a ainsi privé des malades de ce médicament, alors qu’il n’en existe aucun autre ?

Dans toute République digne de ce nom, le ministre de la santé aurait immédiatement donné sa démission ! Mais pas en France !

Question : quel aurait été la durée de vie d’un ministre de la santé, et même d’un gouvernement, si tout ceci s’était passé durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy ?

Dans tout pays démocratique, une presse indépendante aurait réagi alors qu’en France, les médias généraux ont mis très longtemps à informer des doutes multiples exprimés dans le monde entier sur l’étude du Lancet. Et maintenant, la presse reste très mesurée sur le sujet !

La crise du coronavirus aura été dévastatrice pour l’image de la France !

  • Sanitairement, la France a failli,
    • A cause des carences de son système de santé (et non de son personnel exceptionnel),
    • A cause de l’idéologie progressiste de son président (refus de fermer les frontières).
  • Economiquement, la France sera parmi les pays les plus atteints,
  • Démocratiquement, la France se salit par l’impunité de ses responsables.

Pour connaitre le fond de l’affaire de l’article « foireux du Lancet, je recommande la lecture de cet article paru sur le site du Saker Francophone :

OMS et Covid-19 : le professeur Tournesol aux manettes … « Toujours plus à l’Ouest »

dont voici quelques extraits :

Une enquête du Guardian révèle que la société américaine Surgisphere, dont la poignée d’employés semble inclure un auteur de science-fiction et un mannequin modèle posant pour des revues pour adulte, a fourni des données pour de multiples études sur la Covid-19, études co-rédigées par son directeur général, mais n’a jusqu’à présent pas réussi à expliquer de manière adéquate ses données ou sa méthodologie.

Voici les résultats de l’enquête du Guardian :

  • Une recherche de documents accessibles au public suggère que plusieurs des employés de Surgisphere n’ont pas ou peu de données ou d’antécédents scientifiques. Un employé répertorié comme rédacteur scientifique semble être un auteur de science-fiction et un artiste de fantaisie dont le profil professionnel suggère que l’écriture est son travail à plein temps. Un autre employé cité comme responsable marketing est un mannequin adulte et hôtesse d’accueil, qui apparaît également dans des vidéos faites pour des organisations.
  • La page LinkedIn de l’entreprise compte moins de 100 followers et la semaine dernière, seuls six employés y figuraient. Depuis mercredi, ce nombre est passé à trois.
  • Alors que Surgisphere prétend gérer l’une des bases de données hospitalières les plus importantes et les plus rapides au monde, elle n’a pratiquement aucune présence en ligne. Son compte Twitter affiche moins de 170 followers, et aucun message n’a été publié entre octobre 2017 et mars 2020.
  • Jusqu’à lundi, le lien « Contactez-nous » sur la page d’accueil de Surgisphere redirigeait vers un site WordPress de cryptomonnaie, ce qui soulève des questions sur la manière dont les hôpitaux pouvaient facilement contacter la société pour rejoindre sa base de données.
  • Desai a été cité dans trois procès pour faute professionnelle médicale, sans rapport avec la base de données Surgisphere. Dans une interview avec la revue The Scientist, Desai a décrit ces accusations comme étant « non fondées ».
  • En 2008, Desai a lancé une campagne de financement sur le site web Indiegogo pour promouvoir un « appareil d’augmentation des capacités humaines de nouvelle génération qui peut vous aider à réaliser ce que vous ne pensiez pas possible ». Cet appareil n’a jamais vu le jour.
  • La page Wikipédia de Desai a été supprimée suite à des doutes concernant Surgisphere et son histoire, soulevées pour la première fois en 2010.
Merci de tweeter cet article :





4 Réponses à “#LancetGate : un scandale mondial, mais pas en France !”

  1. Richard Mauden dit:

    Véran : Le petit marigot des « prestigieuses » revues médicales !
    Le scandale The Lancet remet en cause le fonctionnement des revues “de référence”
    causeur.fr/the-lancet-revues-universitaires-177545
    4 juin 2020
    Tout un petit monde scientifique fustige la vulgarisation scientifique. Mais les comités de lecture des grandes revues dans lesquelles ils publient leurs articles ne sont pas infaillibles non plus… Est-ce la fin de quelques totems et tabous du monde scientifique ?
    ________________________________________
    La revue médicale britannique The Lancet a émis, mardi 2 juin, une mise en garde vis-à-vis d’une étude publiée par la revue elle-même courant mai dernier. Revue de référence s’il en est en matière de recherche médicale, avec cette annonce, The Lancet vient de lancer un pavé dans la mare du monde de la recherche universitaire et ce, bien au-delà de la science médicale. L’étude suspectée désormais de défauts plus graves encore que des biais de conception et d’interprétation, avait pourtant provoqué des décisions drastiques de politiques publiques tant en France qu’à l’OMS : interdiction de l’usage de l’hydroxychloroquine dans le traitement de la Covid-19 et arrêt de tous les essais cliniques testant cette molécule. C’est ainsi toute la crédibilité des « grandes revues de référence », et le système même de la promotion par la course aux publications dans le monde universitaire international, qui se trouvent remis en cause.

  2. Tout est faux dans cette étude Lancet, même la directrice est une actrice X prostitué, la même qui a procuré les données. L’OMS est obligé de ne plus interdire le traitement de Raoult, c’était clairement dans le but d’interdire le plaquénil que toute cette fausse étude avait été monté. A voir:
    https://www.youtube.com/watch?v=raGdezhjLr4
    https://www.youtube.com/watch?v=pDFIRXucJJI

    • jacques boudet dit:

      Le professeur Raoult préconise Hydroxychloroquine en prophylaxie.
      Ex : le préservatif protège, mais ne guérit pas !
      La canaille politique a délibérément falsifié ses propos.
      Pandémie frappant, les essais clinique double aveugle, imposés aux patients, sont des ASSASSINATS.

      Quant aux statistiques relisez Sir Winston Churchill :
      « Je ne crois qu’aux statistiques que j’ai falsifiées »

      Avec 4.17€ protéger des patients !
      DAESH REVIENT c’est UN FOU !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *