L’appel du 18 juin … 2020 !

Publié par le 18 Juin, 2020 dans Blog | 2 commentaires

L’appel du 18 juin … 2020 !

A l’occasion de l’anniversaire du fameux appel du 18 juin 1940 lancé de Londres par le général de Gaulle, ce dernier est victime de récupération venant de toute part et de tous les bords politiques.

L’extrême droite a oublié que Jean-Marie Le Pen était l’ennemi juré du général et même la gauche qui l’a longtemps traité de dictateur

cf Le coup d’état permanent de François Mitterrand

tente aujourd’hui de s’approprier l’héritage du grand homme.

Le pire d’entre eux est sûrement Emmanuel Macron qui, politiquement, est à l’exact opposé du général de Gaulle. Mondialisme pour le premier, souveraineté de la France (et non pas de l’Europe) pour l’autre. Partisan d’un état stratège pour la politique industriel (Energie nucléaire, TGV, Airbus, etc …) le général de Gaulle n’aurait jamais laissé partir à l’étranger, comme Macron et ses prédécesseurs, des fleurons comme Pechiney ou Alstom !

Bref, puisque la mode est à la récupération du Grand Homme, je me suis autorisé à imaginer l’appel du 18 juin que pourrait lancer aujourd’hui le général. Pour mémoire, le VRAI appel du juin est disponible ici.

Car l’heure est grave ! Comme en 40 !!!

Dans tant de domaines, la France n’a t-elle pas déjà perdu beaucoup de batailles ? Et nos gouvernements se sont-ils pas en train, comme Pétain, de signer la paix avec nos pires ennemis ?

Alors qu’on me pardonne mon outrecuidance :

Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête de la France, ont rendu les armes. Nos gouvernements, au nom de l’universalisme et de l’altermondialisme, ont pactisé avec l’envahisseur pour cesser le combat.

Certes, nous avons été, nous sommes submergés par la force idéologique, communautariste et numérique de l’ennemi.

Infiniment plus que le nombre de nos assaillants, ce sont l’électoralisme de la gauche, la complaisance de nos propres lois, et bien sûr la complicité des progressistes qui nous font reculer.

Mais le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !

Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n’est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.

Pour ce faire, le peuple doit reprendre sa souveraineté et mettre fin immédiatement au pouvoir des juges quels qu’ils soient (Conseil d’Etat, Conseil constitutionnel, CEDH, etc …)

Non, la France ne peut pas être livrée à des forces obscurantistes, contraires aux valeurs profondes qui sous-tendent notre grande civilisation occidentale, comme par exemple la liberté d’expression, la liberté de culte et l’égalité homme-femme.

Car la France n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle n’est pas seule !  

Elle peut faire bloc avec certains peuples d’Europe encore attachés à leur culture et qui tiennent à leur identité et continue la lutte. Elle peut, comme la Pologne, comme l’Autriche, comme la Hongrie, s’appuyer sans limites sur toutes les ressources de la civilisation occidentale qui a déjà plusieurs fois repoussé la menace extérieure.

Cette guerre n’est pas limitée au territoire de notre malheureux pays. Cette guerre n’est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances n’empêchent pas qu’il y a, dans l’univers, tous les moyens pour écraser un jour nos ennemis.

Foudroyés aujourd’hui par le laxisme complice de nos dirigeants, nous pourrons vaincre dans l’avenir par une volonté farouche de défendre coûte que coûte notre identité.

Le destin de la France et du monde occidental est là.

Quoi qu’il arrive, la Flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas.

Merci de tweeter cet article :





2 Réponses à “L’appel du 18 juin … 2020 !”

  1. L’histoire se répète, tout d’abord comme une tragédie, après comme une farce disait Marx.

  2. Très bon parallèle au texte de l’appel authentique, bravo à l’auteur pour l’exercice de style qui reflète vraiment l’état de stupéfaction qui a entraîné la reddition de la France il y a 80 ans comme le confinement général accepté par peur par les citoyens il y a trois mois.

    Surtout, les raisons d’une véritable débâcle doivent être étudiées et jugées…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *