Le business des radars

Publié par le 24 Juin, 2017 dans Blog | 3 commentaires

Le business des radars

Je m’autorise aujourd’hui un hors-sujet concernant un sujet qui me tient à coeur : le scandale des radars en France !

Voici un communiqué de la Ligue de défense des conducteurs qui présente une vidéo destinée à dénoncer le business des radars en France :

Un rapport explosif de la Cour des Comptes vient de dénoncer le système du tout radars.

Les magistrats écrivent noir sur blanc que l’augmentation des radars n’empêche pas l’augmentation de la mortalité routière ! Mais il y a de fortes chances que le gouvernement passe très rapidement ces conclusions sous silence, pour éviter de révéler au grand jour la face cachée de la sécurité routière : un business florissant, qui profite à des grandes entreprises, à l’Etat et aux dirigeants politiques.

C’est pour ça que nous avons décidé de diffuser cette vidéo, pour révéler à un maximum de personnes les dessous de cette politique honteuse, dont le but réel n’est pas de sauver des vies mais de taxer les Français sur la route.

Après avoir regardé cette vidéo, n’hésitez pas à transférer cet email à vos contacts, pour informer le plus grand nombre et empêcher le gouvernement de noyer le poisson !

Le business des radars

Cliquez sur l’image pour lire la vidéo.

Très cordialement,

L’équipe de la Ligue de Défense des Conducteurs





3 Réponses à “Le business des radars”

  1. La prolifération des radars n’a en effet plus rien à voir avec la sécurité routière ! Mais en France, le penser, déjà , c’est mal, alors le dire …

  2. Je sais. Ca porte un nom : le racket ! C’est comme les bandits de grands chemins au Moyen-Âge, mais sans violence et de façon plus modeste.
    L’intérêt général a encore frappé. Ici c’est la sécurité routière.
    De façon plus générale, il y a des entreprises, des organismes, des institutions, des associations etc dûment accrédités. Et quand on travaille, pour eux, quand on les sert, on a l’impression d’être utile à la société, de faire le bien. En réalité, si on regarde bien les méthodes et objectifs de ces organismes, on se rend plutôt coupable d’association de malfaiteurs.
    Le bien ou l’intérêt général : il n’a plus aucun rapport avec le véritable intérêt général : la sécurité et l’éducation des conducteurs.

  3. Ca permet aussi aux politiciens de se remplir les poches.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *