Le gouvernement a déjà verrouillé le grand débat !

Publié par le 10 Jan, 2019 dans Blog | 20 commentaires

Le gouvernement a déjà verrouillé le grand débat !

Benjamin Griveaux, le porte-parole et porte-flingue pyromane du gouvernement l’a annoncé hier.

Le débat va être limité, borné, cadré et au final contrôlé !

Il est bien trop dangereux, pour le Système, de donner la parole au peuple !

D’habitude, lors des élections, la formidable machine politico-médiatique se met en route avec un net penchant vers la gauche ou ce qu’ils appellent le progressisme.

Mais dans ce mouvement des Gilets jaunes, le système médiatique est, lui aussi, remis en cause. La chaine macroniste BFMTV est la première accusée, une contestation qui a été jusqu’à des actions contre ses journalistes.

Le débat a été verrouillé en le limitant à 4 grands thèmes :

  • la transition écologique,
  • l’organisation des services publics,
  • la fiscalité,
  • la dépense publique.

En évitant soigneusement – et dogmatiquement – tout le champ sociétal !

Si je peux comprendre qu’on écarte la peine de mort, en revanche s’interdire de discuter de la loi – imposée contre une large partie du peuple – du mariage pour tous, n’est pas admissible.

Par ailleurs, et c’est le plus grave, malgré la promesse publique du président de la République, la question de l’immigration restera tabou comme la gauche nous l’a imposé depuis des décennies.

Une premier couac avant même le lancement du débat

La démission de Chantal Jouanno est en principe liée à la polémique qui a éclatée à propos de son salaire mensuel de plus de 14 000 € mais Le Figaro avance une autre explication :

Chantal Jouanno

En réalité, si Édouard Philippe était prêt à jouer la carte d’une CNDP totalement indépendante, l’Élysée ne souhaitait pas voir ce grand débat lui échapper totalement. Trop risqué. Chantal Jouanno avait d’ailleurs insisté lourdement pour rappeler les grands principes de la commission: indépendance, neutralité, égale valeur des contributions, maîtrise de la restitution, ouverture du débat à tous les thèmes, sans exclusive… autant de verrous garantissant sans doute une certaine qualité du débat public. Avec tous les risques inhérents. À une semaine du lancement, la multiplication d’avis divergents au sein du gouvernement concernant l’organisation du débat n’était pas non plus un signal positif envoyé aux éventuels contributeurs. En tout cas, ce n’était probablement pas perçu par Chantal Jouanno comme le meilleur moyen d’inviter les Français à participer au grand débat national voulu par le président de la République.

Le fameux RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne), fer de lance du mouvement des Gilets jaunes, est un véritable casus belli pour le Système. Comment pourrait-il en effet accepter :

  • Que le peuple puisse révoquer n’importe quel acteur public, président compris ?
  • Que le peuple puisse abroger une loi,
  • Que le peuple puisse proposer lui-même un texte de loi,
  • Que le peuple puisse modifier la Constitution.

Même si on perçoit clairement le danger de tous ces pouvoirs qui pourraient aboutir à la démagogie la plus stérile pour le pays, on doit avancer dans cette direction pour que les élites cessent d’imposer au peuple des mesures qu’il rejette.

Un débat pour rien ?

J’ai bien peur que le cadrage – pour ne pas dire verrouillage – du débat par l’exécutif n’aboutisse qu’à une méfiance de l’ensemble des Français mais surtout à son rejet pur et simple par les Gilets jaunes qui vont organiser – c’est déjà en partie fait – leur propre consultation populaire.

On se retrouvera, au printemps, avec deux textes contradictoires dont chaque texte sera rejeté par l’autre partie.

Et sur ce, arrivera le mois de mai, un mois propice à toutes les révoltes …

Dernière minute

Je reçois un texte de Christian54 qui va dans le même sens que cet article. Je l’ajoute ici :

La France se meurt

Notre démocratie est à l’agonie ; je ne sais pas s’il faut écrire démocratie avec 2 S, comme dans le mot crasse, comme pour désigner nos représentants, avec 3 S comme dans le mot soumission ou avec 4 S comme dans le mot assassinat, mais ce qui est certain c’est qu’un crime contre la démocratie est en train de se commettre.

Depuis des semaines, un mouvement social sans précédent agite notre société. Il a pour nom « les gilets jaunes ». Le gouvernement n’est pas capable de lui résister d’une manière logique : alternativement il fait preuve de laxisme ou d’excès d’autoritarisme. Nous ne pouvons pas compter sur lui, sa parole, pas plus que celle du Président de la République, n’est fiable.

L’une des revendications, somme toute parfaitement admissible et tout à fait normale dans notre monde moderne, est de pouvoir, pour le peuple, se prononcer sur des sujets de société qui le concernent. Dans sa grande générosité le président de la république semble avoir consenti à faire un geste envers son peuple en acceptant un débat national ; malheureusement le compte n’y est pas, loin s’en faut.

Avec un immense mépris, le président s’obstine à interdire au peuple de réfléchir et de s’exprimer sur certains thèmes. Il refuse qu’il soit discuté il est même précisé que les thèmes comme la GPA ou la PMA, eux, sont exclus à priori de toute interrogation populaire. Mais de quel droit ?

Après avoir admis qu’un débat sur l’immigration était nécessaire, il le refuse sans la moindre explication. Pourquoi ? Et la presse ne s’émeut pas réellement du manque de débat sur des sujets fondamentauux.

Si je me réfère à l’article 6 de la Déclaration des Droits de l’Homme : La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

Autrement dit, la démocratie n’est pas à la portée intellectuelle des électeurs qui ne sont bons que pour voter à la présidentielle et aux législatives qui suivent !

De revirement en reniement, nous ne pouvons plus avoir la moindre confiance en un pouvoir solitaire et autocratique. La morgue, le mépris avec lesquels ce gouvernement traite le peuple soi-disant souverain constituent tout bonnement une forfaiture.

Christian54 pour A droite, fièrement !






20 Réponses à “Le gouvernement a déjà verrouillé le grand débat !”

  1. Il était hautement prévisible que ce grand débat ne serait qu’un pétard mouillé. Pas de surprise, donc.

  2. LETTRE DE MACRON…. EXPEDITEUR INCONNU… RETOUR A L’ENVOYEUR

    Si Mardi vous recevez la lettre de MACRON… retourner la par la poste avec mention: L’EXPEDITEUR INCONNU! RETOUR à L’ENVOYEUR !!!

  3. SALAIRE SMIC POUR LE/LA PATRON(NE) GNDP

    C’est vraiment indecent de toucher 200 000 EUR pour piloter le GNDP.

    Moi, je propose le salaire du patron(ne) GNDP pas plus de SMIC.

    C’est un débat pour un but NON LUCRATIVE!!! Pour pouvoir d’achat des français qui touchent même pas le SMIC.

    Pour qu’elle raison ce qui dirige ce débat doit toucher le salaire de grand patron CAC40???

  4. Un “débat” pour gagner du temps, pour donner un os à ronger à la population, pour lui faire croire que le peuple est souverain. Un débat cadré, limité, circonscrit aux questions que l’”intelligentsia” décide qu’il est en droit de poser, ce peuple!
    Qu’a-t-on besoin d’un débat aujourd’hui? Qu’est-ce que ce gouvernement n’aurait pas compris qui justifie de perdre 3 mois?
    Les Gilets Jaunes se sont révoltés contre une imposition exagérée, des taxes à n’en plus finir, une perte de leurs libertés les plus élémentaires: des services publics qui disparaissent de leur environnement, qui se déshumanisent jour après jour avec des répondeurs automatiques et des liens internet, des hôpitaux sur-bondés de plus en plus éloignés de chez eux, des relais-postes qui ferment..
    Des gouvernants et des médias qui leur imposent une façon de penser qui est contraire à leur bon sens: le “vivre ensemble”, l’immigration incontrôlée, le communautarisme exacerbé placé à toutes les sauces, des lois qu’ils rejettent du plus profond de leurs entrailles parce qu’elles n’intéressent qu’une minorité et ne les concernent pas vraiment, une justice qu’ils ne comprennent plus parce qu’elle ne s’intéresse pas aux vrais fauteurs de trouble, parce qu’elle est insolemment clémente avec une petite partie de la population et qu’ils s’en rendent bien compte, des soins médicaux auxquels ils renoncent faute d’argent, mais qui sont ouverts à ceux qui vivent dans l’illégalité, un deux poids, deux mesures qui a fini par les exaspérer.
    Et par dessus tout, les leçons de morale permanentes auxquelles ils ne peuvent même pas répondre, parce que ceux qui tiennent les micros s’invitent entre eux, en évitant de les tendre à ceux qui ne pensent pas comme eux.
    Qu’a-t-on besoin de faire un “débat” qui ne débouchera sur rien, parce qu’on n’a jamais vu débattre des milliers de personnes dans la cohérence.. et que ceux qui en feront la synthèse, s’arrangeront pour en tirer ce que eux, souhaitent en retenir?
    On avait l’occasion d’en avoir un, au moment des élections. Il aurait pu être intense, enrichissant, salutaire. Il n’a pas eu lieu parce que les médias et la justice (mise en place par Hollande) en ont décidé autrement.
    Redonner la parole au peuple de façon crédible, serait de dissoudre l’Assemblée et de provoquer des Législatives anticipées. C’est le seul “débat” qui vaille.

    • Tout à fait d’accord avec ce message: quand j’entends que les GJ demandent en premier un référendum, je me marre mais jaune! Le gouvernement a-t-il entendu les manifestants contre le mariage homosexuel ou la PMA pour toutes? Et quand j’entends qu’on demande d’aider les mères seules qui n’ont plus aucune autorité sur leurs gosses, ou qui ont des problèmes financiers, mais où sont les pères pour assumer leurs responsabilités?????
      Pour ce qui est du thème de l’immigration, appelons un chat -un chat, ce ne sont pas des italiens, des suédois ou des polonais (liste non exhaustive) qui posent problèmes. C’est bien une certaine religion qui n’est pas compatible avec notre société, même si tous les musulmans ne sont pas à rejeter!

    • Entierement d’accord !

    • En ligne en grande partie avec le commentaire de Cassandre.
      Les éléments d’exaspération qui y sont décrits sont ceux qui sont à l’origine du mouvement, et qui sont partagés par une majorité de français de quasiment toutes les catégories, à l’exception élites ultra-mondialisées, et des assistés professionnels qui réclameront toujours plus d’argent public.

      Maintenant, entre la récupération mélenchoniste du mouvement, un gouvernement aux réflexes toujours socialistes quand il s’agit de ne pas réformer l’Etat, et qui ouvert la boîte de Pandore de la fiscalité, on ne pourra arriver à rien de bon.

      Il n’y a qu’en France qu’un mouvement qui a démarré par un ras-le-bol fiscal, du travailleur modeste ployant sous les taxes en tout genres (essence, TVA, …) au cadre père de famille écrasé par son IR qui a explosé sous Hollande, va déboucher au final sur plus encore plus d’impôts et de dépenses.

      • Vous avez malheureusement raison! Si l’exécutif n’a pas répondu rapidement à la révolte, c’est qu’il aurait été obligé de reconnaître sa mauvaise gestion, (qui aurait dû commencer par la diminution des dépenses publiques) et donc sa responsabilité. En laissant la crise s’installer, il la livre aux partis politiques des extrêmes et noie le poisson dans un melting-pot de revendications plus saugrenues les unes que les autres. Et cela finira comme vous le dites, par plus d’impôts et de taxes (sur les classes moyennes, d’ailleurs). Mais il prétendra à la légitimité de ses actes, en arguant des résultats du pseudo-débat. CQFD! Les Français se seront faits avoir en beauté..

  5. Un article paru dans un journal Suisse il y a quelques temps. L’auteur dit notamment que les Français ne parlent pas, ils expliquent. Et si vous n’êtes pas d’accord, c’est que vous n’avez pas compris (vous êtes con).

    Nos amis français sont venus lundi à Berne. Une délégation du Sénat en visite. On s’attendait à du lourd: on a été servis. La totale. Ce ton, ce style inimitable: ne jamais parler, toujours expliquer.

    Au repas déjà, chez l’ambassadeur, une sénatrice «explique» à ma table que la France est un pays ultralibéral. Oui, Madame. Elle nous raconte les us et coutumes des habitants de cette terre lointaine. Inconnue. Je lui fais remarquer que, si la France est un pays «ultralibéral», la Suisse est un club échangiste. Sous ecsta.

    Quelques minutes plus tard, en séance, un sénateur nous «explique» que nous ne comprenons pas la France. Et sa fiscalité. Il faut savoir que, pour un élu français en tournée en province, si on n’est pas d’accord, c’est qu’on ne l’a pas compris. Alors il réexplique, plus lentement. Il articule. C’est inintéressant, mais joli à entendre.

    Puis, devant notre lenteur – tout helvétique –, une sénatrice admet alors que, dans le fond, nous «ne pouvons pas» comprendre la question fiscale française. Car la Suisse est, je cite, «en retard en matière de dépenses publiques». La preuve: les crèches. Je n’invente rien.

    Désarmante France. Quarante ans de déficit, une dette abyssale, mais elle fait la leçon. Elle donne un cours de gestion de faillite au pays le plus riche du monde. Le cancre fait la nique au premier de classe: le panache laisse coi. Admirable. Encore!

    Moralité: la crise française est plus grave que prévu. On se trompe, notamment, sur sa cause. La France ne souffre ni de son chômage ni de sa dette: elle est malade de son aveuglement. Incapable de se remettre en question. Le fameux «déni»: l’Allemagne a tort, la Suisse a tort, tout le monde a tort.

    Et la France? Elle a raison. D’accord? D’accord. Et pendant ce temps, elle coule. Encore et encore. C’est que le début. D’accord, d’accord…

    (Les petits secrets du Palais, Blog de Fathi Derder qui, nouvel élu vaudois à Berne, signe des billets sur la version française de Huffington Post. Journaliste de métier, il assume et revendique une verve de polémiste. 6/05/2013.)

    • Entierement d’accord avec votre message, j’y souscrit pleinement.

      Mais vous trouverez ce genre de zozos plutot chez les « elite » qui se croient tout permis, comme d’habitude.

      Les Francais sont aussi traité de la meme façon, avec comme d’habitude des leçonsn voire de leçon de morales valant surtout deux sous et pas plus et surtout a geometrie veriable.

    • Exactement. Inculture économique, leçon de morale, arrogance, sont les plaies de la France depuis 40 ans au moins.
      Quand on sait que les salaires nets suisses sont entre 2 et 3 fois plus élevés qu’en France, que le chômage y est à moins de 3%, ça laisse rêveur… Mais eux n’ont ni les 35h, ni les retraites de l’EDF, une fonction publique correctement dimensionnée, et ils limitent l’immigration de masse. Du coup même dans un pays où le coût de la main d’oeuvre et celui de la vie est chère, ils arrivent à faire prospérer une industrie haut de gamme et pourvoyeuse de richesses.

  6. Après son piteux enfumage à la télé ou il il s’est presque excusé, le vrai Macron arrogant est réapparu aux voeux proposant un nouvel enfumage via un débat national !
    mais où « le parler vrai est interdit » :
    Débat interdit sur le transition énergétique, le changement climatique, la critique du GIEC….
    Débat interdit sur l’islam, l’immigration, l’identité nationale, la partition, la laïcité, le grand remplacement….
    Débat interdit sur la famille, la natalité, le mariage pour tous, la PMA GPA …
    Débat interdit sur la justice police et médias à 2 vitesses: (Laxisme et Silence sur la violence quotidienne , zones de non droit….versus Matraquage et Désinformation sur le Gilets Jaunes)
    Débat interdit sur le niveau des dépenses publiques et des prélèvements obligatoires (record mondial), le coût de l’immigration, la presse et les élites politiques aux ordres et leurs privilèges.
    Débat interdit sur l’étranglement des classes moyennes, retraités corvéables et taxables à merci.
    Débat interdit sur les fake news d’état, (Transition énergétique, Pacte de Marrakech ….) les manipulations policières et médiatiques (désinformation…)
    …..

    La République ne peut devenir l’ennemie de la Nation.
    Le rideau ne tombera sur les émeutes qu’avec la dissolution de l’actuelle Assemblée nationale

    • Avec hélas, une cohabitation qui mènera à la,réélection du freluquet!!!

      N’oublions pas que, grâce au tapage médiatique contre les Gilets jaunes et l’amalgame quotidien fait entre eux et les casseurs patentés (peut être même payés par castagnettes, sait-on???), Manu est remonté dans les sondage : woui, woui, woui!!!

      Il faudrait le destituer avec interdiction de se représenter à jamais, à quel que poste politique que ce soit!

      N’oublions pas ses spectaculaires « réussites » (sic),tant au Secrétariat général de l’Elysée qu’à Bercy!!

      Et pas un seul journal (quotidien ou hebdo) qui nous rappelle, avec des articles ad hoc ces « réussites » dont nous avons tous souffert sous Flanby!

      • Pas besoin, l’affaire Fillon ressort du placard avant les prochaines élections, certains (aux informés) analysent même que le mouvement des gilets jaunes serait apparu plus tôt s’il avait été élu. Ces mêmes gens qui ont appuyé et donc participé au lynchage médiatico-judiciaire du candidat LR par peur de son programme qui contrairement à celui de « Manu », n’était pas masqué mais plutôt cartes sur table.
        Par contre, cette sphère médiatique s’est faite bernée par le premier faux gilet jaune de France, faire du porte à porte pour recenser le mal français, promettre de traiter « en même temps » les problématiques de « tous » de droite comme de gauche en dénigrant l’ancien monde qui l’avait créé de toutes pièces à la demande de la finance, ennemie désignée du père qui n’avait pas compris que le cheval de Troie lui avait été inoculé au sein même de l’Élysée en début de quinquennat.
        Dire qu’il demande aux gilets jaunes de la clarté et de se structurer alors que lui-même a bénéficié des largesses des médias sur les ambiguïtés et le grand flou de son programme, sur la structuration sur internet et sur le recyclage des vilains petits canards de l’ancien monde et sur l’évaporation d’une grosse partie de son patrimoine.
        Tout ça pour mener une politique mondialiste, européiste et ultralibérale pour les plus aisés produite sur le racket des classes moyennes et modestes sous prétextes de sécurité routière, transition énergétique, santé publique et dérèglement climatique.
        Tout ça avec une arrogance, un mépris, une maltraitance et des menaces pour tout ceux qui ont osé s’opposer à sa politique, partis de l’opposition, corps intermédiaires, élus locaux, ministres et bien entendu ce peuple gaulois réfractaire aux relents de « peste brune », gasoil et mégots fumés jusqu’au filtre.
        Après l’acte 1 suites de l’affaire Fillon, j’imagine l’acte 2 suites de l’affaire Marine Le Pen sans oublier l’acte 3 suites des perquisitions de Mélenchon.

        Du balai monseigneur, nous sommes prêts à choisir parmi les repris de justice qui auront toujours plus d’humanité qu’un traître poison de votre espèce.

  7. Aux dernières nouvelles, le Gouvernement aurait demandé à Delevoye – l’homme qui avait lu d’un derrière distrait une pétition de 700.000 signatures en 2013 – de mener le « grand débat national ». C’est dire si nous pouvons avoir confiance ! Pour faire court, par ce « débat » Macron va tenter de réaliser, à sa manière, une « campagne des cent fleurs » comme Mao Tsé Toung en 1957.

    • Ce soi-disant RIC ne sera que de la poudre aux yeux qui va nous coûter un max, mais qui va occuper les medias jusqu’aux élections européennes et endormir le bas-peuple (pour ne pas dire la populace!).
      Et en fin de compte, toutes les hausses passeront dans l’année, on nous dira que c’est pour payer la casse des manifestations (pas les grèves SNCF ou AIR FRANCE, faut pas froisser les syndicats, enfin, ce qu’il en reste).
      Les assistés seront toujours plus assistés, les vrais riches auront déserté le pays, et le milieu du tableau les soit-disant aisés seront encore plus ponctionnés.
      J’ai la nette impression que les lecteurs de ce blog font parti de la dernière catégorie!!!!!

  8. Pour ma part il est hors de question que je participe à ce simulacre de débat, qui n’est qu’un prétexte pour nous plumer encore davantage
    Que les gens sont bêtes de se faire avoir avec ces cahiers de doléances, qu’est ce qu’ils s’imaginent que leurs revendications seront entendues, c’est être bien naïf pour gober ça.
    Tous ceux qui vont se rendre en mairie vont se trouver fiché point barre.

  9. N’avez vous pas remarqués que depuis les GJ, les gens de couleurs sont moins mis en avant…

    Pour le moment, les francais blanc passent passe en 1 er quand on demande l’avis au peuple,
    de plus on a moins souvent le tres gros plan sur les personnes de couleurs, comme c’est bizarre…

    Quand les GJ feront moins peur les gens de couleurs reapparaitront en gros plan, en long, en large et en travers, et plus encore…

    N’avez vous pas remarqué qu’enormement de documentaires, sur les cultures des autres pays non europeens sont tres nombreux, et que sous le couvert d’ecologie on habitue les gens au continent africain, et a ces personnes plus qu’autrefois…

    La TV comme le reste servent de propagande a des collabos ou des idiots qui se croient tout permis, et qui detruisent l’equilibre de la nation au nom de la « bien pensance » a deux balle et a geometrie variable, si necessaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *